FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Harpies VS Catapultes [Lumen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Jeu 3 Mar - 21:49


Harpies VS Catapultes
Lumen & Ethan



Lumen, Lumen, une drôle d’histoire, je ne pensais pas en me promenant dans cette forêt interdit, que j’allais rencontrer cette. Une fille que je ne connaissais pas et qui pourtant était dans la même maison que moi, et la même équipe de quidditch de ce fait. C’était même étrange que je n’aie jamais vraiment parlé avec elle, car après tout, elle était aussi amie avec ma meilleure amie. Donc, oui, cela était étrange qu’on ne s’était pas parlé plus tôt. Mais ces derniers temps, on se voyait de plus en plus souvent. J’avais même un défi à relever… Faire une lettre d’amour à Blackwood.

Mais aujourd’hui, j’allais la voir pour une chose spéciale, un truc que j’avais réussi à avoir et qui ne la laisserait sans doute pas insensible. Donc je m’étais levé, puis j’avais pris la direction de la grande salle. Je cherchais Lumen du regard, passant le long de la grande table des gryffondor et espérant quand même qu’elle soit là. Et elle était là, alors je me mis à ces côtés, lui lançant un petit « Salut, toi » tout en prenant des œufs, bacon et encore plein d’autres choses. Mon assiette était devenue du coup invisible, parfois, je me demandais même comment je pouvais avaler autant le matin. Maintenant fallait commencer à manger, et aussi commencer à lui parler de ma petite surprise. Tout d’abord, je devais savoir si elle était libre, et donc qu’elle n’eut pas de projet avec des amies ou amis… Donc après avoir avalé du bacon, je lui demandais de manière nonchalante « T’es libre aujourd’hui ? » Je continuais à manger tranquillement, sans trop vraiment préoccuper de ce qui se passait autour de moi. Je pris une gorgée de jus de citrouille que je m’étais servie. Puis je repris mes questions tranquillement « Parce que j’ai quelque chose à te proposer.»

Je la laissais encore quelque seconde dans le flou pour ne pas abattre toutes mes cartes en même temps. J’avais relevé mon regard pour regarder notre belle poursuiveuse, avec un petit sourire en coin. Puis doucement, je sortis d’une de mes poches et le montrai à Lumen tout en le gardant en main. Qu’est-ce que c’était, et bien, un ticket pour un match de quidditch aujourd’hui même. Un match opposant les Harpies aux Catapultes deux équipes galloises. Mais l’astuce, c’était que ces équipes étaient nos préférés Lumen adorait les Harpies et moi, je supportais les Catapultes. Et une dernière chose, comme je ne savais pas quand était exactement son anniversaire cela ferait office de cadeau d’anniversaire.

Je regardais Lumen avec une petite lueur pleine de malice, faisant aller de haut en bas mes sourcils. Puis je lui posais une dernière question un peu sur le ton de provocation « Alors ? Ça te dit ? On prends un passage secret, on arrive au prés aux lards, puis on transplane et on revient ici ni vu ni connu. » Expliquant mon plan. Car oui, depuis les attaque les sortie au prés aux lard était suspendu. Alors nous devions prendre un passage secret pour y arriver et puis transplaner et nous rendre ainsi au Pays de Galle pour assisté au match. Et puis après le match fini, revenir aux prés au lard et prendre un passage secret.

Normalement, j’aurais proposé à Calixte, mais ici, disons que je m’étais dit que ça lui ferait surement plaisir. Maintenant, fallait voir si elle allait se laisser tenter par l’aventure et de transgresser quelques points du règlement de poudlard. « Bon peut-être, on devra emprunter un passage pour aller et revenir sans se faire voir. Mais pour un match des Harpies ça en vaut la peine. » Je reprenais mon engloutissement de mon assiette, avalai ce que j’avais en bouche. « Et en plus, je supporte les Cataputles, tu pourras me charrier si les harpies gagnent. »
© ACIDBRAIN

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Mer 16 Mar - 23:53


HARPIES VS CATAPULTES
Ethan & Lumen



Assise à la table des gryffondors, la jeune Lumen regardait les œufs brouillés avec un certain dégoût. Malgré tous ses efforts, elle ne parvenait toujours pas à les apprécier. Elle poussa donc l'assiette pour porter son attention sur autre chose. Elle sourit quand la tellière encore bouillante croisa son regard. Elle se saisit d'une tasse et se servit sans plus attendre.  Elle se fit ensuite deux ou trois toasts au beurre et hop la miss avait son petit déjeuner. Au moment d'entamer son repas, un individu intervint et la surprit peut-être plus que de raison. Elle posa son regard sur Ethan, un rouge et or d'un an son aîné, batteur dans l'équipe de sa maison. La venue de ce dernier représentait un petit événement. C'était une longue - enfin pas tellement que ça ! - histoire lui et elle. Elle ne s'officialisa pas vraiment de son arrivée abrupte et reporta son attention sur ce qui l'intéressait réellement. Son ventre réclamait son pesant de nourriture et ne tiendrait pas une seconde de plus. Elle mordit dans sa première tartine tandis que son camarade se confectionnait un véritable festin. Elle se permit un grognement désapprobateur. Un vrai goinfre, songea t-elle avant d'avaler un bout de toast. Elle écouta que d'une oreille ce qu'il disait. Tout en le regardant du coin de l’œil, elle apporta à sa bouche son thé encore fumant. Elle se brûla légèrement les lèvres, mais n'en dit rien. Ethan piqua alors sa curiosité en lui annonçant qu'il avait quelque chose à lui proposer. Elle déposa délicatement le gobelet sur la table, s'essuya le visage avec une serviette et croisa finalement les bras signe qu'elle suivait à présent tout son petit monologue. Alors qu'elle venait d'arrêter toute activité, il se décida à garder le silence. Relativement déçue, elle se contenta d'un bref mouvement de tête pour lui exprimer son ressenti quelque peu négatif. La réponse à la question qui brûlait sa lippe se fit lorsqu'il sortit quelque chose de sa poche. Il s'agissait d'un ticket qu'il secoua légèrement sous ses yeux.   « La vache ! » Qu'elle s'exclama comme première réaction à cette surprise excessivement inattendue. Qu'est-ce qu'il pouvait bien foutre avec ça en main ? Et surtout pourquoi l'agitait-il sous ses yeux à elle comme ça ? « Tu veux que je te torde le bras, c'est ça ?  » L'interrogea t-elle les sourcils arqués. Il rétorqua en lui proposant en gros de l'accompagner à ce match de quidditch opposant les harpies et les catapultes. Elle se tût, se recula doucement sur le banc et l'observa longuement.

Sur le cul, ça Macmillan, elle l'était. Son admiration pour les harpies n'était un secret pour personne. Bien qu'elle ne se conduisait pas comme une groupie, elle montrait sans honte toute l'étendue de son adoration. Ce qui l'étonnait le plus, ce qu'il pense à elle, maintenant. Il avait sûrement d'autres amis en tête comme Cassie, Calixte ou bref, elle savait pas trop. « Ça me va ! Si t'es assez dingue pour dépenser de l'argent pour moi, je vais pas m'en plaindre hein ?  » Elle se fichait bien d'aller à l'encontre de certains règles, dont celle récemment imposée, et surtout celles du couvre feu. L'idée de culpabilité, de danger l'effleurait même pas. Ce qui vraiment la préoccupait, c'était l'argent englouti dans ce billet. Comme la fourmi de la célèbre fable de la Fontaine, Lumen elle économisait, elle comptait son argent, mais n'en donnait pas. Pas qu'elle était égoïste ou avare, bien au contraire. Mais l'argent ne tombait pas du ciel. Et elle n'aimait pas l'idée de voir son petit pécule s'amoindrir pour des conneries. Elle avait trouvé un boulot dans une boutique moldue l'été dernier. Ça lui avait rapporté un peu d'argent à convertir à la banque de Gringotts. D'ailleurs vous a t-elle déjà dit à quel point elle détestait les gobelins ?  Elle imagina qu'il allait falloir transplaner. Elle n'aimait pas ça transplaner. Elle préférait tellement prendre son balai ou alors le réseau de cheminée... ou alors vraiment au pire, le magicobus ! Non, en fait non, pas le magicobus ! Surtout pas. Elle en avait de très très mauvais souvenirs. Les hauts le coeur, les têtes qui tournent, les nausées, tout ça quoi. Il reprit la parole en revenant sur l'éventualité de prendre un passage secret. Elle se demandait vraiment s'il croyait que cela l'effrayait. En tant que gryffondor digne de ce nom, elle prenait des risques inconsidérés sans cesse. « Tu es au courant que tu parles à une personne qui passe les deux tiers de son temps à brûler les interdits, hein ?  » Demanda t-elle avec insistance, tout en le pointant de l'index, presque accusatrice, légèrement vexée qu'il insinue qu'elle pourrait en être dérangée. En fait, il l'insultait presque là.

