FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeJeu 13 Sep - 15:43


ELWAN ET DAWN
__________________________________________________________________
La blessure du corps, la blessure du cœur.

La rentrée avait eut lieu depuis déjà trois semaines et Elwan avait reprit sous ses bonnes vieilles habitudes au château. Il voyageait entre les cours, les entraînements de Quidditch, les provocations et les heures de retenue. Il avait déjà prit cinq heures de colle depuis le début de l'année, ce qui était un score assez remarquable. Comme à son habitude, il aimait s'en prendre aux sang pur et ces derniers répondaient toujours. Mais, parce que Elwan était un né moldu et que la dominance des sang pur était très présente, la faute retombait systématiquement sur lui.. Ce qui était normal, d'un côté. Il y avait bien longtemps que ce n'était plus les sang pur qui s'en prenaient au Gryffondor mais l'inverse. Il se qualifiait lui même de "justicier", titre qu'il partageait avec sa meilleure amie du tonnerre, Alix Dolohov.

Ce mardi là n'échappa pas au rituel que Elwan avait installé dans sa petite vie. Il arriva en retard à son premier cours de la journée, les potions, et se fit rappeler à l'ordre une énième fois. Il arrivait assez régulièrement en retard, si bien que les professeurs avaient perdu de le coller systématiquement. Il était maintenant mis en retenue de manière plus ou moins régulière. Et Elwan était certain que si le directeur n'avait pas été aussi occupé avec les problèmes du monde magique, il l'aurait sans doute convoqué pour lui remonter les bretelles. C'était peut être la seule personne qui aurait pu avoir un tant soit peu d'autorité sur lui, en dehors de sa mère. Et l'avantage d'avoir une mère moldue, c'est que Elwan pouvait toujours trouver une excuse si le personnel de Poudlard décidait de lui envoyer une lettre pour parler des "exploits" de son fils... Ses parents ne comprenaient pas grand chose de la magie et ne s'y intéressaient pas vraiment. Ils étaient toujours très étonnés et admiratifs des objets magiques qu'il ramenait à la maison pendant les vacances - le balai avait vraiment fait son petit effet - mais leur intérêt n'avait qu'une durée de vie limitée.

Après le cours de potions fort peu intéressant à ses yeux vint l'heure du déjeuner puis la reprise de cours encore moins intéressants. Il termina les cours assez tôt et avait tout le reste de sa journée libre car il n'y avait pas d'entrainement de Quidditch prévu ce jour là. Il envisage un instant d'aller tout de même voler sur le terrain de Quidditch, histoire de profiter un peu de la tranquillité qu'il y aurait dans les airs mais changea rapidement d'avis. La solitude, il n'aimait pas trop ça. Il se décida donc à trainer dans les couloirs à la recherche de quelqu'un avec qui passer un peu de temps. Son chemin ne tarda pas à croiser celui d'un sang pur qu'il connaissait très bien, et avec qui il adorait se battre en duel. « Et bien alors, on se promène tout seul ? Les couloirs sont dangereux pourtant... » lança Elwan, provocateur. Les sorts commencèrent rapidement à fuser dans le couloir désert. Elwan adorait le sentiment qu'il ressentait lorsqu'il se battait en duel, cette adrénaline qu'il l'envahissait totalement. Mais malheureusement, il perdait souvent dès qu'il s'agissait de duels, plus à l'aise avec ses poings qu'avec sa baguette. L'autre élève l'envoya valser contre le mur d'un sort puissant. Le Gryffondor s’écrasa sur le pierre froide et il entendit ses os craquer. Le duel était terminé, il avait perdu et un petit tour à l'infirmerie s'imposait.

Lorsqu'il se releva, l'autre élève avait déjà disparu. Au départ Elwan ne sentit pas grand chose, la blessure était encore récente et chaude. Il n'arrivait plus à bouger son bras gauche. Il avança jusqu'à l'infirmerie, fort heureusement située seulement quelques mètres plus loin. Lorsqu'il arriva, il sentait déjà son bras et une partie de sa cage thoracique douloureux. L'infirmerie était vide et Elwan dut aller frapper au bureau de l'infirmière. Elle en sortit et l'examina aussitôt. Il ne lui fallut pas longtemps pour établir un diagnostic. « Vous avez certains os du bras cassés, et quelques côtés fracturées. Comment vous êtes vous fait ça Callaghan ? » Elwan alla s'installer sur un lit pendant que l'infirmière allait chercher une potion. Il en profita pour réfléchir à un mensonge à peu près crédible. Lorsqu'elle revint vers lui, lui lui expliqua : « Une chute dans les escaliers du dortoir. Vous savez, l'un de mes camarades a un chat très gentil mais qui a tendance à se faufiler entre les jambes... » Il continua son explication hasardeuse mais dût s'arrêter pour avaler le verre qu'elle lui tendait. La potion avait une couleur étrange, et une odeur repoussante. Bizarrement, le goût était assez agréable. Elle le força ensuite à s'allonger sur le lit. Il préféra ne pas se mettre sous les draps, il aimait l'air frais au contact de sa peau, cela semblait atténuer très légèrement la douleur. Il avait dût enlever son haut pour l'examen et se retrouvait donc en pantalon. La moitié gauche de son torse paraissait légèrement tordue, à moins que ce ne soit lui qui se fasse des idées. « La potion devrait ressouder vos os et les solidifier. Néanmoins, ce sera un peu douloureux... La partie a plus difficile n'aura lieu que cette nuit, la douleur va s'atténuer jusque là mais ne vous croyez pas guérit pour autant. Je pense que c'est plus sage que vous passiez la nuit ici et alliez en cours demain matin. » Il acquiesça. Ça ne le dérangeait pas de passer la nuit à l'infirmerie.

L'infirmière disparut, le laissant seul avec ses pensées. Au bout de quelques minutes, il regretta presque d'avoir provoqué le sang pur tellement il s'ennuyait. Il n'y avait rien à faire à l'infirmerie, à part dormir. Il s'autorisa donc une petite sieste... « ELWAN ! » La voix stridente d'une de ses amies le réveilla. Elle s'approcha, l'air fâchée. « Comment as-tu osé t'en prendre à lui ? » Il eut l'air étonné et elle éclata d'un grand rire, lui expliquant qu'elle plaisantait. Deux personnes entrèrent à leur tour. Visiblement la défait d'Elwan avait déjà fait le tour du château. Ses amis ne lui demandèrent pas ce qui s'était passé, ils étaient déjà au courant. Le sang pur avait été fier de raconter que Elwan Callaghan avait finit à l'infirmerie grâce à lui. Les autre compères discutèrent pendant près d'une heure. Jusqu'à ce que les portes de l'infirmerie s'ouvrent de nouveau...

Ils se turent, regardant la nouvelle venue. Elwan se renfrogna lorsqu'il la reconnut : Dawn Blackwood. Qu'est-ce qu'elle venait faire ici ? Ils avaient été amis mais depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu, il y a plus d'une semaine, tout avait changé. Elwan s'était rendu compte que Dawn n'était pas le gentille fille qu'il croyait, elle avait dévoilé son vrai visage. Elle n'était qu'une petite garce de sang pur, comme tant d'autres. Il se demandait ce qu'elle pouvait faire là. Il se serait bien levé pour lui demander de dégager lui même mais ses côtes étaient douloureuses, il préférait rester assit au bord de son lit. « Qu'est-ce que tu fais là toi ? Ta présence n'est pas désirée. » lança t-il, froid. Il ne voulait pas la voir, il ne voulait plus la voir, plus jamais. Ces derniers jours, il avait perdu un peu de son entrain habituel et il savait que c'était lié à la fin de sa relation amicale avec Dawn. Elle avait tout gâché et il ne comprenait pas ce qu'elle venait faire là. Elle ne voulait pas lui dire des choses plus horribles que les phrases qu'elle avait déjà prononcées. Revenir le voir, c'était comme si elle s'était mise à danser sur sa tombe après l'avoir tué. Le regard d'Elwan n'exprimait que de la haine. Il chercha de l'aide auprès de ses amis afin que l'un d'eux mette Dawn à la porte mais visiblement aucun ne semblait vouloir s'en prendre à la Serpentard. Il n'y avait que les fous pour s'en prendre aux sang pur, les fous comme Elwan.
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeJeu 13 Sep - 23:15

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. -danie10La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. 89874608
ELWAN & DAWN
Every step that I take
Is an other mistake to you


    « Hé ho Dawn !? » La petite Serpentarde agita frénétiquement sa main devant les yeux de la jeune femme pour attirer son attention. Dawn releva lentement la tête vers elle, passablement exaspérée par son attitude. « Quoi ? » « Tu m’écoutes au moins ? » Elle haussa un sourcil, la Serpentarde l’avait perdue entre le moment où elle lui avait raconté sa virer en balai avec son petit ami et l’achat de son nouvel hibou. Elle se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait lui raconter alors elle n’avait pas pris la peine d’y prêter attention. A quoi bon ? Elle connaissait à peine cette Octavie qui s’était prise pour son amie alors qu’elle l’avait à peine salué en s’asseyant dans un des canapés de la salle commune. Et franchement, ce qu’elle avait à dire n’était pas des plus passionnants. « Non, pas vraiment non. » Ladite Octavie afficha aussitôt une expression de vexation intense, avec une petite exclamation de dédain, qu’elle voulait certainement théâtrale, elle se leva et s’en alla, la tête haute. Dawn passa une main dans ses cheveux, se retenant de justesse de pousser un soupir d’exaspération. Elle n’était pas de bonne humeur en ce moment, un rien l’irritait et pour le moment elle se fichait pas mal d’avoir blessé la petite jeune dans son égo. Elle l’avait cherché avec ses bavardages inutiles et elle s’en remettrait. Elle avait juste envie d’être tranquille ce n’était pourtant pas beaucoup demandé. Les mêmes pensées lui trottaient dans la tête depuis plus d’une semaine, les mêmes paroles lui revenaient en boucles, la dérangeant sans cesse alors qu’en temps normal elle n’en aurait rien eu à faire. Rapidement elle avait dû se faire une raison, son altercation avec Elwan de la semaine passée la travaillait plus qu’elle ne l’aurait voulu. Quelque chose dans la conclusion de leur entrevue la dérangeait plus que de raison et elle avait du mal à croire que cela la touche autant. Il lui avait fallu quelques jours pour se rendre compte de ce qui n’allait pas mais elle avait finalement compris que ce qui la gênait le plus c’était l’image d’elle que Elwan devait avoir maintenant. Elle s’était montrée froide et arrogante avec lui, s’affichant comme la Dawn que tous ceux en qui elle n’avait pas confiance connaissaient et non pas celle qu’elle était réellement. Elle l’avait blessé intentionnellement, elle l’avait même frappé, mais maintenant qu’elle y repensait à tête reposée elle n’en tirait aucune satisfaction, bien au contraire. Elle avait pourtant agit en connaissance de cause, elle avait provoqué ça elle-même pour protéger la relation qu’elle avait avec Maxilynn. Elle savait que le Gryffondor allait la haïr et ne plus vouloir la voir. Mais maintenant elle se sentait mal de savoir qu’Elwan la croyait semblable à tous les sangs-purs cruels et hautains qui trouvaient normal de s’en prendre aux autres, elle n’était pas comme eux. Elle n’avait pas envie qu’il la pense aussi mauvaise. C’était... dérangeant. Elle ne comprenait pas pourquoi elle réagissait de la sorte, en temps normal elle se fichait bien de ce que les autres pensaient d’elle, mais là ce n’était pas pareil. Elle avait presque considéré Elwan comme un ami, elle avait passé de bon moment en sa compagnie et elle avait été prête à lui accorder sa confiance. Elle acceptait qu’il ne veuille plus avoir affaire à elle, après tout ce qu’elle lui avait dit c’était normal, mais elle ne voulait pas qu’il s’imagine qu’elle était comme tous les autres. Elle voulait qu’il sache qu’elle était différente. Mais elle ne comprenait pas pourquoi.

