FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
LA BLESSURE DE L'INSOMNIE

LA BLESSURE DE L'INSOMNIE
+ SORCIER DEPUIS LE : 24/01/2013
+ PARCHEMINS : 358
+ LOCALISATION : Principalement dans l'enceinte du château de Poudlard depuis septembre dernier

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Lun 13 Oct - 19:30


If I had the chance I'll be dancing with myself 


So let's sink another drink. Une vieille montre d’origine au poignet pour parfaire le personnage, un dernier regard dans la glace pour être sûr que tout soit en place, je me lance un sourire ultra Bright fier du résultat et tel un vrai mafioso des années 30, je replace stratégiquement mon chapeau sur mon crâne et avec une certaine euphorie de revenir au temps des bals du lycée, je sors de ma chambre et me dirige prestement vers la Grande Salle où je jouerais ce soir pour la première fois, mon rôle de chaperon : élèves de Poudlard gare à vous, la machine Scodelario est lancée !

Et c’est bras dessus bras dessous avec mon humeur presque surréaliste, le cœur en liesse de participer à une soirée qui s’annonce fort sympathique et un penchant malsain d’étudier mes élèves que je vole presque vers le lieu du bal dans ma hâte de m’amuser un peu. Certains pourraient trouver mon rôle bien ennuyant que de surveiller des gamins prépubaires boutonneux qui ne savent pas gérer leur libido naissante, mais voyons le côté positif de la chose. Premièrement, j’ai cru comprendre qu’il y aurait des adultes venus de l’extérieur du château, je sais d’ailleurs que le barman est un ancien ami à moi, rien de mieux que de se retrouver entre potes autour d’un bon verre. Deuxièmement, jouant à la nurse pour la soirée, je n’ai pas eu la douloureuse responsabilité de devoir inviter une demoiselle à danser ! Loin de moi sont les déboires amoureux que j’ai pu écumer étant jeunes. Troisièmement, je vais pouvoir taquiner gentiment mes élèves qui se révéleront certainement soit manchot, soit cul de jatte, soit ils vont se comporter comme de parfaits idiots et ça vaut tous les films du monde ! Et dernièrement, je suis tellement fier de mon costume de gangster que j’ai envie de parader avec devant le monde entier. Loin de moi l’idée de me moquer des jeunes, j’ai été à leur place et je pense que j’ai été bien servi par les problèmes avec la gente féminine. Le temps qui file et les années qui passent ont au moins le privilège de faire de moi un homme plus sage.

Je dévale presque les escaliers, maintenant une cadence soutenue, je ne suis pas sensé arriver après tout le flot d’élève, je suis sensé ouvrir l’œil dès le début des festivités. Malheureusement pour moi et mon don d’être toujours légèrement en retard, certains étudiants sont déjà dans le hall à attendre leur dulcinée. J’avance rapidement pour entrer dans la Grande Salle et à hauteur du jeune Néron, pris dans ma joie, je ne peux m’empêcher de lui lancer une petite phrase : « Joli costume Mr Lestrange ! N'oubliez pas de sourire ! » avant de m’engouffrer dans la salle de bal. Je parcours rapidement des yeux les quelques arrivés, prenant note au passage de la disposition de mes collègues, certains ne semblant pas franchement ravie de se retrouver là ce soir et pourtant, moi j’ai juste l’impression d’avoir fait une transfusion d’allégresse directement en intraveineuse. Une charmante inconnue rousse déambule dans la pièce cherchant visiblement quelqu’un à qui parler. De dos, je ne vois pas trop de qui il peut s’agir, surement un reporteur commandité pour l’occasion.

Je ne m’appesantie pas trop sur le sujet, je remarque juste au loin le bar où Nathan se trouve déjà en compagnie de quelques élèves. Je me dirige alors vers lui. Je remarque une jeune blonde attablée au bar, son visage ne me disant rien, je me fais la remarque qu’elle ne doit pas faire partie d’un de mes cours. Toutefois, la tornade rousse qui arrive rapidement me fait agrandir mon sourire : « Faites attention à ce que vous dites en présence du corps professoral, tant que ça reste du jus de Citrouille Mlle Holmes, je pense que nous pourrons nous entendre ! » Rapidement, je vois arriver prêt d'elle, la jeune Cassie Standford dans une robe rouge flamboyant. Je repense alors immédiatement à ce que m'a dit Ebony la semaine dernière. Je sais déjà que je garderais un œil sur elle ce soir. « Vous êtes sublime ce soir Mlle Standford ! Le rouge vous va à ravir, un vrai petit rubis. » Quitte à la surveiller, autant la mettre dans ses petits souliers. Sa vie n'est pas simple, quelques compliments seront les bienvenus et ma bonne humeur ne m'oblige même pas à réfléchir longtemps.

Et c’est la voix de mon vieil ami qui me fait éclater littéralement de rire. « Hé ho hé ho, c’est quoi ce bordel, c’est les grosses chaleurs ? Tout le troupeau de buffles se rue vers la source ? Les jeunes de nous jours, vous avez été élevés dans la toundra ? Toi là-bas, monsieur ronchonchon, sache que si je veux, je peux te laisser te déshydrater toute la soirée ! » Comme je le disais, la soirée s’annonce délicieusement bonne. « Bah alors Nath’, même pas capable de gérer une meute en délire ? » Je m’approche de lui pour lui faire une tape amicale et dans un léger murmure, le sourire toujours accroché au visage, je lui lance discrètement : « J’espère que tu as prévu l’artillerie lourde pour plus tard… En souvenir du bon vieux temps… »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Lun 13 Oct - 23:50

EVENT N° 1 ; Le bal de St-Valentin
Rhapsody et Néron
« L'élégance à la française, ça ne m'étonne pas de toi Olivier ! » Bien que les deux jeunes homme n'avaient rien en commun à première vue, tous les deux partageaient un trait de caractère commun : être deux gros maniaques perfectionnistes. Il comprenait tout à fait que l'on puisse passer un certain temps devant le miroir, pour être certain que tout soit parfait. Lui même avait passé dix minutes à vérifier que sa cravate était parfaitement nouée et centrée. Il avait aussi longuement réfléchit au costume qu'il porterait, pour se décider à la dernière minute qu'il serait intégralement noir, trouvant finalement qu'une cravate rouge ferait trop tape à l’œil.

Et en voyant à quel point le rouge pouvait être vulgaire sur certaines personnes, il ne regrettait pas ce choix. Haussant un sourcil au passage de Calypso Holmes il se contenta de lever les yeux au ciel à sa remarque. « Je savait pas que la prostitution était un choix de carrière envisageable à Poudlard... Tu va passer quels ASPIC pour être qualifiée au juste ? Quoi c'est c'est mal barré pour que tu gagnes ta vie, je payerai même pas une noise pour que tu viennes me la sucer, Holmes. » La remarque était cinglante, voir même carrément vulgaire. Néron n'avait pas vraiment l'habitude de jurer en dehors du terrain de quidditch et de ses crise de colère -qui souvent allaient de paire-. Il arrivait même que face à un match semblant désespéré, son capitaine fasse en sorte qu'il se mette dans une rage noire pour que ses cognards soient encore plus violents qu'à l'ordinaire.

Tout en soupirant longuement d'exaspération, il adressa un rapide signe de main en guise de salutation pour la cavalière d'Olivier venant d'arriver. Dawn Blackwood était décidément de toute beauté ce soir. Adressant un clin d’œil complice au Gryffondor, il ajouta sur le ton de la plaisanterie « Profites bien, veinard. » Une voix familière le fit sortir de sa torpeur. Sa cavalière était pile à l'heure. La ponctualité, c'était une qualité que le jeune Lestrange savait apprécier. Esquissant un sourire et attrapant délicatement la hanche de la rousse, il déposa un tendre baiser sur sa joue avant de lui donner son bras. « Le bleu te va à ravir. » Néron était désormais certain de son choix vestimentaire : une cravate rouge aurait affreusement juré avec la robe bleue de sa cavalière.

