FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitimeDim 14 Sep - 16:52

«  C'était comme si leur existence était fondée sur leur rencontre. C'était comme si elles avaient été pré-destinées à se connaître. C'était comme si leur passé presque similaire était leur point commun depuis des années. »


    Je connaissais Augustine depuis six ans. Comme le temps passe vite. Je me rends compte que six ans, c'était il y a longtemps quand même. C'était pour ça que j'avais constamment l'impression qu'elle et moi étions si proches depuis.. Depuis toujours. Bien que nous n'ayons pas le même âge. Elle était depuis tout ce temps ma petite sœur de cœur. C'était plutôt hors du commun quand on sait que je renie mon vrai frère.. Mais bon.

    Je me souviens là fois où je l'ai vu à Poudlard, elle était assise sur les marches. J'étais passée par là, seule comme la plupart du temps et je me suis mise à ses côtés. Elle ne me repoussa pas, bien que j'étais une inconnue à ses yeux. Mais j'avais des soucis de familles à ses époque, ce qui me valait pas mal d'absences à Poudlard, alors je savais bien que des tonnes de rumeurs coulaient non seulement sur mes absences mais aussi sur ma situation de famille, vu que mon père aimait les règlements de compte en public. Combien de fois avait-il osé lever la main sur moi et sur ma mère dans la cour de Poudlard, après une convocation chez le directeur pour je ne sais plus quel motif – encore une fois, sûrement mes absences. Alors oui, je m'étais assise à côté d'elle et je pensais qu'elle avait entendue parler de moi, d'un point de vue négatif, évidemment. Et puis, je ne me souviens plus vraiment comment ça a commencé mais je me souviens que l'on a discuté. Beaucoup même. Et elle est devenue la seule amie que j'avais à Poudlard – sans compter Marcus, puisque c'est un garçon et que je le connais depuis mon plus jeune âge.

    Je raconte tout ça parce qu'aujourd'hui, je vais la rejoindre à Pré-au-Lard. Je n'ai pas beaucoup vu Augustine ces derniers temps et j'avoue qu'elle me manquait beaucoup. Avec le travail commencé avec Marcus sur notre nouveau projet de journal et les cours pour Augustine, cela ne facilitait pas la tâche pour communiquer tout le temps. Mais ce n'était pas si grave, nous allions nous retrouver tout à l'heure, et c'était le principal.

    « Marcus ? »


    J'étais en train de mettre ma tenue pour sortir. J'étais un peu en retard, j'avais peur de rater le rendez-vous. Je sortis de la salle de bain, une pince à la bouche et j'attachais mes cheveux en descendant au salon pour rejoindre Marcus. Je pris mon sac dans la foulée.

    « Marcus, j'y vais! N'oublies pas de passer un coup de fil pour l'édition, ok ? »

    « Je m'en occupe, allez va ! »

    Il me poussa jusqu'à la porte et me serra contre lui avant de m'envoyer sur la palier. Je ris. Heureusement qu'il était là, vraiment.

    J'arrivais enfin à l'endroit du rendez-vous,  un petit village magique situé à côté de l'école de sorcellerie Poudlard. En attendant Augustine, je regardais dans les vitrines pour voir les dernières sorties. J'aimais bien cet endroit, c'était vivant et plutôt joli avec les anciennes habitations. Je me souviens que, petite, je passais le plus souvent possible ici pour ne pas penser à mon sale père. Et puis, faire les boutiques avec Augustine était vraiment sympathique. L'endroit avait son petit charme.

