FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeMer 15 Avr - 23:47


DOSSIER DU MINISTÈRE DE
Siobhán Steers-Carter



NOM : Steers-Carter. Malgré son mariage, elle n'a pas abandonné son nom de naissance. Elle est très fière d'être une des descendantes de l'une des familles les plus pures d'Australie. PRÉNOMS : Siobhán Elizabeth Kathryn AGE : 41 ans POSTE : Unspeakable (langue-de-plomb) ÉTAT CIVIL : Mariée. Ce n'est qu'un mariage de connivence. Elle n'apprécie que peu son mari, ne le fréquente d'ailleurs pas beaucoup. PURETÉ DU SANG : Sang-pur. Vaguement incestueux, peut-être un peu trop ; d'ailleurs.  ANCIENNE MAISON : Serpentard. Aucune autre maison ne lui aurait convenu. Ce qui la dévore, c'est l'ambition, le pouvoir, le contrôle. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle, pas que ça se sache par ailleurs. Après tout, elle est mariée.  CAMP : Mangemort. Dans la tradition familiale, elle ne jure que par son sang. L'impureté la dégoûte. Et puis ça lui donne une excuse pour tuer des gens, gratuitement.  PARTICULARITÉ Animagus : Once (léopard des neiges). Son statut d’animagus n’est connu de personne, pas même du Ministère. Tom Jedusor pour sa part a des doutes, mais il n’est pas sûr. Elle n’utilise que très peu sa forme, par peur de se faire découvrir. — patronus : Once — épouvantard : se voir saigner de la boue  — Baguette : 32 centimètres, bois d’ébène orné de spirales et de gravures complexes, diamètre plus petit vers le bout de la baguette, ventricule de dragon — elle est très adepte en métamorphose, ce qui surprend la plupart de ses adversaires en duel. L’odeur du sang l’excite, et elle apprécie énormément de chasser lorsqu’elle est sous sa forme animale. Elle est terrifiée à l’idée de perdre le contrôle, perte qu’elle apparente à un échec. Elle utilise tout moyen que ce soit pour être « aux commandes » et elle s’adonne encore parfois à un de ses péchés de jeunesse pour retrouver un semblant de contrôle lorsque celui-ci lui échappe, aussi faux soit-il : elle se mutile.  