Tout en s'avançant, se tenant fier comme un coq, il adressa quelques sourires à des camarades. Il était fier d'être en compagnie d'une si jolie fille. Beaucoup pensaient qu'il irait seul au bal. Et certains doutaient encore de ses capacités de séducteur. Mais finalement, un homme qui se maquille... Peut très bien être un véritable tombeur. Grâce à sa grande taille, la jolie Rhapsody ne le dépassait pas, même avec ses talons. Ce n'était pas le cas de tous les garçons, qui parfois se retrouvaient à faire une tête de moins que leur cavalières ayant sans doute visé trop haut pour les talons. Se retenant de pouffer de rire il accompagna son rendez-vous au bar. Levant les yeux vers Nathan il ne put s'empêcher de légèrement serrer la mâchoire. Sans dire un mot, se contentant de lui adresse un signe de tête courtois il tendit un verre de jus de citrouille à la rousse. Une autre voix le fit sursauter. Cette fois-ci c'était celle d'Ezra complimentant son costume mais lui rappelant de sourire. Son air crispé se voyait-il donc tant que ça ? Décidant de changer de sujet et s'éloignant donc du bar, il prit place à l'une des tables encore libres en compagnie de sa cavalière. Le bal n'avait pas encore débuté, et ils avaient encore le temps de discuter en attendant le lancement officiel de la soirée « Tes copines ont trouvé un cavalier ? »
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Mar 14 Oct - 14:24





Calixte  & Lumen
Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin

Lumen laissa échapper un énième soupir d'exaspération. Ses cheveux d'ordinaire indomptables ne tenaient pas en place comme elle l'aurait souhaité. La gryffondor ne comprenait pas comment les autres filles parvenaient à telle coiffure d'une complexité folle. Il fallut finalement deux cerveaux et quatre mains afin d'obtenir des boucles parfaites. De toutes les filles du dortoir, Lumen était sans nul doute celle qui mit le plus de temps à préparer ses cheveux alors que les autres se maquillaient, choisissaient leur coiffure, plissaient leur robe, bref toutes les touches de dernière minute. Ses cheveux enfin prêts, elle posa un regard détaché sur les filles qui jubilaient à l'idée de retrouver leurs cavaliers. A dire vrai, de son côté, Lumen restait stoïque et se mêlaient en elle une certaine appréhension et une envie de ne pas penser à ce qui allait bien pouvoir se passer après. Voilà plusieurs jours qu'elle n'avait pas adressé la parole à Calixte pour une raison qu'elle ignorait finalement. Au fond d'elle, elle ne savait juste pas quoi lui dire, mais ne se voyait pas faire marche arrière. Maintenant c'était trop tard. Puis malgré son peu d'entrain à aller à une soirée dont la fête lui sortait par les yeux, c'est à peu près sereine qu'elle descendit l'escalier qui la mena dans la salle commune. Elle tenta tant bien que mal de prendre un mine neutre et d'afficher un léger sourire. Elle dut se racler la gorge pour attirer l'attention de son ami.

En descendant les escaliers vers le rez de chaussé, elle ne dit pas un mot, muette comme une carpe, mais Calixte ne menait pas sa barque mieux qu'elle. Il flottait dans son malaise et stressait plus ou moins tout seul. En arrivant dans le hall, Lumen balaya la pièce du regard et repéra plusieurs visages familiers : Olivier (qui n'était autre que son meilleur ami), Lorenzo et même Dawn, l'héritière Blackwood, une des très nombreuses sang pur qu'elle avait eu l'occasion de rencontrer durant son enfance. Toutefois, elle n'eut pas vraiment la possibilité de leur adresser la parole. Perdue dans ses pensées, elle fixait de ses grands yeux bleus expressifs tous ceux qui se trouvaient déjà dans la grande salle : des professeurs, des adultes disons extérieurs au collège et déjà tout un tas d'élèves. Elle ne fut guère surprise de remarquer Aliénor et Lullaby au bar. Peut être attendaient-elles, mais elle revint durement à la réalité quand Calixte l'interpella en citant Lysander. Alors, elle fronça les sourcils, ne comprenant pas tout de suite l'intérêt de cette affirmation. Puis elle chercha le gryffondor en question et comprit tout de suite. On aurait dit un agneau paumé au milieu d'une meute de loup ou qu'il portait un costume bien trop grand pour lui.   « Crétin, je ne dirais pas ça.  » Rit-elle bêtement avant d'ajouter en marquant un légère pause et pencha légèrement la tête sur le côté « Il n'est pas très à l'aise voilà tout.  » Son ton était devenu plus sérieux, bien qu'un sourire amusé se dessinait petit à petit sur son visage.

Elle retrouva son sérieux quand il reprit la parole. Des excuses. Pour elle, elles n'avaient pas vraiment lieu d'être, toutefois, elle l'écouta vraiment. Pensive, elle cherchait bien ce qu'elle pourrait répondre à ceci. C'était une drôle d'occasion pour parler de cela, mais si ça pouvait débloquer la situation de malaise et non communication. « Et tu te dis ça en jetant un coup d’œil à Lysander ?   » Demanda t-elle pour être certaine de bien avoir tout saisi. Elle se mordilla la lèvre inférieure avant de rire un peu. « Il faudra que je pense à le remercier la prochaine que je le verrais du coup.   » Ajouta t-elle dans un haussement d'épaules. Elle jeta ensuite un coup d’œil aux commères qui approchaient. Elle se retint d'éclater de rire tellement cela lui semblait ridicule. Elle ne voyait pas en quoi écouter les conversations des autres pouvait être une bonne chose. Lumen suivit le mouvement et alla vers le bar sans discuter. Elle se pencha en avant pour regarder les boissons et les contenus des quelques verres, des boissons sans alcool. Elle fit une légère mie boudeuse. Elle se contenterait d'un jus de citrouille alors. « Tu sais, peu importe ce que tu m'as dis, je ne comptes pas le crier sur tous les toits.   » Dit-elle simplement comme si cela pouvait être rassurant. Il devrait pourtant le savoir, mais le rappeler lui semblait utile. Puis dans sa tête, elle fit un léger retour en arrière. « Et pour revenir à tout à l'heure, je ne prends pas les gens en pitié, ça ne me ressemble pas, donc de ce côté là, tu n'as pas de problème à te faire.  » Ceci dit, elle crut bon en effet de changer radicalement de sujet. Elle fronça les sourcils, ayant une illumination. « J'allais dire du jus de citrouille, mais il doit bien y avoir de la bière au beurre non ? Ce n'est pas très dangereux.  » Il fallait reconnaitre que pour finir se bourrer, il y avait mieux que ça, comme par exemple du whisky pur feu.
 


BY .TITANIUMWAY


_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Mar 14 Oct - 21:39

C'est un véritable hurlement de joie qui s'échappa de sa bouche lorsqu'il parvint enfin et après une lutte acharnée à nouer cette fichue cravate autour de son cou. Ce simple petit morceau de tissu noir avait réussi à lui donner autant de mal que les froufrous et les nombreux tissus dont les costumes chics et classes des sorciers étaient composés. Lorsqu'il se regarda en vitesse dans la glace accrochée au mur de son dortoir, Gus fut cependant très fier de lui. Cette chose moldue lui donnait la classe d'un empereur comparé aux immondices foulards, noeuds et autres froufrous totalement ridicules et soyons francs, parfaitement immondes que se coltinaient la plupart de ses compères qui portaient sur le dos le prestige de leur sang ou de leur famille sous forme de tissus excessivement chers. Après s'être appliqué à desserrer d'un millimètre la cravate qui lui avait demandée tant d'effort pour ne pas paraître trop apprêté ou trop coincé, c'est d'un pas lent et pas le moins pressé du monde que l'aigle finit par quitter son dortoir. C'est toujours d'un pas lent, accompagné de sa décontraction et de son flegme habituel et mains dans les poches qu'il descendit les escaliers jusqu'à la grande salle, lieu des festivités. Ce n'est qu'une fois arrivé devant les gigantesques portes en bois massif que Gus finit par réaliser à quel point il était en retard et à quel point il avait fait attendre sa cavalière. A cette pensée, un large sourire fleurit sur ses lèvres creusant deux fossettes enfantines dans ses joues. Une Aaren furieuse était un spectacle qui le ravissait au plus haut point. Le sourire toujours accroché aux lèvres, il poussa les lourdes portes et fit une entrée théâtrale à la hauteur de la classe qu'il avait avec sa cravate nouée autour du coup. En une fraction de seconde, il analysa la situation comme il avait l'habitude de le faire. Le décor et les efforts fournis par les élèves volontaires et le personnel de Poudlard étaient transcendants. Rires, ambiance festive, jus de citrouille à gogo, mets plus appétissants les uns que les autres et musique entrainante étaient au rendez-vous et si pour apparemment la majorité des élèves qui se dandinaient fièrement dans leur beaux habits n'y voyaient que du feu, Gus lui, ne pu voir à travers ces artifices un signal alarmant. Tant d'efforts déployés pour tenter de noyer le scandale du bal d'Haloween que ça en était presque grisant. Un instant, le jeune homme ne pu s'empêcher d'imaginer une fin similaire à ce bal et de chercher la prochaine victime -car il en était certaine, prochaine victime il y aurait et un jour ou l'autre, les enquêtes qu'ils menaient avec Aaren le guideraient droit jusqu'au coupable- à travers la foule. Il finit finalement par se reprendre lorsque son regard s'arrêta sur une chevelure feu. Aaren, là-bas au coin, assise sur une chaise. Pas de doutes c'était elle, il aurait pu la reconnaitre entre mille et ce même sans apercevoir son visage ou sa gracile silhouette. En quelques pas, quelques coups de coude et une collision avec un professeur Gus finit par rejoindre sa chère cavalière et fidèle alliée qui l'avait attendu si longtemps et se planta devant elle. « Du jus de citrouille, comme c'est original. » Alors qu'un sourire malicieux illumina son visage, il sortit rapidement une petite fiole de sa veste et versa la moitié du contenu dans le verre qu'Aaren tenait avant de boire une grande gorgée à la flasque même. « Cadeau du Professeur Slughorn qui ne semble pas très friand de cucurbitacée lui non plus. » Un léger rire lui échappa, il remit la flasque bien au chaud dans sa poche et reporta son attention sur Aaren qui s'était finalement levée. Si Gus était déjà très fier de lui et frétillait d'impatience de voir la mine grave d'une Aaren qui avait attendu au lieu de se faire attendre, comme elle aimait tant le faire, le pauvre garçon ne réussit pas à émettre le moindre son ou à réfléchir correctement lorsque ses yeux se posèrent sur la rouquine. Elle avait toujours été d'une beauté à couper le souffle, c'était indéniable, aucun homme qui se respecte dans tout Poudlard ne pouvait se permettre de ne pas la trouver à son goût et pourtant, Gus n'avait jamais particulièrement porté d'attention à cette fille dont tous parlaient. Ni quand elle était venue armée de son culot pour intégrer le groupe qu'Eve, Hem et lui-même formaient, ni même lorsque durant une soirée trop alcoolisée il finit par passer la nuit à ses côtés. Gus lui, c'est dans les yeux qu'il l'avait toujours regardé et ce depuis le jour où elle avait gagné sa confiance et finalement, son amitié. Pourtant, ce soir, les yeux plongés dans les siens, il crut, l'espace d'un instant, la redécouvrir. « Tu es... » Eblouissante. « presque autant belle que moi. » Il se racla la gorge, légèrement mal à l'aise, chose qu'il lui arrivait bien rarement avant finalement de se ressaisir et de redevenir le garçon qu'il était. Théâtralement, il lui fit une courbette et tendit sa main vers elle. « Me feriez-vous le plaisir et l'immense honneur de m'accorder cette danse Miss Greengrass ? » Si une douce musique flottait dans la Grande Salle, l'heure était plutôt aux discussions et aux rigolades. Gus, pourtant, n'en avait strictement rien à faire. Danser était le meilleur moyen d'avoir une conversation discrète avec Aaren car malgré la magie des décors, la jolie robe d'Aaren et la frivolité ambiante, le jeune homme ne parvenait pas à se sortir la liste des potentiels suspects de l'agression du bal précédent, approximativement tout le château réunis- de la tête.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Mer 15 Oct - 10:45



