FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Like ships in the night [Aisling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Like ships in the night [Aisling] Empty
Message Sujet: Like ships in the night [Aisling]   Like ships in the night [Aisling] Icon_minitimeMer 29 Oct - 11:49

There's no end,There is no goodbye. We disappear with the night.
Rhapsody et Aisling
Rhapsody regarde doucement la neige tomber à travers sa fenêtre. Soupire. Rejette lentement sa tête en arrière. Aujourd’hui sans trop savoir pourquoi elle se sent mélancolique. Peut-être que cela à un rapport avec la saison ou la froideur du temps. Mais elle n’y croit guère Rhapsody. A sa façon elle aime n’importe quelle saison ou n’importe quelle température. Qu’il pleuve ou qu’il vente elle est heureuse et arrive à apprécier chacun des petits moments que la vie lui a donné. C’est l’un de ces plus grands talents. Un talent qui n’est cependant pas toujours suffisant. Parce qu’il y a des jours comme celui-ci.

Des jours ou la tristesse et la douleur refont surface sans qu’elle puisse les en empêcher …

En regardant le paysage blanc, en écoutant les rires des élèves s’échapper à travers les fenêtres , Rhapsody se souvient. Des jours ou elle et Rose riaient et vivaient de manière aussi insouciante. Comme si le monde leur appartenait et que rien n’y personne n’aurait pu rompre la douce harmonie qui existaient entre elles deux. Ce qui, bien sûr était particulièrement faux. Puisqu’au final tout s’était brisé à la mort de Rose. Elle soupire Rhapsody. Détourne la tête. Ces derniers temps elle a l’impression de voir son fantôme partout. De l’entendre chuchoter à son oreille. De sentir ses bras s’enrouler autour d’elle comme elle avait l’habitude de le faire. Et elle lui manque. Tellement. Bien sûr sans Rose la vie ne s’est pas arrêtée. Pas vraiment. Rhapsody aime bien trop vivre pour décider d’abandonner simplement parce qu’une personne qu’elle aime est morte. Mais parfois … disons que certains jours sont plus difficiles que d’autres. Les jours comme aujourd’hui par exemple. Ou son empreinte se fait omniprésente. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Rhapsody. Elle secoue lentement la tête.

Rien ne sert de se morfondre ici, au château à ressasser de vieux souvenirs parfaitement inutiles. Alors elle se lève et d’un pas affirmé se dirige vers la porte. Elle peut aller à pré-au-lard. En réalité beaucoup d’élèves y sont déjà. Peut-être même qu’elle y retrouvera des connaissances comme Leslie ou Néron. Peut-être Alienor d’ailleurs. Elle n’a pas vu la blonde depuis quelques jours … étrange si l’on prend en compte le fait qu’elles sont dans la même maison. Mais il faut dire que Rhapsody a été plus occupée que d’habitude. A travailler qui plus est … un scandale ! Elle s’extirpe de ses pensées, accélère le pas pour sortir du château. Se dirige allégrement vers le village. Salue les rares personnes qu’elle connait et qu’elle croise sur le chemin. Poliment mais sans effusion. Ce qui prouve bien qu’elle n’est vraiment pas dans son assiette. Mais qu’importe elle peut aller faire un tour au Trois balais voir si elle y trouve quelqu’un ? Rhapsody fouille rapidement ses poches. Dans sa précipitation elle n’a quasiment rien pris. Ni baguette, ni sac. Heureusement il lui reste quelques mornilles dans la poche de sa veste. Une chance !

Un sourire aux lèvres elle se dirige donc vers les trois balais en empruntant un petite rue. Raccourcis peu connu et peu emprunté. Le but même d’un raccourci en vérité. Elle ne regarde pas vraiment ou elle Rhapsody. C’est peut-être pour ça que durant un moment d’inattention elle se cogne violemment contre quelqu’un. Aussitôt elle relève la tête, un sourire désolé sur les lèvres et s’exclame « Désolé, je ne faisais pas attentions ! Je suis vraiment désolé ! J’espère que je ne vous aie pas fait mal ? » Puis soudain elle hoquète. Se fige. Puis recule de deux pas. Parce que cet homme elle le connait. Trop bien. Parce que c’est lui ! Lui qui a détruit tout ce en quoi elle croyait. « Non. Non C’est pas possible . Ça ne peut pas être toi. Tu ne peux pas être là !». Elle recule encore. Cherche de la main une baguette qu’elle n’a même pas prise, persuadée d’être en sécurité. Pourtant elle ne peut pas s’empêcher de le regarder. Lui. Ses yeux. Son visage. L’homme qu’elle avait tant aimé. Et elle recule encore. La peur et le dégoût sur le visage. « Va-t-en ! Tu n’a rien à faire ici ! Rien ! » Et rapidement elle esquisse un mouvement pour essayer de s’enfuir.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Like ships in the night [Aisling] Empty
Message Sujet: Re: Like ships in the night [Aisling]   Like ships in the night [Aisling] Icon_minitimeJeu 30 Oct - 4:14