    Et là, j'aperçus ma petite sœur de cœur au loin, avec sa belle chevelure blonde. J'avais énormément de choses à lui raconter.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: Re: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitimeDim 14 Sep - 18:56


Alisson Augustine


Le monde, ce crépuscule indistinct se dressait à l'horizon tel un océan bleuté d'une nouvelle journée. Assise, recroquevillée sur le rebord de cette fenêtre de la volière depuis des heures, l'angélique apparition à la chevelure blonde scrutait le domaine de Poudlard depuis des heures. Silencieuse, silhouette spectrale, presque invisible, seuls les fantômes étaient venus lui glisser des paroles, certains lui susurrant qu'ils veilleraient sur ces couloirs pour lui éviter de croiser quiconque tandis qu'elle gagnait les hauteurs. Car il avait été si tôt pour circuler dans les couloirs, que le château ne semblait même plus frémir, comme s'il retenait son souffle et que sa respiration était si sourde que le moindre bruit résonnerait à des kilomètres à la ronde. Ses pieds dénudés avaient arpentés le sol glacé, ses chaussures entre ses doigts crispés, la jupe du costume d'étudiante glissant contre ses cuisses aux reflets de nacre. Il lui arrivait parfois de s'interroger sur l'avenir, sur ce qu'elle ferait une fois sortie de cette école. Mais les parques restaient silencieuses, ne murmurant que des réalités troublantes que la blonde ne voulait pas écouter, ne les appréciant pas vraiment. Car elle savait que si elle restait dans les parages, son père la marierait rapidement, et sans doute à un être qui serait capable, ou tenterait du moins, de la tenir sous sa coupe.

Si elle partait à l'aventure... il prendrait cela pour un aveu qu'elle était comme sa mère, et alors elle ignorait ce qu'il se produirait, la réaction de l'esprit instable et maladif de ce père qui la confondait déjà par instant, avec cette mère à laquelle elle ressemblait tellement, malgré ses efforts pour que ce ne soit pas le cas. Pourtant, songer devenir peut-être une journaliste, se faire connaître à travers le monde, ou entamer une toute autre spécialité, tout en devenant l'apprenti d'un sorcier vivant dans un lointain pays serait une alternative à un mariage détesté. Mais... il y avait son frère, si transplaner n'était pas difficile, le laisser entre les mains manipulatrices de l'environnement qui tissait déjà sa toile autour de lui, lui semblait impensable. Tout comme elle se refusait à embrasser les croyances des sangs purs, et plus particulièrement celles de son père... Et pour cause, elle savait qu'elle passerait cette journée à Pré-au-lard avec l'une de ses plus anciennes amies, celle qu'elle considérait comme une grande soeur, cette sang-mêlé qui lui vaudrait une lettre dès qu'elle rentrerait à Poudlard si quelqu'un connaissant son paternel les voyait. Mais elle s'en moquait, accordant plus de valeurs aux êtres qu'à la prétendue supériorité des sangs purs, plus encore lorsque l'autre partageait plus d'une similarité malgré leurs différences. Cela n'avait pas semblé logique qu'elle s'en rapproche, et ceux ne connaissant pas vraiment Auggie se disaient qu'elle jouait sans doute un double jeu parfois, lorsqu'elle discutait simplement avec un né-moldu comme si elle n'en faisait pas voir aux autres, ou bien dans ces amitiés sans doute tissées par pur intérêt. Le monde, ce venimeux blasphémateur, n'y comprenait rien, il était aussi niais que certains êtres.  