   
   

"Alors elles attendent le Prince Charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues, des futures vieilles filles, des aigries en quête d’absolu, alors que seul un homme imparfait peut les rendre heureuses."
Il les sentait. Elles lui brûlaient l'omoplate, s'incrustaient dans sa peau, ricochaient contre son agacement. Elles avaient l'air de quatre billes idiotes, airs de vaches laitières regardant un train passer, une lueur à peine vivante dans l'éclat de ces iris vaseux. Ces deux paires d'yeux là, plaqués contre lui et accompagnant leurs bouches s'étirant en des sourires de mômes qui auraient mastiqué trop de pâte à modeler Playdo. Alors subrepticement (ou non), Lysander frotta son front blanc comme il révéla soudain un superbe, magnifique,sublime (ah les épithètes ne fussent pas suffisants à qualifier la beauté du geste) doigt d'honneur à l'encontre de Calixte et Lumen fraîchement arrivés. Par ailleurs le Gryffondor n'était vraiment pas assuré de gagner le concours de celui qui put avoir l'air d'un pingouin atteint de dysentrie, tant ses deux comparses ne paraissaient pas plus pimpants. Mais soit, le jeune homme s'en détourna bien vite comme il posa sa pupille à l'entrée de la salle, un battement nerveux au bord de cœur alors qu'il s'impatientait de voir Lullaby arriver enfin. Sans doute eut-il du en faire le souhait bien plus tôt car, sitôt eut-il posé ses yeux noisettes sur le seuil de la Grande Salle que déjà son élue en passait la porte, affublée d'une robe immaculée sculptant au plus près les courbes délicieuses de son corps. Aussi le jeune homme loupa un battement, la trouva aussi belle que radieuse dans ses habits de lumière malgré ses pommettes s'empourprant à chacun de ses pas graciles, et s'approcha d'une démarche languide mais assurée vers sa cavalière... laquelle l'ayant pourtant aperçu bifurqua au dernier moment, préférant aller papoter au bar plutôt que de le saluer.

Alors Lysander se stoppa de stupeur, la toisa avec autant d'insistance que de déconfiture avant de sentir une onde d'humiliation lui enserrer l'estomac. Néanmoins le né-moldu ne demeura ni vexé ni irrité, mais bien pris au dépourvu et regrettant déjà son invitation. Se demandant si Lullaby n'avait pas accepté sa demande par politesse ou par dépit, puisqu'elle ne se donna pas même le mal d'aller le saluer. Ainsi hésita-t-il quelques secondes à aller vers elle, considéra l'idée comme stupide puisque la demoiselle avait visiblement choisi de l'ignorer superbement de façon volontaire, et dans un soupir glacé préféra tourner les talons afin de sortir de la pièce d'un pas pourtant nonchalant. Des déceptions plein la tête, ainsi qu'une sacrée colère à l'encontre de cette stupide soirée et de Calixte et Lumen qui n'étaient même pas foutus d'aller le voir. Sans doute devrait-il plus tard redéfinir le terme de vrais potes... Passons.

Ainsi à l'extérieur, Lysander se trouva un endroit qui put être à l'abri des regards indiscrets, là où il put dégainer une cigarette sans risque de remontrances. Tant pis pour sa première résignation ; le Gryffondor se sentit détendu dès lors qu'il tira sa première bouffée de fumée grise, regrettant sommairement qu'il ne s'agissait là que de nicotine. Quelques minutes passèrent ainsi, sous l'égide de son humeur blasée, quand alors une silhouette élancée fit son apparition. Blonde, fine, le regard d'une biche et les lèvres cerises. Aliénor de son prénom. Probablement le fantasme de beaucoup de jeunes hommes ici présents. « Toi non plus tu sais pas ce que tu fous là ? » souffla-t-il à l'adresse de la jeune fille qu'il connaissait bien sûr de vue. Surpris de la voir là, esseulée, la mine pourtant lumineuse comme si elle eut accroché fièrement son indépendance à un pendentif. Et cette perspective, même idéalisée, redonna le sourire à Lysander qui lui tendit son paquet de cigarettes. Autant s'empoisonner à deux ; c'est plus absurde mais t'as l'air moins con.

   

   



Dernière édition par Lysander Gainsborough le Mer 15 Oct - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Mer 15 Oct - 11:11

    Le bal. Pour la Serdaigle, ce n'était pas une bonne nouvelle. C'était sa cousine, Calypso, qui l'avait forcé à s'y rendre. Lorsque Leslie en avait touché deux mots à sa mère, Emily s'était extasiée. C'était formidable, absolument divin ! La rouquine n'en était pas convaincue. Elle n'avait pas la moindre envie d'aller se frotter au gratin de Poudlard. Les décorations installées pour l'occasion laissaient Leslie de marbre et la jeune femme était incapable de danser.

    Mais Calypso l'avait menacée du pire et devait déjà être en train de faire le pied de grue devant l'entrée de la salle commune des Serdaigle et Emily lui avait envoyé une robe qui, Leslie devait le reconnaître, était somptueuse. Ivoire, légèrement irisée, la robe était très près du corps. Elle s'évasait légèrement autour des jambes de Leslie pour couvrir ses pieds. Un léger replis ornait le décolleté de la robe qui était retenue par de fines bretelles. Pour l'occasion, Leslie avait attaché ses cheveux en un chignon très simple. Quelques mèches de cheveux voletaient autour de son visage et Leslie avait déposé une touche de fard sur ses paupières. C'était très simple, mais la demoiselle ne se sentait déjà pas dans son élément.

    Et pour couronner le tout, Leslie n'avait pas de cavalier. Elle n'avait pas non plus cherché, bien entendu. La Serdaigle s'y rendait avec Calypso et allait certainement passer la soirée à faire le pied de grue. Rien de très réjouissant.
    Pourtant, lorsque Leslie retrouva sa cousine dans le couloir, un mince sourire étirait ses lèvres. Elle n'allait peut être pas passer le bal de ses rêves mais tout au fond, Leslie savait parfaitement que le simple fait de voir du monde lui ferait du bien.

