FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella Empty
Message Sujet: La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella   La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella Icon_minitimeJeu 20 Sep - 22:03


ELWAN ET ARABELLA
__________________________________________________________________
la force est caché dans le cœur des faibles.

Il se gratta la tête puis poussa un soupir. Il détestait étudier et ce devoir de défense contre les forces du mal n'était pas des plus simples. Mais le professeur l'avait prévenu : si il ne mettait pas plus de cœur à l'ouvrage, il ne pouvait pas espéré une note supérieure à D. pour l'examen. Et même si Elwan n'accordait pas trop d’importance à sa réussite scolaire, il savait quand même qu'il devait réussir ses études. Il était flemmard, pas idiot. Il était rendu à la moitié de son devoir quand il décida d'abandonner. Il s'était trop prit la tête pour aujourd'hui, il avait besoin de distraction. Et le cours n'avait lieu que le lendemain à dix heures, il aurait toujours le temps de le terminer en se réveillant. Il rassembla les ouvrages qu'il avait prit pour s'aider et les replaça sur une étagère spéciale. La bibliothécaire se chargeait elle même de replacer les livres car certains élèves les rangeaient mal, ce qui occasionnait un désordre certain sur les étagères.

Quelques élèves qu'il connaissait le regardèrent d'un air douteux tandis qu'il quittait les lieux. Voir Elwan Callaghan à la bibliothèque était assez surprenant. Les élèves avaient plus l'habitude de le voir s'entrainer au Quidditch ou trainer dans les couloirs à la recherche d'une distraction quelconque. Mais il devait bien travailler lui aussi, il ne risquait pas de décrocher une super note en se croisant les bras, au contraire. Elwan était du genre à pouvoir avoir un T facilement. Il n'était pas idiot mais ne brillait pas par ses capacités intellectuelles en ce qui concernaient les cours.

Il se balada avec son sac sur l'épaule le temps d'aller le déposer à la salle commune. L'un de ses coéquipiers joueur de Quidditch lui proposa un entrainement improvisé mais il déclina l'offre. Il avait eut un entrainement assez corsé la vieille et ses épaules souffraient encore un peu des trop nombreux coups qu'il avait porté aux congards. Ca ne le dérangeait pas, au moins ça le musclait. La salle commune était pleine à craquer. Il alla discuter quelques minutes avec une jolie blonde de sa maison mais prit la fuite lorsqu'elle lui proposa de passer la prochaine sortie à Pré Au Lard ensemble. Très peu pour lui. Ce n'était pas son genre. Et puis il se sentait bizarre, comme si son esprit était déjà occupé. Il sortit donc de la salle commune, à la recherche d'une nouvelle personne pour l'occuper.

Il vagabonda plusieurs minutes entre les couloirs et les escaliers avant de trouver quelqu'un qu'il connaissait. Et son chemin croisa celui d'une brunette de Serdaigle. Arabella Meade. Il s'approcha d'elle tout sourire. « Meade ! » salua t-il. Il préférait l’appeler par son nom. Arabella c'était trop doux, trop gentil. Il voulait casser l'image de fille insignifiante qu'elle avait. La Serdaigle allait devenir une petite tueuse entre ses doigts ! Il avisa la porte des toilettes de Mimi Geignarde juste derrière et passa un bras autour de ses épaules pour l'y conduire. Il ouvrit la porte, la poussa à l'intérieur et referma derrière eux. Puis il se tourna vers elle, baguette en main. Un petit duel entre amis, quoi de mieux pour se distraire ? Et si Arabella devait apprendre à se battre, il fallait le faire en pratique et non en théorie. « Prête pour un entrainement ? » Il lui fit un clin d’œil. Qu'elle le veuille ou non, Elwan avait décidé de faire d'elle une vraie tueuse.

→ lumos :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella Empty
Message Sujet: Re: La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella   La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella Icon_minitimeDim 23 Sep - 15:03

