FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Néron — Diagon Alley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickey S. Ollivander
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitimeVen 17 Avr - 18:44

Diagon Alley


NÉRON Δ MICKEY


Un mec. Il avait réussis à prendre... Un mec. Cette fois ci il était fichu, fichu de chez fichu. On allait lui rire au nez, et le tuer. Oui, il allait bien finir par y passer. C'était la deuxième fois qu'un drame (enfin un drame..) dans le style arrivait quand le jeune Ollivander était dans les parages. D'abord il y avait toute cette histoire, où on avait retrouvé un mangemort complètement sonné dans une maisonnette perdue dans les bois, à des kilomètres de Londres. Mickey avait nié en bloc sa présence sur les lieux. En réalité c'était bien lui, qui avait sonné son propre camarade, lui avait fait subir le sortilège de l'oubliette et tout ça pour sauver une femme qu'il connaissait à peine. Parfois ses élans héroïques le perturbaient un peu. C'était pas ça lui, lui il était loyal, certes, mais de là à secourir les gens en permanence... Alors il avait accepté cette mission pour prouver que non, il n'était pas simplement un homme avec deux mains gauches. Malheur. Il était décidément le pire des boulés. Comment pouvait-il savoir ?

Ce qu'on lui avait dit était asses simple, au fond. Il devait venir chercher une jeune élève de Serdaigle, sur le chemin de traverse. Pourquoi, très bonne question. Il obéissait aux ordres, point barre. Pas de photo, ni même un dessin, non non. Elle a de long cheveux noir, tu verras, nous nous sommes renseigné. Tu parle. Le système des informateur chez les mangemorts n'était pas toujours très bon alors. Mais qu'est ce qu'elle avait de spécial cette élève, elle tenait à les rejoindre ? On avait aussi ajouté à la description physique – enfin, description – le fait que cette jeune sorcière serait seule et qu'elle l'attendrait dans l'allée des embrumes. Évidement Mickey c'était alors dit que la tâche était tout ce qu'il y avait de plus simple. Après tout... Sauf que non, rien ne se passa comme prévu.

A quinze heure, il sortit de la boutique Ollivander, attrapa une veste légère qu'il enfila. Ce qu'il y avait de pratique avec son métier, c'était qu'il était déjà sur les lieux, et que les gens ici le connaissait déjà. Tout le monde se connaissait ici, ou du moins, les vendeurs entre eux. Mickey les côtoyait depuis l'enfance, il avait apprit depuis le temps qu'ici, on voyait tout, on savait tout de la concurrence, et des autres commerçants. C'était sans doute pour cela que le point de rendez vous avait été fixé dans l'allée des embrumes. Quoi de plus simple ? Quoi de plus banal ? Sauf que rien ne se passa comme prévu. Il fallait croire que la vie du jeune homme n'était qu'un enchaînement de blagues, pas vraiment drôles au fond. C'était sans nul doute sa malchance légendaire. La seule personne qu'il avait croisé avec une malchance qui était égale à la sienne était une jeune élève de Poufsouffle, et il s'était alors dit que c'était peut-être le sort des jaunes et or d'être malchanceux. Il tourna alors dans l'allée des embrumes. On pouvait sentir qu'ici, l’ambiance était différente. On passait des rues bruyantes du chemin de traverse à ça, endroit où seuls quelques sorcier pas seul dans leur être traînait. Certains était même complètement forgé, d'autres faisaient la manche. C'était un drôle de changement d'ambiance en tout cas. Il faisait aussi plus frais dans cette rue. Ce fût là qu'il la vit. Elle était de dos, mais bien évidement il la prit pour sa soit disant cible. Il sa racla la gorge, espérant attirer son attention mais en vain, la seule personne qui tourna la tête vers lui fût une vieille femme aux cheveux mauves.

