FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 youthful indiscretion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeLun 18 Aoû - 23:16



youthful indiscretion
ft. gale rosier-nott and nika e. black.
Les fêtes de fin d'année venaient de prendre fin laissant derrière elles un goût amère d'inachevé. Inachevée, cette discussion avec son père qui aurait pu lui permettre d'avoir l'esprit plus clair. Inachevée, cette confrontation avec sa mère dont la simple vue la révulsait de plus en plus. Comme suspendu, le temps s'était en allé ne laissant à la poupée de porcelaine que le temps de faire sa malle afin d'être prête pour retourner sur les bancs de l'école. La monotonie avait reprit place dans la vie de l'étudiante de quatrième année qui souffrait d'une certaine lassitude, la paralysant peu à peu et ne lui donnant envie de ne rien faire. Elle avait eu trop peu de temps avec son père ; il lui manquait déjà terriblement. La découverte de la trahison de sa mère avait été un coup porté à son âme qui, malgré tous les apprentissages du monde, restait une âme d'enfant qu'il fallait préserver de certaines vérités d'adultes comme l'adultère. Elle n'en avait pas dit un mot à sa sœur et à son frère. Enfant privilégié de la famille Black, ses rapports avec les membres de sa fratrie n'avaient jamais été excellent. Ils évoluaient ensembles dans un même foyer mais, la plupart du temps, ne s'adressaient que de l'indifférence mutuelle justifiée par le fait que Nika eu été accaparée par leur père. C'est toute à ses pensées qu'elle fut arrachée en entendant le son strident de la cloche qui annonçait la fin des cours pour la journée. Secouant légèrement la tête comme pour la vider de tout ce qui l'encombrait, elle ramassa ses affaires et prit le chemin de la porte, continuant dans sa lancée jusqu'à accéder à la salle commune de sa maison.

Monotonie sempiternelle, la poupée de porcelaine continuait le rituel de ses journées sans sourciller un instant. Montant dans son dortoir, elle s'allongea quelques instants pour se reposer puis, remettant de l'ordre dans sa tenue, elle prit le chemin de la grande salle du château afin d'aller y prendre son dîner. S'asseyant aux côtés de Dawn et de Theodora, qui étaient ses amies les plus proches dans l'enceinte magique, elle discuta de tout et de rien. L'esprit ailleurs, accaparé par des soucis qui la dépassait, la belle brune à la peau de nacre n'arrivait pas à jouir de l'insouciance qui lui offrait pourtant son âge. S'excusant auprès de ses amies, elle quitta la grande salle sans prendre le temps de finir son assiette. Regagnant aussi vite que possible son dortoir, elle enfila sa cape et prit dans sa malle quelque chose qu'une connaissance lui avait donné, il y a plusieurs mois à présent. Se faufilant en douce dans le hall d'entrée de l'école de magie, elle s'engouffra dans le froid du dehors, en prenant soin de refermer doucement la porte derrière elle pour ne pas attirer l'attention. Elle n'était pas du genre à craindre les punitions, il lui était déjà arrivé de se retrouver en retenue mais, en vue des circonstances actuelles et du climat anxieux qui régnait dans l'air, il n'était peut-être pas très judicieux de se faire remarquer. Se trouvant une place à l'abri des regards dans l'un des nombreux renfoncements que comptait la cour pavée de l'école, elle sortit son trésor avec le plus de précautions possible. C'était un paquet de cigarettes moldus. L'élève qui les lui avaient offert lui avait assuré qu'il s'agissait peut-être de la meilleure invention moldu qu'il existe. Si lorsque cela s'était produit, elle avait haussé un sourcil dédaigneux en n'accordant aucun crédit à ce qu'on venait de lui raconter, ce soir sa curiosité s'était retrouvé piquée au vif. Explorant avec minutie les tubes qui s'offraient à elle, elle se demandait bien ce que pouvait être leur utilité. Sortant sa baguette magique, elle essaya de tapoter dessus en murmurant un hominum revelium qui n’eut aucun succès. Se sentant stupide par cet acte manqué, elle rangea sa baguette dans sa chaussette droite et fourra l'objet moldu dans la poche de sa cape. Resserrant cette dernière sur son corps, elle sentait le temps hivernal lui ronger les os mais l'envie de retrouver tout les autres élèves dans sa salle commune n'était pas présente. Caustique et distante de nature, l'élève à la peau de cristal se révélait encore plus froide depuis la rentrée des classes.