    Soudainement des acclamations se firent entendre dans la salle commune des Serpentards. Dawn se tourna pour comprendre ce qu’il se passait. Alistair Lewis, un élève d’un an plus âgé qu’elle venait d’entrer dans la salle, entouré par un groupe de Serpentard qui le félicitait chaleureusement. C’était un de ces fils de bonne famille, à l’égo impressionnant et à l’intelligence comparable à celle d’un troll. Curieuse, Dawn se leva et s’approcha discrètement du petit groupe pour savoir de quoi il en retournait. Fière de lui le jeune homme ne se faisait pas prier pour raconter en détail comment il s’était battu avec un élève né-moldu dans un couloir et surtout comment il l’avait envoyé à l’infirmerie d’un sort bien placé. Dawn leva les yeux au ciel devant un égo surdimensionné, elle s’apprêtait à rejoindre sa place précédente quand le nom de l’élève en question lui parvînt aux oreilles, la faisant se stopper net. Elle se retourna avec l’idée en tête de sortir de la salle, mais sa présence n’avait pas échappé au petit groupe. Surtout pas à Alistair qui s’avançait déjà vers elle d’un pas de conquérant. « Intéressée par mes exploits Dawn ? Viens donc me féliciter. On peut même fêter ça ensemble plus tard si tu veux... » Fermement elle repoussa sa main qui se promenait un peu trop aventureusement sur ses hanches à son goût. « Dégage Lewis. » Sans un mot de plus elle échappa à l’étreinte du Serpentard et sortie de la salle commune.

    Elle était sortie des cachots sans s’en rendre compte et avait gravit les étages sans les voir. Elle n’avait pas réfléchie une seconde, se contentant de suivre une impulsion, préférant écouter son corps que sa raison. Peut être était-ce mieux ainsi mais maintenant qu’elle se retrouvait devant la porte de l’infirmerie elle était perdue. C’était là qu’il se trouvait, elle le savait mais elle ignorait encore ce qu’elle voulait lui dire pour le moment. Elle ne savait pas ce qu’elle faisait là, ni même la raison exacte de sa présente mais elle ressentait le besoin de mettre les choses au clair. Elle ignorait encore si c’était une bonne idée, si elle pouvait réellement lui accorder sa confiance sur ce point mais elle ne supportait pas l’idée qu’il la pense aussi cruelle et mesquine. Et le pire dans tout ça c’était qu’elle ne comprenait pas pourquoi cette idée la dérangeait tant.

    Sans s’accorder le temps de réfléchir plus -sinon elle aurait été capable de faire demi tour- elle poussa la porte de l’infirmerie. Elle ne se formalisa pas de trouver Elwan en compagnie de ses amis. C’était normal vu l’état dans lequel il se trouvait. Elle ne pu empêcher son regard de se poser, l'espace d'une seconde, sur son torse nu, déjà des ecchymoses colorés s'y peignaient, certainement très douloureuses, montrant que le Serpentard n'avait pas retenu ses sorts face à lui. Elle avança d’un pas dans la pièce mais le regard qu’Elwan lui lançait la cloua sur place, l’empêchant de bouger davantage. Il était encore plus glacial que la dernière fois qu’elle l’avait vu, ses traits étaient tirés par la colère et la déception. « Qu’est ce que tu fais là toi ? Ta présence n’est pas désirée. » Il chercha de l’aide auprès de ses amis mais aucun ne réagit face à la jeune femme. Pour des Gryffondors ils manquaient un peu de courage. Ou alors ils étaient trop intelligents pour s’en prendre à elle. Dawn leur laissa le bénéfice du doute. Dawn décida d’ignorer sa remarque, consciente qu’elle pouvait s’emporter et tout foutre en l’air encore plus que ce n’était déjà le cas. Elle pinça les lèvres, un peu mal à l’aise. Sa présence était étrange dans cette pièce remplie de Gryffondor et elle-même ne comprenait pas vraiment ce qu’elle venait chercher à son chevet mais elle ne se démonta pas pour autant. Dardant son regard acéré sur les amis du jeune homme elle les fixa pendant quelques secondes en silence. « Je peux savoir ce que vous attendez pour partir ? » Enfin les rouge et or comprirent que leur présence ne la ferait pas partir, ce furent donc eux qui s’en allèrent rapidement après avoir salué Elwan.

    Une fois seule en la compagnie du Gryffondor Dawn ferma la porte de l’infirmerie et s’appuya contre celle-ci -elle doutait qu’Elwan apprécie qu’elle vienne s’assoir sur le fauteuil à côté de son lit. « Je sais que tu ne veux pas me voir, j’ai compris le message, mais ça ne va pas être long. T’as même pas à m’écouter si tu ne veux pas. » Elle garda le silence quelques instants, hésitant sur ce qu’elle devait faire. Elle n’était même pas encore sûre d’elle mais avait-elle encore vraiment le choix maintenant qu’elle était face à lui ? Avait-elle encore envie de lui mentir ? Tout s’embrouillait dans sa tête comme si une fumée épaisse recouvrait ses pensées. C’était insupportable. Et incompréhensible. Évitant le regard du jeune homme elle fini par prendre sa décision, en espérant qu’elle n’aurait pas à le regretter plus tard. « La dernière fois... Je t’ai menti. Pour Maxilynn. Elle... » Dawn chercha ses mots, moins sûre que jamais de ce qu’elle était en train de faire. « Je... Je ne m’en prend pas à elle. Ça n’a jamais été le cas. Tout ça c’est un stratagème que j’ai inventé pour que les autres la laisse tranquille. Pour la protéger... » Elle se mordit la langue. Elle qui avait tant de mal à accorder sa confiance révélait la nature de sa relation avec Maxilynn à celui qui la détestait certainement le plus en ce moment. Elle ne parvenait pas à croire qu’elle faisait ça, elle ne comprenait pas pourquoi ça lui semblait tellement important. Nerveusement elle tira sur sa jupe. Elle avait beaucoup à perdre en lui disant la vérité.
    « Je ne suis pas un bourreau. » Conclut-elle doucement toujours sans le regarder. Dans son dos ses mains tournèrent la poignée de la porte. Elle lui avait dit ce qu’elle avait à lui dire et elle lui avait aussi dit qu’elle n’en aurait pas pour longtemps, elle n’avait aucunes raisons de s’éterniser. Surtout vu comment s’était terminée leur dernière rencontre. Sans un mot ni un regard de plus elle s’apprêta à franchir le seuil de la porte.

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeLun 17 Sep - 19:30


ELWAN ET DAWN
__________________________________________________________________
La blessure du corps, la blessure du cœur.

Voir Dawn débarquer à l'infirmerie ne faisait pas plaisir à Elwan. Il avait le désagréable sentiment que ses intentions étaient mauvaises. Après tout, elle le détestait et s'était moquée de lui pendant des semaines. Que pouvait-elle venir faire d'autre, à part se foutre de lui ? Sans doute qu'elle voulait venir voir par elle même dans quel état il était pour aller tout rapporter au Serpentard qui était responsable de son état. Ils rigoleraient pendant une demi heure quand elle lui raconterait à quel point Elwan Callaghan souffrait. Il avait touché son corps, elle avait touché son cœur. Coup double. Il pensait qu'elle allait partir, qu'elle allait se sentir honteuse d'être venue. Mais non... « Je peux savoir ce que vous attendez pour partir ? » Dawn était encore plus diabolique que ce qu'il croyait. Elle voulait l'humilier encore davantage, le faire souffrir. Il ne pouvait pas supporter cela. Il garda l'air digne et fier même lorsque ses amis l'abandonnèrent. Ils avaient bien comprit que la situation était compliquée et qu'ils n'avaient plus rien à faire dans cette pièce. Le Gryffondor pouvait triompher seul de la Serpentard. Elle était une petite garce mais il pouvait agir en vrai salaud. Si elle cherchait la bagarre, elle l'aurait. Elwan n'avait plus aucune raison de se retenir envers elle.

Une fois ses amis sortit, le jeune homme garda le silence. Elle restait loin de lui, appuyée contre les portes. Il préférait ça. « Je sais que tu ne veux pas me voir, j’ai compris le message, mais ça ne va pas être long. T’as même pas à m’écouter si tu ne veux pas. » Il aurait voulut lui répondre que non, il ne voulait pas l’écouter mais sa curiosité était plus forte que tout. Si elle était venu se moquer de lui, ce petit numéro n'aurait servit à rien. Là, elle semblait vraiment avoir quelque chose d'important à lui dire. Peut être des excuses ? Mais il n'était pas prêt à lui pardonner. La pièce retrouva un silence inquiétant pendant plusieurs minutes. Dawn ne semblait pas savoir par où commencer et Elwan refusait catégoriquement de s'adresser à elle. « La dernière fois... Je t’ai menti. Pour Maxilynn. Elle... Je... Je ne m’en prend pas à elle. Ça n’a jamais été le cas. Tout ça c’est un stratagème que j’ai inventé pour que les autres la laisse tranquille. Pour la protéger... » L'étonnement dut se lire sur le visage du Gryffondor. Il s'attendait à tout, sauf à ça. Puis la surprise laissa place à l'air septique. Il ne la croyait pas. C'était trop facile. Elle avait admit s'en prendre à Maxilynn et s'était foutu de lui durant des semaines. Et si tout cela n'était qu'un de ses jeux supplémentaire ? elle cherchait sans doute à savoir si il était assez bête pour tomber dans le panneau une dernière fois et ce n'était pas le cas. L'air hésitant et gêné qu'elle prenait en tirant sur sa jupe n'était qu'une illusion. Il n'arrivait plus à voir la Serpentard comme il le faisait avant. Elle n'était plus l'amie mais l'ennemie. Tout lui semblait faux et mauvais chez elle. « Je ne suis pas un bourreau. » Il garda le silence car il ne savait pas quoi dire. Même si il se persuadait qu'elle le manipulait une nouvelle fois et jouait de lui, il avait envie de croire ce qu'elle lui disait. il avait envie de retrouver leur lien et leur complicité d'avant. Il avait envie de savoir que la Dawn qu'il était connue était la vraie Dawn, et non pas cette garce manipulatrice. Mais il était perdu, troublé et Elwan ne savait pas comment gérer ce sentiment. Dans sa vie, les choses avaient toujours été à peu près simples, notamment ses relations avec les autres. Il n'aimait pas se prendre la tête. Si il appréciait une personne et que cette personne l'appréciait aussi, il n'y avait aucune raison de se disputer ou d'arrêter de se parler. Ses relations avec les autres étaient toujours claires et simples. Avec tout le monde. Sauf avec Dawn. Et c'était bien là le problème.

Le silence dût persuader la Serpentard qu'il était temps de filer. Il ne savait pas si c'était une nouvelle manœuvre de sa part pour paraitre sincère ou si elle voulait simplement partir en voyant que sa révélation ne le faisait pas réagir. Elle tourna la poignée, ouvrit la porte et... « Attends ! » Il tenta de se lever, détestant devoir hausser la voix pour lui parler à travers la pièce. Mais la douleur fut vive et il fut contraint de se asseoir avec une grimace. Il passa l'une de ses mains sur ses hématomes douloureux. L'autre ne l'avait pas raté avec ce sortilège. Elwan se vengerait, mais ce n'était pas le sujet important pour l'instant. L'important c'était Dawn. Il savait que c'était maintenant ou jamais, que leur relation se jouait sur cet instant précis. Si elle partait sans qu'il est rien dit, ils ne se parleraient plus jamais. Il ne reviendrait pas vers et elle non plus sans doute. Mais il avait besoin de savoir quitte à ne plus jamais se reparler après. Tout ceci n'était qu'un nouveau jeu de mensonge, ou bien la vérité ? Il voulait savoir. Il inspira un grand coup avant de se lancer. « Je ne comprends pas à quoi tu joues Dawn... Pourquoi devrais-je te croire cette fois ? Après tout ce que tu m'as dit... » Il faisait bien sûr référence à leur dernière altercation, dans une des salles désaffectées du château. Altercation qui aurait dût sonner la fin de toute relation entre eux, si elle ne s'était pas déplacée jusqu'ici. Il avait l'air troublé, un peu ému. Il cligna des yeux comme pour se remettre les idées en place. Il n'était pas du genre sensible, les coups reçus l'avaient sans doute affaiblit émotionnellement. Une fois l'instant passé, il croisa le regard de Dawn et le soutient, ayant retrouvé tout son courage et toute sa force. Il n'allait pas se laisse terrasser par de simples mots et sentiments tout de même ! Sa fierté devait être bien énorme pour qu'il se sente aussi bizarre à cause de cette histoire... « J'ai envie de te croire, mais j'ai besoin que... Il faut me convaincre. » Et il espérait sincèrement qu'elle le ferait. C'était maintenant ou jamais.

