FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Interruption prophétique - Sienna A. Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Interruption prophétique - Sienna A. Black Empty
Message Sujet: Interruption prophétique - Sienna A. Black   Interruption prophétique - Sienna A. Black Icon_minitimeLun 19 Oct - 11:29


Prophéties séculaires, voix éthérées, réception d'un message sacré, d'un plan divin qui semblerait rédigé par le Destin en personne, voilà les ambitions que nourrissaient tous les Maîtres de la divination, si tant est que l'on puisse qualifier quiconque de Maître dans un domaine. Pour qui savait observer avec les yeux de l'aventure et de la curiosité, Poudlard est un lieu qui recèle des secrets anciens qui se laissent parfois apercevoir au détour d'un couloir, dans l'entr'ouverture de la plus banale des portes, ou qui se plaisent à être dissimulés à la vue de tous dans une tapisserie ou une fresque devant laquelle passent tous les jours des centaines d'élèves insouciants. Embrumée dans un nuage d'encens purificateur qui enivre les sens, c'est véritablement dans la salle de divination que l'on est le plus disponible pour capter ces messages prophétiques. Et si un élève vint à monter dans ma salle de cours, il m'eut trouvé en train d'accomplir un rituel pour le moins étrange.

Une centaine de bougies en cire blanche flottaient mollement dans les airs, autour de moi, et constituaient l'unique source de lumière de la pièce. Lumière vacillante qui projetait un jeu d'ombre et une danse de clairs-obscurs magnifiques sur les draperies pourpres de la salle de divination. Au centre de la pièce, je me tenais debout au centre d'un symbole kabbalistique dessiné à la craie blanche. C'est une sorte de pentacle orné de symboles et de cercles concentriques placés à des endroits précis, symbolisant des concepts sacrés comme la vie, l'esprit, la multidimensionnalité de l'âme, la mort... Atour de ce pentacle, à même le sol, on pouvait découvrir un vrai petit monde de l'érudition : une montagne de livres plus farfelus les uns que les autres, un océan de parchemins déroulés, une collection artefacts magiques qui sont autant de villes miniatures à l'apparence futuriste.

Mes pieds nus étaient en contact avec les lames froides du parquet tandis que mes yeux se concentraient fixement sur une série de textes rédigés dans une étrange écriture cunéiforme sur un parchemin jauni et antique que je tenais fébrilement dans mes mains, tendues devant moi. La notion du temps est toute relative lorsque l'on s'aventure hors des frontières du voile de d'indicible mais j'étais presque certain que cela faisait plus de deux heures que je me tenais immobile à fixer ces symboles venus d'une ancienne civilisation, à en juger par la raideur que je ressentais dans mes jambes et dans mon dos.

C'était un des nombreux avantages que de vivre et enseigner à Poudlard : je disposais d'un accès privilégié à des ressources inédites que je mettais au service de mes recherches personnelles. Ce rituel étrange était donc un de mes sujets d'études et, d'après mes estimations, il permettrait d'induire à coup sûr une prophétie. Oui, une vraie prophétie ! J'essayais tant bien que mal de rester concentré sur le rituel. Combien de temps pourrais-je encore rester immobile, moi, monsieur bougeotte ? C'était même un petit miracle que personne n'ait fait irruption dans cette salle de classe car, dès que je tente une expérience, je suis habituellement dérangé dans les dix premières minutes. C'est comme écrit. Mes sens étant intoxiqués par l'encens, et mon esprit étant monopolisé par le rituel ancestral, j'étais dans une sorte d'état second, comme absent, absorbé dans une profonde méditation, bien incapable de percevoir une autre personne dans la salle...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Interruption prophétique - Sienna A. Black Empty
Message Sujet: Re: Interruption prophétique - Sienna A. Black   Interruption prophétique - Sienna A. Black Icon_minitimeVen 23 Oct - 21:57



Interruption prophétique
ft. Artemus Coffax.