Alors il passa à l'action. Elle en répondit pas à ses signaux, alors il marcha en sa direction et... Posa une main sur son épaule. Il regretta aussitôt son geste. Il était trop tactile, il fallait qu'il arrête. Visiblement la demoiselle ne s'y attendait pas. D'ailleurs la demoiselle se débattit quand il lui tira la manche. Sur le coup, il en réalisa pas qu'elle était un homme. Oh non, il était bien trop occupé à essayer de la persuader d'aller avec lui. L'horreur. Il était eut. Alors la première idée qui lui vint en tête fût de poursuivre le plan initiale. Oh, il s'en prit plein la figure, mais il s'y attendait et on entendit tout à coup un bruit sonore, celui d'un sorcier ayant transplaner et en emportant un autre avec lui. Il arriva au point de rendez vous initiale, une pièce d'une des maisons en construction dans la banlieue de Londres. Oh, il ne chercha pas à lui faire de mal, ou à l'attacher sur une chaise, il se contenta juste de pointer sa baguette vers lui, d'un air méfiant.

Bon sang... mais t'es un gars... tes un gars, murmura t-il. Oh je suis fichu.

Dès que les autres arriverait, ils sauraient que Mickey c'était trompé et il était un homme mort. Il regarda le jeune homme des pieds à la tête, en se demandant comment il avait pu faire ça. « Non, dite moi que je rêve... Faite que ce gars ne soit ps un de ses élèves qui veut rejoindre l'ordre ou je ne sais quelle connerie... » pensa t-il. Sinon il était fini.

C'est quoi ton nom ?

Drôle de question. En théorie, si Mickey avait su prendre la bonne personne, il l'aurait su, mais là... Il en baissa pas sa garde pour autant. Élève ne voulait pas dire débile. Certains prenaient de haut les gamins encore à Poudlard, mais ils avaient tendance à oublier qu'eux, pratiquait la magie tout les jours pour s’entraîner. Le pauvre gars avait sérieusement du se demander pourquoi un gars comme lui lui en voulait à se point. En même temps, il fallait dire que quand on voyait Mickey, on pensait à tout sauf vilain mangemorts. Son sourire malicieux, son air joyeux, plein de vie. Il fallait dire que son camp et lui en partageait pas les même idéaux. Et pourtant...
© GASMASK

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Re: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitimeSam 18 Avr - 1:19



 
And I am not afraid to die I'm not afraid to bleed, and fuck, and fight. I want the pain of payment.Look at me, you can tell By the way I move and do my hair Do you think that it's me or it's not me? I don't even care I'm alive ( The used → I'm a fake )
  Combien de fois ses parents lui avaient-il dit d'être prudent ? Combien de fois lui avaient il demandé de ne pas trop traîner seul dans l'allée des embrumes ? Si Néron avait écouté ses parents, il n'en serait pas là.

L'adolescent aimait cette étroite ruelle en parallèle du chemin de traverse. Elle était bien plus calme que ce dernier. Les articles vendus dans les boutiques étaient au goût de Néron. Ses longs cheveux noirs étaient lâchés, ses yeux outrageusement maquillés de noir. Avant qu'il ne parte cet après midi, sa sœur avait longuement soupiré en voyant son accoutrement. Et pourtant, le jeune Lestrange était très content du résultat. Aujourd'hui, il avait décidé de porter sa robe de sorcier, aux couleurs de sa maison. Il avait envie de faire plaisir à Hannibal, de jouer au petit intello coincé lors de leurs préliminaires. Tout au fond de lui, l'androgyne savait que cela plairait beaucoup à son amant.