Elle se gratta ensuite le front tout en le voyant engloutir des tonnes de bouffes. C'était à se demander où il cachait tout ça. De son côté, elle mangeait pas beaucoup, ajoutez à cela le sport qu'elle pratiquait à fond, elle pouvait facilement paraître pour une gamine maigre. Certains déploraient clairement son état de santé visible. « Les harpies gagneront.  » Qu'elle dit avec confiance. Elle était prête à le parier. Elle avait projet professionnel de les rejoindre un jour et pourtant, elle ne faisait que les soutenir. Et cela passait par une confiance aveugle en leurs capacités. « En plus, leur nouvelle batteuse Lyanna Moriarty... bah, elle est très douée avec les cognards, ils atteignent toujours leur cible. Non, non, elles ont toutes leurs chances.  » Et elle n'en doutait pas une seule seconde. Elle ne pouvait pas être ébranlée à ce sujet. Personne n'arriverait une seule seconde à la pousser dans ses retranchements concernant les harpies. Une opiniâtreté ferme comme un roc. Lumen, c'était ça, un pilier à elle toute seule, forte, solide et pourtant si vide à l'intérieur. Parfois, elle s'amusait à se décrire comme une coquille vide avec que des organes pour montrer signe de vie. En voilà une belle image hein ? Elle n'essayait pas tellement de renvoyer quelque chose de bien, de positif ou de bénéfique. Elle s'en fichait comme de l'an quarante. « Tu manges tous les matins comme ça ?   » Le questionna t-elle prise soudainement de curiosité. Le cliché du mec morfale s'imposa alors à elle et elle voyait alors Ethan avaler trois kilos de viande au repas du midi et au moins un le soir. Elle ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs. Autant, le cliché féminin voulait que ces demoiselles s'intéressent seulement à leurs cheveux et leurs ongles. Et celui masculin, c'était de manger comme quinze. Ridicule n'est-ce pas ? Comment on appelait les français déjà chez les britanniques ? Ah oui, des mangeurs de grenouilles. Elle ne comprenait pas vraiment d'où pouvait venir tous ces préjugés, mais elle les aimait pas. « On y va bientôt ou je dois te regarder manger encore longtemps ? Non pas que ça me dérange... en fait, si ça me dérange. J'aime pas du tout attendre en fait. Ah et j'ai une autre question... tant qu'à faire. Pourquoi t'as pensé à moi ?    » Elle appuya bien sur le dernier mot. Cela avait une importance capitale à ses yeux. Elle ne saisissait pas vraiment l'intérêt qu'il lui portait. Et elle détestait ne pas comprendre, ne pas savoir. Elle était programmée pour chercher et demander toujours une masse d'informations. Un être humain en somme. « Et ne me sors pas le coup "bah ce sont les harpies" t'arriverais pas à me faire avaler ça. Je suis certaine que s'il n'y avait que ça, tu trouverais des tas de gens qui accepteraient de t'y accompagner.  »
© ACIDBRAIN

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.


Dernière édition par Lumen Macmillan le Mar 19 Avr - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Lun 28 Mar - 17:10


Harpies VS Catapultes
Lumen & Ethan



Était-ce un grognement que je venais d‘entendre, oui, je pense bien que cela était un grognement de la part de miss Lumen. Désapprouverait-elle mon succulent petit déjeuner ? Je regardais son petit-déjeuner qui se limitait à quelques toasts. Ah ben, elle allait surement avoir faim avec juste un ou deux toasts, on pouvait vraiment dire que cela était un petit-déjeuner de moineau. Alors je l’avais regardé pendant quelques instants, pensant à tout ceci, puis je m’étais mis à manger mon bon petit déjeuner. Et j’avais commencé à lui parler du match et des tickets. Je savais que laissant un peu de mystère, j’allais provoquer son intérêt, elle avait posé sa tasse, puis avait croisé les bras, montrant que j’avais toute son attention. Alors j’avais commencé à lui dévoiler mon petit projet. Mais je fus content de l’entendre dis « La vache » quand je lui avais montré les billets.

Mais il fallait reconnaître une chose chez miss Macmillan, elle avait non seulement fois dans son équipe préférer, mais elle posait aussi pas mal de questions. Cela n’était nullement de la curiosité mal place ou quoi que ce soit, du moins je ne prenais pas cela ainsi non, cela était plus pour comprendre les choses. J’aimais ce côté chez elle, elle se posait toujours de question, voulais tout comprendre ou du moins, c’est ce que je ressentais, il me faisait sourire et plus je la côtoyais plus j’aimais ce trait de caractère. Elle commençait d’abord par me demander si je n’avais personne d’autre qu’elle. Ce à quoi je lui répondis dans un sourire « Qui te dit que c’était pour toi à la base? » On continuait notre petit-déjeuner, tout en lui disant qu’elle allait devoir enfreindre des règles ce qui ne semblait pas la déranger. « Bien ça me rassure. »

Je continuais d’engouffrer mon petit-déjeuner, alors que Lumen, elle me parlait des Harpies me disant qu’elle allait surement gager et vantant les mérites de leur nouvelle batteuse. Je reconnaissais qu’elle était impressionnante, mais les catapultes avaient toutes leurs chances. Alors entre deux morceaux de bacon « Et si c’est les catapultes qui gagnent ? Après tout, ils ont un très bon attrapeur. » Puis je prenais un coup de jus de citrouille, avalant ce que j’avais en bouche, alors qu’elle me demandait ce si je mangeais toute la même chose tous les matins. Pourquoi c’est trop ? Je ne trouve pas, je pensais que c’était la quantité. Je regardais mon assiette, avec un air étonné mettant un bout de bacon en bouche. Puis relevais le regard, pour regarder Lumen tout en lui disant sur un ton interrogateur « Oui pourquoi ? Tu crois que c’est trop ? »

Et l’impatience la gagnait, me pressant de finir. Un nouveau trait de caractère que je connaissais et qui me fit soudain sourire. « Je vois ça. » Et pour la narguer, j’enfournais un coup de fourchette dans ma bouche la regardant. Je finissais mon assiette quand elle me demandait pourquoi elle et pas une autre question à laquelle je répondais simplement « Et pourquoi pas ? Je peux trouver quelqu’un d’autre si tu veux. Chris par exemple… Enfin bon, j’aimerai quand même éviter ses cris d’Écossais.» Tant de questions, je l’écoutais sans dire un mot avec un léger sourire, le regardant droit dans les yeux, attendant qu’elle ait terminé avec toutes ses questions. Disant juste avant terminer mon jus de citrouille « Tant de questions. » Je posais mon verre sur la table, me levais tout en lui disant « Allez vient, on y va. On va prendre le passage pour aller chez Honeyduckes. »

Mais je n’avais pas encore répondu à sa question et la manière dont j’allais lui répondre n’allait surement pas lui plaire loin de là. Après tout, j’avais encore envie de garde le faite que j’avais pris ces billets, pour son anniversaire. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment, peut-être parce que je pensais que si elle savait cela allait l’empêcher de profiter à fond de ce match. Mais peut-être que la laisser dans le flou allait provoquer la même chose. Mais soit, prenons les risques « Et profite simplement sans te poser de question. » Et avant même qu’elle ait eu le temps de me dire qu’elle voulait tout de même savoir, je lui promettais que si elle avait encore cette question en tête, je lui répondrais. « Et je te promets que si à la fin du match, tu as encore cette question en tête, j’y répondrais. Mais pour l’instant, tu vas devoir te contenter simple pourquoi pas et d’un formidable sourire de ma part. »

Je lui pris la main, la tirant doucement pour qu’elle se lève toute en lui en disant sur un ton taquin « Bon alors tu viens, je t’attends moi. » Et une fois qu’elle fut levée, je lui lâchais la main, marchant devant elle tout en lui demandant « Ou bien, tu veux prendre une écharpe aux couleurs des harpies ? » Après tout, on avait encore un peu de temps devant nous, mais c’est sûr que cela était mieux si nous partions maintenant.