Like ships in the night ✩
Rhapsody & Aisling
Rose était vivante, bel et bien vivante et planquée. L’information était arrivée jusqu’à lui et il lui avait fallut un moment avant de l’assimiler. Aisling était certain que l’un des soufiffres des Assetan s’était chargé de son cas. Sa vie avait été bouleversé par sa soi-disante mort. Il avait dû quitter tout les repères qu’il avait réussi à se construire, quitter son oncle, les Assetan et tout le reste. Il s’était d’ailleurs mit les Assetan à dos, ce qui au fond n’est pas forcément la meilleure idée qu’il a eu, mais il est assez débrouillard pour passer à travers les mailles de leur filet, puis il faut dire qu’il connaît aussi leur façon de faire. Gros avantage. Puis, il avait perdu Rhapsody aussi. C’est peut-être parce qui l’enrage le plus. Il se souvient de son regard plein de haine la dernière fois qu’il l’avait vu. Elle lui avait fait comprendre qu’il ne voulait plus le voir, elle le prenait pour un monstre. Ce n’était pas la première fois qu’il avait vu telle image dans les yeux d’autrui, ou même dans les siens et pourtant, c’était la première fois que ça l’avait autant touché. Le brun se demande toujours pourquoi cette gamine a autant de pouvoir sur lui. C’est déstabilisant pour quelqu’un qui jusqu’à maintenant ne vivait que par lui-même. Depuis qu’il a quitté sa famille, il ne supporte pas que quelqu’un s’immisce dans sa vie et d’une certaine façon c’est ce qu’à fait Rhapsody. Elle s’est insinuée dans sa vie. Finalement ce n’est peut-être pas si mal.

Malgré ça, il avait quand même du mal à digérer le fait que Rose soit toujours vivante. Décidément, elle met le bazar partout où elle passe et maintenant, il peut comprendre pourquoi les Assetan voulaient s’en débarrasser. Actuellement, il a des envies de meurtres. Toutefois, il va s’abstenir. Non, il ne va pas aggraver son cas, quoique finalement, s’il écrasé sa pauvre petite vie insignifiante, il pourrait retrouver son taff et reprendre le cours de sa vie… non, ce n’est pas une bonne idée. De toute façon, il est bien trop orgueilleux pour ramper devant Assetan pour retrouver sa place. Il ne faut pas déconner non plus. Alors, il va se débrouiller tout seul, il a assez d’argent pour pouvoir vivre seul un moment. Puis il sait très bien que si jamais il avait besoin d’argents, il saura où le trouver. Ce n’est pas le cas pour le moment.

Toutefois, depuis quelques jours une idée lui tournait en tête, depuis qu’il a appris que Rose n’était pas morte. Il voulait trouver Rhapsody pour la prévenir, mais il savait aussi très bien qu’elle ne voulait pas le voir. Ce qui risquait sensiblement de compliquer les choses. C’est peut-être cette idée qui l’a poussé à se rendre à Pré-au-lard aujourd’hui. Il avait besoin de se dégourdir un peu, ça fait trop longtemps qu’il tournait en rond, comme un lion dans sa cage. Sans plus réfléchir, il se décida à quitter sa planque pour prendre l’air. Il enfile sa veste en cuir et transplanne dans le village magique. Malgré le temps, les étudiants afflux dans les rues. Ce n’est pas ce qui va l’arrêter. Il se fraye un chemin à travers les petits groupes qui se sont formés. Il veut passer par les trois balais, c’est là où se trouve la plupart des étudiants, peut-être que Rhapsody y sera… quoique essayer de la voir avec tout ses camarades autour d’elle n’est certainement pas une bonne idée. Il risque de se faire remarquer trop facilement. Tant pis. Il s’arrête au bar et commande un whisky pur feu, histoire de se réchauffer, il le boit en quelques gorgés. Il y a du monde, le bruit le dérange rapidement. C’est qu’à force de jouer les ermites, on fini par prendre de mauvaises habitudes. Il décide de prendre un raccourci pour rejoindre une partie un peu moins agitée du village.