Occupé à regarder les bijoux présents sur un étal, le Serdaigle souriait à son reflet dans le miroir. Décidément ces boucles d'oreilles avec des plumes d'hippogriffe lui plaisaient beaucoup. Trois gallions plus tard, ces tant convoitées boucles d'oreilles étaient siennes. Décidant de n'en enfiler qu'une seule, glissant l'autre à l'intérieur de la poche de sa robe de sorcier, l'adolescent continua paisiblement son chemin, se dirigeant cette fois-ci vers le stand extérieur d'une librairie. Les livres que l'on trouvaient ici étaient loin d'être des ouvrages que l'on pourrait acheter chez Fleury et Bott. La Magie noire était à l'honneur. Feuilletant un livre avec intérêt il ne se retourna qu'en sentant une main se poser sur son épaule. Hannibal était bien en avance... Ou pas. Fixant sans comprendre l'homme face à lui, l'érudit fronça tout d'abord les sourcils se demandant ce que ce type pouvait bien lui vouloir.  Ce n'est que quand celui-ci commença à lui tirer la manche en lui intimant de le suivre que bien entendu, outré, le jeune sang pur hurla « Lâches moi tout de suite connard ! » Bien décidé à ne pas se laisse kiddnaper aussi facilement, le Lestrange envoya sans hésiter son poing en plein dans la machoire de son ravisseur, entendant les os légèrement craquer sous le coup. Ni une ni deux, voilà qu'ils transplantaient. Continuant à se débattre durant le trajet, l'adolescent tomba au sol une fois tous deux arrivés à destination. Rendu nauséeux par le transplanage comme à son habitude, le brun était devenu encore plus pâle qu'à son accoutumée.

«Bon sang... mais t'es un gars... tes un gars. Oh je suis fichu.» Les jambes encore tremblantes, l'adolescent se mit à rire « T'en as d'autres des remarques aussi intelligentes ? » Son agresseur et lui étaient arrivés dans une petite pièce très poussiéreuse. A croire qu'aucun elfe de maison n'était passé par là depuis un moment. Se relevant malgré le fait que l'homme pointe sa baguette en direction, le brun se contenta de le toiser d'un regard désapprobateur. Comment avait-il oser s'en prendre à lui ? Il n'était pas n'importe qui. Et effectivement, il était fichu. Il s'était même mis dans la merde de dragon jusqu'au cou. Non, jusqu'aux oreilles même. « C'est quoi ton nom ?» Esquissant un sourire mesquin qui n’annonçait rien de bon, le grand brun s'approcha de lui d'une démarche désinvolte. Une fois face à l'homme, le torse collé à la baguette il se pencha pour murer à son oreille « T'es un homme mort. » D'un geste vif, l'élève saisit le poignet droit de l'homme, le tordant avec force pour le forcer à lâcher sa baguette. Envoyant celle-ci à l'autre bout de la pièce à l'aide d'un coup de pied, le Lestrange, habitué des bagarres pris un certain élan avant d'envoyer son front rencontrer le nez de son ravisseur. Un crac sonore se fit entendre, signifiant que celui-ci était cassé. Profitant que l'homme soit secoué, le brun s'empressa de le mettre au sol, avant de se mettre à cheval sur ses hanches, bloquant avec poigne les poignets de ce dernier pour qu'il ne puisse pas riposter. Règle numéro une : ne jamais sous estimer un Lestrange, même si celui-ci est d'une apparence famélique. « Tu veux savoir mon nom ?... Néron Madison Ashton Lestrange. » Préférant donner son pédigrée complet, l'adolescent qui pour le moment était en position de force pencha la tête sur le côté pour observer le visage de son assaillant. Il lui disait vaguement quelque chose. Fouillant dans sa mémoire, il se mit à rire « Ollivanders... Qu'est-ce que tu me veut ? » C'est vrai quoi, on ne peut donc plus faire ses petites emplettes tranquillement sans être agressé puis enlevé ? Décoiffé et fortement irrité, le brun soupira longuement.     