→ lumos :
 
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeMar 18 Sep - 1:32

You want a revelation Some kind of resolution

    Qu'était-elle en train de faire? Qu'est ce qui lui prenait d'agir de la sorte? Tout n'était que contradiction dans l'esprit de Dawn, elle ne se reconnaissait plus et elle ne comprenait plus ses propres réactions. Elle avait l'impression d'assister impuissante au spectacle que lui offrait son propre corps. Comme si quelqu'un la contrôlait de l'extérieur, lui faisait ressentir des choses qu'elle ne comprenait pas et agir d'une manière qui ne lui ressemblait pas. Mais qu'est ce qui lui passait par la tête? Pourquoi est-ce qu'elle se sentait obliger de venir tout révéler à Elwan? Pourquoi ne pouvait-elle pas s'ôter cette histoire de la tête? Depuis quand l'avis des autres lui importait autant? Les incertitudes planaient dans ses pensées lui donnant envie de hurler. Mêmes les mots qui franchissaient ses lèvres lui paraissaient anormaux venant d'elle. Quelques minutes auparavant la présence de sa baguette dans sa poche l'avait rendue plus brave mais maintenant que les mots avaient franchis ses lèvres elle était de nouveau perdue. Il n'y avait plus de retour en arrière possible. Elle faisait tant d'efforts pour repousser les autres, elle qui ne cessait de se protéger pour ne pas être blessée, elle qui refusait que les autres lisent en elle comme dans un livre ouvert. Et surtout, elle qui n'accordait que rarement sa confiance était en train de se confier à Elwan Callaghan. Celui à qui elle avait fait croire qu'elle le manipulait depuis le début, celui avec qui elle avait eut une violente dispute à peine une semaine auparavant. De tous les élèves qui la détestaient en ce moment il devait certainement gagner la palme. Et elle s'était trouvée là, plantée devant lui à lui expliquer la stricte vérité, à tout lui dévoiler, sachant parfaitement que les conséquences pouvaient en être désastreuses. C'était le genre d'information qui ne se dévoilait pas et elle, elle lui avait tout dit. Vu comment la haine brillait dans ses yeux quand il la regardait Dawn se doutait qu'il pourrait utiliser ces informations contre elle. Elle lui avait donner l'occasion en or de se venger, elle lui avait donner du pouvoir. Elle était parfaitement consciente de ce qu'elle risquait désormais. Mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Et c'était certainement le pire dans ton ça.

    Elle s'était détournée, prête à partir. Elle ne voulait pas soutenir son regard noir pendant qu'elle lui expliquait la vérité, elle ne voulait pas l'entendre la traiter de menteuse encore une fois. Et elle ne voulait surtout pas voir une lueur de victoire dans ses prunelles quand il comprendrait ce qu'il pouvait faire de tout ça. Elwan était connu pour mener la vie dure aux sangs-purs qui se croyaient au dessus des autres et maintenant qu'il pensait que Dawn en faisait partie ça ne l'aurait pas étonnée qu'il saisisse cette occasion. Et elle lui avait amener sur un plateau d'argent. Elle se sentait idiote et elle redoutait la réaction du Gryffondor mais étrangement elle se sentait soulagée d'avoir tout avouer. Sauf qu'elle ne savait pas à quoi s'attendre de lui et vu leur situation elle estimait plus sage de partir. Elle ne voulait pas non plus que sa visite soit vue comme une agression, elle préférait s'en aller. « Attends ! » Dawn s'arrêta, ses doigts enserrant toujours la poignée de la porte déjà ouverte. Elle resta immobile quelques secondes, comme si elle hésitait entre rester comme lui demandait Elwan ou partir malgré tout. Elle fini par lentement se retourner, revenant dans la salle et fermant la porte derrière elle. Voyant une grimace de douleur se peindre sur le visage du Gryffondor lorsqu'il avait voulu bouger elle détourna le regard, préférant le poser sur la plante qui trônait sur le rebord de la fenêtre. Elle n'avait pas envie de croiser le regard d'Elwan. Pas dans une telle situation et pas après ce qui s'était passé la dernière fois.

    Néanmoins elle avait bien vu la surprise qui avait envahit ses traits en l'entendant, elle avait aussi vu cette même surprise se transformer en doute. Elle n'allait pas pouvoir s'en sortir aussi facilement avec ces explications, elle le sentait. « Je ne comprends pas à quoi tu joues Dawn... Pourquoi devrais-je te croire cette fois ? Après tout ce que tu m'as dit... » Il marquait un point elle ne pouvait pas le nier. Elle s'attendait à cette réaction, elle se doutait qu'il ne la croirait pas aussi facilement, après tout ce qu'elle avait pu lui dire, tout ce qu'elle avait pu lui faire croire c'était tout à fait normal. Dawn elle même savait que tous ses mensonges dans cette histoire finiraient par la perdre, elle avait reniée la vérité qu'il tenait pourtant sous ses yeux pour mieux pouvoir lui faire croire ses mensonges. Dawn savait qu'après la dernière fois ce serait difficile pour lui de la croire. C'était logique qu'il doute, même si elle aurait préférée éviter la partie des explications. Maintenant elle ne pouvait plus faire marche arrière, elle devait lui fournir les explications qu'il lui demandait. Elle savait que si il restait quelque chose à sauver de leur relation c'était maintenant que tout se jouait. C'étaient ses mots qui détermineraient l'issue de tout ça. Doucement elle releva le regard vers lui. « Parce que je ne joue pas. Je ne joue plus... Pas cette fois. Tu pourras aller voir Maxilynn, elle te dira la vérité. »

    « J'ai envie de te croire, mais j'ai besoin que... Il faut me convaincre. » Dawn se mordit la lèvre, pensive. Elle devait le convaincre qu'elle disait la vérité, qu'elle ne le manipulait pas une fois de plus. Mais comment pouvait-elle faire ça? Elle n'était pas habituée à s'ouvrir aux autres et encore moins quand elle venait de leur donner une chance de la blesser. Elle savait comment elle pouvait expliquer son comportement et ses mensonges. Elle savait de quoi elle devait lui parler pour qu'il la comprenne enfin et qu'il sache qu'elle ne se moquait pas de lui. Elle devait lui parler d'elle, de sa famille, de la réalité. Si elle lui expliquait quelle enfance malheureuse elle avait eu, si elle lui parlait du manque d'amour dont elle souffrait tous les jours, si elle lui avouait que la moindre déception qu'elle apporterait à ses parents lui couterait chère, il comprendrait. Mais il en était hors de question. Ces sujets étaient beaucoup trop privés, beaucoup trop sensible, ce ne serait que de nouveaux moyens de se rendre plus faible elle même. Elle ne pouvait pas se le permettre. Mais si elle ne pouvait pas lui expliquer ses réactions grâce à tout ça elle pouvait toujours trouver un moyen de lui justifier son comportement. Une justification moins forte, qui avait moins d'incidence mais qui avait tout de même son importance. Et cette fois elle ne lui mentirait pas. « Pourquoi est-ce que je viendrais te mentir Elwan? Qu'est-ce que ça m'apporterait? J'en ai déjà assez fait la dernière fois tu ne penses pas? » Demanda-t-elle doucement. Elle n'insista pas sur le dernier point, jugeant plus sage de ne pas mettre Elwan en colère. Mais elle insinuait qu'elle avait déjà assez fait de dégâts la dernière fois pour revenir à la charge de cette manière. Elle n'avait rien à y gagner, au contraire. D'un geste elle passa une main dans ses cheveux. Il méritait tout de même des explications, des vraies. « Si j'ai laisser tout le monde croire que je m'en prenais à Maxilynn c'était pour pouvoir la protéger. Je lui ai éviter pas mal d'ennuis, si je fais ça c'est pour elle, parce que crois le ou non je l'apprécie, et pour éviter de m'attirer les foudres de mon...» Elle se tut précipitamment, consciente qu'elle allait prononcer les mots "mon père". Elle se reprit rapidement. « ...Des autres. Et si je te l'ai laisser croire c'est pour que personne ne sache. Il ne faut pas que ça se sache Elwan.» Pour Maxilynn, pour elle. Elle espérait simplement qu'elle pouvait lui faire confiance pour Maxi, il l'appréciait, contrairement à elle. Dawn poussa un soupir, passant une main sur sa nuque. « Je crois que tu ne comprends pas combien j'ai à perdre en te racontant tout ça. » Non il ne devait certainement pas avoir encore compris tout ce que qu'il pouvait faire de ces informations. Ils ne venaient pas du même monde, il ne savait pas que tout n'était qu'apparence, renommée et gloire. Il ne savait pas que le moindre faux pas se transformait rapidement en une terrible erreur. Il ne savait pas que quelques petits mots pouvaient détruire une réputation et faire de la vie de Dawn un enfer. Il ne se doutait pas du pouvoir qu'il avait. Mais Dawn savait que sa remarque lui en ferait prendre conscience. Elle jouait avec le feux encore une fois, mais là ce ne serait pas de simples brûlures qu'elle récolterait.

    « Si tu me crois réellement assez cruelle pour venir jusqu'ici te mentir alors rien de ce que je pourrais dire pour ma défense suffira. » Conclu-t-elle. Peut être avait-elle foncée dans le mur en venant le voir. Peut être s'était-elle condamnée toute seule en suivant cette impulsion qu'elle ne s'expliquait pas. Face à Elwan elle s'était rendue vulnérable, une chose qu'elle ne se permettait pas avec les autres. Mais maintenant il était trop tard.

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeMer 19 Sep - 23:07


ELWAN ET DAWN
__________________________________________________________________
La blessure du corps, la blessure du cœur.

Elwan n'avait jamais aimé les choses compliquées. Il n'aimait pas trop réfléchir et se prendre la tête. Ca se voyait déjà très nettement dans les cours. Il ne travaillait pas beaucoup. Ses matières préférés étaient l'histoire de la magie et les sortilèges, où n'y avait pas besoin de réfléchir, seulement d'apprendre. En revanche, il détestait les potions où il fallait penser à l'utilité de chaque ingrédient. Avec les gens, c'était pareil. Il préférait les relations basées sur la simplicité et l'honnêteté. Les relations compliquées et hypocrites, il détestait. Et pourtant, avec Dawn, il était en plein dedans. Il ne savait plus quoi penser d'elle et à force d'y réfléchir il s'en serait presque donné un mal de crâne « Parce que je ne joue pas. Je ne joue plus... Pas cette fois. Tu pourras aller voir Maxilynn, elle te dira la vérité. » Il aurait pouvoir déceler la vérité dans son regard, tout comprendre d'un simple coup d’œil. Elle semblait honnête et sincère. Mais pouvait-il vraiment la croire ? Il n'arrivait pas à oublié le coup de poignard qu'elle lui avait donné en plein cœur lord de leur précédente entrevue. Elle lui avait fait comprendre s'être moqué de lui, avoir joué un rôle, fait l'hypocrite. Et même si il l'avait longtemps nié, refoulé, il lui apparaissait maintenant que Dawn l'avait véritablement blessé avec ses paroles.