Un frisson dévala la courbe de son dos, caressant la chair diaphane de la créature solitaire qui détourna son regard du spectacle de l'aube qui s'était déjà muée en une nouvelle journée depuis de trop longues minutes. Elle se détachait déjà de ce rebord précieux, délaissant derrière elle ces instants éphémères aux multiples couleurs tandis que ses pas se déversèrent dans les escaliers jusqu'à la laisser gagner la grande salle. Essoufflée, elle prit place près de ses amis, à la table des verts et argents, les cheveux aussi libres et sauvages qu'elle pouvait l'être parfois, ne les nouant que trop rarement pour crever cette ressemblance suave qu'elle partageait avec sa mère. Mais elle semblait malgré tout toujours exhaler cette élégance et cette grâce à chacun de ses pas, au moindre de ses gestes, telle une fleur délicate, une rose aux pétales douceâtres et à la morsure épineuse redoutable. "T'as dormi dans ton lit au moins ?" demanda l'un  de ses amis, un sourire en coin, connaissant les habitudes matinales de la blonde, ces fuites qu'elle s'offrait parfois, tandis qu'elle grignotait vaguement du pain grillé sur la table, impatiente qu'elle était de rejoindre Alisson pour cette journée de liberté. "Ce n'est pas parce que certain ont besoin de plus d'heures de sommeil qu'une marmotte, que je ne dors pas dans mon lit." répliqua-t-elle d'un léger sourire mutin. Prenant une nouvelle tartine grillée, elle se leva, se penchant vers cet ami, déposant ses doigts sur ses épaules. "On se voit plus tard." Déjà se détachait-elle, lorsqu'il la rattrapa, saisissant son poignet tout en laissant son timbre se glisser entre eux. "'Tine ?" "Oui ?" répondit-elle en laissant l'azur de ses prunelles s'égarer sur les siennes. "Fais attention." Ces simples paroles, cet aveu d'amitié la touchèrent et laissèrent ses lèvres carmines s'étirer sous un franc sourire et un baiser venir s'apposer sur sa joue avec douceur. "Oui papa." murmura-t-elle à son oreille, le laissant grimacer à cette appellation, puisqu'il savait ce qu'elle pensait vraiment de son paternel, mais elle ne l'avait jamais appelé ainsi, lui qui ne serait jamais que père et cette épée de Damoclès rôdant au-dessus de sa tête avec opiniâtreté.

Disparaissant comme elle était arrivée, elle s'évapora sans un remord pour ces lieux, sans un regard pour les nés-moldus, sans une œillade pour ceux qui ne l'intéressaient pas, juste quelques sourires affables pour les autres, et elle quitta Poudlard pour Pré-au-lard. Pour rejoindre celle qu'elle avait si rapidement considérée comme sa grande sœur. Elle était là, rousse apparition aussi souriante qu'à l’accoutumé, ce qui fit naître instantanément un sourire similaire sur les lèvres de la frêle silhouette blonde. "Prête pour une journée boutique ?" lança-t-elle en arrivant près d'elle, juste avant de la serrer brièvement dans ses bras, frêle aveu que la rousse lui avait bel et bien manqué, comme si cela faisait bien trop longtemps qu'elles ne s'étaient plus vues.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: Re: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitimeLun 15 Sep - 18:03

« C'était comme si leur existence était fondée sur leur rencontre. C'était comme si elles avaient été pré-destinées à se connaître. C'était comme si leur passé presque similaire était leur point commun depuis des années. »


    Alors que ma petite blonde préférée s'approcha de moi, je lui souris. Elle n'avait pas changé, toujours aussi pétillante et adorable. Elle avait, elle aussi, un beau et sincère sourire dessiné sur son petit visage d'ange. Oui, j'avais encore l'impression qu'elle était toute petite, bien qu'elle n'avait que six ans de moins que moi. Après tout, peut importe l'âge qu'elle avait, elle était et sera toujours ma petite Augustine, ma petite sœur.

    Elle me serra dans ses bras et je la pris contre moi durant quelques instants, comme pour rattraper tous les moments où je n'ai pas pu la voir. Elle avait l'air tout aussi contente que moi d'être à Pré-au-lard. Faire les boutiques était là encore un de nos points communs. Et puis, nous avions à peu près les mêmes goûts en matière de livres, de vêtements, d'accessoires et tout le reste. Une fois, Marcus m'avait dit qu'il avait l'impression qu'Augustine et moi avions des traits de caractère similaire, comme la discrétion. Et même, il disait souvent qu'elle me ressemblait un peu - même si je trouvais ça un peu trop exagérée, ma petite sœur était blonde et fine, alors que j'étais rouquine et un peu rondelette. Mais je savais qu'il disait ça pour me faire plaisir.

    « Prête pour une journée boutique ? »

    Et les mêmes pensées. Evidemment que j'étais prête! Avec Augustine, les journées shopping étaient plus que géniales.