À dire vrai, je devais reconnaître que j’étais quand même impatient d’aller voir ce match et me disait aussi que j’allais devoir un énorme service à Vivienne, car sans elle, je n’aurais jamais pu avoir ces billets. J’attendis donc la réponse de Lumen, pour prendre la direction du passage secret.
© ACIDBRAIN

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Ven 22 Avr - 23:57


HARPIES VS CATAPULTES
Ethan & Lumen



Dans l'esprit de Lumen, l'attitude d'Ethan laissait quelque peu à désirer. Mais elle n'était pas au bout de ses peines. Tout d'abord muette et indifférente, elle se contenta de manger sans lui demander les raisons de son arrivée brutale dans le coin. Elle se crut honnêtement capable de lui tordre les bras ou le cou lorsqu'il agita sous ses yeux innocents des billets pour l'un des matchs des harpies. Elle donnerait sa chemise, vendrait père et mère ou mettrait sa main au feu pour ne serait-ce qu'assister de ses propres yeux à un tel spectacle. Elle considérait cette équipe comme largement la meilleure et la plus honorable. Dans ce monde de brutes et machistes, elle prouvait que les femmes valaient aussi bien - voire mieux - que les hommes. Si Lumen désirait ardemment les rejoindre, c'était pour cela. Elle tenait un discours profondément féministe, voire sexiste aux yeux de certains (elle croyait vraiment à la supériorité intellectuelle des femmes) même si certains de ses actes prouvaient du contraire. Voilà tout le paradoxe de Lumen Macmillan. Pour en revenir à nos moutons, elle se voyait offrir la possibilité de réaliser l'un de ses grands rêves. Allait-elle seulement accepter ? Bien sûr que oui ! Enfin à condition qu'il réponde à ses questions et qu'il lui donne des explications. Dans le cas contraire, elle serait bien capable de refuser et passer à côté de cette chance. Question d'orgueil ou de fierté. Et si le pauvre garçon s'obstinait à la garder dans le flou, il risquait fort de vivre un véritable enfer dans les cinq ou dix minutes suivantes.  « Je ne prétends pas que cette place est pour moi à l'origine. » S'offusqua t-elle le sourcil arqué. Elle notait dans le ton de son camarade de maison un certain penchant à la moquerie et l'ironie. « Mais ne me dis pas que je suis le plan B. J'avoue que je pourrais sans doute le prendre très mal.  » Ses lèvres se tordirent doucement en une grimace. Attention à ne pas agacer la lionne. Elle était à deux doigts de s'énerver. Et si vous croisez une jour une Lumen en colère, je vous conseille de vous mettre sagement à l'abris.

Lumen croyait dur comme fer que ses idoles gagneraient. Une option différente n'était pas acceptable à ses yeux. Elle ne tarda pas exprimer la confiance aveugle qu'elle plaçait en leur talent. « Peut-être, mais un bon attrapeur ça ne suffit pas toujours. Après tout, il y a des tas d'exemples qui montrent que de très bons poursuiveurs sont un meilleur investissement pour les matchs professionnels. » Ceux à Poudlard se révélaient bien moins longs et les joueurs moins entraînés. Elle était même en parier sa petite bourse. Les gens lui répétaient sans cesse "mange bien le matin, le petit déjeuné est le repas le plus important de la journée". Comme elle avait envie que ce soit sa mère qui s’attelle à cette lourde tâche et non ses quelques amis qui peuplaient la maison gryffondor. Mais dans tous les cas, elle trouvait assiettes copieuses bien peu nécessaires pour tenir une journée Habituée à des plats restreints, elle cataloguait à présent le brave Ethan comme un goinfre et moins aimablement comme... un porc. Toutefois, elle s'abstint bien de lui dire le fond de sa pensée à ce sujet. « Ventre sur pattes, va ! » Siffla t-elle entre ses dents. Elle retourna sa cuillère dans tous les sens pour s'occuper l'esprit en attendant que monsieur daigne bien démêler le nœud qui se formait à présent dans sa tête. Elle n'aimait pas attendre après les autres. Elle fronça les sourcils et inclina légèrement la tête sur la droite tout en essayant de décrypter les propos du batteur. « Arrête dont de jouer avec moi, je te prie. Ça va deux secondes, mais pas davantage. » Excédée par cette situation totalement absurde, elle prit sa tête entre ses mains et gigota doucement. Si Ethan voulait y aller avec quelqu'un de simple, il ne toquait pas tellement à la bonne porte. Faire taire l'impatience et l'entêtement de l'adolescente relevait de l'exploit, un exploit jamais atteint jusque là. Et ceci ne commencerait en ce 21 avril 1981... 21 avril ?! Elle ne mit guère longtemps à faire le lien entre ce match et son anniversaire. Le premier tombait seulement deux jours avant. Mais il ne pouvait guère s'agir d'un cadeau d'anniversaire. Comment l'aurait-il su après tout ? Son coeur reprit aussitôt une cadence normale et elle chassa cette histoire absurde de ses idées.

Prise au dépourvu, elle se maîtrisa malgré tout pour ne pas exploser. Elle se sentait assez mal pour le coup. Il la baladait comme on lançait une balle de ping pong. « De quoi as-tu peur exactement ? De ma réaction ? » Elle estimait mériter un peu plus de considération de sa part. Et elle s'était réellement attendue à mieux. Elle connaissait le refrain désormais. Dés qu'elle appréciait un peu quelqu'un, il finissait toujours par la décevoir d'une manière ou d'une autre. La déplorable chanson de l'espèce humaine. Les hommes trouvaient toujours le moyen de se cacher derrière des justifications foireuses et elle ne faisait pas exception en soi. Contourner le problème ? Un jeu d'enfant pour elle. « Bon alors, accouche ! Qu'est-ce qui te dérange dans l'idée de répondre à mes questions maintenant ? Si tu espères échapper à un éclaircissement dés maintenant tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. » Poursuivit-elle avant de conclure sur le même ton : « Il ne reste plus qu'à assumer. » Elle ne savait pas apprécier les bonnes choses lorsqu'elles lui tombaient sur le coin du bec. Elle aimait les choses carré. La souplesse, très peu pour elle. Elle vit Ethan se lever et la tirer pour qu'elle en fasse très probablement de même. Elle s'exécuta sans un mot, ne portant aucune attention à la taquinerie de passage. Elle marcha à un distance raisonnable de lui et répondit à sa question avec nonchalance : « J'en achèterai là-bas. » A cet instant elle plongea ses mains dans ses poches pour trouver des gallions. Elle n'eut pas le moindre soucis à récupérer plusieurs pièces. De côté, elle ne posait jamais vraiment de problème. Une vraie fourmi.

