FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mar 2 Fév - 23:57


DOSSIER DU MINISTÈRE DE
Maureen Crimson



NOM : CRIMSON. PRÉNOMS : Maureen Elizabeth  AGE : La jeune femme est née le 19 Avril 1959, elle est donc âgée de vingt-deux ans. POSTE : Ancienne joueuse professionnelle de Quidditch chez les Harpies de Holyhead, elle travaille maintenant au ministère de la magie au département des jeux et sports magiques. Bon, soyons honnête, ça en jette comme ça mais elle n'a pas vraiment de mérite : elle a eu ce poste par piston (bien qu'elle ne soit pas encore au courant) et surtout, surtout, son travail ne consiste qu'à trier les papiers et apporter le café à ses supérieurs. Elle a les mêmes fonctions qu'un stagiaire, somme tout.  ÉTAT CIVIL : Bonne à mariée, selon son père, officiellement célibataire mais il paraîtrait que son cœur est épris et que cette liaison est loin d'être au goût de tout le monde.   PURETÉ DU SANG : Maureen est sang-mêlée, même si elle aime à dire qu'elle est purifiée. Comprenez bien qu'elle n'a plus de moldu dans sa famille depuis un moment et qu'elle le revendiquera autant que possible.ANCIENNE MAISON : Le choixpeau s'est longtemps montré indécis à son sujet car sa malice et son ambition aurait pu la mener chez les serpents. Il a néanmoins préféré l'emmener chez les blaireaux, à sa grande déception. Son espièglerie, sa loyauté et son goût pour le travail lorsqu'elle a trouvé quelque chose à son goût n'y serait pas pour rien ...  ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. CAMP : Définitivement neutre. Elle est persuadée de la supériorité sorcière sur les moldus mais la mort de son amie Eileen Marshall est encore présente et ce n'est pas de sitôt qu'elle choisirait d'embrasser la cause du Seigneur des Ténèbres. PARTICULARITÉ : Aucune.

Votre personnage trouve par hasard la pierre de résurrection, l'une des reliques de la mort ! Que décide t-il de faire ? Soyons honnêtes, il est fortement improbable que cette dite pierre tombe entre les mains de la jeune femme, sauf si elle se cache éventuellement dans un vif d’or qu’on lui demanderait d’attraper. Le cas échéant, il n’est cependant pas certain que la rousse en connaisse la véritable signification à première vue et il est certain que si elle le savait, elle s’en servirait. L’idée de pouvoir retrouver, quelques heures durant, sa chère mère ou son amie Eileen serait une tentation bien trop grande pour la jeune femme et il est certain qu’elle s’en servirait exclusivement mais il n’est pas certain que cela la laisse indemne. Souhaitons-lui de ne pas jamais tomber dessus, du coup.

Votre personnage tombe sur un moldu malmenée par des sorciers au détour d'une rue, que fait-il ?
Maureen n'aime pas spécialement les moldus. Elle trouve leur monde ennuyant et futile et ne se verrait certainement pas mariée à l'un d'entre eux, ni même à un homme engendré par de telles personnes. Néanmoins, si elle déteste les moldus, elle méprise davantage la lâcheté et la faiblesse. Et qu'est-ce que s'attaquer à un inférieur, à plusieurs, si ce n'est de la lâcheté et de la faiblesse? Pour elle, si les sorciers sont supérieurs aux moldus, ils ne doivent pas l'utiliser comme prétexte pour les tuer ou les malmener. De ce fait, elle interviendrait sûrement, d'une manière ou d'une autre, après tout, elle n'est pas non plus de ceux qui s'engagent dans un combat frontal.

Le Ministre de la magie propose à votre personnage de tout quitter pour devenir son conseiller personnel. Accepteriez-vous la proposition ?
Le poste de rêve, à première vue, et il tenterait n'importe qui. Mais Maureen est loin d'être n'importe qui, ne la prenez donc pas pour une imbécile - elle déteste ça. Après tout, quand on connaît l'espérance de vie d'un Ministre de la Magie en pleine guerre, être son assistant personnel est-il vraiment le meilleur poste à pourvoir, si ce n'est pour se brûler les ailes ? Tout vient à point à qui sait attendre et si elle est prête à tout pour réussir, la jeune femme est également consciente que rien ne vient sans mérite : une promotion, aussi soudaine soit-elle, est suspecte et elle mériterait analyse et réflexion. Deux qualités dont elle est heureusement pourvue.