Votre personnage trouve par hasard la pierre de résurrection, l'une des reliques de la mort ! Que décide t-il de faire ? Le problème de cette pierre c’est que les résultats sont incontrôlables, et que s’il y a bien une chose que Siobhán déteste, c’est que le contrôle lui échappe. Alors évidemment, au départ, elle serait bien embêtée. En même temps, c’est une source de pouvoir indescriptible, et un atout sans pareil. Au final, elle le garderait probablement précieusement. La Mangemort est extrêmement douée pour garder des secrets, et ça n’en serait qu’un de plus. Elle ne donnerait jamais un avantage à un autre qu’elle. Alors oui, elle le garderait même de Tom, même si la punition serait forte s’il venait à le découvrir. Intérieurement, elle a toujours eu un penchant pour se rebeller contre l’autorité. En fait, si elle suit Tom, c’est plus par nécessité que par envie. Elle ne le vénère pas : il est un moyen pour parvenir à ses fins.
Votre personnage tombe sur un moldu malmenée par des sorciers au détour d'une rue, que fait-il ? Elle observe, avec un petit sourire aux lèvres. Si elle est toute seule, peut-être viendra-t-elle intervenir, non pas pour l’aider, mais bien pour le tourmenter un peu plus. Les moldus sont des moins que rien, des déchets, un caillou sous sa botte. Alors peut-être qu’elle les encourageait même à le tuer. Seulement sa compagnie, seulement, surtout si elle est accompagnée de ses collègues de travail, elle fera en sorte de les arrêter. Il ne serait pas bon que ses compagnons, ou le Ministère, sachent ce qu’elle pense véritablement. Il est toujours plus sage d’avancer dans l’ombre, en complotant, et il se trouve qu’elle est très douée à cela. Elle a une volonté de fer, ce qui comble son manque de patience et son impulsivité.
Le Ministre de la magie propose à votre personnage de tout quitter pour devenir son conseiller personnel. Accepteriez-vous la proposition ? Siobhán serait partagée. En un sens, c’était un bon moyen d’avoir une place d’influence, d’être conseiller personnel du Ministre. Elle pourrait à loisir le manipuler pour qu’il fasse ce qu’elle souhaite. Cependant, techniquement, elle ne serait que son conseiller, et pour beaucoup, cela équivaut à une secrétaire. Son statut de Langue-de-plomb lui donne une certaine indépendance, dont elle a grand besoin. Si elle pensait sur le court terme, elle accepterait certainement la proposition. Seulement pour ses ambitions, il lui faut penser sur le long terme, et ce rôle n’est tout simplement pas assez satisfaisant. De plus, elle ne pourrait pas totalement assumer ses tendances psychopathes.
Amour, richesse, célébrité ou sagesse : qu'est ce qui intéresse le plus votre personnage ? L’amour est une frivolité qui ne l’intéresse pas, et qu’elle ne peut se permettre. Les sentiments rendent faible, elle en est persuadée. Dans sa croisade pour le pouvoir, elle est capable de balayer chaque personne sur son chemin, ce qui élimine définitivement les intrigues amoureuses. De plus, elle est mariée, et pour elle c’est l’excuse parfaite.  La richesse lui est déjà acquise, de part son héritage et son mariage dans une riche famille britannique, alors évidemment elle ne la recherche pas. La célébrité, elle voudrait s’en passer autant que possible. Elle préfère agir dans l’ombre, et elle a beaucoup trop de secrets pour être dans la lumière. D’autant que son métier ne le lui permet pas. La sagesse serait probablement ce qui l’intéresserait le plus, et encore. Elle aime la magie, l’adore même, et ainsi l’apprentissage et la maîtrise de magie importante pour elle. Elle n’est pas quelqu’un de sage, par ailleurs, et c’est pour cela qu’elle serait probablement plus intéressée par cela. Elle n’est pas idiote, elle sait très bien que certaines choses ne peuvent s’accomplir si l’on est trop impatient, trop imprudent, trop brusque. Mais ce sont des traits de caractère qu’elle ne possède que trop bien, et elle doute très fortement d’être un jour capable d’être sage.

PSEUDO : Leolaws AGE : 20 ans 8D Et oui j'ai grandi.  PRÉSENCE : 5/7 ou par là AVATAR : Cate Blanchett :gnii: COMMENT AS TU DÉCOUVERT LE FORUM : Disons que je l'ai "redécouvert" UN PETIT MOT POUR LA FIN : :love:




Dernière édition par Siobhán E. Steers-Carter le Ven 17 Avr - 21:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeMer 15 Avr - 23:47

Petits avertissements /!/
Acte I : mentions de mutilation (3ème paragraphe) : si ça risque de réveiller quelque chose en vous, ne lisez pas le 3ème paragraphe.

Acte II : C'est juste gore mais pas graphique.

Acte III : Torture, âmes sensibles s'abstenir. Ce n'est qu'à moitié graphique.

Et puis en même temps c'est une Mangemort je ne vois pas à quoi vous vous attendez.