En grimpant les escaliers, elle lui attrapa fermement le poignet pour le confronter à ses requêtes. Elle demeura silencieuse un long instant lorsque son regard croisa enfin le sien. Après quelques minutes à le contempler, elle reprit la parole sur un ton à la fois résigné et agacé :  « D'accord ! J'ai compris. Tu resteras muet comme une tombe. Même si j'ai un tant soi peu de mal à l'accepter, disons que je vais faire avec. Mais dans ce cas, faisons le jeu des devinettes. » En voilà une idée. Une idée peut-être un peu absurde, mais elle ne se voyait pas le supplier durant quinze lieues. Elle fit mine de réfléchir à ce qu'elle allait pondre comme réclamation. Elle songea aux mots et à la forme. Et se résolut ensuite à l'idée qui lui était venue par mégarde durant leur petit déjeuner sur le pouce de son côté. « Est-ce que ce billet a un rapport avec les bougies que nous pauvres mortels soufflons chaque année à un jour précis du calendrier ?   » Elle s'arrêta net, réalisant que cette seule solution la dérangeait. Elle ne voulait qu'un non, un simple non. Répondrait-il par la négative ? Peut-être. Mais après ? Serait-elle vraiment avancée ? Elle l'ignorait complètement. « Raisonnement absolument stupide puisque tu n'es pas censé savoir cette date et que je n'en parle pratiquement jamais. J'en viens donc à ma deuxième question... comment aurais-tu pu l'apprendre dans ce cas ? » Les yeux de Lumen l'imploraient d'infirmer cette possibilité, de briser ses craintes et de la rassurer purement et simplement. Elle ne fêtait plus son anniversaire depuis longtemps. Chez les Macmillan, on ne prenait plus cette peine et bizarrement, cela ne semblait pas lui déplaire. Les dates d'anniversaire, ça représentait trop de choses à la fois. Une année de plus, c'était une année de plus sans Aileen. « Si c'est ça, je ne te mangerai pas promis. Je ne te foutrai pas une paire de claques, rien promis ! Mais par Merlin, ne me laisse pas dans ce flou artistique, j'ai l'impression de vivre une pièce dramatique digne de Shakespeare. » La demi-mesure, Lumen, elle ne connaissait pas vraiment. En vérité, ce terme n'appartenait plus à son vocabulaire depuis un bout de temps. Ses prunelles dansaient et son regard vagabondait. Elle cherchait de quoi calmer ses nerfs. Elle reporta finalement son attention sur son camarade de maison et de quidditch. Se peignit sur son visage de porcelaine un fin sourire un brin forcé et sa voix redevint posée bien qu'on entendait encore une pointe de nostalgie. « Je m'égare ou je chauffe ? Histoire que j'explore d'autres éventualités si jamais j'ai faux.  » L'espoir fait vivre comme on dit. Mais Lumen s'apprêtait réellement à entendre un mensonge et à l'accepter. Elle préférait qu'on lui monte un char que ça.


© ACIDBRAIN

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Sam 23 Avr - 13:55


Harpies VS Catapultes
Lumen & Ethan



Ce que je pensais, c’était que cette fille était imprévisible et que je ne savais nullement comment elle réagirait si je lui disais que c’était pour son anniversaire. D’autant plus que je n’étais pas sensé connaître la date de son anniversaire et que j’avais dû fouiller auprès de son frère et Amélia pour la connaître. Mais je devais avouer que j’aimais bien, ce côté imprévisible, ça rendait les choses un peu plus piquantes. Et la voir ainsi m’amusait beaucoup intérieurement, car on pouvait voir que de ne pas savoir l’agaçait beaucoup. Alors, c’est dans un sourire et revenant sur un épisode de la fameuse Lumen Macmillan que je lui répondais avec humour « Que tu me frappes avec un balai. À ce qu’on m’a dit, tu fais mal avec cet instrument. »

Je pouvais voir que ça la rendait vraiment dingue de ne pas savoir, et qu’elle n’aimait vraiment pas ça. Je me disais aussi que jouer à ce jeu avec elle était quand même risquer, car je ne savais pas du tout si du coup, elle allait pouvoir en profiter correctement. Alors peut être que je lui dirais au moment où on se trouverait devant le stade. Mais pour l’instant, je la laissais encore un peu mariné, même si ce n’était pas vraiment une bonne idée. Je l’avais tiré, doucement de la table des gryffondor et elle s’était laissé faire, sans dire un mot. Je lui avais demandé si elle voulait, prendre une écharpe dans son dortoir et à la place, elle venait de me répondre qu’elle en prendrait une là-bas tout en me sortant quelques galions de sa poche. « Très bien, alors on va directement au passage secret. »

Nous avions commencé à prendre les escaliers, quand soudain elle m’arrêta prenant en plein milieu me prenant mon poignet. Je regardais sa mains qui était pose sur mon bras, puis la regardais alors qu’elle me proposait de jouer au devinette pour qu’elle puisse enfin savoir pourquoi je lui avait demandé à elle et personne d’autre. Alors dans un léger rire je lui avais répondu tout en lui faisant face « Ok, jouons au devinette. ». Je la vis, faire mine de réfléchir et la voilà partie dans ses hypothèses qui était très bien diriger. Elle mettait dans le mille et me disait que quand on y réfléchissait cela semblait évidant. Mais au fur et à mesure, je voyais son visage changer, comme si lui offrir ce moment pour son anniversaire était une impensable, comme si elle aurait préféré tout sauf cette solution. Je pouvais voir ses yeux qui me suppliait presque de lui dire que ce n’était nullement pour cette raison que je l’emmenais voir ce match. Je pouvais voir cette détresse à laquelle elle ne m’avait jamais habituer, elle qui avait toujours ce caractère fort, et qui ne laissait personne voir ce cette fragilité.Et d’un seul coup, je commençais à m’en vouloir de lui avait fait subir ce jeu qui semblait tout d’un coup complètement idiot véritablement idiot. Elle commençait à devenir de plus en plus nerveuse, alors que pendant ce temps, je prenais sa main dans la mienne, posant l’autre sa hanche pour l’écarter du milieu de l’escalier que nous occupions pour l’amener près du rebord. Ses yeux se posèrent à nouveau sur moi, je la regardais encore sans rien dire. À dire vrai, je ne savais pas vraiment comment réagir, j’avais cette envie de la prendre dans mes bras pour la rassurer, une envie de lui dire toute la vérité, mais sans être sûr que ça soit la bonne décision, ou la lui cacher en partie. J’étais totalement pris au dépourvue, par sa réaction, ne savant quoi faire face à cette détresse que je ressentais chez elle. Alors, qu’elle reprenait un son assurance, même si on pouvait entendre une certaine nostalgie dans sa voix quand elle me demandait enfin la réponse à sa question. Je la regardais encore quelques seconde, le temps de prendre ma décision, la regardant droit dans les yeux, plongeant mon regard dans le siens.