    Il y avait là de nombreuses personnes qu'elle connaissait déjà. Néron Lestrange, à la vue de qui Leslie se cacha discrètement derrière sa cousine, mais également quelques personnes qu'elle considérait comme étant des amis. Elle adressa un petit sourire à Olivier et Lysander, adressa un signe de la main à Lullaby et se trouva totalement dépourvue en apercevant Nathan. Clairement, elle n'avait rien à faire ici.

    Ni une ni deux, Leslie se contenta de rattraper sa cousine, partie boire elle ne savait trop quoi. La rouquine adressa un sourire à sa cousine, rassurée de ne pas se retrouver toute seule à ce fichu bal. Elle attrapa rapidement un verre de jus de citrouille, constatant au passage que la flasque de Calypso ne sentait pas vraiment … la citrouille. Elle soupira, amusée malgré elle et se fit la promesse d'empêcher sa cousine de trop boire. Au final, elle passerait sans doute la soirée à garder un œil sur ses amis … Leslie n'avait pas de cavalier et quelque part, cela la rassurait. Elle préférait encore rester assise sur une chaise et remonter dans son dortoir comme elle le voulait. Elle ne savait pas danser et doutait de toute manière que quiconque l'invite. Son regard balayait la Grande Salle sans la voir, sans prêter de réelle attention à ce qui l'entourait. Les pensées de Leslie s'orientèrent vers son dernier cours de divination – on l'avait perdue. A peine arrivée, elle n'était déjà plus vraiment au bal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Jeu 16 Oct - 11:27

Nerveuse, elle l'était depuis le moment où elle avait reçu la lettre de Gale l'invitant au bal. Évidemment, elle en avait été heureuse car pour elle, Gale avait tout bon. Il semblait dans la même démarche qu'elle : vouloir que ça marche pour de vrai, ne pas se contenter de se donner rendez-vous devant l'hôtel. Certes, c'était aussi guidé par le souhait de leurs parents respectifs mais il aurait pu l’ignorer. Oui, il aurait très bien pu prétendre s'être rapprochée d'elle alors que ça ne serait qu'un mensonge. Enfin bref, Rohesia était heureuse, sur un petit nuage. Mais cette joie avait été très vite dépassée par la nervosité. Et si elle ne lui convenait pas ? Et si elle faisait un pas de travers ? S'il ne voulait plus d'elle ? Son père serait tellement déçu. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur. Et puis elle avait attendu ce moment toute sa vie, connaître l'identité de son futur époux. Elle voulait s'en faire aimer par dessus tout. Elle rêvait de faire un mariage aussi bien convenable que passionnel. Était-ce trop demander ? Peut-être mais c'est tout ce qu'elle souhaitait. Et encore un mariage convenable c'était pour le reste de sa famille, elle, elle voulait surtout un mariage passionnel. Elle ne voulait pas que son mari la regarde comme une étrangère, qu'il ne montre que quelques égards le temps qu'elle lui donne un fils et devant les autres pour feindre un bonheur familial et conjugal. Elle considérerait avoir raté sa vie. En amour, Rohesia était mélodramatique. C'était aussi la faute à avoir été élevée telle une petite princesse, préservée de bien des choses. On l'avait laissé rêvé à l'amour parce qu'elle n'en connaissait que peu de choses et que dans les livres, c'était toujours beau. Certes, parfois c'était douloureux mais ça restait beau.

Enfin, après cette invitation, Rohesia n'avait cessé de penser à la robe qu'elle allait porter, à quelle coiffure elle allait adopter, le maquillage, les chaussures, etc. Elle voulait être parfaite, absolument sublime. Elle se savait belle, on lui disait souvent et ce depuis toujours. Ça ne devrait pas être difficile mais l'enjeu était grand. On est jamais à l'abri d'un faux pas. Et la pauvre Rohesia pouvait s'avérer être très maladroite. Malheureusement, sa maladresse elle ne la contrôlait pas. C'était cette fausse amie qui met toujours dans l'embarras. Mais pas ce soir, s'il vous plait pas ce soir. Elle avait décidée de porter une robe longue verte émeraude en soie qui flottait sur sa peau. La robe était droite, assez simple en la regardant mais elle était rendue dans le dos laissant dévoiler une grande partie de celui-ci. Rohesia avait décidé qu'une robe classe et élégante était préférable à une robe avec un décolleté plongeant pour mettre ses attributs en avant. Un décolleté dans le dos était plus discret, plus mystérieux à son sens et donner tout de même ce côté « sexy ». Après tout, n'oublions pas que le but était tout de même d'installer de la séduction entre eux. Elle avait choisi des talons hauts de la même couleur et avait relevé ses cheveux en une grosse natte qui semblait désorganisée alors que pas du tout sur le côté. Le maquillage était assez simple mais il mettait l'accent sur ses yeux pour les rendre plus envoûtant encore. Elle était sublime, elle ne faillirait pas à sa réputation ce soir bien que toutes les filles de ce château, ou en tout cas la plupart, seraient également radieuse.

Elle ne voulait pas être en retard alors elle se décida pour gagner la grande salle ou ou en tout cas la porte pour trouver Gale. Il y avait déjà pas mal de monde dans le couloir ce qui rendait la tâche plus difficile de le retrouver. Peut-être était-ce aussi le trac qui la gagnait et l'empêchait de se concentrer. Et soudain, elle l'aperçut, adossé dans un coin. Il était très élégant. Elle respira un grand coup, histoire de se donner du courage et vint à sa rencontre. « Gale. » Son ton se voulait assurer et chaleureux. Elle lui sourit pour renforcer cela et lui montrait qu'elle était heureuse de le retrouver. « J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre. Tu es très élégant. » En tout cas si ça ne prenait pas entre eux, ils formeraient un joli couple. Un de ceux qui rend très bien sur les photos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Jeu 16 Oct - 16:43



le bal de la saint valentin
ft. tout le monde
Le bal de la saint valentin. Ce n'était quelque chose qu'appréciait particulièrement la vipère allergique à l'amour mais, cependant, un léger sourire se traçait sur ses lèvres alors qu'elle se préparait dans la salle de bain de son dortoir en compagnie de Dawn. Sa moitié avait opté pour une robe beige qui lui donnait un air innocent et pur que l'héritière Black n'avait pas l'habitude d'associer à sa meilleure amie. Pour sa part, la poupée de porcelaine avait opté pour une robe bustier aux pierres incrustées et qui étaient dans des tons bien plus foncés. Exit le rouge et ces couleurs tellement clichés qui donnaient envie de vomir l'amour et la fête des amoureux. Laissant son cou fin et fragile nu, elle n'ajouta que des boucles d'oreilles et laissa sa longue chevelure d'ébène dans ses boucles naturelles retomber sur l'une de ses épaules. Un maquillage discret et elle était fin prête pour affronter les autres élèves et surtout, pour affronter Gale Rosier-Nott.

Quittant la salle commune des serpentards en compagnie de l'héritière Blackwood, elle l'abandonna à peine furent-elles arrivées dans le hall. Un baiser sur sa joue et voilà que la poupée de porcelaine prenait une direction opposée afin d'emprunter un passage secret qui l'amènerait directement à l'étage où se trouvait les toilettes de Mimi. Dans un élan de bonté, elle avait accepté de préparer Lullaby Emerald, cette fille un peu bizarre qui semblait l'admirer plus que de raison. Prenant son rôle à cœur, la sang pur avait choisi une robe parfaite, selon elle, pour la sang mêlé. Véritable fourreau, elle ne permettait pas de cacher un centimètre de son anatomie féminine mais le blanc immaculé du tissu retirait toute connotation vulgaire qui aurait pu être donné. Elle était belle et fin prête pour aller rejoindre son cavalier qui devait déjà l'attendre depuis un bout de temps. Décidant de laisser Lulla descendre la première, elle haussa un sourcil d'incompréhension lorsqu'elle vit cette dernière rebrousser chemin. « Ne me force pas à sortir ma baguette pour te traîner jusqu'en bas, Emerald. » La menace eu, semble-t-il, raison de la résignation de la serdaigle qui quitta le couloir désert pour rejoindre la salle des festivités.