    « Plus que prête, même! Tu t'attendez à quoi? Je ne suis pas encore vieille! »

    Je lui souris et je la prit par le bras pour l'emmener vers une boutique que j'avais repéré en arrivant tout à l'heure, quand j'attendais ma petite sœur. C'était une boutique de livres, je n'y avais pas mis les pieds depuis bien longtemps. Nous étions devant la vitrine et j'ouvris la porte en laissant entrer Augustine. L'endroit était plutôt mignon.

    « Alors ma belle, comment ça va? Et Poudlard? Tout se passe bien? »

    En toute évidence, ce n'était pas une journée shopping banale. C'était un réel moment de retrouvailles avec ma petite sœur, je dirai même avec ma meilleure amie. Alors je jouais la petite curieuse, mais n'est ce que pas le genre de questions que l'on pose à sa meilleure amie?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: Re: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitimeLun 15 Sep - 22:04


Alisson Augustine


Comme un parfum trop familier venant entêter nos narines. Comme le souffle d'un vent frais se déversant sur notre peau, se faufilant entre les pans de nos vêtements... Ce qu'était l'étreinte de la poupée gracile, aux courbes trop fluettes, s'abandonnant dans les bras de cette amie si précieuse à laquelle elle refuserait de renoncer quel qu'en soit l'enjeu. Les créatures de porcelaine s'étreignaient dans cette allée, ne soufflant pas réellement ce que les gestes se contentaient de confirmer tout simplement, ce que leurs sourires murmuraient sans l'ombre d'un mot. Et à cet instant, interlude à l'extérieur du sablier du temps, il semblait plus qu'évident que la valeur du sang ne comptait pas pour Augustine, que cela n'avait véritablement aucune importance, aucun poids, aucune valeur, puisqu'il lui semblait naturel que la couleur de leurs sangs serait ce rouge carmin, frêle reflet des lèvres cramoisies d'une Blanche Neige étourdie.

Elle avait mille fois entendu son père lui vanter une haine viscérale pour ces autres qui n'étaient pas purs après ses six ans, mais avant c'était les paroles douceâtres et cajoleuses de sa mère qui lui restaient en mémoire, celles qui lui comptaient la jalousie d'un mortel parlant d'une race pure et qui avait ainsi éradiqué des milliers de vie par simple caprice, ou croyance un peu folle. Mais à cause de ce père à présent, les Rosendale n'étaient plus considérés comme des traitres à leur sang, bien au contraire, la réalité se voulait plus sournoise. Et la blonde ne serait presque pas étonnée que son père officie dans l'ombre pour ses nouvelles croyances et prouver celui qu'il était à présent devenu, ce nouveau sorcier tellement mieux que le précédent. Tellement plus instable et dangereux pour la silhouette spectrale, presque évaporée sous le vent léger et l'étreinte de cette amie si chère à son cœur, cette sœur d'adoption au sang si similaire au sien.

Et plus le temps passait, plus elle craignait que son père ne se serve d'elle pour ponctuer une alliance haïssable, la poussant entre les bras d'un être qu'elle vomirait et rejetterait de toutes ses forces si fragiles. Un comble sans doute pour celle qui passait si facilement pour une pro-sang-pur, dans son attitude détestable, son arrogance dédaigneuse et cette apparente supériorité de garce cynique qui déversait tout son fiel en direction de ces êtres, ces nés-moldus qui représentaient cette attraction à laquelle sa mère s'était tout simplement abandonnée. Comme un cœur battant trop vite, elle s'ébattait, papillon délicat, dans une contradiction presque trop venimeuse, et que la rousse connaissait si bien pour avoir tant entendu les confessions et les craintes de la blonde. Ce désir de ne pas devenir telle sa mère, de repousser ces êtres descendants de ces autres dépourvus de magie, de craindre la réaction et l'insanité vrombissante de ce père jouant aux équilibristes sur le fil effiloché de sa raison, et tant d'autres murmures qu'une petite sœur venue susurrer ses secrets au creux de l'oreille de son aînée, confierait.