  © 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mickey S. Ollivander
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Re: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitimeMar 19 Mai - 19:06

Diagon Alley


NÉRON Δ MICKEY


Un homme mort ? Ça oui,il avait bien raison le gamin. Il était mort. Ou juste très mal barré. Le garçon aux cheveux jais ne perdit pas un instant. Ni une, ni deux, son poignet fut tordu, il fut bien forcé de lâcher sa baguette sous le coup de la surprise. Cassé sans aucun doute, Mickey émit un sifflement de douleur. Non mais il était tombé sur quel type d'élèves encore ? Bon sang, il se coltinait vraiment les jeunes sorciers les plus étranges. Il avait quoi au dos ? Un aimant à élèves furibonds et mal dans leur peau ? D'abord cette Poufsouffle super naïve dans un bar et puis un ninja au cheveux longs ? Bon d'accord, il était en position d'infériorité, il avait gagné cette manche. « quelle manche Mickey, c'est pas un jeu là, à quoi tu pense... ? » Encore la voix de la raison qui se ramenait lors d'un moment crucial.

Bordel un Lestrange...

Évidement, il avait fallut qu'il tombe sur u des représentant d'une des familles de sang pur les plus respecté. Quelle chance, vraiment. Mickey avait toujours classé les familles de sangs purs en trois catégories. Il avait celle plus détendu (la sienne en faisait partit), moins à cheval sur les règles, comme les Weasley aussi... Il y avait les grandes familles nobles et respecté, les Lestrange, les Black ou encore les Peverell. Et après il y avait ceux dont il n’espérait pas un jour croisé la route tellement leur réputation étaient mauvaise comme les Carrow, les Rosier-Nott.... Chance ou pas, il était tombé sur un Lestrange. Il savait qui il était. Bah, normal, après tout i travaillait sur le chemin de travers,e si Néron se rendait souvent sur le lieux il avait déjà du le croiser plusieurs fois dans sa boutique.

Figure toi que... tu n'es absolument pas la personne que je souhaite. Toute cette histoire et un terrible malentendu alors si tu pouvais, me rendre ma baguette, dégager d'ici et me laisser respirer je t'en serait grandement reconnaissant.

Pourquoi était-il toujours trop gentil dans ces moments là ? Il aurait du le mordre ou, lui mettre un poing histoire de dégager la place mais non. Il était là et bavardait tranquillement. Il pouvait le menacer sinon. C'était la meilleur, un Ollivander qui se bagarrait avec un Lestrange beaucoup plus jeune que lui. On aura tout vu. Il soupira. Au pire, il n'était qu'un ado, non ? Certes, un peu plus âgé.

Je ne veux pas avoir d'ennuis et toi non plus.

Parce que si les mangemorts rappliquaient ici, ils auraient tout les deux des ennuis. Mickey pour avoir prit la mauvaise personne et Néron pour les avoir vu. Lui, son avenir n'était pas certains. Le garçon en revanche, c'était vite vu. Ils ne laissaient jamais de traces, jamais de témoins. Il avait déjà vu leur manière de fois, plusieurs fois. Il avait été présent à chaque fois. Un sortilège de l'oubliette quand ce n'était pas trop grave. Quand en revanche le ou la pauvre sorcière en savait trop ou que le sortilège n'avait pas assez d'effet sur lui ou elle (ou bien qu'il était mal pratiqué, on manquait d'oubliator dans les rangs de mangemorts) la mort était la solution la plus simple. Du moins, la solution la plus simple que lui et ses collègue trouvait à employer. Et là comment lui faire oublier ce terrible malentendu ? Il avait l'air d'un jeune homme assez coriace, près à en découdre. Pas vraiment celui qu'on fait plier comme ça, avec une simple menace du style « attention à toi, ou ta famille prendra ! ». il admirait les gens comme ça, c'était généralement les plus fort de leur société. Ils avaient besoin de gens comme ça dans leur rang. « N'y pense même pas mon vieux, tu crois vraiment que lui faire de la pub serait une bonne idée ? Il pourrait tout dire aux autorités, tout balancer et là, tu es mort, ta famille avec toi » pensa t-il. Ou alors il tentait, il tentait et il disait oui.

Je ne me répéterais pas Néron.