La vie fait parfois bien les choses puisque c’est au moment où il s’attendait le moins à croiser sa belle qu’elle lui fonça littéralement dedans. Surpris, il fait un pas en arrière, prêt à dégainer sa baguette, mais il se radoucit rapidement quand il reconnait la bouille de la jeune Nightingale. « Je devrais pouvoir m’en remettre » dit-il de sa voix grave alors qu’elle s’excuse. Elle ne l’a pas encore reconnue, sinon elle n’aurait pas été aussi prévenante avec lui et son idée se précise quand elle prend le temps de l’observer. Son expression change presque immédiatement. Celle d’Aisling aussi, il cache le sourire qui s’était affiché sur ses lèvres quelques secondes plutôt derrière son masque sans émotion. Ses mots le blesse, il se les prend en plein visage. Pourtant, il s’efforce d’être impassible. Non, il ne doit pas s’énerver tout de suite, il doit rester calmer. Il soupire. Ça ne s’annonce pas facile cette histoire, il aurait peut-être mieux fait de rester chez lui. Heureusement pour lui, elle n’a pas sa baguette, ça lui évitera de se prendre un sort cuisant en pleine poire. Elle a un mouvement de recul et si elle continue comme ça, elle va trébucher. Sans vraiment réfléchir Aisling a le réflexe de venir l’attraper par le bras pour l’empêcher de tomber. Une fois certain qu’elle tient bien sur ses pieds il retire sa main, un peu comme s’il venait de toucher une surface brûlante. « C’est bien moi et techniquement, vu que tu es dans un lieu public, j’ai le droit d’être là. » dit-il simplement. C’est complètement idiot, mais il faut avouer qu’elle le prend de court et qu’il n’a aucune idée de ce qu’il peut lui dire, là, tout de suite. « Je sais que tu m’en veux, t’as été plutôt claire la dernière fois, mais je voulais te faire savoir que ton amie n’était pas morte. » il lâche ça, comme ça, sans prendre de gants. De toute façon, il ne sait pas faire et puis c’est l’information le plus important, non ? Il ne pouvait pas la garder plus longtemps pour lui. Il voulait qu’elle le sache, peut-être que grâce à ça, la haine dans ses yeux s’estomperait un peu, qu’elle accepterait de l’écouter sans avoir envie de fuir le plus loin possible.  
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Like ships in the night [Aisling] Empty
Message Sujet: Re: Like ships in the night [Aisling]   Like ships in the night [Aisling] Icon_minitimeSam 1 Nov - 16:43

There's no end,There is no goodbye. We disappear with the night.
Rhapsody et Aisling
Elle est abasourdie Rhapsody. Hésite entre la terreur et la nostalgie. Parce que cela fait tout de même trois ans qu’elle n’avait pas vu ce visage. Ces yeux. Et parce que cet homme, elle l’a aimé. A en crever. Au point de ne penser qu’à lui. Au point de cesser de prêter attention à tout ce qui l’entourait. Et le problème était bien là. Parce qu’Aisling avait réussi à l’intoxiquer au point qu’elle ne s’était rendue compte de rien. Ni de sa trahison. Ni de son but précis. Et c’était à cause de cela ; à cause de son manque d’attention que Rose était morte. Si seulement elle avait vue. Si seulement elle avait compris ! Mais à l’époque tout cela avait l’air si vrai … et Rhapsody , elle n’était rien d’autre qu’une gamine amoureuse pour la première fois. Que pouvait-on savoir sur la vie et les hommes à seize ans ?