J’avais gardé sa main dans la mienne, et l’autre sur sa hanche, lui disant calmement « Tu t’égares.» J’avais pris ma décision, je n’avais aucune envie de la revoir ainsi. Non pas que je ne voulais pas connaître cette facette d’elle, mais je ne voulais pas la rendre triste ou nostalgique surtout pas maintenant. Alors, j’vais décider de lui cacher une partie de la vérité, lui disant simplement ce qui était vraiment important. Car on pouvait dire que son anniversaire n’était qu’un prétexte pour être avec elle. Je lui souriais d’un sourire doux, un sourire qui se voulait rassurant, prenant un ton qui lui aussi se voulait rassurant. « J’avais juste envie de passer ce temps avec toi et voir ce match avec toi, c’est tout.» Ma main, qui se trouvait sur sa hanche venait sur son visage, mon regard était toujours plonger dans celui de la jeune femme, à me plonger dans ses yeux bleus. « Il n’y que cette raison, je te le promets. »Je m’excusais de ma maladresse, car enfin de compte, c’était bien cela, j’avais fait preuve d’une véritable maladresse et je me sentais assez idiot d’avoir joué à ce jeu avec elle. « Je suis désolé, je ne voulais pas te mettre dans cet état. Excuse-moi.» Je retirais ma main de son visage, me disant que cela était peut-être déplacé. Par contre, je tenais toujours sa main, et en y réfléchissant, peut être que ce geste était tout aussi déplacé, mais là à ce moment, je m’en fichais bien. Je montais les marches à reculons, tout en commençant à la tirer doucement, lui disant dans un sourire « Allez viens, on va voir ce match et voir les harpies écraser les catapultes. Et t’acheter plein de souvenirs des harpies »

Je voulais vraiment effacer toute cette inquiétude et cette nostalgie que j’avais entendue dans sa voix. Je l’amenais doucement vers le passage secret. Malgré tout, je me demandais pourquoi elle avait eu une telle réaction. Qu’est-ce qu’il y avait bien pu avoir pour que son anniversaire provoque une telle inquiétude chez elle et que toute l'assurance dont elle avait toujours fait preuve avait totalement disparu. Peut-être qu’il y avait un rapport avec le fait qu’elle puisse voir le sombrals… Et rien qu’à cette idée, je me sentais encore plus mal intérieurement, me disant que j’étais un véritable crétin. Avec les autres filles, tout allait bien, mais avec Lumen, je faisais enfin compte maladresse sur maladresse. Cela était vraiment étrange et je n’arrêtais pas d’y penser tout en allant au passage secret que nous devions prendre pour nous rendre au près au lard. Décidément avec cette fille, je ne savais vraiment pas comment m’y prendre. De toute manière pourquoi je voulais savoir m’y prendre avec elle, après tout, entre nous cela n’était pas possible. On arrivait au passage secret et j’avais gardé la main de Lumen dans la mienne que je lâchais seulement maintenant, et je n’avais pas dit un mot durant tout le trajet jusque-là. Et je tentais de lui dire quelque chose pour briser ce silence. « Alors, prêtes pour voir les harpies se prendre une déculotté ? » Je regardais autour de nous pour voir s’il avait du monde et quand j’étais sûr qu’il n’y avait personne ouvrit le passage secret pour m’y en gouffre avec Lumen, la laissant passer en premier, puis je passais après elle refermant convenablement derrière moi. Et dans le passage secret. « Si tu veux, on parie sur le vainqueur. Si ce sont les harpies qui perdent, je pourrais te demander quelque chose sans que tu ne rouspètes ou que tu me fasses tes méchants yeux. Si ce sont les catapultes, tu pourras me demander ce que tu veux. » Je laissais un petit silence, puis reprenais. « Alors qu’est-ce que tu en dis ? »
© ACIDBRAIN

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Dim 24 Avr - 1:49


HARPIES VS CATAPULTES
Ethan & Lumen



Lumen eut un mouvement de recul lorsque Ethan lui répondit. On lui rappelait rarement cet événement de sa triste existence, peut-être parce qu'il n'était pas aussi connu que ça. Si elle se souvenait bien, ça s'était passé un matin, relativement tôt au bord du lac. Mais les rumeurs couraient vite à Poudlard. Et là, elle en payait le prix. Voilà qu'on lui rendait la monnaie de sa mornille ! Elle roula des yeux et choisit de ne pas le prendre mal, juste d'en rire et répondre de manière énigmatique. « Et encore, tu n'as rien vu. Je peux être encore plus terrible avec d'autres... Objets. J'ai beaucoup de ressources. » Elle colla à son visage un large sourire faussement moqueur. Elle n'aimait pas réellement ce genre de provocations et s'y adonnait que très rarement. Mais une fois n'est pas coutume, elle n'allait tout de même pas se gêner pour le mettre au pied du mur. Avec lui, elle finirait très bientôt marteau. Il jouait un jeu dangereux et elle essayait de ne pas entrer dedans... En fait, elle n'y arrivait tout simplement pas. Quand elle voulait quelque chose, elle l'obtenait. Pas de discussion. Il lui prit les mains et la força doucement à se lever. Elle le suivit le long de la table de gryffondor afin de sortir de la grande salle et se aller rapidement au passage secret. Il lui demanda si elle voulait chercher une écharpe des harpies. Elle répondit que non, dans l'espoir d'entendre enfin des explications. Elle méritait de savoir les tenants et aboutissants de cette affaire. Elle prit les choses en main et arrêta Ethan dans son élan. Ses doigts entourèrent son poignet, ce qui l'obligea à lui faire face. Elle en avait assez de cette mascarade absurde. Elle ne patienterait pas jusqu'à la fin du match. Elle ne s'en sentait tout bonnement pas capable. Elle entama alors la première devinette – il ne s'agissait pas réellement d'une toutefois – sa logique implacable faisant rapidement le lien avec son anniversaire. Elle le craignait depuis un moment déjà. Elle le suppliait du regard de l'apaiser en lui affirmant le contraire. Cette raison certainement anodine pour beaucoup d'élèves la rendait malade. Se fâcher avec lui paraissait presque inévitable vu dans quel sens progressait leur conversation. Elle noyait le batteur de gryffondor sous l'incompréhension et une flopée de gestes, de paroles inacceptables aux yeux de tous. Alors qu'elle roulait ordinairement des mécaniques pour se donner un genre, elle laissait transparaître toute la fragilité qu'elle camouflait. Toutes ces failles faisaient d'elle un être humain à part entière et pour la première fois, Ethan en constatait une partie.

Elle frissonna alors qu'elle sentit le contact des mains de ce dernier sur sa paume et sa hanche. Elle se soumit sans trop de difficulté à la décision de son camarade de s'écarter pour débarrasser le plancher afin que les autres puissent monter et descendre avec aisance. Elle se résolut à reprendre consistance et un peu d'assurance. Elle se rendait ridicule et se menait en spectacle. Elle ne pourrait par subsister face à une énième fissure dans son armure. La réponse la satisfaisait. Elle s'attendait à celle-ci, pas à l'autre. Que ce soit un mensonge ou non, elle était prête à l'accepter. Elle récupéra quelques couleurs et remarqua à peine le rapprochement - plus que dangereux pour sa personne - d'Ethan d'elle. Une fois encore, il la rassura. Alors, ce n'était pas ça. C'est tout ce qu'elle voulait entendre. Peu importait la réalité pour le moment. Elle ne survivrait pas à un nouveau tourbillon d'émotions. Une véritable tempête en fait. Lorsque les doigts du gryffondor frôlèrent sa joue, elle eut peur. Peur de lui ? D'elle peut-être ? Allez savoir. Mais son cœur fit un bon dans sa poitrine, et pas forcément dans le bon sens. Elle se refusa à le regarder droit dans les yeux et cette tâche s'avéra rapidement compliquée. C'était limite impossible, à moins qu'elle ne ferme les yeux. Mais ce n'était pas une lâche. Autant affronter son regard. Elle essaya de paraître forte, mais son corps la trahissait. Elle tremblait comme une feuille. « Faute avouée, à demi pardonnée. » Ça ne convenait pas vraiment au contexte, mais tant pis. Ils feraient avec. L'instant d'après, elle put souffler et elle s'en sentit profondément soulagée. Toujours est-il qu'il lui tenait la main et qu'il la dirigeait doucement dans les étages. « Oui allons y, on perd du temps. » Espèce de troll que lui répétait une petite voix dans sa tête. Mais, par Merlin, que ça lui faisait du bien de le savoir « plus loin » d'elle et surtout qu'ils allaient enfin changer de sujet. Le match de quidditch revenait sur le tapis et elle remercia le prince des enchanteurs d'avoir poussé Ethan à modifier sa trajectoire. Et elle grimpait les marches une à une bien plus sereine qu'auparavant.