« Pourquoi est-ce que je viendrais te mentir Elwan? Qu'est-ce que ça m'apporterait? J'en ai déjà assez fait la dernière fois tu ne penses pas? » Il savait qu'elle n'avait rien de plus à gagner en venant le voir ici, hormis un peu plus de moqueries. Mais il savait aussi que parfois, l'esprit des gens étaient vraiment tordus. Il ne prétendait plus comprendre un minimum Dawn. Elle lui avait échappé à la minute où elle avait avoué s'en prendre à une Poufsouffle innocente, Maxilynn. Et même si elle disait maintenant que tout ceci n'était qu'un mensonge, il ne parvenait pas à ressaisir sa personnalité. Il venait de comprendre que Dawn Blackwood n'était pas une fille facile - pas dans le sens sexuel du terme. D'ordinaire il ne s’embarrassait pas des gens qui se montraient trop complexes car il savait qu'il aurait du mal à les suivre. Mais il ne pouvait pas abandonner Dawn. Et ce pour une raison qu'il ignorait mais qui le mettait mal à l'aise. « Si j'ai laisser tout le monde croire que je m'en prenais à Maxilynn c'était pour pouvoir la protéger. Je lui ai éviter pas mal d'ennuis, si je fais ça c'est pour elle, parce que crois le ou non je l'apprécie, et pour éviter de m'attirer les foudres de mon ...Des autres. Et si je te l'ai laisser croire c'est pour que personne ne sache. Il ne faut pas que ça se sache Elwan.» Il avait remarqué qu'elle s'était interrompu au milieu de sa phrase. Qu'elle n'allait pas dire "les autres". Mais il décide ne pas relever. Dawn avait peut être d'autres secrets à conserver, il n'avait pas le droit de s'en mêler. Et puis surtout, ce n'était pas le problème.

Elwan connaissait Maxilynn de vue et lui avait parlé quelques fois. Elle était sympathique, quoique un peu froide. Il voyait mal quel intérêt pouvait avoir la Serpentard à défendre la petite rouquine. Et Maxilynn disait à qui voulait l'entendre à quel point Dawn était méchante.. En même temps, Elwan n'avait jamais rien remarqué depuis ses quatre années passées au château. Et pourtant il faisait attention au sang pur ! Si Dawn s'en était réellement pris à Maxilynn, il l'aurait vu faire, en aurait eut vent. Au final personne n'avait vu de ses propres yeux Dawn martyriser Maxilynn, sinon l'histoire aurait fait le tour du château. Elle prétendait seulement le faire... Était-ce donc totalement faux ? Il commençait à le croire... « Je crois que tu ne comprends pas combien j'ai à perdre en te racontant tout ça. » Non, il ne comprenait pas. Pourquoi devait-elle mentir ? La vérité n'était-elle pas plus simple ? Elle se prenait trop la tête. « Si tu me crois réellement assez cruelle pour venir jusqu'ici te mentir alors rien de ce que je pourrais dire pour ma défense suffira. » Il se rendit compte qu'elle n'avait pas tort. Que pourrait-il dire pour sa défense si il la prenait réellement pour une garce ? Théodore Adams pouvait bien se présenter devant lui en prétendant être un ange, jamais Elwan ne le croirait ! Mais avec Dawn c'était différent... Tout était différent avec elle. Il était perdu. Il poussa un soupir de frustration, incapable de faire un tri dans ses pensées. Peut être que si il n'arrivait pas à démêler le vrai du faux, il devrait simplement lui laisser le bénéfice du doute ?

Il se passa une main sur le front. « Je n'y comprends rien, vraiment rien. Je ne vois pas quel intérêt tu aurais à protéger Maxilynn... Et souviens-toi de ce que tu m'as dit. Tu t'es foutu de moi. » Elle avait sous entendu l'avoir manipulé, s'être moqué de lui en lui faisant croire qu'elle l'appréciait alors qu'en son for intérieur elle le méprisait. Et peut être que c'était en réalité ça le problème. Il avait peur d'être prit pour un con une seconde fois. Elle l'avait blessé, c'était plus dur à pardonner. Il la croyait, pas à cent pour cent mais suffisamment. Mais pouvait-il lui pardonner ? « Tu ne te rends pas compte de l'effet que ça m'a fait.. » murmura t-il. Sa gorge se noua, soudain prit d'un élan d'émotion. Il détestait ça. Des sentiments étranges remontaient à la surface, qu'il ne voulait ni connaître ni comprendre. Lui d'ordinaire si rieur et décontracté se retrouvait maintenant sentimental. Il détestait ça. Il se reprit, releva la tête d'un air fier et balaya sa dernière phrase d'un revers de la main. « Enfin je veux bien te croire et te faire confiance, même si je ne devrais peut être pas. » Il lui fit un léger sourire, assez craintif de sa réaction. Et si elle se mettait à rire devant tant de naïveté ? Il avait peur. Peur de se faire avoir une nouvelle fois. Peur de la perdre une deuxième fois. Si elle venait à le trahir une nouvelle fois, il ne pourrait pas lui pardonner. Ce serait trop difficile. Il était trop fier. Et là, il venait de mettre de côté une partie de sa fierté. Il espérait juste que ça en voudrait la peine. « On oublie ? » proposa t-il plus gaiement. Il sembla retrouver sa joie habituelle, son sourire désinvolte, son regard amusé. Si elle acceptait, il mettrait cette histoire dans un coin oublié de sa tête et n'y repenserait plus jamais. il la regarda, si jolie avec son air presque peiné. Elle n'était pas une garce, il ne pouvait pas y croire. Les mots lui échappèrent soudainement : « Approches-toi. »

→ lumos :
 
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeVen 21 Sep - 0:31

    Dawn savait que ces instants étaient important pour le lien qui l'unissait à Elwan. Elle devait lui prouver qu'elle n'était pas qu'une garce sans cœur comme il le pensait. Elle devait lui montrer que c'était la dernière fois, dans la salle désaffectée, qu'elle lui avait mentis éhontément. C'était à ce moment là qu'elle avait jouer la comédie, qu'elle l'avait manipulé et blessé de la pire des manières. Uniquement à ce moment là, avant cette rencontre elle s'était toujours montrée vraie à ses cotés, secrète mais sincère. C'était maintenant qu'il devait la croire, qu'il devait lire dans ses yeux la vérité. Elle lui avouait tout, mais il fallait d'abord qu'il accepte de la croire. Que Elwan la pense capable d'être aussi cruelle était la dernière chose que la jeune femme désirait. Ça la dérangeait et elle s'en sentait coupable. Alors c'était maintenant que le Gryffondor devait la croire, sinon ce ne serait jamais le cas.

    « Je n'y comprends rien, vraiment rien. Je ne vois pas quel intérêt tu aurais à protéger Maxilynn... Et souviens-toi de ce que tu m'as dit. Tu t'es foutu de moi. » Comment pourrait-il comprendre? Il n'avait jamais connu la situation de Dawn, il n'avait jamais vécut dans la peur de décevoir des parents qui n'attendaient rien d'autre que la perfection et qui ne juraient que par la renommée. Il ne savait pas ce que c'était que de devoir contrôler chacun de ses actes et paroles pour ressembler à un modèle qu'on ne voulait même pas approcher. Lui avait eut une vie beaucoup plus simple et heureuse, avec des parents qui devaient certainement l'aimer pour ce qu'il était et non pas pour ce qu'il devait être. Certes la vie à Poudlard n'était pas tous les jours facile pour un né-moldu, Dawn savait que les élèves se montraient très cruels mais il n'était pas du genre qui s'écrase à la moindre remarque, sa présence à l'infirmerie en était la preuve. Alors même malgré ça il devait avoir une existence plutôt satisfaisante. Parfois Dawn en venait à regretter de ne pas être comme lui, de ne pas être née dans une famille normale où elle aurait pu agir comme bon lui semblait. Elle aurait voulu pouvoir gouter à cette libertée qu'elle enviait tant. Mais elle était née Blackwood et l'héritage de la famille lui revenait, ce fardeau c'était le sien et elle devait vivre avec. Alors c'était normal qu'Elwan ne comprenne pas la situation et pourquoi elle réagissait de cette manière. Et c'était mieux pour lui, pour rien au monde Dawn ne lui souhaitait de connaître une telle condition. « Parce qu'elle n'est pas assez méchante pour mériter qu'on s'en prenne à elle. » Dit-elle calmement, dans un souffle. Elle avait jugé important de d'abord conclure le sujet Maxilynn et elle avait utilisé intentionnellement des termes similaires à ceux que le Gryffondor avait pris pour l'accuser. Elle n'avait pas d'explications plus poussées à lui donner. Elle s'était liée d'amitié avec la Poufsouffle et elle estimait que personne n'avait le droit de la traiter de cette manière. En fait, elle pensait que les sangs-purs ne devraient pas traiter les autres de la sorte. Mais bien sûr, elle ne pouvait pas exprimer ses convictions sans en subir les conséquences alors elle faisait de son mieux. D'où le petit stratagème qu'elle avait inventé pour aider Maxilynn.
    Dawn savait qu'Elwan se posait toujours des questions, elle était consciente qu'elle allait devoir lui parler de ce qu'elle lui avait balancé à la figure la dernière fois qu'elle l'avait vu. Ces quelques petits mots qui avaient tout fait basculer, ceux qui avaient déclencher sa colère. Elle avait insinué qu'elle s'était moquée de lui, qu'elle l'avait manipulé, utilisé. Elle lui avait fait comprendre que l'amitié qui naissait entre eux n'était qu'une horrible comédie, qu'elle le méprisait intérieurement. C'était ce qu'elle lui avait dit, mais c'était faux. Tout était faux, comme son discours sur Maxilynn, c'était là la manipulation, pas avant. Elle avait eut besoin qu'il la déteste, qu'il soit aveuglé par la colère et qu'il ne s'intéresse plus à sa relation avec la jaune et elle avait parfaitement réussie. Mais maintenant elle lui devait des explications, car si elle venait lui avouer la vérité sur la Poufsouffle il devait en être de même pour eux. Elle ne pouvait pas le laisser imaginer qu'elle l'avait mener en bateau, c'était inconcevable à ses yeux même si elle n'en comprenait pas la raison. « Ce que je t'ai dit c'étaient des conneries. Quand je te disais que je t'avais menti je ne parlais pas uniquement de Maxilynn, je parlais de tout ce que j'ai pu te dire ce jour là. » Elle tenta de lui lancer un petit regard discret, espérant voir dans ses yeux qu'il la croyait. Mais ce qu'elle y vit la laissa abasourdie et perdue. Dans les yeux d'Elwan elle voyait de la douleur, pas de la douleur physique mais de celle qui vous brûlait l'intérieur peu à peu.

    « Tu ne te rends pas compte de l'effet que ça m'a fait.. » Ça n'avait été qu'un murmure mais Dawn avait l'impression que ces paroles s'étaient incrustées en elle. Elle garda les yeux obstinément rivé au sol, trop peinée pour oser croiser son regard. Elle sentit son visage pâlir en l'entendant. C'était la première fois qu'elle le voyait dans un tel état, si sensible, si mal. Et c'était de sa faute. La culpabilité s'insinuait en elle doucement, elle s'en voulait. Elle ouvrit la bouche mais finie par la refermée, faute de paroles bien trouvées. Elle finie par relever les yeux vers lui, se décidant à choisir ce qu'il y avait de plus simple et de plus sincère pour elle.« Je... Je suis désolée. Je ne voulais pas te blesser. » Dawn Blackwood qui présentait des excuses sincères à quelqu'un c'était presque un miracle dans l'histoire du château. Mais là elle pensait réellement ses paroles, elle voulait qu'il la pardonne. Elle en avait besoin. Quant à le blesser? Si, bien sûr qu'elle l'avait voulu à ce moment là, elle n'avait pas choisi ces mots aux hasards. Elle savait où frapper et comment frapper. Elle avait prononcer les mots qui seraient le plus douloureux pour lui. Mais elle n'en avait tirer aucune satisfaction, au contraire, elle s'en sentait mal maintenant. C'était le revers de la médaille.