Rien … et c’était précisément cela qui l’avait perdue …


Elle avait bien compris qu’Aislin était bien plus sombre et torturé que ce qu’il lui avait montré. Mais sottement, comme une enfant éperdue d’amour elle avait choisis de fermer les yeux. De croire, comme toujours que le meilleur l’emportait toujours. Ce qui malheureusement était loin d’être le cas. La preuve était là. Sa meilleure amie était morte. Et celui qu’elle avait aimé s’était joué d’elle pour obtenir ce qu’il voulait. C’était un coup dur. Se rendre compte qu’elle avait été la seule à s’investir. A vraiment aimé. Un coup dur pour sa fierté naissante. Fierté qu’elle avait d’ailleurs perdue depuis. Elle avait aussi cessé de s’investir dans toute forme de relation d’ailleurs. Elle s’était contentée de papillonner d’homme en homme. De femme en femme. Son amour était toujours aussi vrai. Simplement il s’envolait au bout de la nuit. Et c’était tellement plus simple ainsi !
Pourtant à chaque minute qui passe le visage d’Aisling se grave dans ses rétines. Sous sa peau. Elle est accro. Et elle n’y peut rien si elle est accro ! C’est lui. Avec son regard grave. Il parait plus hanté que la dernière fois ou elle l’a vue. Plus fatigué aussi. Mais peut-être qu’elle ne voit sur ses traits que ce qu’elle souhaiterait. Peut-être que tout ça n’est qu’une illusion de plus dans le petit monde qu’elle s’est créer. Après tout qui peut le dire ? Alors elle secoue la tête Rhapsody. Essaye de faire comme si sa présence ici n’avait pas d’importance. Peine perdue sans doute mais elle essaye tout de même.

Soudain alors qu’elle trébuche sa main effleure sa peau. Et elle sursaute immédiatement. C’est comme un électrochoc qui parcourt son corps. Peut-être le souvenir des étreintes dévorantes qu’ils ont déjà partagées. Et tous les sentiments douloureux qui y sont affiliés. Mais la colère reprend le dessus et Rhapsody se fait venimeuse. « Très bien. Puisque c’est comme ça c’est moi qui pars. Je ne peux supporter de te voir. Ta vue me répugne … mais je suppose que le dégoût est un sentiment qui fait partie intégrante de ta vie ? » Sa voix est rêche. Dure. Car la haine court dans ses veines de plus en plus vite. « Tu as de la chance que je n’ai pas ma baguette ! » Menace en l’air et ils le savent tous les deux. Même si elle n’est pas mauvaise en sortilèges, Rhapsody n’arrivera jamais à la cheville d’Aisling. Ne pourrait jamais le blesser. En revanche elle vient juste de lui révéler qu’elle n’a aucun moyen de défense. Stupide à tous les points de vues !

Elle se retourne donc Rhapsody. Prête à partir. Mais soudain elle entend la phrase d’Aisling et elle se fige. Des milliers de sentiments se bousculent dans sa tête. L’incompréhension. La colère. Mais surtout l’espoir. Vivace. Alors elle se retourne dans un mouvement flou pour relever des yeux soudain brillant et lumineux vers Aisling. « Vraiment ? ». Puis elle secoue ensuite la tête. Elle ne peut pas le croire. Il doit mentir. Mentir pour s’attirer sa sympathie ! « Tu mens ! C’est impossible ! » Elle s’approche de lui et le secoue violemment. « T’a pas le droit de mentir sur quelque chose comme ça ! Pas le droit ! » Pas après ce qu’ils ont vécu. Parce qu’il a toujours su combien Rose comptait pour elle. Mais si il disait la vérité hein ? S’il ne mentait pas. Les émotions déchirent soudain Rhapsody. Contradictoires et avant de pouvoir s’en empêcher elle fond en larmes. Consumées par l’espoir que ces trois dernières années n’ait été qu’un cauchemar et qu’enfin le temps du réveil soit arrivé …
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Like ships in the night [Aisling] Empty
Message Sujet: Re: Like ships in the night [Aisling]   Like ships in the night [Aisling] Icon_minitimeMer 3 Déc - 9:46

Like ships in the night ✩
Rhapsody & Aisling
La journée prend un tournant bizarre, au début, il aurait bien dit agréable, après tout ça fait des lustres qu’il n’a pas eu l’occasion de croiser Rhapsody, alors forcément il aurait voulu en profiter. Du moins c’était sans penser au fait qu’elle le pensait toujours coupable du meurtre de sa meilleure amie. C’est vrai que ça fait tâche dans une relation. Pourtant, pour une fois il n’y était pour rien. Bien sûr qu’il avait déjà tué avant ça, mais il n’a jamais touché à Rose. Même si à la base, c’était sa mission, il n’a finalement pas réussi à mener à bien ce travail. C’est d’ailleurs pour cela que maintenant, il se retrouve sans rien.