La statue de la sorcière borgne arriva trop lentement dans son champ de vision à son gout et cela provoqua un mordillement de sa lèvre inférieure. Elle n'imaginait pas un seul instant le tas de questionnements qui fusait dans l'esprit du pauvre Ethan. Il se rendait compte qu'il faisait des bourdes bien malgré lui. Et toute la volonté du monde ne suffirait sûrement pas à réparer le mal subi. Cependant, elle ne lui en tenait pas rigueur. Enfin pas tellement. « Tu deviens toqué, c'est ça ? Tout à l'heure, tu disais qu'elles gagneraient, à moins que tu ne changes d'avis comme de robe de sorcier. » Elle lui adressa un clin d’œil pour agrémenter cette remarque. Elle se doutait bien qu'il dît ça davantage pour la détendre et la ramener à une attitude plus joyeuse et paisible. Elle décida de faire les efforts nécessaires pour lui donner ce qu'il voulait. Toutefois, ce n'était pas gagné. Et ça, elle le savait pertinemment. Elle se connaissait presque par cœur de toute façon. Elle entra dans le passage secret et fit plusieurs pas pour lui permettre de s'engouffrer à son tour. Le passage était étroit et il fallait baisser la tête pour ne pas se cogner. Elle arqua les sourcils étonnée par la proposition d'Ethan. Quelle drôle d'idée. Mais pourquoi pas ? Elle avança doucement, mais lentement, tout en y réfléchissant. « Parier là-dessus, ce n'est pas très dangeureux. Mais pourquoi pas ? Je suis partante. » Elle était persuadée que les harpies battraient à plate couture les catapultes. Elle leur vouait carrément un culte et son admiration ne flanchait pas. Ils arrivèrent rapidement au bout et Lumen souleva juste légèrement la trappe pour voir si les vendeurs ne se baladaient pas dans la cave. Personne ! Impeccable. « Comme disent les policiers dans les livres américains : R.A.S. » Ou, autrement dit « rien à signaler ». Elle gravit les quelques marches et sortit à une vitesse record. Elle s'amusait souvent aux dépens des patrons de Honeydukes. Ils ne se rendaient absolument compte de rien et ne faisaient pas attention aux élèves qui débarquaient de la cave de leur boutique. Il fallait dire que les étudiants de Poudlard s'y rendaient la plupart du temps par les « voies normales », lors de sorties scolaires « On peut y aller alors. Et acheter quelques friandises pour le match. Ça risque de faire cher au terrain. » Quelques minutes plus tard, ils ressortirent d'ici avec deux ou trois sachets de chez Honeydukes. Autant en profiter après tout. « Tu en as un endroit de prédilection pour transplaner ou tu t'en fiches ? » Et ils reprirent la direction la plus rapide pour sortir du village pour disparaître discrètement.

© ACIDBRAIN

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Lun 25 Avr - 14:15


Harpies VS Catapultes
Lumen & Ethan



De la peur, quelque part oui, je ressentais une certaine peur, mais je ne savais pourquoi. Il y avait quelque chose, quelque chose sur laquelle je n’arrivais pas mettre le doigt dessus. C’était étranger, que j’avais beau essayer mais cette fille me dépassais complètement. Si Cal, voyait ça, il ne manquerait pas de me taquiner la dessus. Pourtant, je n’essayais pas véritable de la draguer, j’avais juste cette envie de passer du temps avec elle, partager ce genre de chose avec elle, ou encore partir dans débat. Je la regardais avancer dans ce passage secret, à demi baisser dû à la hauteur du passage secret. J’essayais de chasser ce moment, mes questions, tout en lui proposant un pari, elle m’avait répondit que ce n’était pas très dangereux alors je lui disais avec humour « Ça dépend pour qui ». On essayait de reprendre le cours de chose, comme si rien de ne s’était passé. Mais malgré tout, j’avais encore cette vision d’elle, je la revoyais paniquer à l’idée que tout ceci soit pour son anniversaire, je pouvais encore sentir son corps trembler, voir son regard fuyant quelques instant. Je laissais échapper un léger soupir, alors qu’on arrivait doucement à la fin du passage secret.

Lumen vérifia s’il n’y avait personne pour nous voir et quand elle signala qu’il n’y avait aucun danger, nous sortions pour nous précipiter dans le magasin. Je continuais à regarder Lumen, retrouver petit à petit cette assurance qu’elle avait toujours montrée, je lui souriais et lui répondis « Prenons des friandises. Ainsi, c’est déjà fait. » Je prenais quelques friandises, puis nous ressortions de là. « Non, je n’ai aucun endroit de prédilection, essayons juste de nous rapprocher le plus possible du stade » On se dirigeait vers la sortie du village, et quand nous arrivions à l’extérieur, nous marchions encore un peu. Puis quand nous étions suffisamment à l’extérieur « Prêtes à voir les harpies en actions ? ». Je lui reprenais l’attirant vers moi, passant mon bras autour de sa taille, lui souriait et enfin transplana jusqu’au stade. Il n’y avait rien de plus que cela montra, juste un simple rapprochement pour transplaner ni plus ni moins.

Et en un instant, nous arrivions juste devant le stade, avec une foule qui commençait à s’amasser devant les entrées, on pouvait entendre l’excitation dans leur voix, l’impatience de voir leur star s’envoler s’affronter. Je prenais les billets, regardais ou on était place, et vis que Viviane ne m’avait pas du tout arnaquer. D’ailleurs, j’allais devoir la remercier comme il se doit pour m’avoir obtenu ces billets. « Faudra pas que j’oublie de remercier ma cousine… » Je commençais à avancer tout en demandant à Lumen « On fait un tout dans les échoppes pour prendre ton écharpe » L’ambiance était redevenu un peu plus normal, ou du moins, on essayait de faire encore comme si rien ne s’était passé. Et je devais avouer que l’ambiance festive qui régnait dans ces lieux faisait beaucoup. Tout le monde avait un air joyeux, parlait du match avec engouement, chacun supportant son équipe favorite. J’avais toujours aimer ces ambiances, le sport avait toujours un pouvoir incroyable, il pouvait réunir un grand nombre de personne de tous les horizons. Mais comme toujours, il y avait énormément de monde dans ce genre d’endroit et il était facile de se perdre de vue.Je regardais souvent après Lumen pour ne pas la perdre. On s’arrêtait à une échoppe pour qu’elle puisse prendre toute ce qu’elle voulait, moi, je me contentais de prendre une écharpe des catapultes ainsi que deux maillots des catapultes. Il y en avait un pour moi, ainsi que Calixte. Même si pour le moment, notre relation n’était pas des meilleurs, il ne restait pas moins mon meilleur ami, ou du moins, je l’espérais encore. A dire vrai, ce n’était pas vraiment moi le problème et d’ailleurs, j’ignorais le problème. Peut-être qu’avec ce maillot, un premier pas aura été fait, et peut être qu’enfin, on allait pouvoir se parler à nouveau. Mais cette fois-ci, il avait décidé de ne plus me parler du tout, alors on s’éloignait petit à petit. Peut-être qu’avec ce maillot, un premier pas aura été fait, et peut être qu’enfin, on allait pouvoir se parler à nouveau.« Un cadeau pour Calixte. Il a aussi mauvais goût que moi pour le quidditch. » Je prenais le sac que le vendeur me tendait, et après l’avoir pris, je me retournais vers Lumen. « Le match va bientôt commencer, on devrait rentrer dans le stade maintenant. »

Et comme la foule commençais prendre la même direction que nous, je prenais à nouveau sa main pour ne pas qu’on se perde de vue et qu’on se retrouve séparer. Nous avancions dans la file d’un pas lent et très ennuyeux. Oui ennuyeux, je n’aimais pas marcher lentement cela m’énervait plus qu’autre chose, alors je n’aimais pas du tout me retrouver dans une tels file. Mais soudain, des personnes plus impatientes que moi, commençait à bousculer tout le monde. Alors c’était dans une réflexe, je rapprochais le corps de Lumen du mien pour lui servir de bouclier afin qu’elle ne soit pas trop dérangée par ses personnes. J’avais passé ma main autour de sa taille, et de mon autre bras, je repoussais les gens qui essayaient de forcer le passage. Et je ne la laissais pas prendre de distances avant que ses bousculades ne se soit calmer. Je regardais de temps en temps la jeune femme, puis rapportais mon attention sur la foule.