S'écartant l'une de l'autre, la rousse prit néanmoins le bras de la blonde pour l'entraîner en direction d'une boutique qu'elle avait visiblement repérée auparavant. Augustine n'y voyait rien à redire. Pourquoi l'aurait-elle fait ? Elles avaient la journée devant elles, même si des élèves de Poudlard finiraient sans doute par les rejoindre, tous bénéficiaient de cette même liberté, mais l'ange juvénile avait envie de profiter de ces instants où nulle oreille trop indiscrète ne traînerait. Car combien même elle se moquait de ce que pensaient les autres, elle n'avait pas envie que ses secrets, ses pensées les plus intimes, soient dévoilées, que le rideau soit tiré et l'actrice mise à nue. Mais loin de ce préoccuper de cela, les paroles d'Alisson la firent sourire de plus belle, un éclat taquin brillant dans ses prunelles, une légère moue mutine nargua la langueur lanscive de ses lèvres finement ourlées. "Tu es sûre de ça ? Parce que je crois apercevoir de petites rides... juste là." laissa-t-elle filer, ses doigts venant lui montrer le coin de ses lèvres pour illustrer son propos, même si ce n'était qu'une plaisanterie.  

Puis arrivées devant la boutique en question, la vert et argent reconnut ce plaisir et ces nombreux points communs qui, en dehors de partager un paternel haïssable, les avaient indéniablement rapprochées. Y pénétrant la première sous l'attitude de son amie, elle soupesa un premier livre à sa question, sans vraiment lire ce qui était inscrit sur la couverture. "Tout va bien pour le moment, je n'ai pas encore de bague à mon doigt, ce qui tient du miracle j'imagine." ironisa-t-elle, en laissant ses prunelles océanes revenir s'égarer sur les siennes. "Sinon Ezekiel m'inquiète, je crois que père va finir par vraiment le manipuler avec ses manigances de mariage... entre autre." Un soupire s'exhala de ses lèvres... dit par une fille qui se conduisait comme une garce avec quatre-vingt-dix-huit pour-cents des nés-moldus, c'était sans doute un comble. Mais elle ne se conduisait pas ainsi parce qu'elle les haïssait ou les jugeait indigne, et son amie le savait bel et bien, consciente de cette volonté d'éloigner le monde presque tout entier, comme si le dôme d'une boule à neige devait la préserver, la laisser placer ses doigts sur le verre trop épais, et ses pas arpenter cet univers trop étroit qui était le sien. "Mais les choses intéressantes se passent dehors, tu as pu couvrir l'attaque du ministère ? Et toi, comment tu vas ?" lui demanda-t-elle, le livre toujours entre ses doigts, la regardant avec intérêt, rêvant d'aventures à travers les récits de celle qu'elle considérait comme sa sœur. Mais s'inquiétant également des évènements, de ces hommes masqués qui étaient parvenus à tuer le ministre, de la possibilité que son père ait pu cautionné ces actes. Elle ignorait la véritable profondeur de la maladie putrescente qui rongeait le monde sorcier chaque jour un peu plus, mais elle s'inquiétait, craignant de voir son frère rejoindre un camp sans vraiment y avoir réfléchi, ou avoir pris lui-même cette décision. Indécise elle-même, sur le rebord d'un précipice où elle ne voulait pas être poussée.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: Re: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitimeSam 20 Sep - 21:13

«  C'était comme si leur existence était fondée sur leur rencontre. C'était comme si elles avaient été pré-destinées à se connaître. C'était comme si leur passé presque similaire était leur point commun depuis des années. »


    Nous étions enfin entrées dans la première boutique de notre journée shopping. Je n'avais pas fait les magasins depuis vraiment un bon moment - peut-être quelques mois. Le projet journalistique fait avec Marcus nous avait demandé beaucoup de temps. Il fallait prendre des rendez-vous avec les divers partenariats. Il a fallut organiser tout et surtout, il a fallut investir et je n'avais pas pensé que ce projet de créer notre propre journal. Nous avions mis du temps à trouver la présentation, le titre, à formaliser les styles de publications et surtout trouver de quoi faire connaître notre journal - et ça, ça n'est pas encore gagner..