Amour, richesse, célébrité ou sagesse : qu'est ce qui intéresse le plus votre personnage ?
Il semble évident que la préoccupation première de Maureen soit sa carrière et surtout - surtout - sa célébrité. Pressentie comme l'une des joueuses de Quidditch les plus talentueuses de son âge et de son équipe, sa carrière s'est brutalement arrêté après une fracture - la fracture de trop - de son poignet droit. Quand on est attrapeur, difficile de faire sans poignet, vous en conviendrez, d'autant plus que Maureen était droitière. Pour autant, la jeune femme ne s'est pas laissé abattre et elle a rapidement trouvé un poste au Ministère, avec qui sait une carrière à la clé. Pour elle, la richesse n'est qu'un acquis découlant de la carrière quant à l'amour .. hors de question pour elle s'y songer, vous imaginez le scandale que cela provoquerait ? Vivons heureux, vivons cachés, qu'ils disent !

PSEUDO : La naine. Ou Canal pour les intimes.  AGE : La vingtaine PRÉSENCE : Lorsque nécessaire. AVATAR :
Code:
[b]SOPHIE TURNER[/b] [color=#c24132]◊[/color] Maureen Crimson
COMMENT AS TU DÉCOUVERT LE FORUM : Par une bande de blairelles enragées  :winky:  UN PETIT MOT POUR LA FIN : écrire ici.




Dernière édition par Maureen Crimson le Sam 6 Fév - 15:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 0:00


Tell me your Story
Car si l'on me perd, c'est seulement pour rester la tienne.



Il est sept heures du matin, en ce 19 Avril 1981, et de nombreux sorciers font la grasse matinée. Les évènements de la veille les ont éreintés et ils méritent bien un peu de repos supplémentaire. Pourtant, tous ne sont pas du genre à trainasser au lit. Il paraît que la journée appartient aux gens qui se lèvent tôt, c’est en tout cas ce que vous répondra Maureen Crimson, elle qui est levée depuis maintenant une petite demi-heure. Le rythme sportif et intensif qu’elle a connu pendant plus de deux ans laisse encore des traces sur son organisme et son corps n’est pas encore habitué au rythme plus posé des employés de bureau. Après une douche sommaire suivie d’un déjeuner copieux, la jeune femme finit de se préparer. Coquette sans être superficielle, la jeune femme ne passe pas beaucoup de temps au maquillage aujourd’hui et se contente simplement d’enrouler autour de chacune de ses mains un bandage magique à usage unique, prescrit par une des guérisseuse de Saint-Mangouste. Désormais, qu’elle travaille ou non, elle est obligée de porter ses bandages, pour préserver ses poignets. Ses poignets. Tant de sacrifices, de renoncements, de choix difficiles - comme celui d’abandonner ses études après ses BUSES pour devenir attrapeuse chez les Harpies, eux qui l’avaient repéré dès ses dix-huit ans – et tout ça pour quoi ? Pour que deux ans et demi après le début de sa carrière, on lui apprenne qu’elle ne pourrait plus jamais jouer à haut niveau. Que la faiblesse naturelle de ses os, associée à de multiples fractures ou foulures qui n’avaient pas suffisamment cicatrisé, l’handicapait fortement pendant les entraînements et de facto, les matches. Retraitée à vingt et un ans, on connaît mieux comme carrière n’est-ce pas ? Mais la jeune femme n’est pas d’humeur à penser à cet échec, qui n’est pas le premier et ne sera pas le dernier. Finalement apprêtée, elle enfile sa cape et tout de noire vêtue, elle transplane loin de Londres et arrive dans un pop sonore et parfaitement audible aux portes du cimetière sorcier de Pocklington.

Comme presque tous les jours, il pleut. Habituellement agacée par ce temps exécrable pourtant typique du pays où elle est née et où elle réside, la jeune femme n’y accorde pour une fois pas d’importance. Elle a attaché ses cheveux un chignon strict et a rabattu la capuche de son ciré noir, heureusement imperméabilisé par un sortilège. Elle marche dans l’allée embrumée où les diverses tombes sont alignées. Son pas est assuré, sa démarche souple, rien ne laisse présager son chagrin et son malaise. Elle déteste ce lieu, qui regorge de chagrin et de tristesse. Mais aujourd’hui est un jour particulier et elle ne ratera cet évènement pour rien au monde. Elle arrive finalement devant la pierre tombale. Comme toutes les autres, elle est défraichie et le pot est désormais rempli de fleurs séchées. Du lierre grimpant décore cependant quelque peu la tombe, à mesure que les années passent, colorant d’un vert sombre le marbre élégant que consiste le monument aux mort. D’un coup de baguette, le bouquet fané disparait et à sa place, Maureen place les nouvelles à leur place. Une sorte de rituel, qu’elle accomplit chaque année. Un devoir de mémoire ou un devoir de présence ? Un peu des deux, sans doute. Elle caresse du doigt l’épitaphe, comme pour s’assurer que les mots gravés sont toujours intacts.