Autant employer le prénom puisque ce dernier avait décliné son identité. Les sourires habituels de Mickey s'étaient soudain envolé, place au sérieux.
© GASMASK

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Re: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitimeSam 18 Juil - 17:07



 
And I am not afraid to die I'm not afraid to bleed, and fuck, and fight. I want the pain of payment.Look at me, you can tell By the way I move and do my hair Do you think that it's me or it's not me? I don't even care I'm alive ( The used → I'm a fake )
  Partir ?... Il était sérieux là ? Qu’est-ce qu’il risquait lui ? On ne lui ferait rien. Déjà, parce qu’il était un Lestrange, et que personne ne souhaite avoir d’ennuis avec eux. Ensuite, si les mangemorts étaient mêlés à cette histoire, son père serait présent à n’en pas douter. Ainsi, il ne laisserait personne toucher ne serait-ce qu’une mèche de cheveux de son si précieux fils et héritier. Non, il ne craignait absolument rien, quelle que soit cette situation dans laquelle il s’était retrouvé malgré lui. Néron pour une fois n’avait pas cherché les ennuis. A croire que finalement, c’était les ennuis qui le poursuivaient et non le contraire !


Lisant sans mal le désespoir dans l’expression et dans le ton de la voix du fabriquant de baguette, voilà que l’adolescent soupire en levant les yeux au ciel « T’es pas très malin toi, hein ?... » La stupidité de certaines personnes l’accablait par moments. Mais après tout, si l’on avait créé une maison pour les intellectuels c’est qu’il y avait une bonne raison n’est-ce pas ? Il faisait partie de l’élite sorcière de demain grâce à son intellect. Finalement, ce n’est pas plus mal de porter les couleurs des bleus. S’il avait porté le blason des vipères, il se serait très certainement ennuyé de la bêtise de ses camarades. « La fille que tu cherchais, c’est une demie géante ? Parce qu’une gonzesse qui fait presque un mètre quatre-vingt-dix c’est plutôt rare. » Cette puberté qui était arrivée très tôt était à la fois sa plus grande chance et son plus gros malheur. S’il n’avait eu à souffrir de l’acné et d’une voix muant que durant un an, à l’âge où ses camarades de classe étaient en train de connaître tout ça lui venait d’en réchapper. Sa croissance n’allait sans doute pas tarder à se terminer. Du moins, il l’espérait. Faire plus de deux mètres était tout de même peu commun… Même dans une famille où tous les hommes sont grands.

Se reculant et prenant soin de tout de même sortir sa baguette, prêt à riposter si jamais Mickey venait à tenter quelque chose, l’adolescent profondément contrarié par tout ça fronce les sourcils « Et même si ça peut sembler dur à croire, j’ai que quinze ans. Alors je n’ai pas encore l’âge de transplaner. Si tu kidnappe des filles pour le faire je ne sais quel truc tordu après, je me doute que la légalité ce n’est pas ton truc. Mais tu vas devoir me sortir de là toi-même si tu veux que je dégage loin d’ici. Ce n’est pas parce que je suis à Serdaigle que je sais tout faire. On ne nous apprend pas à transplaner avant d’avoir dix-sept ans. » D’un mouvement de la nuque, l’androgyne tente de dégager un maximum de ses cheveux lui masquant la vue. Avoir les cheveux longs, c’est cool. Mais ça demande de l’entretient, ce n’est pas forcément toujours pratique et… ça peut vous mener à une situation rocambolesque comme celle-ci. Cette aventure avait fini par le convaincre. Demain, il irait chez un coiffeur se faire couper les cheveux un peu plus courts. Non seulement ça ferait plaisir à son père mais en plus ça lui éviterait d’être confondu avec une fille. Une très grand fille, mais tout de même… Peut-être qu’avec dix à vingt bons centimètres de tignasse en moins, on cesserait de l’appeler Mademoiselle.

