FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Le cynisme pour les nuls | Néron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Le cynisme pour les nuls | Néron Empty
Message Sujet: Le cynisme pour les nuls | Néron   Le cynisme pour les nuls | Néron Icon_minitimeLun 8 Sep - 14:53

Emmitouflé dans son cardigan gris, son écharpe rouge bien chaude remontée sur son nez et les mains dans les poches, Nathan déambulait sur le Chemin de Traverse bondé en ce dernier week-end de vacances scolaires de l’année 1980. Le brun passait le plus clair de son temps à éviter les coups d’épaules des sorciers et sorcières qui se pressaient dans les magasins, la plupart pour rendre les cadeaux de Noël pourris qu’on leur avait offert. Une chanson horrible lui trottait dans la tête et il n’arrivait pas à s’en débarrasser. Il était tellement concentré sur cette chanson qu’il oubliait de râler contre les impudents qui lui marchaient à moitié dessus. Le temps de ce début d’après-midi était maussade au possible, et le soleil n’arrivait pas à se faire une place parmi tous les nuages gris et l’humidité ambiante annonçait l’arrivée imminente de la pluie. Quelques restes de neige fondue et grise s’étalait à la base des bâtiments de pierre et sur les pavés, occasionnant quelques trébuchements. Nathan lui-même manqua de se ramasser une ou deux fois, manquant de peu la crise cardiaque à chaque fois. Heureusement, il a su garder l’équilibre avec classe et dignité. Et petits regards en coin pour savoir si quelqu’un le fixait d’un air goguenard.

Grelottant de froid, le gallois pressa le pas pour vite rejoindre Fleury & Bott ; il n’avait réussi à obtenir qu’une heure de pause dans cette journée de dingue, car tous les touristes venus faire du shopping transitaient par le Chaudron Baveur et se posaient parfois pour prendre un thé. Il avait même dû affronter trois grand-mères d’au moins 70 balais, lubriques comme pas deux et qui s’amusaient à vouloir lui pincer les fesses à tout va. Ce qui lui procurait encore un frisson de répugnance le long de l’échine. Traumatisme de niveau 12. Bousculant sans vergogne une petite fille de 12 ans, mais en pensant à dire pardon (il avait moyennement envie que son père qui faisait au moins 2m12 ne lui en colle une), le brun pénétra enfin dans la boutique bondée du libraire. Retirant son écharpe de son visage, il poussa un grand soupir. Il aimait l’odeur de vieux livres et des reliures de cuir qui flottait dans l’air. Restant planté comme un piquet pendant quelques secondes, il finit par se faire bousculer et se fraya bon gré mal gré un chemin dans la foule. Pardon, poussez-vous excusez-moi, pardon, poussez-vous excusez-moi, pardon, poussez-moi excusez-vous. Grimpant quatre à quatre l’escalier tordu de la boutique en essayant de renverser le moins de chose possible, Nathan parvint non sans soulagement à l’étage supérieur, où la population était moins présente. Seules quelques personnes se baladaient parmi les rayons ainsi que quelques élèves faisant des achats supplémentaires pour les cours. Le gallois ne put s’empêcher de sourire en repensant au temps de Poudlard et il devait bien s’avouer à lui-même que l’ambiance de l’école lui manquait. Bon d’accord, les couloirs toujours pleins de courants d’air qui lui refilaient toujours une angine carabinée lui manquaient moins, mais tout de même, il se sentait bien nostalgique par moments.