Ophélia Crimson, née Burton.
18 Décembre 1934 – 19 Avril 1961
May we meet again.


- Salut, maman. murmure-t-elle doucement avant de s’agenouiller un long moment, comme pour prier.  

Les secondes, les minutes, puis les heures s’égrènent sans que rien ne vienne troubler la quiétude du lieu. Puis, d’un coup, un léger pop retentit alors, à une dizaine de mètres environ. Maureen ne bouge pas d’un pouce, mais elle sait qu’en cas d’agression, sa baguette est dans la manche d’une de ses mains et qu’elle n’a qu’à la laisser glisser pour la saisir. Les pas se rapprochent d’elle et l’homme – à sa respiration, c’en est définitivement un – s’arrête à quelques mètres d’elle. La rousse a identifié l’identité de cet homme et ses épaules s’affaissent de manière imperceptible.
- Je savais que je te trouverais ici.
Cette information est accueillie avec un silence glacial. Maureen n’est pas d’humeur à parler, pas aujourd’hui et Aidan n’échappera pas à la règle, surtout pas lui.  Cela fait vingt années que sa mère est morte aujourd’hui et comme tous les ans, elle demeure ici. Elle connaît déjà l’opinion d’Aidan à ce sujet. Il ne l’a jamais aimé, sans doute parce qu’il l’a davantage connu que Maureen. Ophélia était une personne faible, selon lui, maladive et profondément égoïste. Après la naissance de sa seule fille et ses tentatives désespérées pour engendrer un héritier mâle, elle s’est finalement enfermée dans sa chambre, n’en sortant que très peu. De ce fait, la jeune Maureen n’a jamais réellement connu sa mère et n’a encore moins reçu d’affection de sa part. Depuis toujours, sa mère était comme un fantôme, hantant le manoir familial comme les fantômes de Poudlard. Sa lâcheté l’a finalement poussé à s’ôter la vie, deux ans tout pile après l’arrivée au monde de sa fille. Son corps a été retrouvé dans sa salle de bain privative. Le médicomage conclut à une noyade volontaire et le dossier fut classé sans suite. Malgré tout, Maureen n’a jamais cru à la mort accidentelle de sa mère et avec les années, elle en arrivait à la conclusion qu’Ophélia était devenue gênante. Une idée risible qu’Aidan réfute à chaque fois.  Mais elle n’a pas envie d’entendre ce qu’il a à dire dessus. Cela fait vingt ans, désormais, vingt longues années. Plongée dans ses pensées, la jeune femme en a presque oublié son compagnon, qui ne tarde pas à manifester à nouveau sa présence.
- Tu n’étais pas à la soirée de commémoration, hier soir.
A nouveau, Maureen préfère le silence aux mots et se contente d’opiner du chef. Par politesse, elle se relève mais continue à garder le regard obstinément fixé sur la tombe maternelle.
- Ton absence s’est fait remarquer, tu sais, et …
- Ben voyons. Réplique-t-elle soudain, le coupant ainsi avant une nouvelle tirade.
- Je t’assure, plusieurs de tes collègues ont manifesté leur surprise de ne pas te voir, il pensait qu’il t’était arrivé quelque chose et que peut-être..
- Quoi ? Que peut-être j’étais morte comme Eileen, c’est ça ?
La jeune femme fait soudain volteface, les yeux vibrant de colère. Tu sais très bien pourquoi je n’ai pas voulu y aller, alors cesse de me faire la morale, je t’en prie. Ma présence n’était pas indispensable, de toute façon, je ne suis pas du genre à rester immobile à entendre parler des hommes sans réelles convictions. Et puis… Je lui ai déjà fait mes adieux, je n’avais pas besoin d’une cérémonie hypocrite pour me rappeler sa perte.
Aidan ne répond pas tout de suite mais se rapproche d’elle. Doucement faisant courir ses doigts sur le long de ses joues. Apaisée par ce contact, la jeune femme se détend.
-Voyons, Maureen, tu sais très bien que les Mangemorts ne t’atteindront jamais, je t’en donne ma parole. J’aurais aimé protégé ton amie mais je n’étais hélas pas là à ce marché et tu n'y étais plus ... Du reste, nous n’aurions pas pu faire grand-chose …
L’ancienne attrapeuse vedette n’en ai pas persuadé mais à nouveau, les mots d’Aidan agissent comme une potion calmante et malgré son chagrin, elle laisse son cousin l’emprisonner dans ses bras.
- Bien. Maintenant, n’oublions pas qu’il s’agit de ton anniversaire. J’ai une surprise pour toi … susurre-t-il à son oreille. Il glisse alors sa main sous la cape de la jeune femme, touche ses hanches. Le contact l’électrise et il serait bien tentant de se laisser aller mais Maureen se décale un instant.
- Non.  Le ton est sec, détaché, formel. Aidan hausse les sourcils. Il n’a pas l’habitude qu’on lui résiste.
- Non ? demande-t-il, un brin moqueur.
- Non. Pas ici. Répond-elle, les yeux plein de malice.
L’ancien Serpentard comprend tout de suite ses attentions et saisissant son poignet gauche, il l’emporte dans un autre endroit plus adapté. Qui a dit que les serpents n’étaient pas impatients ?


