FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Unwell (+) Louise & Paloma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Unwell (+) Louise & Paloma Empty
Message Sujet: Unwell (+) Louise & Paloma   Unwell (+) Louise & Paloma Icon_minitimeMer 26 Juin - 0:04


Paloma se réveilla tard. Très tard. Ce n’était pas pour autant qu’elle avait réussi à dormir. Détrompez-vous : Paloma était tout sauf paresseuse… Les larmes aux yeux, agrippée à sa couverture, l’oreiller au dessus de sa tête. Elle détestait dormir. Elle détestait cette impression de faiblesse, l’impuissance qui l’empêchait de fermer l’œil chaque nuit.  Elle faisait souvent des rêves qui ne lui appartenaient pas. Les rêves de ses camarades de dortoirs, et elle voyait des choses qu’elle aurait préféré ne jamais connaître… Elle découvrait des secrets bien enfouis. Des secrets de familles. Des histoires d’adultère, de serments inviolables. Des mariages arrangés. Des vies brisées. Tout cela était flou, c’était comme une tornade dans sa tête. Ces temps-ci, elle avait régulièrement la tête qui lui tournait ; elle était plus que souvent prise de vertige. Et pas un onguent concocté par les soins de l’infirmier ne pouvait les stopper ou ne serait-ce que les atténuer.
Voyez-vous, la voyance ce n’était pas un don, c’était une malédiction. Paloma l’avait appris à ses dépends… et il n’y avait aucun remède à cela. Aucun moyen de contrôler ce don. Et le pire, c’était que jusqu’à présent, elle n’avait jamais réussi  à en faire bon usage. Elle avait prédit des catastrophes, sans jamais pouvoir les arrêter. Paloma prévoyait le destin, sans jamais avoir le pouvoir de le changer. Elle n’en percevait que des bribes,  certes, mais parfois c’était juste trop.  Trop  de vies pour un seul être. Peu de personnes étaient au courant de son don.  Paloma savait que si ça se propageait dans Poudlard, beaucoup chercheraient à profiter d’elle. Tout le monde deviendrait vite hypocrite, elle ne saurait plus faire confiance à qui.
Elle avait tardé volontairement au lit, car elle manquait de sommeil. Les cauchemars se faisaient de plus en plus insistants ce temps-ci, et elle n’arrivait plus à trouver le sommeil paisible. Les nuits blanches où elle fixait le plafond s’accumulaient. Elle en venait même à se demander combien de temps elle pourrait survivre sans dormir. Peut-être qu’elle mourrait comme ça, finalement. D’épuisement.

Souvent Paloma avait des flashs brefs sur des événements quotidiens. Mais ses rêves étaient de loin les plus  révélateurs, les plus clairs parmi toutes ses vagues visions. C’était ainsi qu’elle avait prévu l’incident d’Halloween avec la pauvre Bluenn par exemple. C’était comme ça qu’elle voyait à quel point les gens pouvaient ne pas comprendre les idéaux de Voldemort. Il voulait juste un monde plus juste, où les nés-moldus ne se sentiraient pas exclus. Ce n’était pas parce qu’ils avaient une anomalie génétique qu’ils devaient pour autant être considérés comme sorciers. Ils étaient moldus. Ils étaient une simple erreur de parcours.

Le dortoir était désert. Plus personne par ici, tout le monde était allé profiter du soleil, qui se faisait bien trop rare par ce temps glacial. Paloma courut enfiler un pull, une écharpe et un bonnet aux couleurs de sa maison. Heureusement qu’on était dimanche. Personne n’allait l’embêter aujourd’hui. En plus elle était déjà bien en avance sur ses devoirs de la semaine. En fait, si elle n’avait pas cauchemardé toute la nuit, ça aurait pu être une journée parfaite.
Elle  avait perdu la notion du temps. Il pouvait être dix heures comme quinze heures qu’elle n’en saurait rien. Paloma descendit se réchauffer auprès de la cheminée de la salle commune des Serdaigle, vide. Mais malgré tout, elle se sentait observée. Pourquoi tant de baies vitrées ? Elle se recroquevilla sur un canapé en essayant de faire le tri dans ses idées. Elle en avait vraiment marre de tout ça. Ca ne s’arrêterait donc jamais ? Est-ce qu’elle pourrait un jour accepter pleinement ce don ? Elle n’avait pourtant rien demandé… Ca aurait pu tomber sur quelqu’un d’autre… mais pas elle.