Puis enfin, nous arrivions à rentrer dans le stade, montrant nos billets et allant nous asseoir à l’endroit qui était indique dessus.Puis enfin, nous arrivions à rentrer dans le stade, montrant nos billets et allant nous asseoir à l’endroit qui était indique dessus. « N’oublie pas, notre pari. ». Les catapultes faisaient enfin leur entrée, on pouvait entendre les cris de joie des supporters auxquels je me joignais, puis je me retournais vers Lumen « Tu vas voir, c’est toi qui vas faire ce que je veux. » Je la taquinais un peu, juste de quoi renforce légèrement son ardeur pour les harpies, même si je savais que je n’avais pas besoin de ça pour qu’elle les encourage à pleins poumons.

Mais voilà, que les harpies faisaient à leur tour leur entrée sur le terrain et encore une fois des cries hystériques se firent entendre.


© ACIDBRAIN

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Sam 7 Mai - 14:00


HARPIES VS CATAPULTES
Ethan & Lumen



Lumen fit le plein chez Honeydukes. Elle prit plusieurs sachets de chocogrenouille, ainsi que des dragées surprises et des plumes en sucre. Rien ne valait les bonbons et friandises de cette boutique, monde moldu et sorcier confondus. Elle jeta quelques coups d’œil à Ethan qui se servait presque autant de choses qu’elle. Leur passage par ici ne fut qu’éclair. Le match de quidditch amical entre harpies et catapultes débuterait avec ou sans eux dans les gradins. Le transplanage comptait parmi les possibilités les plus évidentes de quitter le village, l’autre étant le porteloin. Pour sa part, elle ne trouvait pas l’idée de faire d’objets banals comme une chaussure, une brosse à dents ou autre des moyens de transport particulièrement brillante. Elle leur préférait – et de loin - le réseau qui reliait nombre de cheminées sorcières – et le vol sur balai. Ça lui semblait tellement plus simple, plus logique. Poser ses mains sur des vieux trucs dégueulasses très peu pour elle. Il ressortait parfois de son éducation des aprioris particulièrement étonnants. Elle-même se surprenait et se découvrait parfois des manies pompeuses. Bizarrement, elle ne réagit pas lorsqu’il s’approcha d’elle pour transplaner et aller au terrain où il devait y avoir déjà foule. Elle l’imaginait en tout cas. Qui ne voudrait pas assister à un match des harpies ? Non mais sérieusement ! Cette équipe renvoyait une image positive dans le public, surtout féminin, et Lumen en faisait incontestablement partie.

Bien entendu, les gens s’attroupaient aux entrées et il y régnait une ambiance plutôt bonne, presque contagieuse si bien que la petite brunette en oubliât presque la scène qui s’était déroulée dans les escaliers de Poudlard. D’ailleurs, elle estimait que rabâcher cet événement gênant ne convenait pas au contexte dans lequel elle évoluait actuellement. Elle se contenta d’un hochement de tête lorsqu’il émit l’idée d’acheter l’écharpe dès maintenant. L’acquérir à la fin ou plus tard ne servirait à rien, ou tout du moins à pas-grand-chose. Autant en profiter tant que le temps le leur permettait. Elle se balada d’un pas assez lent afin de ne pas perdre de vue son ami. Si elle se retrouvait toute seule, elle pouvait dire au revoir à la raison de sa présence ici. Et elle retournerait bredouille à Poudlard avec une écharpe en guise de consolation. Elle ne parvenait déjà pas à se réjouir complètement alors rentrer là la rendrait très probablement maussade. Son regard se porta alors sur ce que son cœur voulait depuis plusieurs minutes. « Je peux l’avoir s’il vous plaît ? » Le vendeur inclina positivement la tête et lui tendit l’objet de ses désirs avec bienveillance et surtout enthousiasme – celui qu’on a lorsqu’on entre un peu d’argent dans la caisse ! Elle lui donna alors la modique somme qu’il demandait pour cette écharpe et se retourna vers le batteur des gryffondors qui semblait lui aussi prêt à sortir quelques mornilles à son tour. Comme pour se justifier, il lui annonça que ce maillot était destiné à Calixte, son meilleur ami. Lumen ne saisissait pas tout l’intérêt de ce délire de pseudo-frères, etc. Erin et Cassie étaient meilleures amies. Elles formaient même un trio avec Ethan. Plus, elle y réfléchissait, plus elle trouvait ça bizarre. Mais apparemment, la plupart des êtres humains qui hantaient cette planète éprouvaient le besoin d’apprécier des gens à ce point. « Vous faites la paire alors. À ce propos, ça va mieux vous deux ? Ou on va devoir vous voir errer dans la salle commune comme deux âmes en peine ? » La franchise signée Lumen Macmillan. Mais il ne prit pas la peine de répondre, ou alors, il voyait vraiment les minutes s’écoulaient. Allez savoir, il tenait peut-être à éviter ce sujet. Elle ne lui demanda pas plus d’informations. Ça ne la concernait tout simplement pas. Elle eut donc le tact de garder le silence et de suivre ses conseils.

Rejoindre les autres ne la file d’attente ne l’enchantait pas des masses. Elle se sentait toujours un peu mal à l’aise avec autant de monde autour. Mais cette fois-ci, elle s’efforça de ne pas faire attention à la foule, aux personnes qui bousculaient. D’ailleurs, pour éviter de finir avec des bleus avant la fin de la journée, Ethan lui servit de bouclier humain. Tout d’abord surprise, elle resta pétrifiée pendant quelques secondes. Mais après courte réflexion, elle lui adressa un fin sourire pour le remercier. Et enfin, ils purent accéder au stade et monter les escaliers qui s’offraient à eux comme le dernier obstacle à franchir pour admirer le spectacle. « Je n’oublie pas. » Précisa-t-elle. Sa mémoire ne lui faisait pas encore défaut, Merlin merci ! Et même, elle n’était pas mauvaise joueuse non plus. Elle savait reconnaître sa défaite lorsqu’elle se présentait devant elle. Il était souvent inutile de lui rappeler ses promesses. Soit, elle en faisait des faciles à tenir, des promesses simplistes… Soit elle les assumait complètement. Mais jamais, elle ne prendrait ses jambes à son cou. « On verra ça. » Elle en était certaine à 200 % même. Les catapultes ne triompheraient pas. « En tout cas, ça valait le coup de venir. » Le centre des gradins, rien que ça ! Les meilleures places en somme. Elle s’interrogea sur l’identité de la personne qui pouvait se permettre de payer des tels billets, pas Ethan en tout cas. Elle se souvint alors qu’il avait parlé d’une cousine… « Qui est ta cousine au fait ? » Elle lui transmettrait très probablement ses remerciements par hibou postal ou quelque chose dans ce genre-là. Et l’instant d’après, on pouvait voir les équipes s’envolaient, tout d’abord les catapultes et ensuite, les harpies. Applaudir à s’en exploser les veines, hurler à s’en péter les cordes vocales et siffler aussi fort que possible. Tout ça ne ressemblait pas tellement à la Macmillan. Mais rien qu’une fois, elle se le permit. Surtout que ça ne se reproduirait pas trente-six fois dans sa vie. Les joueurs se placèrent alors, les cognards et vifs d’or furent lâchés. On attendit que peu de temps pour que le souaffle suive le même chemin.