    « Enfin je veux bien te croire et te faire confiance, même si je ne devrais peut être pas. » Un peu surprise de le voir changer de sujet et d'attitude aussi rapidement Dawn chercha son regard des yeux. Il avait l'air de croire ce qu'il disait, et elle devait bien l'avouer quelque part il avait raison de toujours douter. Niveau complication leur relation avait atteint des sommets et c'était normal qu'il ne sache plus quoi croire. Même la jeune femme en était bien consciente, avec elle les choses n'étaient jamais aisées mais avec Elwan elle y avait été fort. Elle était aussi surprise qu'il accepte d'enterrer la hache de guerre aussi rapidement, certes elle s'était excusée mais le connaissant cela ne l'aurait pas étonner qu'elle se retrouve de nouveau à moitié nue dans un couloir ou affublée d'une barbe. « On oublie ? » Se rendant compte qu'elle avait gardée le silence un peu trop longtemps Dawn hocha lentement la tête, heureuse que les choses s'arrangent enfin de la meilleure des manières. « Oui. » C'était mieux, pour lui comme pour elle. Un sentiment de soulagement s’empara d'elle, la Serpentarde se sentait comme libérée d'un poids, comme si elle pouvait enfin respirer normalement. Le Gryffondor retrouva rapidement le sourire, apparemment aussi soulagé qu'elle de la conclusion de toute cette affaire. Dawn s'autorisa aussi un petit sourire, un peu peiné, un peu gêné, après tout aujourd'hui elle s'était imposée alors qu'il était blessé à l'infirmerie et elle s'était dévoilée plus qu'à quiconque. Elle allait devoir se faire à cette idée, ce n'était pas dans ses habitudes que les gens en sachent beaucoup sur elle, mais si cela avait permis de sauver leur relation une petite voix dans sa tête lui intimait que ça en valait peut être la peine. « Approches-toi. »

    L'étonnement se lisait sur les traits de la jeune femme, elle hésitait. Depuis qu'elle était rentrée dans la salle elle était restée collée à la porte, peut être pour pouvoir fuir plus vite ou pour ne pas être encore l'objet de sa colère. Mais maintenant les choses s'étaient arrangée et elle pouvait accepter sa demande sans crainte de représailles. A petits pas elle vînt donc se poser à ses côtés sur le lit de l'infirmerie qu'il occupait. Elle prit néanmoins soin de conserver une certaine distance entre eux, elle ne voulait pas le gêner et il était torse nu, ce qui était assez étrange dans la situation présente. Un léger silence pris place entre eux, Dawn ne savait pas trop ce qu'il attendait d'elle en lui demandant d'approcher -et donc de rester- mais elle était contente qu'il l'ait fait. Fixant avec obstination le bout de ses chaussures elle finit par ouvrir la bouche. « Tu sais, la vraie Dawn... Ce n'est pas celle que tu as vu la dernière fois. » Souffla-t-elle tout doucement, sur le ton de la confidence. Elle ne savait pas pourquoi, mais ça lui semblait important qu'il comprenne ça. Qu'il sache qu'elle n'était pas aussi mauvaise qu'elle avait pu lui faire croire. Dawn avait des tords et elle n'était pas forcément gentille mais elle n'était pas cruelle et elle voulait le lui montrer. Elle tenta un petit regard en la direction du jeune homme pour voir sa réaction mais elle se détourna rapidement, craignant d'avoir remis sur la table un sujet trop épineux.

    Pour changer de sujet elle pointa du doigt son torse où les ecchymoses déjà présentes avaient pris une teinte violette, ça devait certainement être douloureux, et encore elle ne voyait que les plaies extérieures. « Ça va? » Demanda-t-elle en faisant une petite grimace pour évoquer le mal qu'il devait ressentir avant de la remplacer par un léger sourire contrit. Peu à peu elle redevenait la Dawn qu'il avait connu.

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeDim 23 Sep - 16:10


ELWAN ET DAWN
__________________________________________________________________
La blessure du corps, la blessure du cœur.

Il décida de mettre de côté l'épisode concernant Maxilynn. Si Dawn disait vrai, Elwan ne voulait pas s'en mêler. Leur relation fonctionnait très bien comme ça car même lui s'était laissé prendre au piège de croire que la Serpentard martyrisait la Poufsouffle. Plus les secondes s'écoulaient, plus le Gryffondor parvenait à retrouver la confiance qu'il avait auparavant placée en Dawn. Toute cette histoire lui semblait un peu ridicule. Il n'était pas du genre à écouter les ragots ou leurs rumeurs et pourtant il s'était mit à détester Dawn à cause de bruits de couloirs. Si Maxilynn avait vraiment été embêtée par Dawn, elle lui aurait avoué, Elwan en était certain. Pourtant quand il lui avait demandé des noms, elle en avait listé plus d'une dizaine sans jamais mentionner celui de Dawn Blackwood. Sans doute parce qu'elle connaissait la relation qu'ils entretenaient et n'avait pas voulut tout gâcher à cause d'une fausse relation qui existait entre elle et Dawn. Ou alors elle avait eut peur qu'il ne la croit pas... Il secoua la tête. Il ne voulait plus douter de la Serpentard. Elle n'avait rien pour s'attirer sa confiance - Serpentard, sang pur, un caractère pas toujours facile - mais il n'avait aucune envie de se mettre à douter d'elle. Si il doutait une nouvelle fois, leur amitié serait définitivement terminée et Elwan ne supportait pas cette idée. Dawn était sa nuance de gris dans un monde en noir et blanc. « Ce que je t'ai dit c'étaient des conneries. Quand je te disais que je t'avais menti je ne parlais pas uniquement de Maxilynn, je parlais de tout ce que j'ai pu te dire ce jour là. » Elwan était blessé par ce qu'elle avait pu lui dire ce jour là. Il n'était pas du genre sentimental, ne vivait pas tellement par ses sentiments mais plus par ses actions. Mais le cas Dawn le laissait perplexe dans ce qu'il pouvait ressentir. Elle avait su le toucher là où personne d'autre n'avait su le faire. Elwan se rendait compte qu'il n'était pas un super héros froid et sans sentiment qui se battait contre l'injustice. Il était juste humain, avec des sentiments. Et pour ça, il se sentait vulnérable. « Je... Je suis désolée. Je ne voulais pas te blesser. » Il releva vivement la tête. L'un des points communs qu'il avait avec Dawn, c'était sans doute l'amour de leur fierté. Ils aimaient garder leur égo intact. Et jamais au grand jamais Elwan ne s'excusait. Ou alors, qu'en cas d'extrême nécessité. Il savait ce que ces paroles pouvaient coûter à Dawn. Il lui était reconnaissait de faire passer ses propres sentiments à lui avant les siens. Et il réalisa qu'il avait finalement eut raison de faire confiance à Dawn et de s'attacher à elle. Malgré les apparences, c'était quelqu'un de bien.

Il décida finalement qu'il était plus simple de tirer un trait sur toute cette histoire. Ca ne servait à rien de ressasser ça. Ils étaient capables de passer au dessus, d'avancer. Il lui propose de s'approcher, ce qu'elle fit doucement. Elle finit par s'installer sur le lit, à côté de lui, laissant tout de même une distance respectable. Le Gryffondor réalisa que la scène pouvait paraître très étrange. D'ailleurs elle lui paraissait très étrange, même à lui. Et Dawn devait être gênée car elle préférait regarder au sol plutôt que de le regarder lui. « Tu sais, la vraie Dawn... Ce n'est pas celle que tu as vu la dernière fois. » Il eut un petit sourire. Dans sa tête, ces évènements étaient déjà oubliés. Enfin, presque. Disons qu'ils seraient oubliés dans quelques jours, juste le temps de digérer et de retrouver une relation normale avec Dawn. Il était heureux qu'elle cherche à rétablir son image auprès de lui, comme si ça comptait vraiment. En fait, il était content de voir qu'elle comptait autant pour lui que lui pour elle. Il n'était pas du genre à mesurer les sentiments, tes attachements mais là, savoir qu'elle l'appréciait au moins autant que lui le ravissait. Si leur relation n'était été que vaguement amicale, jamais elle ne se serait donné la peine de venir jusque ici et elle n'aurait pas insisté autant. Cela voulait dire qu'ils étaient vraiment amis ou quelque chose comme ça. « J'espère. Je n’aimais pas trop cette Dawn là. » dit-il avec un petit sourire, pour lui signifier qu'il la croyait.

« Ça va? » Elle parlait de son torses et des marques qui étaient apparues. Elwan s'aperçut que la douleur avait diminuée. Elle était toujours présente mais beaucoup plus supportable. C'était précisément ce qu'avait annoncé l'infirmière, mais le pire était à venir. Il appuya sur l'une de ses ecchymoses pour tester et fit une légère grimace. Il souffrait toujours physiquement. Mais rien d'insupportable. « Oui ça va. Mais ce connard de Lewis ne m'a pas raté. J'imagine qu'il s'en ait vanté partout.. ? » Dawn était une Serpentard, comme Lewis et Elwan imaginait que cette histoire avait fait le tour de leur salle commune, raison pour laquelle la brunette était au courant. Mais Lewis ne perdait rien pour attendre, Elwan en ferait son affaire, le Serpentard allait payer pour ce qu'il lui avait fait subir. Non seulement pour l'honneur mais aussi par esprit de vengeance. La souffrance qu'il avait éprouver cette nuit ne resterait pas impunie. Connard de sang pur. « Il faut que je songe à préparer ma vengeance. Mais les Serpentards sont tellement rusés, il va falloir redoubler d'efforts pour le coincer. Aurais-tu une idée ? » Ca pouvait paraitre étonnant qu'il demande conseil à Dawn mais elle était sans doute la mieux placée pour savoir comment fonctionnait les élèves de sa maison. Et puis il savait qu'elle ne les portait pas tous dans son cœur. En fait Dawn était particulière pour une Serpentard. Elle ne s'attachait ni au sang ni à la maison, seulement à la personnalité. « A moins que l'idée de t'en prendre à Lewis te répugne. C'est un garçon tellement bon et gentil. » Ce qui était tout à fait ironique bien sûr.



→ lumos :
 
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeLun 8 Oct - 0:05

    « J'espère. Je n’aimais pas trop cette Dawn là. » Dawn ouvrit la bouche mais après quelques instants de réflexions elle finit par ne pas prononcer un mot, laissant en silence un sourire triste flâner sur ses lèvres. Elle était d'accord avec Elwan, elle devait bien se l'avouer. Elle même n'aimait pas cette part d'elle, elle n'aimait pas ce qu'elle impliquait et ce qu'elle cachait. Cette froideur, cette distance qu'elle instaurait envers les autres c'était sa manière de se protéger. Elle avait tellement peur d'être blessée qu'elle ne laissait pas les autres l'approcher, elle s'enfermait dans une personnalité qui n'était pas la sienne et qu'elle n'approuvait même pas. Elle était arrogante, suffisante et cassante alors qu'envers ceux qu'elle aimait elle se montrait douce et prévenante. Dawn avait l'impression d'être tordue, de ne pas pouvoir réussir à se comporter normalement. On lui avait appris à cacher ses émotions, à se comporter de manière décente en toute situation mais on ne lui avait jamais appris à être elle même. Depuis toute petite elle avait du apprendre à vivre avec ce vide, ce manque d'affection qui la rongeait de l'intérieur, et ce masque de froideur était le seul moyen qu'elle avait trouver pour ne plus souffrir. Elle ne pouvait pas se le permettre. Mais maintenant elle devait en payer les conséquences, les gens qui la jugeaient sans la connaitre, les rumeurs qui courraient sur son compte. On disait d'elle qu'elle était une garce arrogante et superficielle, une petite fille pourrie gâtée qui se servait de son nom. Mais tout ça était faux, elle était juste brisée. Elle faisait en sorte de ne pas se laisser atteindre par tout ce qu'on disait d'elle, de se montrer au dessus de tout ça, mais au fonds elle devait bien avouer que petit à petit ce manège la détruirait. Ça avait déjà faillit être le cas avec Elwan. Combien de personne son masque de froideur et ses peurs allaient-ils lui faire perdre? Elle finit par secouer lentement la tête, si elle commençait à parler de ça avec Elwan elle ne savait pas ce qu'elle pouvait être capable de lui révéler. Ce n'était pas une bonne idée, le silence était une meilleure solution.