Enfin c'était à son tour. Traversant les quelques mètres qui lui restait, elle finit par se pointer en haut des escaliers. Remettant l'un de ses gants en place, elle releva son regard terreux pour scruter le grand hall et voir tous les couples qui étaient en train de se mouver et de se constituer devant elle. Un léger sourire apparu sur son visage lorsqu'elle croisa Aaren Greengrass qui lui faisait un signe de tête sachant pertinemment ce que devait penser l'étudiante. Levant la main de temps à autre pour dire bonjours à diverses connaissances, elle finit par descendre la dernière marche et alla rejoindre son cavalier pour la soirée, Caleb Macmillan. Affichant un léger sourire sur ses lèvre, elle se mit sur la pointe des pieds pour aller déposer un léger baiser sur sa joue. C'est à ce moment que son regard accrocha sur la silhouette de Gale Rosier-Nott. Tout sourire disparu de son visage, et voilà que la poupée de porcelaine attrapa la main de son cavalier pour l'emmener en direction de Dawn et Olivier. « On peut se joindre à vous ? » Il fallait qu'elle le sorte de sa tête et le meilleur moyen pour l'instant c'était de ne pas l'avoir dans son champ de vision.
573 mots / img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Jeu 16 Oct - 17:58



le bal de la saint valentin
Disjonction émotionnelle pas assez profonde, pas assez enclenchée et la voilà qui se retrouve au milieu de la foule avec un peu trop de personnes qui la remarque à son goût. Tout avait commencé par cette rouquine qui avait entamé la discussion alors qu'Alienor ne s'y attendait pas. En temps normal, elle faisait office de tapisserie, fantôme déambulant dans les couloirs de l'école de magie et qui personne ne remarque, à qui personne ne prêtait attention. « Rien ne vaut le jus de citrouille pour que la fête soit plus folle, hein »  Désemparée face à l'élève qui se tenait à côté d'elle, elle ne parvint qu'à sortir un balbutiement incertain et incompréhensible qui eu, sûrement, le don de la faire passer pour une idiote. Fronçant ses sourcils en sentant son cœur s'emballer, elle ne trouva rien d'autre à faire que de trinquer son verre dans celui de la rousse et d'avaler cul sec le liquide ambré qui se trouvait en son sein. La scène continua dans la détresse de la blonde lorsqu'apparu Cassie. C'était une de ses amies, en tout cas c'était ainsi qu'elle la considérait mais ce soir n'était sûrement pas le meilleur moment pour entamer une conversation avec l'héritière déchue de la famille Avery qui se sentait tournée mal et dont le besoin d'alcool ne faisait que s'accroître au fil des minutes qui découlaient, voire même au fil des secondes. « Bonsoir Cassie, tu veux de l'eau ? J'en prendrais bien moi. » lança-t-elle répondant à la même occasion au sous-entendu du barman qu'elle connaissait de vue ayant déjà rempli le rôle de pilier de bar au Chaudron Baveur où il officiait en temps normal. Elle avait fait attention à ne pas poser ses yeux sur lui parce qu'elle n'aimait pas entrer en contact direct avec un homme, ayant peur de faire revenir à la surface les sévices infligés par son cher père.

« Ne t’inquiète pas, je ne resterais pas longtemps… j’ai juste besoin de trouver un peu de courage quelque part… » Disjonction émotionnelle totale. Détachement du corps et de l'esprit, c'était comme si Alienor venait de disparaître dans un tourbillon de peur et d'appréhension. Tout de suite plus à l'aise, elle se décontracta et posa ses yeux d'un bleu azur sur une Lullaby qu'elle n'avait jamais eu autant apprêtée. Haussant légèrement un sourcil, elle lui versa un peu de son élixir magique dans son verre, juste pour lui donner un peu de courage et de réconfort avant qu'elle aussi ne se fasse happer par cette soirée de l'enfer. Passant une main dans son carré destructuré aussi blond que les blés, la septième année examina un instant son amie avant de finalement se résoudre à prendre la parole. « Je ne pense pas que c'est pour moi que tu es fait autant d'effort, tu devrais aller rejoindre ton cavalier avant qu'on ne te le pique. » Le sien n'était pas venu, avait-il eu peur d'être vu avec la morte-vivante qu'elle était ? Elle n'en serait pas étonnée et ne lui en voudrait pas. Elle était un déchet mouvant et elle pouvait aisément comprendre que si sa réputation était morte dans l’œuf, il n'en était pas pareil pour le reste des étudiants. S'excusant auprès de ceux qui s'étaient agglutinés autour d'elle, elle prétexta un besoin de toilettes pour s'éclipser et enfin échapper à toute cette attention à laquelle elle n'était pas habituée et qui lui donnait l'impression de suffoquer dans une valse lente vers le macabre.

Quittant la grande salle, elle ne se dirigea pas vers les toilettes mais vers les portes menant à l'extérieur. En ce moment précis, elle ressentait le besoin urgent de venir abîmer ses poumons avec un peu de nicotine infecte qui agirait comme un pansement sur son angoisse. Poussant les portes, elle ne put s'empêcher de réprimer un frisson lorsque le froid de février vint la transpercer l'atteignant jusqu'à ses os. « Toi non plus tu sais pas ce que tu fous là ? » Bifurquant son regard bleu océan vers celui qui avait, de toute évidence, eu la même idée et le même besoin qu'elle, elle amorça un pas de recul comme par pur réflexe d'automate. « Tu n'es pas le bras de Lullaby ? » Le tact et la délicatesse n'allait pas avec la disjonction émotionnelle dans laquelle elle se laissait happée avec délice, sentant son corps ne plus être en sa possession et se cerveau se déconnectant l'empêchant d'avoir peur, mal mais aussi d'éprouver compassion et intérêt pour tout ce qui se passait autour d'elle. Secouant doucement la tête, elle se rapprocha du jeune homme en faisant quelques pas. Mettant un clope à son bec, elle attendit qu'il allume son briquet pour se pencher et tirer la première bouffée de ce qui semblait être une délivrant pour son cœur. Recrachant doucement la fumée en direction de son compagnon de fume, elle passa sa langue sur ses lèvres. « Non. J'étais obligée de venir à cause de.. On s'en fou. Je vais rester au bar et prier pour qu'un peu moins de personne viennent vers moi. » Pas douée pour les relations sociales, Alienor n'aimait pas avoir trop de compagnie estimant que c'était bien trop de risque pour qu'il finisse par lui arriver quelque chose qu'elle ne souhaiterait pas en temps normal. Dans une vigilance constante de ce qui pourrait passer, elle avait prit l'habitude de calculer le moindre de ses mouvements et de ses actes dans une tentative désespérée de se préserver un minimum. Enfin, jusqu'à ce soir et jusque l'entame de cette discussion avec ce parfait étranger qu'elle n'avait encore croisé, dans l'enceinte de l'école de sorcellerie, que rarement souvent accompagné de Lullaby.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Jeu 16 Oct - 23:35

But let's talk about it, wouldn't it be nice?
EVENT N° 1 - le bal de St Valentin

   
Se rendre seul au bal de St Valentin ? Pas de problème. Caïn se fichait bien d'avoir une cavalière, ou pas. Il y aurait de toute manière beaucoup de jolie filles esseulées à consoler ce soir... ce bal était donc en soi une aubaine.
Depuis quelques semaines, Caïn du haut de ses seize ans commencait à avoir une vague idée de ce qu'il voudrait faire plus tard. Etudier l'esprit des gens, leur comportement... C'était une chose pour laquelle il était doué. Alors pourquoi pas envisager une parrière de psychiatre ? Toujours est-il qu'il n'avait pas vraiment eu le temps ni l'envie de chercher une cavalière pour l'accompagner au bal. Toutes les filles lui semblaient dépourvues d'intérêt. Toutes sauf une. La plus jolie fille du château qui ce soir portait une robe sombre ornée de pierres ravissant son teint de nacre. Nika. Il n'avait d'yeux que pour elle. Il ne savait même pas si son autre sœur, Faye, allait venir ou non au bal. Ni de qui elle serait accompagnée. Mais il s'en fichait bien.
Le seul et unique garçon de la fratrie Black avait choisit de porter une robe de sorcier d'une grande élégance. Moderne et à la fois classique et élégante, sans pour autant qu'elle ait l'air désuète. Il voulait être certain d'apparaître sous son meilleur jour. Il fallait qu'il fasse grande impression ce soir. Pas au près de ces filles insignifiantes à qui il adressait pourtant de charmants sourires, mais aux yeux de sa bien aimée sœur...
La perfection ? Il l’atteindrait aussi un jour ou l'autre, quoi qu'il en coute. Il fallait qu'il le soit. Pour qu'enfin aux yeux de son père, il ait un véritable intérêt. Ce serait aussi manquer de respect à la si belle poupée de porcelaine à qui il était promis. Elle ne pouvait décemment pas se contenter d'un mari n'étant pas tout aussi parfait qu'elle. Monsieur et Madame Parfaits. Voilà ce qu'ils deviendraient tous les deux, un jour ou l'autre. L'honneur, le sang et le nom seraient ainsi préservés et la famille Black pourraient perdurer.

Tout en revérifiant une dernière fois son reflet, le brun quitta d'un pas décidé le dortoir des garçons pour se rendre dans le grand hall. Apercevant sa sœur de loin en compagnie de son cavalier, il jeta un regard noir au couple en voyant la brune déposer un baiser sur sa joue. Serrant les poings, il s’avança vers le bar où semblaient avoir échoué ceux étant tout comme lui venus seuls ce soir là.
   