Une douche bien chaude la réconforta un peu. Elle était heureuse d’être seule dans la salle commune. Paloma aimait bien être entourée, mais parfois elle avait juste besoin de calme, qu’on la laisse tranquille. Elle avait prit un peu trop de responsabilités à Poudlard, en faisant en sorte d’être une élève modèle. Ce n’était pas toujours le cas, certes, mais elle s’efforçait toujours de ne pas ternir son image. Elle essayait d’intégrer les nouveaux Serdaigles. Elle se montrait toujours serviable et souriante (enfin, non, ça dépendait quand même des situations, fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus). Elle avait toujours les meilleures notes. Elle n’avait jamais eu d’heure de retenue en cinq ans. C’était limite un exploit si on la comparait à certaines têtes brûlées de Poudlard. Paloma pouvait en être fière.

Après s’être recouverte de dix mille couches de vêtements, elle se dit qu’il serait peut-être bien d’aller voir un peu comment allait Poudlard. Elle croisa quelques amis en chemin ; ignora quelques nés-moldus. Elle réprimanda un blagueur qui voulait dessiner sur un mur, mais il insista tellement pour qu’elle ne lui enlève pas de points qu’elle ferma les yeux sur l’affaire. Paloma s’allongea finalement près d’un lac, seule, épuisée. Elle était à deux doigts de craquer. Elle retira son bonnet et laissa ses longs cheveux s’étaler au sol, les brindilles s’entremêler à sa chevelure blonde. Si d’ordinaire elle adorait ses cheveux, parfois il s’en fallait de peu pour qu’elle prenne des ciseaux et décide d’en finir avec eux une bonne fois pour toute. Ils étaient vraiment encombrants par moments et lui donneraient presque la sensation de s’étouffer.

Paloma ferma les yeux, et pendant quelques minutes elle ne percevait plus que le vent sur son visage, les rayons de soleil sur sa peau. Elle ne comprit pas vraiment pourquoi elle pensa un bref instant au sourire mutin de Westerfield –elle chassa vite fait cette image de son esprit.
Elle entendit des pas. Paloma soupira bruyamment, histoire de bien montrer son mécontentement. Franchement, ce n’était pas le moment. Elle pensait pourtant être seule ! Elle avait choisi un endroit assez caché par de la végétation… C’était surement quelqu’un venu lui demander de l’aide pour le contrôle du lendemain. Cependant, quand elle ouvrit les yeux, elle se redressa aussitôt pour faire face à une amie. « LOU ! Je suis contente de te voir. » C’était absolument vrai. Elle lui fit un franc sourire et d’un signe de la tête l’invita à s’asseoir auprès d’elle. « Raconte moi quelque chose, un truc qui t’es arrivé, tes aventures folles N’IMPORTE QUOI. » Paloma n’avait pas réalisé à quel point elle avait eu besoin de compagnie aujourd’hui jusqu’à présent. Elle avait pensé que la solitude lui permettrait d’oublier ses maux de tête, mais en fait, c’était tout le contraire. Et puis, la compagnie de Louise était toujours aussi agréable. Elles étaient très bonnes amies depuis très longtemps, et cette amitié s’était renforcée à Poudlard. Même si ces derniers temps, elles avaient de quoi s’éloigner l’une de l’autre… Mais peu importait. Tant qu’elles étaient jeunes et libres, on ne pourrait pas leur interdire une si innocente amitié.
Revenir en haut Aller en bas
 

Unwell (+) Louise & Paloma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "And all that was left was an empty heart and a chipped cup." || Louise Julien
» Louise Julien
» Ambassade du clan Marie Louise
» Guillaume de Noirmoutier - Duc de Noirmoutier
» Dirty little secrets ϟ Athena & Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Daily Prophet V1.0 :: Pensine des RPs-