Cependant, même s’il veut garder ses distances, il ne peut pas s’empêcher de la rattraper quand elle manque de tomber. Pas qu’il soit vraiment atteint du syndrome de prince charmant, mais il ne peut pas faire autrement. Quoiqu’il dise, il tient à la jeune femme et il ne peut pas supporter l’idée qu’elle puisse se faire mal. Au moment même où sa peau à effleurer la sienne il a comprit qu’il avait fait une erreur. Finalement, il aurait peut-être du la laisser s’écraser sur le sol. Les mots de la jeune femme le glace, mais il ne bronche pas. Ce n’est pas la première fois qu’on lui envoie ce genre de véhémence à la face. C’était même quelque chose d’habituelle. Après tout, il passait toujours pour le grand méchant, c’est comme ça qu’il s’était forgé une carapace et au fond, c’était peut-être ce qu’il était vraiment. Toutefois, ces mots sortis de la bouche de Rhapsody sont tranchant, il a l’impression de sentir chacun d’eux s’enfoncer en lui et exploser comme un sort cuisant. Il ne doit pas craquer. Il n’a pas la mort de son amie sur la conscience. Ça lui suffit. « Tout comme la naïveté dans la tienne. » lâche-t-il avant même de prendre e temps de réfléchir à l’impact de ces mots. Au fil du temps, Aisling avait développé un égo plutôt énorme. C’était quelque chose de vital pour lui.

Un léger ricanement sort de sa bouche quand elle lui dit qu’il a de la chance qu’elle n’ait pas sa baguette. La blague. Elle le connaissait assez pour savoir qu’il était un bon sorcier - malgré le fait qu’il n’est jamais fini son cursus à Poudlard - les épreuves qu’il avait du rencontrer l’avaient forcé à apprendre vite. Au fond de lui, Aisling hésite entre le fait de profiter de la situation - c’est ce qu’il aurait fait avec n’importe qui d’autre - après tout la jeune femme le provoque ouvertement & il a horreur de ça. D’un autre côté, il se demande si justement, ce n’est pas ce qu’elle attend. Qu’il lui montre son côté sombre et pour lui s’en sera fini. S’il y a bien une personne à qui Aisling veut cacher sa vraie nature c’est Rhapsody. Parce qu’elle a beau dire ce qu’elle veut, elle peut bien lui cracher au visage, rien ne changera ce qu’il a pu ressentir - et ressent encore - pour elle. C’est quelque chose gravé en lui. Quelle idée de sortir du château sans sa baguette. C’est n’importe quoi. Pré-au-lard a beau être un petit village tranquille, on ne sait jamais sur qui on peut tomber. La preuve, elle a bien réussie à tomber sur lui, alors pourquoi pas sur l’un de ses anciens collègues qui aurait voulu effacer toutes les traces de l’incompétences de Doherty.

Dans un dernier élan, Aisling décidé de lui parler de son amie, avant qu’elle ne disparaisse. Au moins, on ne pourra pas lui reprocher de l’avoir gardé pour lui. Mais l’annonce n’a pas l’effet escompté. Elle ne le crois pas. Il fallait s’en douter. Qu’est-ce qu’il espérait ? Qu’elle allait lui sauter des les bras en le remerciant. Non, il n’est pas si naïf que ça le lycaon. Il sert les dents quand elle le traite de menteur. C’en était trop. Il bouge à peine quand elle essaye de la secouer. Il finit par sortir de sa léthargie et c’est à son tour de l’attraper par les bras, l’empêchant de s’enfuir, mais aussi, certainement, de le frapper. « Pourquoi je te mentirais ? Qu’est-ce que j’y gagne cette fois ? Tu me déteste déjà. J’ai perdu la seule chose pour laquelle je serais capable de mentir maintenant, alors à quoi bon ? » il la repose au sol et s’éloigne d’un pas, comme sous le choc de la révélation qu’il venait de faire à demi mot. « Maintenant, pense ce que tu veux. » il avait le cœur gros. Il ne pouvait plus le nier, tout était mort entre Rhapsody et lui, il devait se faire à l’idée. Il fallait qu’il parte maintenant. Il reviendrait un autre jour faire ce qu’il avait à faire. Tant pis.
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Like ships in the night [Aisling] Empty
Message Sujet: Re: Like ships in the night [Aisling]   Like ships in the night [Aisling] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Like ships in the night [Aisling]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» DESMOND » I got the need for speedin' on a hot night, pushing 150 just to get a rise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-