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Sam 18 Oct - 20:03






Le bal de la Saint-Valentin
Dawn & Olivier

De plus en plus de monde arrivait dans le hall, se dirigeant dans la Grande Salle, certains seuls patientaient comme déjà de nombreux élèves, d'autres accompagnés filèrent directement dans la grande salle. Olivier voyait tout ce beau monde s'agiter, le bruit des conversations avant même encore d'être entré dans la grande salle se faisait fort. Tous semblaient enthousiastes pour cette soirée, oui tous...enfin presque, parce qu'il y avait toujours bien sûr les ronchons de service. En attendant Dawn il avait pu trouver de la compagnie, il n'aimait pas trop être tout seul, alors il était bien content d'être tombé sur Néron et Lorenzo qu'il appréciait bien. Néron d'ailleurs le complimenta, ce qui n'en fit pas moins plaisir à Olivier qui était toujours preneur de compliments, ça faisait plaisir. Et puis, il était bien content d'avoir une grand-mère qui savait confectionner de beaux costumes, oh oui, d'ailleurs lui n'avait pas à faire semblant d'aimer ses cadeaux comme certains. Faut aussi dire qu'Olivier avait été assez méticuleux et précis lorsqu'il c'était préparé, comme Néron sans doute, qui était bien l'un des rares à être aussi perfectionniste que lui.   

"Toi aussi tu es très bien Néron, je vois que tu ne perds pas non plus tes habitudes."

Olivier sentit juste après une main se poser de son épaule et reconnu aussi tôt la voix de Dawn qui avait également prit la peine d'utiliser quelques mots en français. Il se retourna aussi tôt tout sourire, il était vraiment content de la voir, et surtout elle était ravissante. Maintenant qu'elle était là, ils allaient pouvoir commencer à s'amuser, et Olivier était sûr qu'en compagnie de Dawn la soirée ne pourrait être que très belle et très intéressante. C'est du coup également en français qu'il lui répondit, et oui, parce que dès qu'on lui parlait français ou que l'on utilisait que quelques mots de français, et bien Olivier répondait dans la langue de son enfance tout simplement. Il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup d'occasions de parler cette langue si chère à son cœur.

"Bonsoir très chère, tu es ravissante, comme toujours j'ai envie de dire."

Olivier vit Dawn saluer ses deux camarades et entendit Néron lui dire de bien profiter, Olivier lui sourit...oui ça il en avait bien l'intention. Profiter de la soirée, une belle soirée entre amis. C'était comme ça qu'il voyait les choses alors que tant d'autres personnes elles voyaient en cette soirée l'occasion idéale de discuter avec un être aimé. Olivier écouta Dawn le complimenter, ça le fit sourire et il allait dire "merci" quand cette dernière se pencha à son oreille et lui glissa quelque chose qui partagea Olivier entre gêne et envie de rire. Dawn avait vraiment le chic pour trouver de bons moyens pour l'embêter et de le rendre mal à l'aise. Après cela, Olivier sourit et eu un rire qu'il essaya étouffer...oui cela allait être une bonne soirée...il pourrait compter sur Dawn pour rendre cette soirée disons un peu traditionnelle...plus attrayante. Olivier qui n'avait pas trop l'intention de prendre racine, tandis son bras à Dawn et lui dit en souriant:

"Alors on y va?"

Juste après il vit arriver vers eux Nika et Caleb, Nika la fidèle amie de Dawn, et puis Caleb le frère de Lumen qu'Olivier aimerait bien rapprocher de sa sœur d'ailleurs. Bien sûr que Nika et Caleb pouvaient se joindre à eux, Olivier ne voyait aucune raison de refuser, et puis de toute manière il ne pourrait pas refuser même si il le voulait. Il fut un peu surpris d'ailleurs en voyant qu'ils étaient ensemble pour le bal mais après tout ça devait tout autant paraître bizarre à un certain nombre de personnes de voir Dawn et Olivier se tenir compagnie pour le bal. C'est donc toujours en souriant - on pourrait presque dire qu'il souriait depuis un moment - qu'il répondit à Nika.

"Mais bien sûr, vous êtes les bienvenus."

    

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Sam 18 Oct - 23:50

Calypso observait ses camarades tourbillonner autour d’elle, tout en savourant sa boisson au goût légèrement musqué -le jus de citrouille, n’est-ce pas. Elle adressa un clin d’oeil à Lysander lorsqu’elle le vit passer près d’elle, légèrement intriguée. Il y avait quelque chose d’à la fois gêné et distant chez lui, à croire qu’elle s'était métamorphosée en un hippopotame affublé d’un boa en plume roses vif, et pas une aguichante et adorable *HUM HUM* Gryffondor en tenue de soirée. Peut-être était-ce sa jupe qui était trop courte ? Boarf, tant qu’on ne voyait pas sa culotte (elle avait opté pour l’occasion pour une sublime culotte blanche et parsemée de petits coeurs) (bah quoi ? c’était la Saint-Valentin !), elle n’avait aucun souci à se faire. Et même si on voyait sa culotte, elle s’en tamponnait complètement. Elle n’avait pas honte de son fessier, fut-il plantureux et constellé de taches de rousseur.

Elle gratifia par ailleurs Néron Lestrange, suite à sa remarque, d’un grand sourire plein de dents, et lui lança, d’une voix suffisamment forte pour couvrir le brouhaha ambiant :  « Même pour tous les gallions du monde, je n’approcherai ma bouche d’aucun de tes organes, Lestrange, j'aurais trop peur de me vomir dessus. Enfin, au moins, je ne risquerais pas de m’étouffer avec toi, hein. » Comprenne qui pourra le sous-entendu, héhéhé !

Elle remarqua alors qui était le serveur, et ses yeux s’arrondirent de surprise. Nathan ? Ou bien avait-elle trop abusé de jus de citrouille, et souffrait-elle d’hallucinations ? Non, si elle avait halluciné, il aurait au moins été torse nu, histoire de pimenter un peu les choses ; là, il était tout habillé, et il semblait réel. Et il était tout près d'elle, et pas perdu quelque part au Japon, ou dans l'Ardèche, ou n'importe où loin d'elle. « Oh oui, je crois que je vais avoir besoin de beaucoup d’eau pour supporter tous ces crétins en costume qui ont dû avaler un balai dans leur jeunesse. » Elle tendit son verre à son ami, l’enveloppant d’un nouveau sourire, néanmoins beaucoup moins hypocrite que les précédents. « Je ne sais pas ce que tu fous là, mais je suis contente de te voir. » Et pour une fois, c'était sincère. 

Sur ce, elle reporta son attention sur sa voisine, la blonde qui semblait vouloir se noyer dans son verre, mais celle-ci ne tarda pas à disparaître. Calypso l’observa s’éloigner, intriguée, mais fut d’autant plus abasourdie en réalisant QUI venait de débarquer.

« Cassie ? Tu es venue, finalement ? Nom d’une goule en bikini, tu es sublime ! Prends donc un verre ! Nathaaaaan, tu peux donner un verre à mon amie, s’il te plaît ? Tu as un cavalier ? Boh, de toute façon, aucun de ces crétins ne te méritent. Au pire, on dansera ensemble, et ils regretteront tous de ne pas t'avoir invité. Bonnasse. »

Elle glissa le regard vers la droite, puis vers la gauche. Un professeur lui adressa la parole ; elle lui rendit le sourire le plus innocent qu’elle avait en réserve, remontant discrètement son décolleté. « Bien sûr, monsieur ! Je ne carbure qu’au jus de citrouille, c’est très bon pour les neurones. Mes camarades devraient faire de même, ça leur éviterait bien des déboires. »

Après ces quelques mots pleins de délicatesse, ses yeux heurtèrent un Serpentard à l’air tout aussi guindé que ses camarades, mais avec plus d’arguments en sa faveur que la plupart des jeunes hommes réunis ici. D’arguments physiques, bien sûr ; Calypso n’était pas legilimens, elle ne pouvait pas encore déterminer la valeur intellectuelle d’une personne d’un simple regard. Un certain flou artistique s’emparait de son cerveau -la fatigue, rien à voir avec la boisson, voyons-, et elle le trouvait plutôt mignon. Dommage qu’il matait ouvertement une autre Serpentard. (Oui, c'était Caïn, et elle ne le reconnaissait absolument pas. Il aurait pu être le père Fouras, elle l'aurait toujours contemplé avec de grands yeux brillants.)