Tout en se mordillant pensivement la lèvre inférieure, Nathan se promenait dans les rayonnages, à la recherche de celui dédié aux potions. Il avait fait l’acquisition d’un super chaudron en argent à température réglable qui lui avait coûté les yeux de la tête et il devait absolument l’essayer. Malheureusement, son ancien livre « Potions et philtres du Moyen-Orient » avait pris l’humidité dans sa chambre et après avoir tenté tous les sortilèges pour le récupérer, il avait fini par le faire flamber dans la cheminée, vert de rage. Ce livre n’était pas donné et surtout, assez difficile à trouver, mais depuis le temps que la gallois arpentait ce rayon tel un fantôme, le propriétaire des lieux lui avait donné le coin secret où étaient stockés les livres quelques peu rares ou exceptionnels. Le brun contourna un rideau miteux et leva les yeux sur l’étagère à sa droite, où les ouvrages s’empilaient jusqu’au plafond. Pour quelqu’un qui n’était pas particulièrement attentif en cours, Nathan aimait beaucoup les livres et en possédait bien une bonne cinquantaine de toute sorte. Une petite mamie lui demanda de l’aide pour attraper un livre un peu plus en hauteur et Nathan, après avoir gardé une distance raisonnable, savait-on jamais, lui tendit un vieux grimoire poussiéreux. Il faut dire que son mètre 95 s’avérait bien utile, que ce soit pour attraper des choses en hauteur ou intimider des opposants. Moins pour ce qui est des plafonds bas, le gallois ne comptait plus le nombre de fois où il s’était mangé l’embrasure de sa porte en pleine tête. Tom avait fait exprès de lui filer cette chambre, il en était sûr. Question de sadisme.

Fredonnant la petite chanson qui ne le quittait pas depuis le début de la journée, le brun trouva finalement le livre qu’il cherchait et qui BIEN ENTENDU, se trouvait hors de sa portée malgré sa grande taille. Sinon, c’était moins drôle. Nathan grommela tout en sortant sa baguette et lança un Accio en informulé. Si ce n’était pas lui qui allait au livre, ce serait le livre qui irait à lui ! Et comme aujourd’hui semblait être la journée de la poisse, l’ouvrage eut quelques difficultés à s’extirper de son emplacement, l’étagère étant vraisemblablement pleine à craquer. Ce n’était donc pas un, mais deux livres qui valsèrent hors de leur place. Si le livre que convoitait Nathan lui atterrit sans problème dans la main, l’autre qui était bien plus volumineux, se laissa tomber comme une masse vers le sol. Ou plutôt vers la tête d'un jeune homme qui se tenait juste à côté du gallois. Avec un réflexe qui l’étonna lui-même, Nathan lâche le livre qu’il tenait en main et se saisit vivement du volume avant qu’il n’ouvre le crâne de son voisin. Le brun chancela avant de ramener contre lui l’objet du délit qui lui aurait sans doute valut un procès pour homicide involontaire.

- Par Morgane, c’était moins une ! J’suis désolé, vous êtes intact ? demanda-t-il en décochant à l’inconnu un grand sourire.

L’étranger ne devrait sans doute garder aucune séquelle de cette aventure palpitante, à part de la poussière sur les épaules et dans les cheveux. Reposant le livre sur un guéridon miteux, Nathan récupéra son propre livre et prit le temps d’observer l’ex-victime de l’incident. Il avait de longs cheveux noirs et des piercings parsemaient son visage aux traits fins. Un bout de tatouage apparaissait au niveau du bras du jeune homme, qui avait relevé la manche de sa veste jusqu’au coude, sans doute à cause de l’atmosphère un peu étouffante de la boutique. Le gallois tiqua, mais ne dit rien. Cependant, il n’était pas particulièrement à l’aise en compagnie de l’autre garçon. Quelque chose lui disait que ce jeune homme ne lui était d’aucune sympathie. Et qu’il aurait dû laisser l’ouvrage lui ouvrir le crâne. Faisant mine de chercher un autre livre, Nathan en profita pour détailler le garçon tout en restant discret. Il se rappelait les nombreuses lettres de son petit frère à propos d’un élève de son année, qui n’était pas vraiment du genre bisounours, et dont les descriptions correspondaient au jeune homme qui se tenait à côté de lui. Et Nathan l’avait déjà aperçu, cette « petite raclure de bidet » comme Adam aimait l’appeler. Peut-être même au Chaudron Baveur. Pas physionomiste mais certain de ne pas se tromper, le gallois se retourna vers l’autre et l’apostropha de façon presque antipathique, mais essayant de garder un ton courtois. Si c’était bien lui, cet élève de Serdaigle qui avait un comportement des plus déplaisants envers son frère, Nathan ne se privera certainement pas pour lui donner son avis.

- Excuse-moi, mais tu ne t’appellerais pas Néron par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Le cynisme pour les nuls | Néron Empty
Message Sujet: Re: Le cynisme pour les nuls | Néron   Le cynisme pour les nuls | Néron Icon_minitimeLun 8 Sep - 16:54

Nathan∞ Néron
Le cynisme pour les nuls