Acte I


Elle la sentait vibrer sous sa peau, chauffer ses veines, et lentement saturer l’air. Il ne lui arrivait pas souvent de paniquer, jamais de perdre le contrôle de sa magie — et elle en était fière — mais à cet instant, elle sentait que tout lui échappait des mains. Elle savait que ce moment allait arriver, après tout elle avait été élevée comme cela, mais cela ne l’empêchait pas de le redouter. Sa mère avait réussi l’accomplissement de sa vie, elle l’avait promise à un riche anglais, et aujourd’hui, ils devaient se marier. En vérité, ils auraient dû se marier depuis quelques minutes déjà mais Siobhán était cloîtrée dans sa chambre, à essayer de reprendre le contrôle. Sans succès. Son père avait été réticent à l’idée de marier sa fille, sa seule fille, son seul enfant, d’ailleurs. Il ne l’avait pas toujours traitée comme un garçon, mais presque. Il avait encouragé le pouvoir, l’excellence, et il savait qu’une vie en temps d’épouse et mère ne lui conviendrait absolument pas. Alors, c’était lui qui avait concocté le contrat de mariage, seule condition de son acceptation. Parmi les clauses, il était prévu que Sio’ garde son nom, mais aussi qu’elle ne soit pas obligée à produire un héritier. Les comptes des Steers-Carter étaient séparés. Le patriarche avait marié sa fille comme un homme, et les deux en étaient particulièrement contents.

Mais l’arrangement avait beau être idéal, il en était toujours qu’elle n’avait pas eu le choix. On lui avait retiré le moindre soupçon de pouvoir, et elle s’en retrouvait grandement handicapée. Alors, à quelques heures du mariage, sa magie avait commencé à lui échapper, et elle était encore là, plus tard, à essayer de la remettre sous contrôle. Ses mains tremblaient, et sa respiration était de plus en plus courte. Une fine couche de sueur couvrait sa peau, et ses yeux étaient désespérément ouverts, les pupilles dilatées. On était venu plusieurs fois frapper à la porte, mais sa magie avait visiblement empêché les adultes d’entrer ; ou tout du moins, ils n’avaient pas insisté. Mais maintenant elle aurait aimé que quelqu’un rentre, n’importe qui, et que ça la force à reprendre le contrôle. Là, il n’y avait pas de témoin, et c’était tout de suite moins motivant. Ses mains tremblaient de plus en plus désespérément, et finalement, épuisée de lutter, elle laissa sa magie exploser, incontrôlable. La magie accidentelle était quelque chose qui ne lui était plus arrivé depuis ses huit ans, malgré quelques moments de rechute. Elle avait cependant toujours réussi à évacuer le stress d’une autre façon. Mais cette après-midi-là, elle ne pouvait pas ; et la magie fit exploser divers vases et fenêtres, les éclats de verre volant partout dans la chambre.

Elle hoqueta, en rien calmée, et tomba à genoux sur le sol, entourée de débris coupants. Une nouvelle vague menaçait de pulser, et sans réfléchir, elle se saisit de l’un des morceaux de verre, et étendit son bras. La peau blanche était déjà parcourue de cicatrices diverses, toujours camouflées par un charme. Sans attendre un instant, elle pressa le verre contre sa peau et observa, indifférente, le sang qui commença à couler. Les blessures étaient superficielles, mais tout de même assez profondes pour faire flancher n’importe qui de douleur. Elle, pourtant, ne bronchait pas, et abattit la lame à nouveau, recréant des dessins sans sens sur sa peau. La magie s’était calmée, silencieuse à nouveau, et les bouts de verre qui lévitaient étaient retombés par terre. Siobhán, imperturbable, continuait à regarder le sang s’écouler, sans se rendre compte que la porte s’était ouverte, et que sa mère se précipitait sur elle, une serviette dans les mains. Le bout de verre lui fut arraché des mains et son avant-bras enveloppé dans la serviette trop blanche — plus pour longtemps. Rapidement, sa joue souffrit du revers de la main de sa mère, et seulement alors releva-t-elle les yeux pour la fixer, sans émotion. Peut-être à ce moment-là, en fixant les orbes vides de toute expression, la mère Carter aurait pu comprendre que quelque chose clochait avec sa fille. Mais les apparences sont les plus importantes, et d’un coup de baguette, elle rectifia l’ordre de la chambre. D’un autre, elle referma les plaies sur le bras de sa fille ; d’un troisième, elle cacha les cicatrices. Puis elle força la blonde sur ses pieds et l’entraina vers sa damnation.









