FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Empty
Message Sujet: Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora   Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Icon_minitimeDim 24 Aoû - 19:36

Dimanche, 13h30, salle de classe désaffectée du quatrième étage.

Un timide soleil hivernal s’engouffrait à travers les fenêtres, déployant ses tentacules dorés sur les murs, les pupitres et les chaises abandonnées. A califourchon sur le bureau professoral -désormais destitué de ses fonctions-, une jeune Lionne aux cheveux flamboyants enveloppait les alentours d’un regard perçant, sa baguette sagement coincée sur son giron. Elle avait rendez-vous avec une Vipère à quatorze heures tapantes, et avait prévu une bonne demi-heure d’avance, pour la simple satisfaction d’être là avant la Serpentard et de l’accueillir par un grand sourire goguenard, histoire de lui montrer qu'une Gryffondor pouvait être à l'heure. Et comme ça, elle pouvait s’installer sur le bureau du professeur, tandis que la verte&argent serait contrainte de prendre place à un pupitre d’élève. Ça lui ferait les pieds. Elle en avait bien besoin !

Car Calypso n’avait pas rendez-vous avec n’importe quelle Serpentard. Elle avait rendez-vous avec le gratin, la crème de la crème, l’élite !... Avec la pire espèce de Vipère que recelait Poudlard, en somme. Theodora De Valesco. Rien que ce nom faisait frémir la Gryffondor, et chatouillait désagréablement tout son épiderme, et plus particulièrement sa main gauche, celle qui lui servait à saisir sa baguette magique. Aaah, pourquoi ne pouvait-elle pas améliorer le joli minois de sa camarade en le recouvrant d’adorables furoncles ? Et puis, qui verrait la différence ? Hinhinhin. Ah oui, c’était vrai : si elle ne pouvait pas toucher à la Vipère, c’était à cause de ce fichu devoir qu’elles devaient faire en binôme. S’entraîner à jeter des sortilèges ensemble, y avait-il idée plus saugrenue ? Visiblement, quelqu’un avait eu envie de voir un peu de Gryffondor et de Serpentard réduits en bouillie. Il n’y avait pas d’autre explication possible. Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer que cela ne finirait pas dans des larmes de sang... ou alors, seulement celles de Theodora.

Au moins, dans son malheur, Calypso pouvait se réjouir d’une chose : la Vipère était une bien meilleure élève qu’elle. Comme quoi, il y avait bien une justice, quelque part ! Endurer sa présence gênante et respirer le même air qu’elle avait un avantage : elle récolterait une bien meilleure note que si elle était seule, livrée à elle même.

En attendant l’arrivée de sa camarade, Caly dénoua ses jambes, sans bouger ses fesses du bureau où elles étaient confortablement logées, et imagina que des élèves lui faisaient face, plume à la main et regard dardé sur elle. Un sourire de chat se glissa sur ses lèvres. Elle aurait fait une excellente professeur, elle en était persuadée. « Toi, à gauche ! » s’imagina-t-elle lancer, bougeant silencieusement les lèvres. Puis elle décida de mettre le son, pour un peu plus de crédibilité. Tant pis si on risquait de l'entendre, Caly n'avait pas peur du ridicule, fort heureusement pour elle, d'ailleurs. « Arrête de regarder le derrière de ta voisine comme si c’était un chou à la crème, et concentre-toi ! 50 points de moins pour Serpentard, je ne supporte pas la vicissitude. Mais comment vous a-t-on éduqué ? A mon époque, nous étions sages et chastes ! Nos langues restaient dans nos bouches, et les seuls objets durs et longs que l’on empoignait étaient nos baguettes magiques ! » Sa voix résonna dans la salle, se répercutant en échos sur les murs. Et un ricanement, d'une délicatesse fort discutable, s’échappa de ses lèvres.

C’était tellement plus drôle de jouer à ça, plutôt que de préparer un peu la salle pour l’entraînement avec Miss De Valesco, en dégageant un peu les pupitres, par exemple, ou en mettant sur pied les mannequins, coussins, etc, abandonnés dont se servaient les professeurs pour les entraînements de sorts. Mais le grincement typique d’une porte que l’on pousse fit redescendre Calypso sur terre, et lui rappela qu'elle était là pour travailler, et pas pour s'imaginer dans la peau d'un membre du cortège professoral. Elle ne put tout de même pas s’empêcher de lancer dans le vide, sans se départir de sa voix et ses mimiques de *fake* professeur :

« Vous êtes en retard, De Valesco. 50 points de moins pour Serpentard, et une retenue. Vous récurerez le cachot avec votre langue, qu’elle serve à quelque chose, pour une fois dans votre vie. »

Même si l’heure du rendez-vous venait de sonner, et que personne n’était en retard. Mais bon, déjà qu’on lui gâchait son dimanche avec cet entraînement, si elle ne pouvait plus s’amuser... Et un nouveau sourire prit place sur son visage. Que l'entraînement commence... ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Empty
Message Sujet: Re: Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora   Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Icon_minitimeMar 26 Aoû - 22:27