Passant une main sur son visage pour tenter de le laver de toute la fatigue qui s'y était accumulée, elle entendit un bruit derrière elle qui eu le don de la faire sursauter. Faisant volte face, elle sortie de sa cachette pour faire face à l'ingrat qui avait eu l'audace de la déranger dans un moment de paix et de silence. « Gale. » Le dédain de sa voix ne trompait personne. L'héritier des familles Rosier et Nott et l'enfant élu de la famille Black se connaissaient depuis leur plus tendre enfance où leurs rencontres successives aux soirées officielles et mondaines n'avaient permis que de creuser un fossé entre ces deux petites têtes brunes. Le temps passant et l'âge ingrat arrivant, les relations entre les deux sang pur n'étaient pas allé en s'arrangeant. De plus, le scandale qui avait éclaté autour de Gale avait encore plus refroidi la poupée de porcelaine qui avait renforcé son agacement auprès du serpentard de deux ans son aîné. Son père lui avait toujours apprit à ne considérer et n'estimer que les personnes de sang pur qui se révélaient alors être des égaux à qui parler n'était pas une simple perte de temps. « Que fais-tu là ? Oh et puis... Oublies, ça ne m'intéresse pas. » Le regard incendiaire de l'adolescente à la chevelure d'ébène se posa sur son interlocuteur. Il y avait quelque chose qui se déclenchait en elle lorsqu'elle le croisait, l'apercevait ou lui parlait. Quelque chose qu'elle était bien incapable de définir. Inachevé, cette querelle avec Gale, cette volonté de mettre un mot sur ce qu'il déclenchait en elle, cette sensation de se trahir et de trahir son père lorsqu'elle laissait son corps frémir à la vue du physique charmeur de l'enfant roi devenu bâtard. Pinçant ses lèvres, elle était en proie à un doute. Se demandant si elle devait mettre un terme à cette rencontre inopportune ou rester là puisqu'il valait mieux subir une personne indésirable plutôt que plusieurs. Elle opta finalement pour la seconde option, l'idée de rejoindre la salle commune alors que tout le monde digérait son dîner la révulsant complètement. Piochant dans la poche de sa cape d'hiver, elle sortie le paquet de cigarettes moldues et le montra à Gale. « Dis moi, est-ce que tu sais ce que c'est ? Je veux dire, après tout peut-être que tu es de ce monde. » La guerre était enclenchée, ou plutôt la bataille. Entre Gale Rosier-Nott et Nika Black, la guerre avait été déclarée depuis de nombreuses années. Les coups assénés et le besoin de toujours revenir l'un vers l'autre laissaient présager une cessation de combat des plus ardues. Il ne serait pas étonnant qu'ils provoque mutuellement la chute et la déchéance l'un de l'autre.
1171 mots / img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeMer 27 Aoû - 21:46