Acte II


Tout était plus intense, plus beau, plus impressionnant. C’était intimidant, également ; vaguement dérangeant, et aussi terrifiant. Elle était frappée par le mélange de sensations, l’existence de sens tellement plus puissants qu’à l’ordinaire. L’odorat est sous-estimé, et maintenant elle peut même sentir la presque inexistante transpiration sur le cou de son professeur. Elle n’a pas encore commencé à explorer les capacités de sa forme animale, mais elle ne peut qu’avoir hâte. La première fois qu’elle s’était transformée, elle n’avait quasiment aucun souvenir de l’expérience. La « bête » s’était emparée d’elle, et sa conscience humaine s’était recluse dans un coin de son cerveau. Elle apprit par la suite qu’elle avait failli tuer son professeur, mais qu’elle avait fini par aller chasser dans une forêt non loin du Manoir de ses parents, et qu’elle avait tué un cerf. Elle ne se souvenait plus du goût du sang, ni de rien d’autre, d’ailleurs ; à peine de sa forme. Elle avait été surprise d’être un chat — un gros chat, mais un chat quand même — et elle avait d’abord été déçue. Un serpent comme elle ne pouvait pas être proche de l’animal totem des gryffondors. Pourtant, son animal lui plaisait, et lui correspondait au final parfaitement. Il était carnassier, sans états-d’âme, un fin chasseur ; bref, elle avait enfin compris pourquoi son patronus était de la forme d’un once.

Lors de ses transformations quotidiennes, elle avait appris à prendre le contrôle sur l’animal. C’était sa conscience humaine qui le dirigeait, et enfin, elle arrivait à se souvenir de ses transformations. Elle arrivait à appréhender ce qu’elle ressentait pleinement, à utiliser l’animal autant qu’il l’utilisait. Bref, après de longues semaines d’apprentissage, elle parvenait enfin à maîtriser totalement sa forme. Lentement, elle s’assit sur ses pattes arrière, et releva une tête curieuse vers le professeur, qui s’était approché d’elle, prudemment. Il était totalement satisfait de ses progrès, et quelques jours auparavant, il lui avait signifié qu’il n’avait plus rien à lui apprendre. Si ses niveaux de master en métamorphoses n’étaient pas encore officiellement déclarés au ministère, elle était plus qu’initiée, et cette maîtrise de l’animagus était la dernière étape. Elle inclina faiblement la tête sur le côté, sa queue longue de près d’un mètre balançant lentement d’un côté, puis de l’autre.

« Je crois qu’il est temps de t’enregistrer au Ministère, Siobhán, et de déclarer tes niveaux. »

Intérieurement, elle fronça les sourcils. Elle n’avait aucune envie de faire l’un ou l’autre, elle voulait garder ses acquis secrets. Elle ne voulait pas être surveillée, elle voulait être libre de ses mouvements, et libre de pouvoir accomplir ce qu’elle souhaitait. Cependant, être un animagus non enregistré auprès du Ministère était illégal ; et cela pouvait lui coûter un petit voyage à Azkaban. Elle était partagée. Court terme ou long terme ? Ses yeux bleus trahissaient sa réflexion, et l’homme se répéta, appelant son nom d’une voix tremblante. Il était faible. Cette pensée éclata dans son esprit, et la fit bouillonner de rage. Il était faible, et elle n’avait plus besoin de lui. Impulsive comme jamais, elle prit sa décision en un quart de tour : elle n’avait besoin de déclarer ses secrets à qui que ce soit. Ses secrets étaient un avantage, avantage qui l’amènerait loin, elle en était persuadée. Il n’y avait qu’une seule solution, alors, puisqu’elle savait que l’homme ne la laisserait pas faire. Elle ne réfléchit même pas à sa décision plus qu’une seconde, et d’un geste agile, d’une grâce féline, bondit sur le vieil homme. Lutter contre une puissance pareille est un geste vain, et il en était parfaitement conscient. Dans sa chute, sa baguette fut éjectée de sa main, et il se retrouva sans défense face aux crocs acérés de la bête. D’une rapidité incroyable, les mâchoires broyèrent l’épaule de l’homme, le faisant crier de douleur. Il ne fallait pas jouer avec sa proie comme cela, mais la sorcière ne pouvait s’en empêcher. Le goût du sang était frais contre sa langue et elle en ronronnerait de plaisir. L’odeur ne l’excita qu’un peu plus, et quelques instants plus tard, les crocs se refermèrent sur la gorge de l’homme, l’arrachant sans délicatesse. Le sang envahit sa gueule, et imprégna sa fourrure blanche, petit à petit.