Ce n’est que bien plus tard, alors que Morphée ne semblait pas l’accueillir dans ses bras, que Maureen songea à certaines paroles d’Aidan. Il semblait si sûr de lui lorsqu’il affirmait que jamais les mangemorts ne la toucheraient … Se pourrait-il que lui aussi fasse parti de cette organisation ? Assaillie de doutes, la jeune femme trouva difficilement le sommeil et si elle n’en parla pas à Aidan le lendemain, le soupçon, lui, demeurait présent.






Dernière édition par Maureen Crimson le Sam 20 Fév - 19:51, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 0:09

OMG nous avons des blairelles enragées par ici ? :dead::mdr: Si elles t'ont ramené c'est pour la bonne cause alors :P

En tout cas bienvenue sur DP ma jolie Maureen ! :love:
En plus avec la sublime Sophie Turner :bave::bave: quel bon choix et en joueuse de quidditch rien que ça ! :yes:

Bon courage pour ta fiche mon chou, n'hésite pas si tu as des questions ! :heart::love:

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉBULEUSE DES SENTIMENTS

LA NÉBULEUSE DES SENTIMENTS
+ SORCIER DEPUIS LE : 11/01/2016
+ PARCHEMINS : 516

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 0:30

Echec, y a pas de blairelles enragées ici, du moins pour l'instant. :siffle:
Tu as pas perdu de temps pour lancer ta fiche. Hâte hâte hâte.

:lovee:

_________________

"Why does a wise man take leave of his senses? Where is that fine line where sanity melts? When does intelligence give way to madness? A moment comes when a man becomes something else…" Jekyll & Hyde. ©️ Joy


Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 1:14

C'est quoi blairelle ? :dead:
Bienvenue par ici ma chère ! :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA PRINCESSE ADOPTÉE

LA PRINCESSE ADOPTÉE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/09/2014
+ PARCHEMINS : 5009
+ LOCALISATION : au pays de la débauche /pan/ non celui des livres, de la magie

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 10:26

Même question que Briséis :dead
Sinon super choix d'avatar :love:
Bienvenue & courage pour ta fiche :super:

_________________
Only you can set my heart on fire.
Tu es la seule chose que je veuille toucher, j'ignorais que cela pouvait signifier autant. Tu es le danger, je m'en moque car je n'ai jamais été aussi bien. ✻ “ Suis-moi dans le noir, laisse-moi t'emmener au-delà des satellites. Tu pourras voir le monde que tu as ramené à la vie. Alors, aime-moi comme tu sais le faire touche-moi comme tu sais le faire, qu'attends-tu ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 17:58

@Zacharius Hamilton a écrit:
Echec, y a pas de blairelles enragées ici, du moins pour l'instant. :siffle:
Ça veut dire que je suis la première ? C'est un honneur, que dis-je, un privilège dont je tâcherai d'être digne. :ow: Bon ok je sors N'empêche que t'es bien enragée malgré tout :D

Merci à toutes et à tous pour vos mots de bienvenue. Pour votre information, une blairelle est un animal femelle peu répandu mais dangereux et difficile à dompter, issu de la maison Poufsouffle et fier comme un blaireau avec un soupçon de classe et d'impertinence en plus :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PLUME A PAPOTE

PLUME A PAPOTE
+ SORCIER DEPUIS LE : 05/12/2015
+ PARCHEMINS : 246
+ LOCALISATION : Un pupitre de la Gazette du Sorcier.