Parfois, Theodora se demandait ce qu’elle avait bien pu faire à Morgane pour enchaîner les galères à ce point-là. Déjà, elle devait supporter des sang-de-bourbe à longueur de journée, alors qu’elle se portait parfaitement sans leur présence infecte. Heureusement, les plus faibles d’entre eux lui permettaient de se détendre en lui servant de punching-ball. Et puis, c’était toujours amusant de tester un des derniers sorts de magie noire qu’elle venait d’apprendre. Elle ne pouvait cependant pas balancer des sorts à tout va, et encore moins devant tout le monde. Alors c’était sa répartie qui lui permettait de rabaisser encore plus les insectes se mettant en travers de son chemin. Sa langue acérée en faisait craquer plus d’un, et cela était toujours une énorme satisfaction pour la princesse. Bien entendu, il y en avait toujours qui répliquait. Des téméraires, se croyant certainement invincibles et aussi risible que cela puisse être, supérieurs à elle. Comme si un seul de ces insignifiants cafards pouvaient la surpasser en quoi de ce soit. C’était un défi pour Theo, ce genre de sang-de-bourbe. Elle avait le devoir de les briser, un à un, pour leur montrer qui était supérieur à qui et quelle était leur véritable place. Cela était plus compliqué avec certains, mais elle ne doutait pas de sa force de persuasion. Elle était douée pour toucher les points sensibles, faire mal. Elle ne reculait devant rien, et n’hésitait pas à faire les pires coups bas si cela signifiait qu’elle allait gagner. Theo agissait toujours selon ses intérêts, quitte à trahir ses amis. Elle était totalement indépendante et d’un égoïsme effarant. La seule chose sacrée à ses yeux, c’était sa famille. Tout du moins, ses parents. Elle dédaignait tellement sa petite sœur et son petit frère qu’elle ne leur adressait que rarement la parole et oubliait pour la plupart du temps de les mentionner.

On était dimanche, mais Theodora ne pourrait pas se reposer comme le reste des étudiants. De toute manière, elle prenait rarement le temps de se reposer, car il y avait toujours bien plus intéressants à faire. Comme parfaire sa maîtrise des potions – et poisons – et des arts noirs. Malheureusement, Theo suivait des cours comme tout le monde, même si parfois, cela l’emmerdait profondément. Et qui dit cours, dit devoirs. Et bien entendu, sa chère professeure de défense contre les forces du mal avait décidé de leur assigner un devoir en binôme. Aux yeux de Theo, cette matière ne servait absolument à rien et la faisait souvent rouler des yeux. Elle se devait cependant d’avoir des bonnes notes, alors elle faisait un effort, étant après tout très douée avec sa baguette. Ce qui n’était définitivement pas le cas de sa binôme, Calypso. Comme si cela ne suffisait pas, cette rouquine était une Gryffondor sang-de-bourbe. Tout ce que Theo détestait. Elle faisait beaucoup trop de bruit, était bien trop vulgaire et attirait bien trop l’attention pour un insecte. Theo savait qu’elle allait avoir énormément de mal à la faire flancher, mais elle n’allait pas la rater. Elle ne ratait jamais rien, après tout. Elle faisait confiance en ses capacités.

En début d’après-midi donc, elle regagna la salle de classe désaffectée dans laquelle Calypso et elle devaient se retrouver. Elle fut franchement étonnée de voir que la rousse était à l’heure, Theo s’attendant à devoir patienter pendant plusieurs minutes avant de la voir apparaître. « Vous êtes en retard, De Valesco. 50 points de moins pour Serpentard, et une retenue. Vous récurerez le cachot avec votre langue, qu’elle serve à quelque chose, pour une fois dans votre vie. »
Les sourcils de Theo se haussèrent haut sur son front, et elle regarda Calypso un instant, franchement consternée par une telle stupidité. Finalement, elle reprit une expression impassible, refermant la porte de la salle de classe derrière elle. « Quand tu auras fini de jouer à la maîtresse, peut-être qu’on pourra se mettre à travailler. » Dédaigneuse, elle ne jeta même pas un regard à la rouquine. En quelques coups de baguettes, les bureaux furent repousser contre les murs et Theo en métamorphosa facilement quelques-uns de façon à créer des coussins sur lesquelles elles pourraient atterrir en cas de besoin. Sous-entendu, pour Calypso si elle ne parvenait pas à arrêter son sort ou si elle en jetait un totalement mauvais dans la direction de Theo. Finalement, la princesse se tourna en direction de la Gryffondor, baguette serrée entre ses doigts. « Alors, on doit savoir maîtriser le sortilège Protego. On va se lancer des sorts mineurs, et l’autre se protégera grâce à son Protego. T’as des questions ? » Honnêtement, Theo était certaine de maîtriser ce sort sans trop de problèmes. Pour Calypso en revanche, cela n’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Empty
Message Sujet: Re: Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora   Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Icon_minitimeVen 5 Sep - 23:21