Si elle était initialement parfaitement consciente de son acte — et ne le regrettera d’ailleurs jamais — par la suite, elle perdit le contrôle de la bête, et ne sut exactement ce qu’il s’était passé. Elle se réveilla dans sa forme humaine, la peau tachée de sang, et constata avec un mélange de dégoût et d’horreur que la moitié du cadavre avait disparu. Si elle chassa l’homme par la suite — moldus seulement —, elle essaya de contrôler la bête jusqu’au dernier moment, sans jamais pouvoir y arriver. Au fil des années, l’acte qui l’avait pourtant faite vomir, ne sembla plus lui poser tant de problèmes que cela. C’était un prédateur, et ça lui convenait parfaitement.









Acte III


« Non, tu ne fais pas ça correctement. C’est comme cela qu’il faut faire. Crucio. »

Le sang-de-bourbe, auparavant agité de faibles tremblements, commença à crier. Son corps s’agita violemment, s’arquant au point de faire craquer des côtes, après de longues secondes. Elle tenait sa baguette d’une main lascive, et ses yeux étaient froids ; mais un sourire sadique ornait ses lèvres. Il faut vraiment le vouloir, pensa-t-elle, pour que le sort soit efficace. Et Dieu sait qu’elle le voulait. Les moldus ne valaient pas plus que des rats, ils ne méritaient pas de vivre, et ils gâchaient la magie. La plupart d’entre eux étaient faibles, n’avaient aucune volonté, aucun pouvoir, aucun contrôle. Ils ne valaient rien, et il fallait qu’ils disparaissent. Les faire souffrir n’était qu’un petit plus, qui pouvait être agréable. Non, rectification. Qui était agréable. L’homme convulsait violemment, et son nez commençait à saigner. Ses cris devenaient rauques, sa gorge à sang de tant être utilisée, et pourtant elle n’arrêtait pas, les yeux concentrés sur le futur cadavre. L’odeur du sang parvint à son nez et elle en prit une profonde inspiration, sa langue glissant lascivement sur ses canines. Momentanément déconcentrée, le sort s’arrêta, et le sang-de-bourbe soupira de soulagement. Elle rit alors, braquant ses pupilles froides sur le corps brisé, et d’une voix douce, presque tendre, murmura les deux mots fatidiques. Elle l’aurait fait souffrir plus longtemps, mais ils n’étaient pas là pour ça. Devant eux était la maison d’un sorcier, de sang malheureusement pur, ayant marié une moldue.

« Bien. Tu te rappelles de ce qu’il faut faire. »

Le frêle sorcier hocha la tête, et d’un pas relativement peu assuré, s’avança vers la maison. Le groupe de Mangemorts le suivit, en retrait, chargé d’observer le bon déroulement de l’initiation. Ils étaient tous vigilants, car le traître à son sang n’était pas à sous-estimer. Dans un silence parfait, les masqués grimpèrent les marches, tandis que le jeune homme poussait la porte de la chambre. D’un geste sûr, il agita sa baguette, murmurant le sort, et le sorcier fut enchaîné solidement, puis pétrifié. L’agitation réveilla sa femme, et d’un geste distrait, Siobhán appuya sur l’interrupteur, allumant la lumière de la chambre. La mariée criait, de surprise d’abord, puis de peur, et un autre sort fut jeté par la recrue pour éviter d’attirer une attention non désirée. Ce qui attira surtout l’œil de l’Australienne, c’était le ventre déjà bien arrondi de la moldue ; nul doute qu’elle était enceinte. Cela rajoutait du piment. La recrue l’avait remarqué, lui aussi, et il se figea, la baguette pointée sur la forme tremblante.