    Alors évidemment, avec toutes les dépenses, les économies aussi, le temps que nous avions eu à accorder à l'organisation de ce projet, je n'étais pas sortie depuis bien longtemps. Et Marcus aussi. Il devrait sortir un peu d'ailleurs, je le sens si motivé, mais il ne se ménage pas, ce n'est pas bon du tout. J'aurai du lui proposer de venir avec moi pour voir Augustine.

    Alors dans la boutique, je suivais automatiquement ma petite sœur de cœur et je jetais un coup d’œil à certains livres qui pourraient nous intéresser, à Marcus et moi.

    Des rides? Qui ça? Moi? Non mais dis donc. Elle me fit rire. Je lui souris et je l'attrapais par l'épaule pour regarder quel livre elle avait entre les mains, découvrant un peu plus chaque jour les goûts de ma protégée. Augustine avait toujours eu cet humour qui me plaisait bien!

    « Tu verras quand tu auras mon âge, miss! Dans six ans, tu te sentiras toujours aussi jeune! En tout cas, je te le souhaite! »

    Ce que j'aimais beaucoup chez elle aussi, c'est qu'elle ne se laissait pas aller, malgré les mauvaises surprises que la vie nous avait réservé à toutes les deux. c'était d'ailleurs nos malheurs et nos souffrances de contexte familial difficile. J'avais perdu ma mère et j'avais une relation inexistante avec mon père. Augustine aussi avait des soucis avec son père. Alors au fond, nous n'étions pas de la même maison, mais nous avions de nombreux points communs.

    Alors bien évidemment, je comprenais quand elle me parlait de "mariage". Elle était forcée. Fort heureusement, ce n'était pas encore le cas, bien qu'elle savait qu'elle finir par y passer. Je donnerais n'importe quoi pour la protéger de ça. Et si elle tombait dans les bras d'un homme malhonnête? Chaque fois qu'elle en parlait, je m'inquiétais pour elle et pour son avenir.

    Je lui parlais presque tout bas, de peur que les gens autour de nous ne nous entendent.

    « Je me sens chaque fois en colère quand tu me parles de ça.. Tu crois vraiment que ça va finir par arriver, cette histoire de mariage? Si seulement je pouvais faire quoi que ce soit pour t'aider.. Franchement, c'est nul de forcer quelqu'un à se marier non seulement aussi tôt mais surtout avec quelqu'un que lui a choisit et pas par amour.. Enfin, c'est de cette façon que je vois les choses. »

    Je pris un livre qui traitait des animaux fantastiques. Cela me rappelait mes années à Poudlard mais je préférais me concentrer sur les paroles d'Augustine, faisant mine de feuilleter le bouquin.

    « Ne parles pas trop fort de ça en public, d'accord? J'ai de la chance d'être encore inconnue pour ça, parce que franchement, c'est la merde. C'était ma première mission et ça c'est plutôt mal passé.. En fait, c'est vraiment compliqué. Tu as une idée sur tout ça, toi? Est-ce qu'on t'as expliqué ou parlé? Et sinon, ça peut aller. Avec Marcus, tu te souviens bien de lui ? On a mit en place un nouveau projet journalistique. »

    Cela me faisait du bien de pouvoir me confier à quelqu'un en qui j'avais confiance. J'en avais vraiment besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Empty
Message Sujet: Re: «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥    «  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

«  Not sister by blood, but sister by heart. » | Augustine C.Rosendale – Alisson A.Whelan. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Ile de Ronapura] Sister Act I : Une soeur appelée à prier
» My sister my responsibility || Bellamy Blake
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Cypher's sisters of battle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-