Calypso posa les yeux sur la Serpentard, l’impatience bouillonnant dans ses veines. Comment allait réagir Son Altesse Theodora De Trucmuche face à sa puérile provocation ? La foudroyer du regard ? Faire jouer sa langue acérée et empoisonnée de Vipère ? Sortir de la salle en courant pour fuir sa présence (et si possible se prendre les pieds dans sa robe et s’ouvrir le crâne contre un mur) ?
Hélas, mille fois hélas, rien de tel ne se déroula ; la verte&argent se contenta de l’ignorer. Elle ne la gratifia pas même d’un regard, d’une grimace, d’un mouvement de tête. A croire que la Gryffondor n’était qu’un infime grain de poussière qui trônait sur un bureau. La déception était cruelle ; Calypso aurait aimé avoir quelque chose sur quoi rebondir, n’importe quoi, par pur esprit de provocation. Mais son interlocutrice n’était pas une fougueuse lionne, il ne fallait pas qu’elle l’oublie. Ce n’était qu’un serpent, un froid, coincé et ennuyeux serpent, qui ne prenait pas la peine de faire attention à sa présence et à ses attaques. « Quand tu auras fini de jouer à la maîtresse, peut-être qu’on pourra se mettre à travailler. » Ah, si, finalement, elle daignait user de sa salive pour elle, misérable Sang-de-Bourbe à la chevelure orangée. Mais elle n’avait même pas le droit à un simple “bonjour”, ou à quoi que ce soit de truculent. Tsss, et après, ça se disait aristocrate et bien éduquée !

Calypso haussa les sourcils si haut qu’ils se perdirent parmi les mèches cuivrées qui rebiquaient sur son front, mais les rebaissa derechef en se rappelant que Theodora De Valesconsenfout ne pouvait pas voir son visage, et l'exaspération exagérée qu’elle s’efforçait d’y peindre. La Serpentard préparait la salle à grands coups de baguette, et la Lionne se décida finalement à décoller son délicat postérieur du bureau où elle était assise, histoire de la rejoindre sur le plancher de vaches et de pouvoir envisager de commencer l’entraînement. « Alors, on doit savoir maîtriser le sortilège Protego. On va se lancer des sorts mineurs, et l’autre se protégera grâce à son Protego. T’as des questions ? » Calypso ne réfléchit pas bien longtemps (ce qui ne changeait pas de d’habitude) pour répondre, un grand sourire aux lèvres : « Bonjour. C’est trop aimable à toi de me saluer si gracieusement et de t’enquérir de ma santé ; sache donc que je me porte à merveille, malgré une légère nausée qui m’envahit lorsque je sens des ondes négatives se déployer autour de moi. D’ailleurs, je la sens qui arrive. Et toi, comment vas-tu ? » Et Calypso enroba Theodora d’un nouveau hypocrite, une lueur de défi chatouillant ses iris bleutées. Oui, tout cela commençait bien ! Mais c’était prévisible ; si vous mettez une Lionne et une Vipère en cage, ne vous attendez pas à des bébés licornes, des paillettes et des papillons arc-en-ciel...

Puis elle décida de répondre à la question de sa camarade. Après tout, elles étaient là pour collaborer, pas pour se battre dans la boue en bikini (même si la seconde option séduisait bien plus la rouge&or que la première.). « J’ai bien une question, oui. Ca t’arracherait la mâchoire de sourire ? » Oui, bon, d’accord, ce n’était pas très mature. Et ça ne faisait absolument pas avancer leur entraînement. Aussi Calypso enchaîna-t-elle aussitôt, le plus naturellement du monde : « Je te laisse l’honneur de commencer. Fais attention à ne pas viser de travers, un accident est si vite arrivé. » C’était Sainte-Mangouste qui faisait un pied de nez à la charité, vu qu’elle avait elle-même bien plus de chance de causer un accident (et sans même avoir besoin d’agiter sa baguette magique), mais douter à voix haute des capacités de son interlocutrice était beaucoup, beaucoup trop tentant.

Et Calypso empoigna sa baguette en bois d’ébène, noire comme un bâton de réglisse, avant de la brandir entre la Serpentard et elle, prête à prononcer la formule qu’elles étaient censées travailler. Ce morceau de bois était une bien mince barrière, et la Gryffondor avait bien plus confiance en la force de ses poings qu’en celle de sa magie, mais elle n’avait pas le choix. Bien qu’arborant toujours un visage fier et plein de défi, elle sentit son coeur se contracter et s’agiter dans sa poitrine, martelant sa cage thoracique et ses tympans de BOUM BOUM saccadés et désagréables. Elle avait beau toiser son adversaire et se moquer d’elle, elle savait pertinemment qu’elle avait autant de chance de réussir son Protego que d’être invitée à une rave party avec l’équipe de Quidditch de Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Empty
Message Sujet: Re: Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora   Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment faire exploser un château en 10 leçons | ft. Theodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment entretenir l'albatre
» Blblbl. Oui ceci est du remplissage de titre. Et grâce à ça je vais vous faire perdre trentes secondes de lecture et vous faire sourire légèrement même si certains diront "c'est pas vrai j'ai pas sourit". Ceux là je les zute. C'est clair ? Bref.
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» L'arnaque du déblocage de la participation
» [Rohan/Réalisation] Peigne aux chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-