Au son de sa voix, je me rétracte, mal à l’aise. Je me mords l’intérieure de la joue pour ne pas laisser vie à cette envie de prendre mes jambes à mon cou. Je voudrais être aussi petite souris pour pouvoir m’enfuir dans un trou, me terrer pour qu’il ne puisse pas me débusquer. Un frisson me parcourt l’échine malgré moi lorsqu’il s’approche et par habitude, mécanisme, je baisse les yeux et fuit son regard. Je devrais probablement lui rendre sa salutation, mais les mots sont bloqués dans ma gorge. Je n’ai pas envie de parler, je n’ai pas envie de lui répondre. Il y a quelque chose qui m’interpelle dans cette façon qu’il a de me nommer. Meade. Je n’ai jamais aimé mon nom et je pense que je ne l’aimerais jamais. Il ne peut pas s’imaginer à quel point se voir ainsi hélé était la pire chose qui puisse m’arriver. Meade. Ces cinq lettres formaient le nom qu’on se passait de mère en fille depuis des générations. Jamais d’histoire d’amour possible quand on se nomme Meade. C’est comme être condamné à une vie de tristesse et de solitude sans fin. Je trouve ça horrible et je n’ai même pas la force de l’exprimer. Je voudrais qu’il ne m’appelle pas, qu’il m’oublie ou qu’il ait la décence d’utiliser mon prénom. Je n’ai pas l’impression que ce soit la lune, n’est-ce pas ? Elwan n’est pas méchant et je l’apprécie beaucoup. Sauf qu’il en exige trop de moi. Il suffit qu’une fois tout dérape pour que les gens pensent que vous êtes capable de tout. C’est faux. Je suis loin d’être ce qu’il attend de moi. Je n’ai ni courage, ni force, ni même l’envie de me battre. C’est un truc que je laisse aux gens fou, aux gens qui n’ont rien d’autre à faire. Je pense qu’on ne devrait pas laisser cette guerre absurde nous ronger et pourtant, c’est tous ce qu’on fait. Je frisonne au contact du bras d’Elwan autours de moi. Il y a quelque chose dans ce geste qui me dit que je vais le regretter, qu’il va encore me mettre à l’épreuve. J’essaie de retenir mes pas quand il m’entraîne dans les toilettes, mais je n’ai pas vraiment la force de lui résister. Il a toutes ces convictions que j’aimerais avoir, toutes ces convictions qui font de lui quelqu’un de courageux et sans peur. Je n’en ai aucune, il devrait me laisser trainer dans mon coin comme une espèce de vieille chaussette puante. J’imagine que c’est ce que ferait la moitié de Poudlard, de toute façon, alors il n’y aurait pas de raison. Quand il referme la porte derrière nous et qu’il sort sa baguette, je baisse les yeux, encore. Je voudrais lui dire que je refuse tout ça, que ce n’est pas moi. Mais je suis un peu reconnaissante envers lui, alors je garde le silence un moment s’en broncher. Et je me remémore cette fois où il s’est retrouvé à l’infirmerie pour moi. Je me pose des tas de questions sur ce qui peut pousser un gars comme lui à faire ça. Je m’imagine des tas de trucs sur la vie qu’il a pu vivre et puis je secoue vaguement la tête pour redescendre sur terre. Je lui offre une espèce de sourire navrée qui ressemble davantage à une grimace qu’autre chose. Je pose le plat de ma main sur sa baguette et je la baisse d’un geste doux. Je sais bien qu’il voudrait que je suis plus forte, plus combative… mais faut qu’il comprenne que je suis comme un petit oisillon tombé du nid. Je suis encore trop fragile pour déployer mes ailes. Je ne sais même pas si je pourrai y arriver un jour. J’ouvre la bouche, et la referme. On dirait un poisson hors de l’eau qui cherche à respirer. Je voudrais dire un mot, lâcher un son, mais je suis comme paralyser. Mes doigts se referment sur sa baguette alors que j’aspire un grand coup et que j’ose finalement : « Pas prête. Jamais prête. » Quatre malheureux mots, c’est la seule excuse que j’ai pour lui. Je ne sais pas trop ce qu’il attend de moi et j’avoue que j’ai peur de le blesser. Quand je commence à perdre les pédales, à ne plus savoir où je vais, je peux me montrer dangereuse et imprévisible. Je n’ai pas envie de ça. Pas avec ce héros. Il a encore beaucoup de gens à protéger, des gens différents de moi, des gens qui en valent la peine. « Tu sais bien que je suis pas faite pour ça, Elwhan… Je… Enfin, tu sais bien. » Les quelques mots éraillés que ma voix prononce péniblement après son silence continu me prouve que tout ça est stupide, que ça n’a pas de sens de se retrouver planquer dans des toilettes pour un duel, amical ou non. Je relâche le bout de bois et pose mes iris sur les siennes, un peu rêveuse, un peu triste. J’espère qu’il ne me provoquera pas, qu’il me laissera passer sans un mot, mais je n’y crois pas…
Revenir en haut Aller en bas
 

La force est caché dans le cœur des faibles. ft Arabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cache-cache dans les buissons [ pv ]
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Un portail dans Strayana ?
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Daily Prophet V1.0 :: Pensine des RPs-