« Bon, c’est quand que les gens commencent à se pécho, qu’on puisse mater quelque chose d’autre que des gens qui se lorgnent sans oser se toucher ? C’est bon les mecs, vous n’allez pas exploser parce que vous effleurez une paire de fesses » dit-elle à l’attention d’à peu près tout le monde et personne, les yeux écarquillés. « Hé, mec ! Joli cu.. costume. Joli costume. » Et elle reprit une gorgée de jus de citrouille, se retournant vers Leslie. « Tout va bien ? » On ne savait jamais. Leslie était fragile, et la salle commençait à se bonder...
Et elle-même sentait que ses neurones commençaient doucement, mais sûrement, à exécuter une danse des canards endiablés, sous ses cheveux roux.


Dernière édition par Calypso Holmes le Dim 19 Oct - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Dim 19 Oct - 0:34

Le bal avait officiellement débuté, les couples se retrouvaient et se formaient dans le hall avant d'entrer dans la salle qui se remplissait peu à peu. Aux côtés d'Olivier Dawn adressait des sourires et des signes de têtes à ses amis qu'elle voyait passer. « Bonsoir très chère, tu es ravissante, comme toujours j'ai envie de dire. » Le sourire de la Serpentarde s'agrandit en entendant son cavalier s'exprimer dans sa langue maternelle. Elle n'était pas sûre d'avoir tout compris mais elle connaissait assez bien cette langue pour savoir qu'il lui faisait là un compliment. Elle adorait l'écouter parler français et c'étaient ses origines qui l'avait poussées à s'intéresser à lui, elle ne pouvait pas le nier. Ses racines étrangères lui donnaient un petit côté mystérieux qui avait tout de suite piqué la curiosité de la jeune sorcière. Et puis la France n'était-elle pas le pays de l'amour? Son cavalier étouffa un rire en entendant ses dernières paroles, apparemment elle avait réussi à le déstabiliser. Le sourire de la verte s'agrandit encore davantage alors qu'elle lui lançait un regard parfaitement innocent, le léger rouge qui montait aux joues du Gryffondor lui montrait que ses paroles avaient eu l'effet escompté. Elle adorait lui rappeler leur relation passée pour le taquiner et le mettre mal à l'aise. Et comment souvent elle avait atteint son but.
Son attention fut attiré par une jeune femme rousse vêtue d'une robe noire à pois blanc et d'escarpins rouges qui s'approchait d'elle. « Oh bonsoir. » Dit-elle prudemment. Elle se contenta de la saluer d'une voix neutre et calme, le calepin qu'elle tenait à la main montrait qu'elle était journaliste. Au bal d'halloween Dawn avait eu une mauvaise surprise avec un, soit-disant, journaliste trop curieux qui ne semblait pas lui vouloir que du bien, alors elle restait sur la défensive en attendant de voir ce que cette jeune rousse lui voulait. « Excusez-moi, Mademoiselle. J'aimerai juste vous demander quelque chose : est-ce que cet événement organisé par Poudlard vous plait? A votre avis, est-ce qu'il y a des personnes qui n'aiment pas? » Elle la considéra un instant en silence, ses questions lui paraissaient assez inoffensives et même si d'habitude elle n'appréciait pas d'être prise à partie elle estimait que là elle ne craignait rien à lui répondre. En plus, la journaliste ne lui avait pas demandé son nom, un témoignage anonyme sur un sujet aussi simpliste que le bal ne poserait certainement pas de problèmes. Elle n'avait pas non plus cité le nom du journal pour lequel elle travaillait, cela devait signifier qu'elle n'était pas liée à la presse magique. Une indépendante, c'était intéressant. « Oui bien sûr ça me plait, avec un bal Dumbledore se trompe rarement. Je pense que la plupart des élèves sont de mon avis. » Elle agita la main pour englober la salle. Autours d'eux les élèves discutaient et riaient, il régnait une ambiance légère qui convenait parfaitement à un bal. « Tout le monde a l'air d'apprécier. Personne n'a l'air inquiet. Parce que c'est aussi à ça que ça sert n'est-ce pas? A nous faire oublier. » Elle laissa ses prunelles se ficher dans celles de son interlocutrice, juste assez longtemps pour lui montrer qu'elle n'était pas dupe, elle ne faisait pas partie de ces élèves trop naïfs que la simple idée d'un bal faisait tourner la tête. « Elles par exemple. » lança-t-elle en désignant un groupe de trois filles qui gloussaient tellement qu'elles pouvaient faire compétition à des dindes. « Vous croyez qu'elles pensent encore aux agressions de Bluenn Carter et d'Alix Dolohov? Ou à la mort du ministre de la magie? Non. Et ça veut dire que ça marche. Un simple bal, un peu de romantisme, de futilité et quelques paillettes, parfois ça suffit à manipuler les plus naïfs. » L'héritière Blackwood haussa un sourcil pour s'assurer que la journaliste la suivait dans son raisonnement. Elle estimait qu'elle en avait assez dit, aussi préféra-t-elle couper court à la discussion pour éviter l'apparition de nouvelles questions qui pouvaient devenir gênantes. « Passez une bonne soirée. » Elle lui adressa un sourire polit et un signe de la tête avant de se tourner vers ses camarades. Nika et Caleb les avaient rejoint entre temps elle pris la peine de saluer le cavalier de sa meilleure amie. « Bonsoir Caleb. » Elle battit ensuite des cils en direction de la poupée de porcelaine. « Salut beauté. Prête à profiter de la soirée? » Elle lui adressa un petit clin d’œil, elle se souvenait parfaitement de leur dernière discussion à propos de Gale et le fait que Nika se rende au bal avec Caleb signifiait beaucoup de choses. Elle espérait que malgré tout elle parviendrait à passer une bonne soirée. Voyant que son cavalier français souhaitait se diriger vers la salle elle souhaita à tout le monde une bonne soirée avant de se tourner vers lui.  Olivier, en bon cavalier galant lui présenta son bras. « Alors on y va? » D'un geste elle posa sa main sur son bras et lui adressa un signe de tête positif. Ensemble ils entrèrent dans la Grande Salle, se mêlant aux autres élèves. « Tu veux aller boire un verre? » Elle lui montra la bar où deux jeune femmes de la maison du lion -une brune en robe rouge et une rousse en tenue bien trop affriolante pour un bal de l'école- se tenaient en compagnie de Leslie, une Serdaigle, du professeur de vol et d'un barman. « A moins que tu préfères aller danser? » Lui proposa-t-elle l'air de rien. « Pour effacer la distance. » Acheva-t-elle en se rapprochant ostensiblement de lui avec un clin d’œil. Pour Dawn tout était bon pour s'amuser et mettre Olivier mal à l'aise était bien trop tentant.

_________________
We don't fight fair

 


Dernière édition par Dawn R. Blackwood le Mar 11 Nov - 12:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Dim 19 Oct - 10:54

Le bal de la saint-valentin
Rhapsody et Néron
Rhapsody pose doucement son bras sur celui de Néron. Délicate. A l’aise comme un poisson dans l’eau dans sa robe de soirée et sur ses talons. Lentement ses grands yeux bleus balayent la salle à la recherche de visages familiers. Ou même de ceux qu’elle ne connait pas. A vrai dire Rhapsody à toujours trouvé particulièrement divertissant d’observer les autres dans leur état naturel. Ecouter les conversations est chez elle une deuxième nature. Un réflexe. Non pas pour trouver de vilains petit secrets… ça elle s’en moque puisqu’elle part du principe que tout le monde en à et que se ne sont pas ses oignons. En revanche elle adore voir les petites mimiques de joies ou de déceptions se peindre sur le visage des invités. Entendre leurs murmures sans réellement discerner de quoi ils parlent.

C’est plus amusant. Cela permet à Rhapsody de leur inventer l’histoire qu’elle souhaite. Comme si ils n’étaient que de petits pantins dans son théâtre personnel. Cela lui permet de s’enfoncer plus profondément dans le monde plein d’illusion qu’elle s’est créer. D’aucuns diraient que c’est de la folie. Pour elle c’est simplement une manière beaucoup plus belle et beaucoup plus amusante de voir le monde. Et quelque part elle à sans doute raison pas vrai ? Rapidement son regard croise celui d’Alienor qui se dirige vers l’extérieur et une impulsion lui commande d’aller la voir. Après tout elle sait mieux que personne à quel point sa camarade Pousouffle va mal. A quel point elle à du mal à poser un pied après l’autre. Et la part la plus douce et la plus tendre de Rhapsody aimerait pouvoir courir vers elle et lui ouvrir les bras dans l’espoir de pouvoir lui donner un peu de sa lumière. Mais elle sait aussi qu’elle ne peut pas aller la voir immédiatement. Quitter Néron ainsi, à peine quelques instants après être arrivée serait particulièrement irrespectueux. Et elle est très loin de l’être.