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 18:10

HOOOOOOOOO!  :love:

Du coup, je n'avais pas initialement capté, mais je crois deviner qui se cache sous ce minois s'il est questions de « blairelles enragées »... <3 <3 <3

( Ha oui Dawn, c'est encore notre faute, je sais que ça commence à ressembler à une invasion là... mais promis, malgré que l'appellation fait un peu peur, elles sont adorables et attachantes! )

WELCOOOOOOOME toi!

_________________

Everyone has a story.
« If you ever find yourself in the wrong one... leave. »
« [...] les hommes ne se sont jamais accommodés d’événements hors-cadre et inexplicables; ils ont toujours eu soif de comprendre l’ordre sous-jacent dans le monde.» – S.Hawking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MONSIEUR PILE OU FACE

MONSIEUR PILE OU FACE
+ SORCIER DEPUIS LE : 19/04/2015
+ PARCHEMINS : 258
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Mer 3 Fév - 18:36

Bienvenue parmi nous ! :hello: J'aime beaucoup le choix d'avatar :keur:

_________________
no name
A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister. Louis XIV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/12/2015
+ PARCHEMINS : 95
+ LOCALISATION : Partout où on a besoin de moi

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Jeu 4 Fév - 13:46

HO ! JE suis la première blairelle enragée à être arrivée ici, m'oubliez pas les gars è.é

Sinon... TOI AUSSI ICI ?! Mon dieu mais voilà qui illumine carrément ma journée <3 bienvenue copine <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Jeu 4 Fév - 19:05

Bienvenue par ici je pense que nos deux persos auront un lien Very Happy :love:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Jeu 4 Fév - 23:14

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :heart: :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Sam 6 Fév - 15:54

@Willem Pearson a écrit:
HOOOOOOOOO!  :love:

Du coup, je n'avais pas initialement capté, mais je crois deviner qui se cache sous ce minois s'il est questions de « blairelles enragées »... <3 <3 <3

Trop d'amouuur :nia: :lovee: Il me tarde de RP avec toi (enfin, il serait peut-être temps, vu qu'on en a JAMAIS eu l'occasion ...)

Cartie Burton a écrit:
HO ! JE suis la première blairelle enragée à être arrivée ici, m'oubliez pas les gars è.é

Sinon... TOI AUSSI ICI ?! Mon dieu mais voilà qui illumine carrément ma journée <3 bienvenue copine <3

Moh, je suis flattée <3  Mais bon, toi t'es pas trop une blairelle enragée, t'es une blairelle remplie d'amour :oups:

Et à nouveau merci à tous pour vos petits mots de bienvenue. Caroline, quand tu veux pour le lien :yo:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Lun 8 Fév - 21:54

Bienvenue ici, joli coeur. :yes: :bsx: :nia:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   Lun 8 Fév - 22:59



Félicitations, tu intègres le monde magique

Merci pour les petits changements dans ta fiche :love: J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, elle est courte mais elle promet et ton écriture est très agréable :ow: j'ai hâte d'en apprendre plus sur Maureen c'est un personnage qui promet !

Tu deviens un sorcier accompli qui n'a plus besoin de l'enseignement de qui que ce soit. Tu as un travail, tu subviens à tes besoins et tu fais ce dont tu as envie. Tu as une vie magique !
Avant de t'engager dans une course folle pour arriver à l'heure à ton travail, saches que le membre est qui tu es jumelé est Cailean O. McCalaghan. Il prendra contact avec toi prochainement.

/!\ Le récapitulatif de personnage est obligatoire, ce devra même être l'un de tes premiers posts sur le forum. Tu le feras dans ce sujet, à la suite des autres. N'oublies pas que ce dernier devra être régulièrement mis à jour pour faciliter l'aperçu de ton personnage. Enfin penses à voter aux tops sites du forum ;)
Afin de t'aider dans tes premiers pas, voici une liste des portoloins utiles :
Tu te trouveras des amis et des ennemis dans la partie relations. Pour commencer à écrire ton histoire, tu peux aller voir la liste des rps. Bien sûr tu peux aussi faire gagner des points à ta maison, pour voir de quelle manière il te suffit d'aller , et pour les signaler c'est ici.



_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et au creux de ses bras, la mort nous bercera. // Maureen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» La mort nous guette.
» « La vie est un rêve dont la mort nous réveille. » - Avalon.
» (appsha) la mort nous bercera.
» Quand la mort nous appelle doit-on la suivre ? [Pv : Chouchou]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des présentations-