    Toujours sans un mot elle observa le Gryffondor appuyer sur ses bleus pour tester la douleur et afficher une grimace aussitôt. Dawn ne pu s'empêcher de relever un sourcil perplexe, un peu moqueur, c'était bien une attitude de Gryffondor qu'il avait là. Faire preuve d'un certain courage sans avoir réfléchi auparavant aux conséquences. « Oui ça va. Mais ce connard de Lewis ne m'a pas raté. J'imagine qu'il s'en ait vanté partout.. ? » Un léger malaise s'empara de la Serpentarde, pour en avoir parler Lewis en avait parler. A l'heure qu'il était tout le château devait savoir ce qu'il s'était passé et Dawn se doutait que ça n'allait pas plaire à Elwan. Et quelque part elle le comprenait, se retrouver à l'infirmerie n'était pas très agréable mais si en plus son ennemi s'en vantait dans tous les couloirs ça devenait insupportable. Tout comme elle Elwan semblait avoir une certaine fierté à laquelle il tenait et cette situation ne l'aidait pas. Un légère grimace sur les lèvres elle releva le regard vers lui, lâchant enfin le sol des yeux. « Euh ouais, je crois que je l'ai entendu en parler une ou deux fois... ou peut être une dizaine de fois. » Dit-elle en roulant des yeux pour faire paraitre les choses moins importantes. Mais elle pouvait tourner ça comme elle le voulait, essayer de rendre les choses un peu plus agréables à entendre elle savait pertinemment que ça ne changerait rien pour le Gryffondor. Lewis était un imbécile de premier ordre et il ne se lasserait pas de raconter sa bagarre avec Elwan avant un moment. Elle voyait déjà la flamme de la vengeance briller dans ses yeux et elle savait que rien de ce qu'elle pourrait dire ne parviendrait à calmer le désir de vendetta d'Elwan. Et puis ce n'était pas Dawn qui allait chercher à calmer sa volonté, elle même faisait preuve d'une rancune tenace et d'une impulsivité à toute épreuve. Elle n'était pas la mieux placer pour lui conseiller de réfléchir et d'oublier, elle même en serait incapable. « Il faut que je songe à préparer ma vengeance. Mais les Serpentards sont tellement rusés, il va falloir redoubler d'efforts pour le coincer. Aurais-tu une idée ? » Dawn le regarda, un peu surprise par ces dernières paroles. Il voulait sa vengeance et il s'accrocherait à cette idée tant qu'il ne l'aurait pas accomplie elle l'avait bien compris. Mais là il lui demandait de l'aide. A elle. Alors que à peine un quart d'heure plus tôt il la détestait plus que tout. C'était un retournement de situation assez étrange et plutôt comique à son goût. Mais elle décida de ne pas s'en préoccuper plus que ça, après tout ils devaient bien commencer à reconstruire leur relation, alors pourquoi ne pas commencer pas ça? Un sourire ironique vint prendre place sur ses lèvres alors qu'elle le dévisageait. « Tu te rends compte que tu me demandes de trahir quelqu'un de ma maison? » Elle émit un petit rire pour lui montrer qu'elle n'était pas vraiment sérieuse, mais elle était tout de même surprise qu'il lui demande ça. La plupart des élèves étaient vraiment attachés à leurs maisons et ils défendaient chaque élèves qui portaient leurs couleurs. Mais Dawn n'était pas comme tous les autres. Elle adorait sa maison, elle ne pouvait pas dire le contraire, Serpentard lui convenait à merveille. Mais elle avouait sans mal que certains de ses camarades étaient de vrais imbéciles. Elle voulait bien défendre ses couleurs mais en ce qui concernait les élèves qui lui tapaient sur le système s'était une toute autre histoire. Alors au final aider Elwan à coincer Alistair Lewis ne la dérangeait pas le moins du monde, au contraire savoir qu'elle y aurait participer la remplirait d'une immense satisfaction.

    « A moins que l'idée de t'en prendre à Lewis te répugne. C'est un garçon tellement bon et gentil. » L'ironie dans la voix du jeune homme se comprenait parfaitement mais Dawn décida d'entrer dans son jeu. Elle pris aussitôt un air innocent et fit la moue. « Oh oui bien sûr, de toute manière dès que je sors d'ici j'ai déjà prévu d'aller le trouver pour me jeter à ses pieds et lui avouer que lui et son corps de rêve hantent mes pensées nuit. Et. Jour. » Elle avait détacher chacun de ses derniers mots pour les rendre plus marquants. Lentement elle battit des cils, comme si elle mourait réellement de désir pour Lewis, tout en observant les réactions du jeune homme. Puis, n'y tenant plus elle lâcha le rire qui lui chatouillait la gorge depuis le début, une grimace de dégout aux lèvres. « YEURK. Lewis est un imbécile de la pire espèce. Un petit con qui ne jure que par son nom et qui a une tête tellement énorme que je me demande comment il fait pour passer les portes du château sans se retrouver bloquer. Alors si je peux t'aider à le coincer, je le ferais avec grand plaisir. » Finit-elle par lâcher avec un sourire provoquant.

    « Peeves. » Dit-elle soudainement. Après quelques instants de silence à réfléchir à ce qu'elle pouvait lui proposer le nom de l'esprit frappeur lui était venu tout naturellement en tête. Une idée s'imposait lentement dans son esprit et elle aimait beaucoup ce que cela promettait. Voyant qu'Elwan la regardait sans comprendre, ce qui était bien logique, elle se tourna vers lui. « Je m'explique, il y a à peu près une semaine Lewis a fait porter le chapeau à Peeves pour une connerie qu'il avait faite. Une histoire de chaudrons renversés dans les cachots. Bref, le concierge a fini par passer sa journée à poursuivre Peeves qui en veut à mort à celui qui l'a accusé pour ça. Je suis sûre qu'il apprécierait d'apprendre qui lui a fait ça. Et je suis aussi sûre que Lewis ne s'en sortira pas aussi facilement si tu lâche un Peeves déchainé sur lui. » Une expression de contentement peinte sur ses traits elle croisa le regard du Gryffondor, attendant qu'il lui donne son avis. Selon elle c'était un plan qui pouvait marcher à la perfection et qui assurerait un spectacle digne de ce nom. Peeves faisait toujours des apparitions très marquantes dans le château, alors si c'était pour s'en prendre à un élèves ça promettait d'être bien plus que simplement marquant. C'était une idée digne d'une Serpentarde, Dawn devait bien l'avouer, c'était tordu et quelque peu immoral mais elle s'en fichait pas mal. Elle avait l'habitude de jouer hors des règles alors ça ne la choquait pas, un coup bas restait un coup tout de même. Et tous les coups étaient permis. Mais elle ignorait si Elwan allait adhérer à son idée, c'était à des kilomètres des styles de vengeances qu'il avait certainement du imaginer. Ça n'impliquait pas de bagarre, de duel ou même de baguette magique, ça demandait plutôt de la ruse et pas mal de culot, c'était assez malhonnête comme procédé. Mais parfois ça avait du bon de ne pas avoir de scrupules. Dawn laissa un nouveau sourire étirer son visage. « A moins que ce ne soit pas une solution assez... virile pour toi? Mais bon quand je vois où ta dernière confrontation physique t'a menée, et dans quel état tu es, je me dis que tu aurais bien besoin d'un peu de notre ruse à nous les Serpentards...» Elle fit un petit geste de la main et pencha la tête sur le côté. Après tout ça ne pouvait pas faire de mal à un lion de côtoyer un serpent.



Spoiler:
 

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeSam 13 Oct - 13:05

Elwan était du genre à voir tout en noir et blanc. Pour lui, tous les sang pur étaient des petites connards prétentieux et tous les nés moldus des victimes en puissance. Mais plus il côtoyait Dawn, plus il se rendait compte à quel point sa vision de la société était faussée. Elle était issue d'une famille de sang pur, mais ne semblait pas être un bourreau pour les autres élèves. Du moins à ce qu'il en savait, et à ce qu'il préférait croire... Et puis lui même était né moldu et loin d'être une victime. Il était même plutôt celui qui agressait : combattre les sang pur ne lui faisait pas peur. Il avait cru qu'Alix, sa meilleure amie de sang pur, était l'exception qui confirmait la règle mais il se rendait maintenant compte que la règle n'était en fait pas valable pour tous. Tous les sang pur n'étaient pas des petits cons qui ne méritaient que son mépris. Certains étaient sympathiques, loin du cliche qu'il s'en faisait. Tout ceci avait tendance à chambouler Elwan, mais de manière si subtile que lui même s'en rendait à peine compte. « Euh ouais, je crois que je l'ai entendu en parler une ou deux fois... ou peut être une dizaine de fois. » Il eut un sourire indescriptible, simplement reflet du dégoût et de la haine que lui inspirait Lewis à cet instant. Mais d'un autre côté, il comprenait son comportement. Elwan n'était pas non plus du genre à garder le secret lorsqu'il arrivait à terrasser un sang pur. C'était de bonne guerre. Mais ce n'était pas pour autant que le Gryffondor allait abandonner son idée de vengeance.

D'ordinaire, c'était à Alix, sa fidèle compagne de conneries et d'attaques, qu'il demandait conseil lorsqu'il s'agissait des sang pur. Ce fut cependant à Dawn à qui il demanda si elle avait une idée pour se venger. Il remarqua son air surpris. « Tu te rends compte que tu me demandes de trahir quelqu'un de ma maison? » Le petit rire de Dawn lui indiqua qu'elle n'était pas sérieuse. Pour un peu, il l'aurait presque prit au sérieux. La plupart des élèves prenaient très à cœur de défendre leurs couleurs, leur maison, et donc les élèves qui s'y trouvaient. Mais la suite de son discours ébranla Elwan plus qu'il ne l'aurait imaginé : « Oh oui bien sûr, de toute manière dès que je sors d'ici j'ai déjà prévu d'aller le trouver pour me jeter à ses pieds et lui avouer que lui et son corps de rêve hantent mes pensées nuit. Et. Jour. » Il resta sans rien dire, le visage figé. Rien dans le visage de Dawn ne lui indiquait qu'elle rigolait. Elle était sérieuse. Elle était attirée par Lewis. Le cerveau de Elwan sembla se déconnecter l'espace de longues secondes. Il ressentait un sentiment étrange, qu'il ne parvenait pas à identifier, mais très désagréable. Un sentiment qui ne cesse de s’amplifier jusqu'à ce que Dawn éclate finalement de rire. Le soulagement qui gagna le cœur d'Elwan à ce moment n'avait pas d'égal. « YEURK. Lewis est un imbécile de la pire espèce. Un petit con qui ne jure que par son nom et qui a une tête tellement énorme que je me demande comment il fait pour passer les portes du château sans se retrouver bloquer. Alors si je peux t'aider à le coincer, je le ferais avec grand plaisir. » Il eut un sourire, rassuré par les paroles de la jolie brune. « T'es bête, tu m'as fait peur. » lâcha t-il sans s'en rendre compte.