Le match débuta avec quelques rebondissements. Les poursuiveurs de chaque équipe s’élancèrent en quête du souaffle, certains se heurtèrent même, mais rien de bien méchant qui puisse les conduire à Saint Mangouste. Quelque chose de bien ordinaire dans la carrière d’un poursuiveur, du moins le pensait-elle. De son côté, elle ne pouvait pas mesurer les dangers que couraient les différents joueurs. Mais c’était le boulot n’est-ce pas ? Quand on aimait quelque chose, on le faisait à fond, peu importait les risques, pas vrai ? Une rencontre amicale exigeait forcément du professionnalisme, de la hargne, de la passion. Et ça se voyait là. Ce qui  se déroulait sous ses yeux valait tous les tournois du monde. Les équipes marquèrent chacune plusieurs points et à chaque fois qu'un but était fait, on entendait des hurlements hystériques comme on en voyait durant les matchs de foot chez les moldus. Le quidditch suscitait la passion des supporters, il n'y avait pas à dire. Et comme elle l'avait prévu Lyanna Moriarty faisait bien son boulot. Ses cognards atteignaient ses cibles et elle protégeait ses camarades du mieux qu'elle pouvait. Mais les batteurs adverses le lui rendaient bien et elle faillit s'en prendre un en pleine face. Elle l'évita de justesse en se penchant sur son balai. En jetant un coup d’œil au score, Lumen constata que c'était beaucoup plus serré qu'elle l'avait imaginé. À ce moment, elle fila un coup de coude dans les côtes d'Ethan. « Regarde ! Si ça se trouve, on va perdre tous les deux. » Elle pointa son doigt vers le petit panneau qui affichait les points se rendant finalement compte que leur défi allait peut-être être nul...
© ACIDBRAIN

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Sam 7 Mai - 14:21

1 Les Harpies gagnent
2 c'est égalité entre les deux équipes
3 les Catapultes gagnent

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE MAITRE DU JEU

LE MAITRE DU JEU
+ SORCIER DEPUIS LE : 13/11/2009
+ PARCHEMINS : 1569

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Sam 7 Mai - 14:21

Le membre 'Ethan Ó Conchúir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé du hasard' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daily-prophet.forumactif.org
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   Sam 2 Juil - 23:34


Harpies VS Catapultes
Lumen & Ethan



C'était une bonne journée, on se baladait dans les stands tranquillement avant d'aller voir le match. Je lui montrais du doigt quelques énergumènes avec un style assez décalé, même pour des sorciers. J'aimais ce genre d'évènement, voir la foule en jouer, voir les supporters de chaque équipe faire la fête ensembles, malgré leur opposition. C'était en cela que j'aimais le sport, ce rassemblement. On peut parler des heures sur ce qu'est supporters, donner chaque caractéristique, mais la plus importante est l'amour du sport, celui qui vous transport et qui vous donne envie d'être derrière une équipe dont vous avez envie de transmettre votre énergie pour qu'il puisse la transformer en un rêve. Car, quel supporter ne rêve pas de voir son équipe aller de plus en plus loin, et de la voir brandir cette coupe ?Je pense qu'aucune ne dira le contraire. Mais malgré cette envie de voir son équipe vaincre, elle n'abandonne pas celle-ci, elle pleure avec elle quand le rêve devient cauchemar, quand ils sentent le goût amer de la défait dans leur joueur. Mais arrêtons là ce déluge de paroles sur les supporters, reprenons nos récits sur Lumen et moi. Car c'était tout une histoire, une histoire que je ne savais nullement où elle allait mener.

Lumen avait profité que je prenne un maillot pour Cal, pour me poser des questions sur lui et moi. Et je n'étais nullement le type à garder des secrets, du moins quand j'étais avec une amie en qui j'avais totalement confiance. Donc c'était sans crainte que je lui disais ce qui se passait entre mon soit disant meilleur ami et moi.« Mmm, pas vraiment. Il y a quelque chose qui ne me dit pas. J'en ai l'habitude,. Mais ici, c'est différent. C'est comme si ce qu'il garde pour lui nous éloignait. Enfin bref. On n'est pas ici, pour parler de mes petits problèmes avec Cal, mais pour profiter du match» Et c'était sur ces bonnes paroles que nous nous étions rendues dans le stade, afin de pouvoir voir ce match. On était rentré péniblement, avec des personnes nous bousculant pour pouvoir passer plus vite. J'avais joué les protecteurs, sans vraiment me soucier de la réaction de Lumen, pour ça me paraissait naturelle et nous avions pris nos places. Et me demanda qui était ma fameuse cousine « Viviane Fauckner. »

Bref, un peu plus tard le match avait commencé, et l'amour pour nos club. Alors on était déchaîner, faisant tout les bruits inimaginables que l'on peut faire en regardant ce genre de match. Les cognard foncèrent sur les joueurs, certains les évitant que de très peu, d'autre étant sauvé par les batteurs. Les poursuiveurs, eux foncèrent droit vers les buts, pour marquer et nous donner cette euphorie qu'on aime temps. Le match était de plus en plus serré, et parfois, on pouvait nous entendre serrer les dents. D'ailleurs, Lumen me fit une réflexion sur une éventualité d'une égalité. Alors je lui répondis, tout en suivant du regard les batteurs des Catapultes qui venait de renvoyer un cognard sur une des harpies, « C'est une possibilité, on aurait du pari sur une égalité aussi. » Le match avançait devenant de plus en plus intense.Les poursuiveur des Catapultes avaient le souafle se faisait des passe et on pouvait m'entendre les encourager en disant « Allez, Allez ! ». Malheureusement pour moi, le poursuiveur ne fit pas la passe attend et les harpies avaient récupérer le souafle« Rho bon sang, ce n'est pas vrai. Pourquoi il ne l'a pas passer ?! » Ce match était vraiment incroyable, les deux équipes avaient été excellentes et d'ailleurs, le nul serait un score des plus logique. Et ce fut le score, aucune des deux équipes n'avait pu prendre le dessus sur l'autre, mais ce fut un match des plus incroyable. Je ne regrettais vraiment pas d'être allé le voir, ni même que ça soit avec Lumen, j'avais passé du temps avec elle, c'était un fait indéniable. J'avais appris à la connaître et je ne le regrettais absolument pas.
On attendait un peu avant de partir du stade, pour éviter d'être pris dans le ras de marée de la foule. Alors, en attendant, je lui demandais juste. « Alors contente du match, même si c'est égalité partout ? »Et quand la foule était moins dense, nous avions pris le chemin de retour.

Nous repartions de la même manière que nous étions arrivées, nous faisions attention à ne pas nous faire prendre, de faire en sorte qu'on ne nous voit pas ou du moins pas une personne qui pourrait nous retirer des points ou nous donner des retenus. On passait dans les couloirs, on montaient les escalier. Je ne savais pas encore que cette journée qui avait si bien commencé allait entamer une période de ma vie dont je me serais bien passer, alors qu'on approchait de la salle de commune. J'étais près à lui demander si elle voulait venir voir le match retour, toujours en ma compagnie bien sûr. Quand, soudainement, on entendit quelqu'un m'interpeller, je me retournais et vis un directeur de maison, venir à moi, me disant que le directeur voulait me voir.« Monsieur O Conchuir. Le directeur vous demande dans son bureau. » Alors la première réaction que vous avez à ce moment-là, c'est de vous demander si vous aviez fait une connerie dont vous ignorer l'existence et vous ne pouvez vous empêcher de demander « Puis-je savoir pourquoi ? »Le directeur de maison, regardait avec un regard étrange, un regard que je comprendrais seulement après. Il avait un regard compatissant, et il hésita pendant quelques secondes avant de me répondre « ... Le directeur, vous le dira. ».
Je le regardais pendant quelques secondes, puis me retournais vers Lumen, lui tendant mon sac pour Cal et lui demandant dans un sourire « Tu peux me garder ça. Je reviendrai après. » Puis je suivais le directeur de maison vers le bureau du directeur de poudlard.
© ACIDBRAIN

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Harpies VS Catapultes [Lumen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Harpies VS Catapultes [Lumen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harpies VS Catapultes [Lumen]
» Quant les harpies attaquent
» Quant les harpies attaquent [Libre]
» Suite quand les harpies attaquent...
» [SPOIL] Lumen Histoire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-