« Artemus Coffax, Professeur de divination » : voilà ce qui était inscrit en fine lettre d’or sur la massive et imposante porte en bois à laquelle l’on parvenait à la suite d’une interminable et non moins fatigable montée de marche qui débouchaient sur une petite trape. La pièce qui servait au cour de divination, une discipline des plus curieuses à laquelle mon père n’apportait que très peu de crédit, si ce n’est aucun, se trouvait dans un coin reculé du château, perché au sommet d’une tour froide et austère. Sa localisation géographique ne faisait que rajouter au charme peu certain de la divination pour certain et nombreux sorciers étaient friands de cette matière, séduits par l’idée saugrenue de découvrir les mystères de l’avenir. Mon patriarche ne m’avait guère fait l’éloge de cette matière qu’il jugeait peu utile pour l’avenir d’un sang-pur et je n’avais jamais suivi la moindre leçon. Quel intérêt aurais-je trouvé à réaliser mon thème astral ou à me perdre dans les foutaises de l’astrologie ?  Car l’on apprenait guère plus et aux yeux de mon patriarche cette discipline n’était enseignée que pour amuser les nés moldus. Elle rajoutait au « folklore » de la sorcellerie mais ne permettait en aucun cas de former les grands sorciers de demain. Ma meilleure amie Dawn n’avait fait que confirmer mes doutes au sujet de la divination puisque l’un de ses cours s’était terminé en désastre, la forçant à arrêter la matière. Un thé hallucinogène, quelle drôle d’idée ?

Malgré l’avis tranché de mon père que je partageais dans une moindre mesure, je me retrouvais à faire les cent pas devant la salle de Monsieur Coffax, le tout nouveau professeur de divination. Un homme d’un assez jeune âge, au regard hagard et à l’air farfelu d’après les dires de certains de mes camarades. Encore un illuminé qui prétendait lire l’avenir, cela va s’en dire. Pourtant je me trouvais là, hésitante et assurément désespérée pour me tourner vers un prétendu devin. Ma vie avait pris un drôle de tournant et toutes mes certitudes se trouvaient être ébranlées. La forte et parfaite version de moi que mon père avait mis tant de mal à façonner était en train de se briser et mes convictions pourtant si certaines me paraissaient soudainement moins évidentes. Qui étais-je ? Que devais-je faire ? Quel était mon devoir ? Tant de questions que je ne m’étais jamais posée et qui demeuraient sans réponse. Bercée depuis l’enfance par les idées puristes issues d’une tradition ancestrale, je n’étais désormais plus certaine de  vouloir faire partie de cet univers. Les événements survenus lors du bal d’Halloween mais surtout au cours du marché nocturnes m’avaient terrorisé mais avaient surtout brisé ma foi. Les idées puristes valaient-elle que l’on prenne des vies ? Que l’on instaure un climat de terreur, le chaos ? Certes nous étions irrémédiablement des sorciers d’un rang supérieur, j’en étais convaincu mais je n’arrivais pas à tolérer toute cette violence.

Contre toute attente je pris mon courage à deux mains et retrouvant mon assurance légendaire je frappai trois coups à la porte. Pas de réponses. Je frappai à nouveau trois coups et collai l’oreille contre la porte. Pas de réponses. Pensant que la porte était trop massive pour laisser passer le son, je décidai d’entrer sans attendre. Une fois à l’intérieur un drôle de spectacle se déroulait sous mes yeux : l’homme que j’identifiais comme le professeur de divination s’adonner à un rituel pour le moins étrange. Entouré par une bonne centaine de bougies au centre d’une sorte de pentacle complexe, il se tenait pieds nus immolbile et fixait un vieux parchemin jauni. Le tout dans une atmosphère bercée par les odeurs d’encens. Je restai là interdite durant une bonne minute avant d’oser interrompre l’insolite rituel du sorcier.  « Monsieur Coffax ? »murmurais-je. L’homme qui se trouvait alors dos à moi ne sembla pas m’entendre et poursuivit son étrange lecture. « Monsieur ? »répétais-je plus fort mais sans plus de résultat. Lasse je m’avançai jusqu’au professeur et arrachai le précieux parchemin de ses mains. « Monsieur Coffax, vous n’êtes plus seul ! ».


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 

Interruption prophétique - Sienna A. Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit travail au black
» black pearl raffle
» Rat zombie cybernétique
» L'esthétique de l'ultrason
» Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-