FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Hurt me if you dare - Magren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Hurt me if you dare - Magren Empty
Message Sujet: Hurt me if you dare - Magren   Hurt me if you dare - Magren Icon_minitimeMer 10 Sep - 15:11

Hurt me if you dare - Magren 1268729
Hurt me if you dare - Magren Tumblr_lzayn4rmQJ1qanpzp

A force de les lire et de les relire, les phrases qui s'alignaient devant elle lui paraissaient dénuées de sens. Agacée, elle referma brusquement les trois gros livres qui l'entouraient dans des claquements sonores successifs à cause desquels elle reçut quelques regards courroucés de serdaigles coincés à qui elle répondit en tirant la langue, se leva et quitta la bibliothèque sans prendre la peine de ranger derrière elle. Les livres lui avaient été inutiles et elle considérait que ce n'était pas son travail de nettoyer sa place. Une fois hors de la pièce, elle s'appuya contre un mur du couloir vide et, laissant tomber son sac, prit sa tête entre ses mains pour se masser le front. Ces stupides devoirs de sortilèges n'avaient eu que pour résultat de lui laisser un mal de tête lancinant. Dans ces moments, la serpentard haïssait tous les élèves qui avaient de la facilité scolairement parlant, et Gus en tête de la liste. Comme c'était simple pour eux, et comme c'était injuste. Elle était obligée de perdre des après-midi entiers à plancher sur ses parchemins sans réussir à écrire la moindre réponse, alors qu'elle aurait pu utiliser ce temps à d'autres fin bien plus importantes, comme son enquête « HHS – Hogwarts horror story » en cours, comme elle et ses trois compères se plaisaient à appeler toute l'affaire douteuse qui tournait autour de de l'agression de la serdaigle Bluenn Carter. Le nom était inspiré de quelque chose qu’apparemment, les moldus regardaient et dont Gus avait entendu parler sans trop comprendre de quoi il s'agissait, mais qui, d'après lui, correspondait parfaitement, rappelant les origines de la victime qui, selon tout le monde, étaient la raison de l'agression. Elle soupira puis s'obligea à relever la tête en pensant à eux. Il fallait qu'elle passe les voir à leur quartier général du moment avant ce soir. Elle avait enfin trouvé cet ingrédient dont elle ne comprenait même pas le nom que Eve et Gus lui avaient réclamé, avec des yeux implorants tant il leur paraissait important. Hissant son sac sur une épaule, elle partit dans cette direction de son pas rapide, s'arrêtant évidemment aux premières toilettes qu'elle rencontra pour vérifier ses cheveux et son teint. L'image que le miroir lui offrait ne la satisfit que moyennement, ce qui eu pour résultat d'accroître son agacement. Elle finit de remettre quelques mèches en place et un peu de rouge sur ses lèvres et s'éloigna des lavabos et de ce miroir hostile aussi vite qu'elle le put. Bien droite, concentrée, le regard fixé loin devant elle, elle dévala les escaliers et prit un virage si rapidement qu'elle ne vit pas immédiatement le couple qui se trouvait là et qu'elle les heurta de plein fouet. Énervée, elle s'écarta d'eux sans s'excuser et leur lança un regard empli de mauvaise humeur, avant de s'éloigner, méprisante. Ce n'est qu'après avoir fait quelques mètres que son cerveau stressé enregistra toutes les informations que ses yeux lui fournissaient. Automatiquement, la rousse s'arrêta net et revint sur ses pas. Il était avec une fille, et qui plus est, beaucoup plus proche qu'il ne l'aurait dû. Son estomac se contracta comme si une main le serrait entre ses doigts, et elle dût prendre une grande inspiration pour ne pas foncer sur eux une fois encore. A la place, elle s'arrêta près d'eux et les observa sans ciller dans le but de les mettre mal à l'aise. La fille, plutôt petite, avait des grands yeux et des traits encore enfantins qui la rendaient adorable. Ses cheveux, coupés au carrés, paraissaient plaire au Gryffondor qui tenait une mèche entre ses mains alors qu'il lui parlait. A nouveau, son estomac se tordit. Lui était, comme à son habitude, beau comme un vers de Baudelaire ; il en avait le même mystère, la même mélancolie peut être aussi, qui le rendaient si attirant. Sa chemine entrouverte laissait apercevoir son torse qu'Aaren ne se lassait pas de toucher, et elle se mordit la lèvre à cette vision. La petite idiote finit pas toussoter en regardant la serpentard furieuse qui les dévisageait, et Magnus se retourna et l'observa à son tour. Elle glissa vers eux, lentement, calmement, leur offrant son sourire le plus charmeur, alors que derrière, elle bouillait de colère. « Toi, tu dégages, je t'assure, c'est pas le jour pour me tenir tête » lança-t-elle à la fille en ne lui accordant qu'un regard méprisant, avant de replonger ses yeux dans ceux du lion. Elle attendit que l'autre fille se soit suffisamment éloigné, après avoir tenté de refuser ou de se défendre, pour prendre la parole. « Qui c'est, celle-là ? Comment oses-tu ? » Sa colère était discernable tant dans le ton de sa voix que dans ses sourcils froncés. Elle s'approcha plus près encore. « Pourquoi tu la touchais ? C'est un enfant ! T'es en manque, c'est ça ? C'est pitoyable, Magnus, regarde la ! » Elle se retourna et baissa la tête, reculant d'un pas. Elle ne comprenant pas cette rage qui lui tenaillait le ventre. Le gryffondor et elle avaient officiellement rompu depuis la fin de l'année scolaire précédente, et bien qu'ils s'étaient souvent revus depuis ce jour, il n'était plus à elle. Pourtant, elle ressentait toujours quelque chose lorsqu'elle le voyait en délicieuse compagnie. Mais aujourd'hui, c'était pire ! Elle haïssait sa rivale de tout son être sans même connaître son nom. Elle releva la tête pour planter ses yeux étincelants de colère dans les siens. « Tu veux de l'attention ? Qu'est-ce que tu cherches, Magnus ? Qu'est-ce qu'elle t'apporte ? ». Elle répétait inlassablement son prénom, d'un côté parce qu'elle voulait qu'il se sente concerné, mais d'un autre côté, parce qu'elle savait combien elle savourait de l'entendre prononcer le sien, et qu'elle avait l'espoir qu'il apprécie lui aussi, et en redemande.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Hurt me if you dare - Magren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Holly Holliday ▬ « I won’t let you close enough to hurt me »
» (FB) I dare you ... [PV Hana]
» Forget what hurt you but never forget what it taught you
» I dare you to love me — SASTON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-