Après quelques instants de réflexion, la Serpentard eut finalement une idée. « Peeves. Je m'explique, il y a à peu près une semaine Lewis a fait porter le chapeau à Peeves pour une connerie qu'il avait faite. Une histoire de chaudrons renversés dans les cachots. Bref, le concierge a fini par passer sa journée à poursuivre Peeves qui en veut à mort à celui qui l'a accusé pour ça. Je suis sûre qu'il apprécierait d'apprendre qui lui a fait ça. Et je suis aussi sûre que Lewis ne s'en sortira pas aussi facilement si tu lâche un Peeves déchainé sur lui. » Elwan eut un sourire à la proposition de Dawn. C'était une très bonne idée. Le Gryffondor avait tenté une fois de passer un marché avec l'esprit frappeur pour qu'il l'aide mais ce dernier lui avait rigolé au nez. Peeves n'aidait pas les élèves, il agissait comme un électron libre. Mais le plan de Dawn avait toutes les chances de marcher. Et tout les élèves du château savait qu'avoir Peeves sur son dos était très désagréable. L'esprit frappeur ne craignait pas les menaces de retenue ou de retrait de points; seulement celle d'expulsion du château mais la limite qu'il devait atteindre pour ça était loin, très loin. Il était plus libre de ses mouvements que les étudiants. Avec lui, Lewis allait passer un très mauvais quart d'heure. « A moins que ce ne soit pas une solution assez... virile pour toi? Mais bon quand je vois où ta dernière confrontation physique t'a menée, et dans quel état tu es, je me dis que tu aurais bien besoin d'un peu de notre ruse à nous les Serpentards...» Dawn n'avait pas tort. Elwan était du genre à toujours foncer dans le tas sans réfléchir et ça lui apportait bien souvent des ennuis. En réfléchissant un peu plus et en élaborant un plan avant d'agir, il avait plus de chances de succès. Il le savait très bien, car il le faisait parfois avec Alix. Dawn avait raison : se montrer un peu plus rusé ne pouvait pas lui faire de mal. « Je trouve que c'est une très bonne idée ! Et oui, c'est clair que vous côtoyer un peu plus, toi et ta ruse, ne peut pas me faire de mal. Pas plus que maintenant en tout cas. » Il se passa une main sur le torse, sur ses ecchymoses. Si l'infirmière disait vrai, Elwan allait souffrir plus que d'habitude cette fois là. Heureusement qu'il n'avait pas peur de la douleur.

Puis il se tourna vers Dawn, un sourire amusé sur les lèvres. « Mais à toi non plus ! Tu aurais bien besoin de te muscler, tu es aussi frêle qu'un moineau. » Il avança sa main avec le bras de Dawn, prêt à aller lui montrer qu'elle manquait de muscles dans les bras - selon lui - mais la porte de l'infirmerie s'ouvrit dans un grand fracas. Elwan abandonna son geste, et son visage s'étira d'un grand sourire. Alix, sa meilleure amie, venait d'arriver. « Hé, Alix ! » Il se leva apparemment sans effort, oubliant la douleur l'espace d'une seconde. « C'est que maintenant que tu arrives ? C'est avant que j'aurais eut besoin de toi. » lança t-il avec un sourire amusé. Puis la douleur le reprit et il retomba en arrière, assit sur le lit, sa massant les cotes. Son sourire ne disparut pas pour autant. L'effet Alix !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeDim 18 Nov - 15:22





D'un coup de pied hargneux j'ouvre la porte qui va cogner avec force dans le mur. Peut importe. Je jette rageusement mon sac sur mon épaule en lançant un regard noir à ce vieux Troll de Rusard qui semble se retenir de m'étriper sur place et à sa fichue chatte qui feule dans ma direction. Cette sale bête ne perd rien pour attendre, ce vieux grincheux de concierge et ses trophées à nettoyer à la main non plus quand à l'élève qui a osé me provoquer en parlant de ma famille et du déshonneur que je suis pour eux ... Je ne préfère ne pas y penser. J'ai perdu bien trop de temps à astiquer ces maudites coupes sous le regard noir d'un Rusard qui au fond jubilait. Je pousse un long soupire exaspéré. En moins d'une minute je suis au rez-de-chaussé prête à me diriger vers le terrain de Quidditch. La seule chose qui parviendra à me détendre, le seul moyen de me faire oublier cette journée horrible. En plus de mon altercation durant le cours de Métamorphose et de mon heure de colle j'ai eu la surprise de recevoir un colis ce matin au petit déjeuner. Colis envoyé par mes géniteurs, colis contenant une robe affreusement laide qui a dû leur coûter un bras. Encore quelque peu endormie je n'ai pas directement compris et puis j'ai croisé le regard de Samaël. Malgré le fait que nous soyons radicalement opposés je connais ce petit snargalouf comme si je l'avais fait et son regard coupable-inquiet ne m'a pas échappé, une chose est sûre, Samaël sait pourquoi les parents m'ont envoyé un colis malgré que je ne leur ai plus écrit depuis décembre de l'année passée. Il était prévisible qu'après un pareil incident Samaël m'évite et soit totalement introuvable ce qui n'accentua qu'un peu plus ma mauvaise humeur. Je pousse un grognement et accélère le pas. Le besoin d'adrénaline, de me dépenser se fait gentiment ressentir et c'est dans ces moments là que si je ne me défoule pas en volant je finis par envoyer quelqu'un à l'Infirmerie pour une simple remarque désobligeante.

Les portes d'entrées ne sont plus très loin et je commence doucement à me débarrasser de toutes ces ondes négatives qui m'inondent en m'imaginant sur mon balais, le souaffle sous le bras lorsque je croise un petit groupe de Serpentard. Instinctivement, mes poings se serrent, ma mâchoire se contracte. Je les connais tous ou presque. Amis ou connaissances de ce cher Theodore pour la plupart, fiers pro sang-purs, grandes gueules ambulantes, il m'est arrivé de me battre en duel ou même à l'aide de mes poings avec la plupart d'entre eux. Je ferme les yeux et prie pour qu'ils ne m'accostent pas, je ne trouverai la force de résister... « Tiens mais quoi voilà, Dolohov ! » Je ferme les yeux, serre les poings mais continue de marcher en les ignorants tant bien que mal. « Tu n'es pas au chevet de ton ami le sang-de-bourbe ? » Je me stoppe net dans ma marche, plonge mon regard dans celui du Vert et Argent qui vient de parler. Elwan c'est évident. Je lui lance un regard hargneux qui a le mérite de lui faire perdre son sourire mais qui ne le fait pourtant pas se taire. « Quoi que, dans l'état dans lequel il est je peux comprendre qu'il ne veuille voir personne. Lewis ne l'a pas raté » Ricanements. « Remarque il n'a eu ce qu'il méritait, c'est ce qui arrive lorsqu'on s'attaque à un sang pur. » Exaspérée, j'avance d'un pas dans la direction du petit groupe. Je me plante devant le jeune Serpentard qui vient de m'informer qu'Elwan, mon meilleur ami, mon coéquipier est à l'Infirmerie à cause de Lewis un fils de goule fini et le toise avec arrogance. La chance semble lui sourire aujourd'hui, Elwan à besoin de moi ce qui m'empêche de m'occupe de ce morveux arrogant. « Tu penseras à acheter des dragées surprises à Lewis lorsqu'il sera à l'Infirmerie pour le reste du mois, ça lui fera très plaisir. » Ma voix est froide, tranchante. Sans attendre une réponse de la part du jeune homme je leur tourne le dos et me précipite vers les escaliers menant au deuxième étage. Balayé l'envie de voler, je n'ai plus qu'un désir, venger Elwan en envoyant Lewis à l'infirmerie pour un très long séjour de préférence. Peut importe les conséquences, peut importes le nombre d'heure de retenues.

C'est en moins de deux minutes, hors d'haleine et totalement remontée que j'arrive devant les portes de l'Infirmerie que j'ouvre à la volée avec la grâce d'un troll des montages. « ELWAN. » Je ne peux retenir plus longtemps la rage accumulée. Mon regard se pose sur mon ami, couché dans un lit, torse nu et en très très mauvais état. Son torse est entièrement couvert de bleus et même respirer lui semble douloureux. Je pousse un grognement sauvage. « Hé, Alix ! » Elwan tente de se redresser mais retombe bien vite sur son oreiller. Je donne ma main a couper que toutes ses côtes où presque sont cassées. « JE VAIS MASSACRER CE CONNARD ! » Je m'avance encore de quelques pas et me plante devant mon ami, lui jette un regard noir et lèvre les bras au ciel en poussant un petit cri. « ET PUIS QU'EST-CE QUI T'AS PRIS D'Y ALLER SEUL HEIN? T'ES QU'UN CRET... » Raclement de gorge. Je m'arrête net dans ma phrase. Chevelure brune, yeux verts envoutants, cravate aux couleurs des Serpentard, représentation parfaite de l'élégance. Dawn Blackwood. Je la fixe la bouche ouverte quelques secondes avant de lui jeter un regard suspicieux. Emportée par ma fougue, la haine, le plaisir et l'inquiétude je n'avais même pas fait attention à la jeune femme assise sur le lit. « Qu'est-ce que tu fiches ici toi ? » Ma voix est maintenant sèche, cassante. Tout en ignorant le regard qu'Elwan me lance je ne quitte pas la brunette des yeux. Je ne peux oublier dans quel était et de quelle humeur Elwan est revenu dans la Salle Commune après une altercation avec Dawn, ni les regards attendris de Samaël à son égard. Regards qu'elle semble ignorer, regards qu'elle semble mépriser même. Samaël. Combien de fois l'ai-je surpris à la regarder les yeux brillants ? Combien de fois l'ai-je vu se décomposer lorsqu'un homme s'approchait un peu trop de Dawn ? Je lève les yeux au ciel, agacée, fatiguée. Mauvaise humeur, mauvaise foi, cœur bousillé par la lettre que j'ai reçu il y a peu de la part de mes parents, l'envie de partir loin, très loin de cette troupe de Sorciers complètement malade qui prétendent être ma « famille ». Trop d'émotion contradictoire, trop d'adrénaline dans mes veine, de fougue et de hargne, Dawn risque d'en faire les frais et sans vraiment savoir pourquoi j'en suis heureuse. « On va finir par t'appeler la reine des glaces à force de tourner autour de tous les hommes de Poudlard, de les utiliser et de les jeter froidement par la suite. Tu devrais faire attention, être considérée comme frigide doublée de garce manipulatrice, c'est moyennement classe... » Je me mords la langue, évite du mieux que je peux le regard d'Elwan, croise les bras sur ma poitrine en lui lançant un regard meurtrier, un regard lui faisant comprendre que je ne veux plus qu'elle approche Samaël ni même Elwan si c'est pour lui bousiller le cœur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeMer 28 Nov - 0:44

    « T'es bête, tu m'as fait peur. » Dawn resta un instant silencieuse, regardant Elwan sans comprendre. Un léger sourire flottant sur ses lèvres elle fronça les sourcils. Ou voulait-il en venir? Elle avait apparemment trop bien jouer la comédie. Est ce que l'idée qu'elle soit attirée par Lewis gênait réellement Elwan? Elle fini par hausser lentement les épaules, pourquoi se prenait-elle soudainement la tête avec ça. Elle ne voulait rien avoir à faire avec Lewis et Elwan s'en fichait certainement. Point. « Je trouve que c'est une très bonne idée ! Et oui, c'est clair que vous côtoyer un peu plus, toi et ta ruse, ne peut pas me faire de mal. Pas plus que maintenant en tout cas. » Elle lui adressa un sourire, un peu surprise qu'il accepte son idée sans rechigner sur son côté tordu et pas très catholique. En tant que Gryffondor elle avait pensé qu'il pourrait trouver son idée un peu trop mauvaise pour lui. Mais apparemment il avait pris la décision d'apprendre à jouer hors des limites, et ce n'était pas plus mal. Rien que s'imaginer la tête déconfite de Lewis en voyant Peeves lui foncer dessus réjouissait Dawn. C'était un coup bas, mais elle assumait parfaitement, et mieux, elle adorait ça. « Mais à toi non plus ! Tu aurais bien besoin de te muscler, tu es aussi frêle qu'un moineau. » Dawn ouvrit la bouche, faussement courroucée par ses paroles. Elle faillit lui rappeler qu'il avait déjà pu avoir un aperçu de sa force avec la gifle qu'elle lui avait administrée lors de leur dernière rencontre mais elle se retint au dernier moment. Encore une fois ce n'était peut être pas le bon moment pour évoquer leur dispute de la semaine passer. Ils venaient à peine de se réconcilier ce n'était pas la peine de déterrer la hache de guerre aussi tôt. Et puis le quidditch lui avait donner de la force, surtout en tant que batteuse et il ne pouvait pas l'oublier, jouant au même poste dans l'équipe adverse. A la place elle préféra opter pour une exclamation de mécontentement. Il s’apprêtait à faire exemple de ses paroles en testant ses muscles mais il fut brusquement interrompus par la porte qui s'ouvrit brutalement.