« Eh bien, qu’est-ce que tu attends ? »

C’était Siobhán qui était en charge des opérations, ce soir là, et elle avait la vague impression que le jeune homme ne reviendrait pas avec eux. Elle croisa les bras, et pencha la tête sur le côté. S’il ne se dépêchait pas elle finirait par perdre patience, et elle savait que ses compères ressentaient la même chose. Qu’elle soit enceinte ne changeait rien, c’était même mieux : pas de sang-de-bourbe ne verra le jour, et il n’y avait rien de plus parfait. La main de l’apprenti tremblait et les mots franchirent enfin ses lèvres, avec un manque de conviction tel que la femme tomba à peine à genoux, avec un pathétique gémissement de douleur. Le tout n’était pas très convainquant, et l’Australienne savait qu’il avait échoué son initiation. Trop d’hésitation, trop d’états-d’âme. Elle se décolla du mur où elle s’était adossée, et d’un geste distrait, accompagné d’un soupir las, arracha sa baguette au sorcier incompétent. Immédiatement, les autres Mangemorts se saisirent de lui et le forcèrent à genoux. C’était à peine s’il résista, trop conscient de son erreur, et de ses conséquences. Lentement, concentrée, l’Australienne lévita le corps du traître à son sang, et l’arrangea de telle sorte qu’il fût obligé de regarder ce qui allait arriver à sa femme. Et gagnant un nouveau sourire, elle pointa sa baguette sur la brune agenouillée.

« Crucio. »

Les cris étaient délectables, les tremblements aussi, mais surtout, c’était les convulsions soudaines et la tache de sang qui semblait s’agrandir au niveau de son entrejambe. Aucun embryon ne pouvait résister à une torture pareille, et c’était le seul but de la blonde. Le sorcier à l’initiation ratée chercha à détourner les yeux mais les autres le forcèrent à regarder jusqu’à la fin, jusqu’à ce que Siobhán, lassée, ne prononce les deux mots soulageant enfin la mariée de son calvaire. La lumière verte éclaira la chambre, et elle se tourna alors vers le traître, un sourire satisfait aux lèvres.

« C’est dommage que tu n’ais pas le temps d’apprendre la leçon. Avada Kedavra. »

Elle haussa les épaules lorsque son corps sans vie toucha le sol, et enfin, fit face au jeune homme ayant été incapable d’assez de cruauté pour mériter sa place au sein des Mangemorts.

« Je suis déçue, Eddy. J’avais de grands espoirs pour toi. Mais je crois qu’il te manque … La flamme. »

Elle lança un regard appuyé à ses compères, et ils pétrifièrent le garçon, l’empêchant de bouger. Alors, ils quittèrent la pièce et le spectacle macabre, puis sortirent de la maison. Se retournant une dernière fois, elle sourit légèrement, et pointa sa baguette vers le bâtiment.

« Incendio. »

La maison prit feu, et rapidement, les cris de l’initié s’envolèrent dans le ciel. Tournant les talons, Siobhán transplana, sans attendre les autres.






Dernière édition par Siobhán E. Steers-Carter le Sam 18 Avr - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei E. Wilbert
LA PRINCESSE ADOPTÉE

LA PRINCESSE ADOPTÉE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/09/2014
+ PARCHEMINS : 5009
+ LOCALISATION : au pays de la débauche /pan/ non celui des livres, de la magie

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 0:16

Quel pseudo :bave: :bave :bave: j'adore :love: :love:
Et magnifique choix d'avatar :super: Cate Blanchett en mangemort = perfection :yes:
Hâte de voir ce que tu nous réserve pour ce nouveau perso :huhu:

Re-bienvenue & beaucoup de courage pour cette nouvelle fiche, tu en auras besoin :super:

_________________
Only you can set my heart on fire.
Tu es la seule chose que je veuille toucher, j'ignorais que cela pouvait signifier autant. Tu es le danger, je m'en moque car je n'ai jamais été aussi bien. ✻ “ Suis-moi dans le noir, laisse-moi t'emmener au-delà des satellites. Tu pourras voir le monde que tu as ramené à la vie. Alors, aime-moi comme tu sais le faire touche-moi comme tu sais le faire, qu'attends-tu ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 0:18

Rebienvenue mon chou ! :heart::heart:

J'ai biiien hâte de voir ce que ce nouveau personnage nous réserve! :yes:
Bon courage pour ta fiche, tu sais où aller en cas de questions :;)

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 0:35

Merci merci merciiiii :love:
Revenir en haut Aller en bas
Ebony M. Lancaster
Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Neutre10


+ SORCIER DEPUIS LE : 05/10/2014
+ PARCHEMINS : 502

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 0:56

Re-bienvenue chou ! :*o*:
Comme je te le disais par mp, j'ai hâte de découvrir ton personnage ! :yes: Mais je suis sure qu'il sera au top ! :*o*:
Ton métier en français, c'est langue-de-plomb What a Face
Et bon courage pour ta fiche ! :super: :ah:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 10:59

Cate Blanchett, la femme parfaite :heart:
Re-bienvenue et courage pour ta fiche, j'ai hâte de voir ce que ça va donner :*o*:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 12:06

Merciiii :gnii:

Ebony > .... MERCI. xD En plus ça a du sens langue-de-plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 17:00

Re bienvenue m'dam ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 18:29

Thanks kiddo' ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Mickey S. Ollivander
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 20:25

Encore une mangemort ! :keur: re-Bienvenue par ici o/
où sont les gars mangemorts ? /pan

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeJeu 16 Avr - 21:32

Une nouvelle Mangemort :D Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeVen 17 Avr - 11:45

Galadriel à Poudlard, au secours :yierk: :arrow:
Rebienvenue, et quel choix d'avatar divin, je suis absolument conquise. Et une Mangemort en plus :ow: :whoop:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeSam 18 Avr - 0:07

Chuuuut Gale, je suis undercover (a)

Et merci merci merci ! :love::keur:
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitimeDim 19 Avr - 18:27



Félicitations, tu intègres le monde magique

Woa :*o*: j'ai adoré lire ta fiche, elle est intense je trouve, tout y est très bien raconté et on en ressent chaque moment ! Ta Siobhán est aussi effrayante que fascinante j'ai vraiment envie d'en voir plus :ow:

Tu deviens un sorcier accompli qui n'a plus besoin de l'enseignement de qui que ce soit. Tu as un travail, tu subviens à tes besoins et tu fais ce dont tu as envie. Tu as une vie magique !
Avant de t'engager dans une course folle pour arriver à l'heure à ton travail, saches que le membre est qui tu es jumelé est Delilah B. MacCarthy (double compte).

/!\ Le récapitulatif de personnage est obligatoire, ce devra même être l'un de tes premiers posts sur le forum. Tu le feras dans ce sujet, à la suite des autres. N'oublies pas que ce dernier devra être régulièrement mis à jour pour faciliter l'aperçu de ton personnage. Enfin penses à voter aux tops sites du forum ;)
Afin de t'aider dans tes premiers pas, voici une liste des portoloins utiles :
Tu te trouveras des amis et des ennemis dans la partie relations. Pour commencer à écrire ton histoire, tu peux aller voir la liste des rps. Bien sûr tu peux aussi faire gagner des points à ta maison, pour voir de quelle manière il te suffit d'aller , et pour les signaler c'est ici.



_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Empty
Message Sujet: Re: Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán   Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» I know what you want [Luna]
» Kenzi & Néf ☥ Never gonna give you up
» I give up... ft Sigil ♥ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des présentations-