Elle ne veut pas blesser l’orgueil du garçon qu’elle considère comme un ami précieux. Cela serait un acte bien petit. De peu de valeur. Mais néanmoins une lueur de regret parcourt son regard bleuté lorsqu’elle voit son amie disparaitre. Assez pour que son cavalier puisse le remarquer sans doute. Il ne reste plus qu’a espérer qu’il ne le prendra pas pour lui … mais Néron n’est pas si susceptible pas vrai ? A vrai dire elle ne sait pas Rhapsody … mais il faut dire qu’elle ne sait pas grand-chose … un léger sourire se peint sur son visage en entendant la voix de son cavalier se porter jusqu'à son oreille. »Merci » son sourire s’agrandit légèrement. « Mais je dois dire que tu es toi-même éblouissant. Sincèrement si je m’étais habillée ne serait-ce qu’un tout petit peu plus simplement j’au rais eu peur de te faire honte ! » Doucement elle parcourt la salle des yeux et fait un inventaire des gens qu’elle connait. Lumen d’abord qui parle à un gryffondor qu’elle ne connait pas. Il y avait aussi Leslie dans un coin. La douce et la belle Leslie. Le regard de Rhapsody s’attarde peut-être un peu plus longtemps que nécessaire sur la jolie rousse. Mais elle a du mal à faire autrement. Elle était si jolie. Gracieuse dans son élégante pureté. Seule cependant. Et puis il y a Alienor qui a déjà disparu Merlin seul sait ou.

Rhapsody secoue la tête. « Pas toutes … mais pour être franche je ne suis pas sûre que toutes soit venue accompagnées. Mais je ne suis pas sûre non plus qu’elles aient besoin d’un cavalier. » un rire s’échappe de sa gorge et elle ne peut résister à l’envie de taquiner Néron. « Après tout ce n’est qu’une formalité pas vrai ? » Ses yeux pétillent et son cou de cygne se tend légèrement en arrière quand elle rit, faisant écho à la blancheur de ses dents. Aérienne elle pose au baise au coin des lèvres de Néron et sourit lentement. « Je vais nous chercher à boire ? »
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Dim 19 Oct - 14:22



   
   

"Alors elles attendent le Prince Charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues, des futures vieilles filles, des aigries en quête d’absolu, alors que seul un homme imparfait peut les rendre heureuses."
« Tu n'es pas le bras de Lullaby ? » La remarque pertinente, bien plus que de le piquer au vif, fit sourire le concerné. Un rictus quelque peu amer en bord de lippe, mais un regard pétillant coulant sur la jeune blonde dont l'humour (fut-il involontaire ou non, peu importa) ne le laissait pas indifférent. Ainsi Lysander laissa échapper un bref rire ricochant comme une partition contre la brise automnale, sans scepticisme ni désillusion, et approuva dans un haussement d'épaules. « Ouais, techniquement. Mais entre nous elle a préféré s'amputer. » fit alors le garçon dans un nuage de fumée, ses yeux chocolat vrillant sur l'horizon, un éclat terne luisant dans l'âtre de ses pupilles. Car si le ton fut bon enfant et léger, le cœur quant à lui n'y était pas. Et pour corroborer malgré lui son impression mauvaise, Lysander soupira brièvement, dissimula son regret derrière une autre bouffée de nicotine et préféra s'épancher sur leur conversation plutôt que dans ses pensées. Puisque le Gryffondor n'était plus très sûr de sa présence ici, il envisagea un instant de s'extirper de ce bal en solitaire, errant dans les rues de Pré-au-Lard ou bien dans son dortoir (et cette dernière optique lui arracha une moue blasée, au regard de l'ennui mortel que l'idée soulevait), avant de reporter son regard sur Alienor. Elle ne semblait pas à son aise, imposant une distance physique – ce qui convenait très bien à Gainsborough, de toute évidence – et s'exposant parallèlement à lui par le prisme d'une conversation impromptue. Chacun pouvait sentir ce feeling s'insufflant en eux et en leurs palabres, sous couvert d'oeillades amusées échangées et de propos légers. Alors la complicité s'installa bien vite, gommant la probable timidité de la Poufsouffle qui expliqua la raison de sa venue ici. « Non. J'étais obligée de venir à cause de.. On s'en fou. Je vais rester au bar et prier pour qu'un peu moins de personne viennent vers moi. » Lysander opina du chef mais ne pipa mot en l'instant, et envisage une brève seconde le problème de la jeune fille qui était loin d'être le sien. Aux antipodes, même. Car si la jeune blonde fuyait la présence des autres, le Gryffondor pouvait affirmer sans conteste que ses camarades le fuyaient au contraire. « C'est bien, on est complémentaires. » argua-t-il avec une pointe d'ironie amusée, une main dans la poche quand l'autre portait à ses lèvres sèches la cigarette consumée.

Lysander néanmoins ne développa guère plus. Trouva superflu de s'épancher sur son souci qu'il solderait de toute évidence en partant d'ici, préféra garder le ton espiègle de leurs échanges et ne pas le plomber de drama inutile. « A moins que... » Le brun ténébreux vrilla de nouveau sa pupille sur Alienor et, considérant sa dernière remarque, pensa soudain qu'il avait peut-être tort. Car si les deux quidams étaient en effet complémentaires, où pouvait bien se trouver le cavalier de la demoiselle. « Ton cavalier aussi t'a fait faux bond ? » Question spontanée dénuée de tact. Il était trop tard cependant pour la ravaler, et la curiosité de Lysander le somma de ne pas revenir sur son interrogation.

   

   



Dernière édition par Lysander Gainsborough le Sam 25 Oct - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   Dim 19 Oct - 17:38

« Le monde est un grand bal où chacun est masqué.  »
Vauvenargues



Il y avait de plus en plus de monde dans la grande salle. La plupart des gens présents avaient le sourire aux lèvres. Tous étaient même sur leur trente et un. Costumes, robes, accessoires.. Tous y avaient mis du leur pour l'événement organisé par Dumbledore.

Les couples de danseurs (et d'amoureux, assez souvent) se retrouvaient et se formaient sur la piste. Les meilleurs amis riaient ensemble et profitaient de cette liberté hors cours qu'ils bénéficiaient. Les plus solitaires et parfois tristes passaient leur temps autour du bar. Les professeurs et les autres personnels adultes étaient là eux aussi, se laissant guider par cette petite pause dans leur travail. Il commençait vraiment à y avoir une certaine ambiance, et c'était tout ce que je venais d'écrire sur mon papier pour mon article.

D'ailleurs, la jeune fille à qui j'avais posé une question m'avait gentillement répondu. Bien qu'elle eut été attendue par ses camarades et cavalier. Elle m'expliqua alors qu'elle était vraiment contente d'être ici. Elle disait même que Dumbledore avait raison en organisant cet événement. Je souris. Il est vrai que c'est souvent l'un des plus beaux souvenirs de Poudlard quand on y sort. Pourtant, je sentais dans ses paroles une certaine retenue vis à vis des choses. Et elle avait bien raison.. C'était l'occasion d'oublier les choses qui s'étaient prises dans le monde des sorciers récemment.. Elle me désigna un groupe de filles. Je pris note de leur bonne humeur malgré l'obscurité de la réalité dans la société. Quand elle parla de la mort du ministre de la magie, mon coeur s'accélera. C'était pour moi quelque chose de difficile à avaler. Et j'étais en partie responsable.. Ce n'était pas facile à accepter.

J'avais perdu un peu mon sourire mais je remerciais la demoiselle tout de même. Je la laissais donc en compagnie de ses amis. Je crus comprendre son nom dans la conversation : Dawn. Je notais. C'était vraiment sympathique de voir que les jeunes étaient tous réunis comme nous à l'époque, bien que ce soit dans un sombre contexte. Cela me rappelait beaucoup ma période à Poudlard.

D'ailleurs, j'aperçus Nathan au loin, en train de travailler au bar. Il m'avait parlé de ce travail avant de m'inviter avec ses joues roses au bal. Il y avait beaucoup de monde autour delui. J'hésitais donc à aller le voir. Il devait être très occupé.. Et il faut dire qu'un beau garçon comme lui, ça ne laissait personne insensible.

Oh et puis zut ! J'étais sa cavalière après tout. Alors j'allais vers lui, même si j'étais timide. J'étais tout près de lui maintenant et en guise de salutation, je passais derrière le bar et lui posa un bisou sur la joue. Je ne savais pas comment il allait réagir mais c'était ma petite surprise à moi, ce petit bisou.

Et c'est là que je reconnus Ezra. Wouah, j'eus du mal à y croire. Il était au bar, évidement pour venir discuter avec Nathan. J'étais vraiment ravie d'être là ce soir ! Sur le coup, je me sentais un peu bête d'être passée ainsi derrière le bar pour embrasser amicalement Nathan. Mais tanpis.

« Salut Nathan ! Oh, et Ezra, je suis ravie de te revoir, depuis tout ce temps ! Comment vas-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Event de la Saint Valentin : Pokémon Go !
» Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin
» [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥
» [Event] Saint Valentin
» Event : La saint valentin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-