    « ELWAN. » La porte fut envoyée claquer contre le mur de l'infirmerie dévoilant une Alix Dolohov en furie. Sans perdre une seconde celle-ci déboula dans la pièce comme un cognard enragé. Voyant l'état de la Gryffondor et connaissant son attachement envers Elwan Dawn se releva brusquement du lit où elle s'était posée, un geste qui lui paraissait soudainement important pour sa survie. « Hé, Alix ! » Elwan était heureux de la visite de sa meilleure amie mais Dawn se doutait bien que sa nouvelle bonne humeur ne pourrait pas venir à bout de la colère de la lionne. Et elle se doutait bien que la voir là n'allait pas l'enchanter, les deux Gryffondors étaient amis et elle pensait surement juste en se disant qu'Elwan devait avoir parler de leur dernière entrevue à Alix. Dans ce cas elle avait du soucis à se faire. Alix et Dawn étaient amies, elle se connaissaient depuis toujours de par leurs familles mais depuis leur entrée à Poudlard Alix avait du mal à accepter le comportement de la Serpentarde, elle ne comprenait pas pourquoi elle se cachait derrière sa froideur et pourquoi elle était soudainement si distante et hautaine avec les autres. Dawn avait bien tenté de lui expliquée mais elle avait vite compris que c'était peine perdue, Alix était une jeune femme entière, qui ne cachait pas ses sentiments et qui n'avait pas peur des affronts qu'elle pouvait causer et des conséquences, elle ne pouvait donc pas comprendre le comportement de Dawn. Elles tentaient de sauvegarder au mieux leur amitié, étant nostalgique du temps où elles étaient enfants et où les choses étaient plus simple, mais tout était différent désormais. Et là Dawn sentait qu'elle ne serait pas d'humeur à faire des efforts pour préserver leur amitié, surtout qu'elle ne devait pas se douter qu'elle venait d'arranger la situation avec Elwan. « JE VAIS MASSACRER CE CONNARD ! ET PUIS QU'EST-CE QUI T'AS PRIS D'Y ALLER SEUL HEIN? T'ES QU'UN CRET... » La Gryffondor sembla brusquement prendre conscience de la présence de Dawn dans l'infirmerie et elle se retourna subitement, dardant sur elle un regard venimeux. Pendant une seconde elles se regardèrent en silence, ce n'était que le calme avant la tempête. Avec Alix c'était une certitude. « Qu'est-ce que tu fiches ici toi ? » Dawn se mordit la lèvre, accusant le coup, elle s'y attendait et elle avait vu juste, Alix lui en voulait. Quoi de plus normal? Mais elle n'avait pas envie qu'elle s'en prenne à elle, elle avait déjà énormément pris sur elle en venant s'expliquer et s'excuser auprès d'Elwan. Elle estimait qu'elle ne devait rien à Alix. « On avait besoin de parler. » Dit-elle calmement pour tenter d'apaiser la situation. Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus, ça ne regardait que Elwan et elle et Dawn espérait qu'il ne prendrait pas l'idée au Gryffondor de tout expliquer à Alix. Meilleure amie ou pas ce qu'elle venait de lui dire ne concernait qu'elle. Elle espérait tout de même que cette simple phrase suffirait à lui montrer que leur dispute était derrière eux désormais. Mais avec Alix les choses n'étaient jamais simples, encore moins quand elle était dans un tel état de colère.

    « On va finir par t'appeler la reine des glaces à force de tourner autour de tous les hommes de Poudlard, de les utiliser et de les jeter froidement par la suite. Tu devrais faire attention, être considérée comme frigide doublée de garce manipulatrice, c'est moyennement classe... » Dawn la toisa en silence, l'observa éviter le regard d'Elwan et croiser ses bras sur sa poitrine en signe de mécontentement. Vu ce qu'elle venait de lui balancer Dawn pouvait s'estimer heureuse qu'elle ne l'ait pas frappée. Elle tenta de prendre sur elle, mais les paroles qu'elle venait de recevoir lui faisait tout de même du mal. « Je ne tourne autours de personne Alix. Je ne vois pas ce que tout ça vient faire ici et je t'interdit de me juger. » Finit-elle par lancer froidement et posément. Elle n'était pas dupe, elle savait qu'Alix agissait ainsi avec elle à cause de ce qu'elle avait fait à Elwan mais aussi, et surtout, à cause de sa relation plus que compliquée avec Samaël. Les choses étaient tellement complexes entre eux que parfois même elle ne savait comment réagir ou que faire pour agir bien et pour Alix les choses devaient être bien trop ambigüe pour être honnêtes. Dawn faisait de son mieux pour rendre sa relation avec Sam plus saine et normale mais elle voyait bien qu'il ne lâchait pas prise et elle s'en voulait de le faire souffrir. Elle jouait avec ses sentiments sans même le vouloir. Et ça Alix ne pouvait pas le comprendre. C'était son frère jumeau et qu'elle le protège était normal, mais elle n'avait pas le droit de s'en prendre à elle. Dawn elle même était perdue dans cette relation, elle ne pouvait rien contre tout ça et elle tentait d'agir au mieux pour eux deux. « Je ne suis pas venue ici pour me battre alors arrête de t'égosiller toute seule ça ne servira à rien. » Elle se forçait à garder son calme, sachant que si elle élevait la voie Alix n'hésiterait pas une seconde à se jeter sur elle pour lui arracher les yeux. Ce n'était pas non plus le moment de se montrer encore mauvaise face à Elwan, elle avait fait trop d'effort pour se faire pardonner elle ne pouvait pas perdre ça maintenant. Les paroles d'Alix étaient claires et incisive et elle n'osait imaginer ce que Elwan devait en penser. Elle avait donner assez d'explications pour aujourd'hui mais elle savait que tout ça soulèverait de nouvelles questions en lui, voir pire il pourrait la prendre pour une réelle garce, croire Alix, et refuser sa présence de nouveau. Dawn finie par poser une main sur sa hanche, passant l'autre dans ses cheveux. « Surtout si c'est pour dire de telles conneries. »


Spoiler:
 

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitimeVen 18 Jan - 11:54


ELWAN, DAWN ET ALIX
__________________________________________________________________
La blessure du corps, la blessure du cœur.


« ELWAN. » A voir l'air d'Alix, elle n'était pas de bonne humeur ce qui eu le don de faire sourire encore plus Elwan. Il aimait les moments enflammés d'Alix, même si souvent il en faisait les frais. Pendant une seconde, le Gryffondor en oublia totalement la présence de Dawn à ses côtés. Mais comme elle ne pouvait pas réellement s'éloigner de ses pensées, il lui jeta un nouveau coup d’œil pour voir comment elle réagissait à la venue d'Alix. Elle gardait un visage impassible. Elwan ne savait pas vraiment quel lien elles pouvaient entretenir toutes les deux. Il n'avait jamais demandé à Alix ce qu'elle pensait de Dawn ou vice versa. « JE VAIS MASSACRER CE CONNARD ! ET PUIS QU'EST-CE QUI T'AS PRIS D'Y ALLER SEUL HEIN? T'ES QU'UN CRET... » Sans doute qu'elle avait raison, et qu'il aurait dû être avec elle au moment de ce duel. Alix était sa meilleure amie, mais également sa partenaire de mauvais coup en ce qui concernait les élèves de sang pur arrogants. Et Elwan savait qu'elle était plus douée en sortilèges que lui, ce qui en faisant une alliée de choc. Malheureusement, ils ne pouvaient pas passer tout leur temps ensemble et Elwan savait qu'il devait apprendre à se débrouiller seul, quitte à finir à l’infirmerie. Et puis surtout, il ne pouvait pas s'empêcher d'être provoquant, qu'Alix soit dans les parages ou non. Ce n'était pas la première fois qu'il avait des ennuis de ce genre, mais peut être la première fois que cela faisait le tour du château. Il ne répliqua pas aux paroles d'alix, certain qu'elle était parfaitement capable d'aller massacrer Lewis. Et il préférait ne pas rajouter d'huile sur le feu : il fallait qu'elle se calme sinon elle risquait de devenir sa voisine de lit.

Puis la situation prit une tournure beaucoup moins plaisante. Alix regarda Dawn avait un regard peu aimable et lui lança : « Qu'est-ce que tu fiches ici toi ? » Hum, il ne s'était jamais soucié de savoir quel lien les unissait mais peut être aurait-il dû. Visiblement elles n'étaient pas amies. Ca n'avait rien d'étonnant : Alix n'aimait pas les sang pur, tout comme lui. Mais leurs haines n'avaient rien de comparable. Elwan était trop surpris par l'air de dédain d'Alix pour parler et c'est Dawn qui lui expliqua. « On avait besoin de parler. » Il se tourna vers elle. Effectivement, ça résumait plutôt assez bien la situation. Mais avant que Elwan ait eut le temps d'ajouter quoi que ce soit, Alix prit de nouveau la parole : « On va finir par t'appeler la reine des glaces à force de tourner autour de tous les hommes de Poudlard, de les utiliser et de les jeter froidement par la suite. Tu devrais faire attention, être considérée comme frigide doublée de garce manipulatrice, c'est moyennement classe... » Alix utilisait un ton sec, cassant. Le jeune garçon devait avoir l'air un peu idiot à garder le silence mais il était trop surpris pour oser parler. Alix évitait son regard, Dawn gardait les yeux fixés ailleurs.

La voix de Dawn retentit dans la pièce, froide et mordante. « Je ne tourne autours de personne Alix. Je ne vois pas ce que tout ça vient faire ici et je t'interdit de me juger. » Alix s'était emportée, mais il ne pouvait pas lui en vouloir, elle était comme ça. Elle avait tort : la Serpentard ne lui tournait pas autour, ils étaient simplement en bons termes. Ils étaient amis en fait. Ce devait être la première fois qu'il considérait réellement Dawn en ces termes. Mais l'amitié qu'il entretenait avec elle était bizarre et chaotique... Comme à peu près toutes ses relations en fait. « On est juste amis. » ajouta-t-il d'un air un peu idiot. Il se sentait hors du coup, comme si les deux filles s'étaient lancées dans un espèce de combat et l'avait laissé sur la touche. L'impression était très désagréable mais il ne savait pas comment s'en défaire.

Elwan se toucha les cheveux d'un air gêné. La situation dérapait, il ne se sentait pas à l'aise avec elles qui cherchaient à se provoquer. « Je ne suis pas venue ici pour me battre alors arrête de t'égosiller toute seule ça ne servira à rien. Surtout si c'est pour dire de telles conneries. » Dawn était une Serpentard et son âme de vipère reprenait enfin le dessus. Avec lui elle n'agissait jamais comme ça même si il savait qu'elle était capable de se montrer froide et méchante. Il l'avait même déjà bu se battre façon moldue, ce qui l'avait assez impressionnée pour une sang pur. Mais avec lui elle n'avait jamais été méchante, en dehors de leur confrontation suite à un malentendu. Peut être que Dawn n'avait pas tort de réagir de la sorte face aux accusations d'Alix mais Elwan n'avait aucune envie de les voir se disputer. Il n'était pas là pour ça. Elles non plus. Mais il était quand même assez curieux quand à leur relation qu'elles avaient. Il se demandait pourquoi elles semblaient si mal s'entendre. Alix ne lui avait jamais parlé de Dawn en mal, du moins lui semblait-il. Ou inversement. « Hé du calme les filles. Vous êtes là pour vous occupez de moi, souvenez-vous. » Il leur fit un petit clin d’œil faussement aguicheur, essayant tant bien que mal d'essayer de remettre un peu d'humour dans cette situation compliquée.




→ lumos :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Empty
Message Sujet: Re: La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.   La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La blessure du corps, la blessure du cœur. ft DAWN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» ARITRIEL ► the dawn will come.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Daily Prophet V1.0 :: Pensine des RPs-