Néron avait beau être assez jeune, il n’y avait pas grand monde ni grand-chose qui l’effrayait. Déterminé à rendre son père fier de lui, déterminé à servir la cause des mangemort lorsqu’il serait en âge le Serdaigle hausse un sourcil. Ollivander se souvenait-il réellement de toutes les baguettes qu’il vendait ? Etait-il capable de deviner dans le cas contraire la composition d’une baguette en la voyant ? Le bois de Laurier destinait Néron à accomplir de grandes choses. La recherche permanente de la gloire… Le crin de Licorne renforçait le lien entre le sorcier et son instrument, et si la magie n’était certes pas des plus puissantes la précision des sortilèges était remarquable avec un tel mariage. « Maintenant on va réagir en adultes et tu vas m’expliquer ce qu’il se passe. »
    

  © 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mickey S. Ollivander
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Re: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitimeDim 20 Sep - 11:58

(mille fois désolé du retard...)

Diagon Alley


NÉRON Δ MICKEY


Et même si ça peut sembler dur à croire, j’ai que quinze ans. Alors je n’ai pas encore l’âge de transplaner. Si tu kidnappe des filles pour le faire je ne sais quel truc tordu après, je me doute que la légalité ce n’est pas ton truc. Mais tu vas devoir me sortir de là toi-même si tu veux que je dégage loin d’ici. Ce n’est pas parce que je suis à Serdaigle que je sais tout faire. On ne nous apprend pas à transplaner avant d’avoir dix-sept ans.

Oh, il voulait mourir. Ou s’enterrer. Loin, loin de ce garçon trop étrange, loin de la confusion du siècle, loin de cette misérable erreur de jugement. Il leva les yeux au ciel. En plus il se prenait pour un monsieur je -sais-tout. Ou un truc du genre. Oui, il n'était pas le sorcier le plus intelligent du monde. Sinon, il ne serait pas vendeur de baguette (quoi que si en fait, c'était vraiment sa passion), mais ministre de la magie, ou un truc dans le genre. Mais il avait tout de même un cerveau qui oui, malgré ce que l'on pouvait croire de temps en temps, tournait à plein régime. C'était juste aujourd'hui, juste pour cette mission que oui, il s'était trompé de cible. Ça pouvait arriver à tout le monde. Du moins, tout le monde qui avait autant de chance que lui dans la vie. Il recula d'un pas et posa ses yeux sur sa baguette. Ah. Tout s'expliquait. Beaucoup de sorciers ne tenait jamais compte de ce qu'on leur disait sur leur précieux instrument. Ils se contentait de vivre avec, point barre, rideau. Mais d'autres y prenait garde. D'autre rentraient dans le jeu. Mickey le premier. Il se souvenait encore du jour où il l'avait acheté. Son père lui avait longuement fait la morale là-dessus. Et puis, l'analyse des baguettes c'était son truc. Qu'un Lestrange en possède une de la sorte ne l'étonnait guère. On disait des baguettes en bois de Laurier qu'elles appartenaient à des mètres énergétique, et qu'elles leur était fidèle tout du long de leur vie, à condition que la paresse ne les gagne pas. On disait aussi que ce type de baguette amené à réalisé des actes déshonorants. Mickey avait hérité du don de tout les Ollivander qui vendait leur baguette sur le chemin de traverse. Se souvenir de chaque baguettes, de chaque ventes... c'était un jeu d'enfant pour lui. Il en déduisait qu'avec une telle baguette, Néron devait bien s'en tirait. C'était le propriétaire type des baguettes en bois de Laurier.

Je te l'ai déjà dis, c'est un mal entendu. J'ai été chargé de ramené une personne, et je me suis trompé. Ton allure est trompeuse il faut dire. Et non, il ne s'agissait pas d'une demie-géante.

Il allait finir par croire qu'il faisait dans le trafique d'être humain. Super. Lui qui ne faisait pas de mal à une mouche en temps normal et hors mission. L'envie de tout lui faire oublier d'un claquement de doigt le titillait fortement.

Et tu n'as pas envie d'en savoir plus, les personnes avec qui je travaille sont des gens peu recommandables.
© GASMASK

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Néron — Diagon Alley Empty
Message Sujet: Re: Néron — Diagon Alley   Néron — Diagon Alley Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Néron — Diagon Alley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sauvetage lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-