youthful indiscretion


Le vent de janvier était encore mordant, rappel brutal de l'hiver qui n'avait pas finit de s'écouler. Gale avait passé les dernières semaines bien au chaud dans la maison familiale et s'habituait mal au climat de Poudlard. L’Écosse était une région froide et il semblait que même la magie ne parvenait pas à réchauffer le château et ses murs glacés. Depuis que les cours avaient reprit une semaine plus tôt Gale n'avait pas lâché sa cape d'une semelle. En sortant du cours de potions il la tenait toujours fermement serré contre lui, son sac de cours sur l'épaule. D'un pas tranquille le Serpentard rejoignit sa salle commune qui, malheureusement, se trouvait aux sous-sols et donc dans l'un des endroits les plus froids du château. Heureusement que les fondateurs avaient eu la bonne idée de la doter d'un bon nombre de cheminées pour réchauffer l'atmosphère. Gale ne s'attarda pas dans l'endroit, plus intéressé par d'autres loisirs que celui de raconter sa journée à ses camarades de classe. Comme souvent il préféra aller rejoindre la bibliothèque pour s'adonner à son passe-temps favori, la magie noire. Les quelques élèves déjà présents à la bibliothèque à la fin de cette journée de cours ne lui accordèrent aucune attention : il était l'un des habitués. Perdu dans les ouvrages il ne vit pas le temps passer et réalisa bientôt qu'il était l'heure du dîner. Ce fut sans grand entrain qu'il décida d'aller manger avec ses camarades de classe. Contrairement à la plupart des élèves il ne réfléchissait pas avant de décider où s'asseoir et s'installait toujours à la première place libre qu'il trouvait, pourvu qu'elle se trouve au milieu de personnes au sang-pur. Sa présence ne paraissait jamais inopportune : dans le milieu fermé des sang-pur tout le monde se connaissait. Le repas se passa sans grand intérêt particulier.

Son projet initial était de passer son entière soirée à la bibliothèque - jusqu'à la fermeture de cette dernière en tout cas. Les cours ayant reprit depuis peu les professeurs avaient été assez conciliants pour ne pas assommer les élèves de devoirs et Gale voulait profiter de son temps libre pour avancer ses recherches. La magie sous toutes ses formes recelait de mystères et il était bien décidé à en découvrir quelques uns. Néanmoins l'idée d'aller se replonger directement dans l'odeur des livres poussiéreux ne le tenta pas lorsqu'il quitta la Grande Salle et il décida que prendre un bol d'air avant d'y retourner lui ferait le plus grand bien. Il ne se rappelait pas avoir mis le nez dehors depuis qu'il était arrivé à Poudlard en raison de la météo glaciale. Lorsqu'il poussa la porte qui menait vers l'extérieur, vers la cour pavée, il fut assaillit par le vent et resserra encore plus les pans de sa cape autour de lui. Il fit quelques pas, en quête de chaleur et de tranquillité pour s'aérer l'esprit. L'endroit était désert et il ferma les yeux pour profiter de cet instant de paix. C'était si rare à Poudlard. « Gale. » En fait, cela semblait même impossible.

Irrité, Gale ouvrit les yeux. Il grimaça en reconnaissant Nika Black mais se força tout de même à la saluer d'un signe de tête. Malgré les années passées il n'avait jamais apprit à l'apprécier et devait toujours se forcer en sa présence. Les civilités qu'ils s'échangeaient ne trompait personne cependant et la politesse ne parvenait pas à cacher le mépris que l'autre inspirait. « Que fais-tu là ? Oh et puis... Oublies, ça ne m'intéresse pas. » Et leurs regards se croisèrent. Gale sentit un frisson caractéristique à la présence de Nika lui caresser le dos, lui mordant la colonne vertébrale. Les prunelles de ses yeux se transformèrent en un reflet total de son désir réprimé l'espace d'une seconde, avant que la raison ne parvienne à reprendre le contrôle de son corps et à chasser cette sensation si étrange. Aussi fort qu'il maudissait la jolie brune qui se tenait face à lui il y avait au fond de lui une partie qui appréciait sa compagnie, qui la recherchait même parfois à cause de cette sensation si particulière qu'elle déclenchait chez lui. Aussi loin qu'il s'en souvenait Gale n'avait jamais ressentit ça avant, cette attirance si forte et bestiale qu'elle aurait tout écrasée sur son passage si seulement il avait arrêté de la brider. Il inspira profondément, domptant son corps et des pulsions pour éviter de se laisser entraîner dans une valse folle. Cette attirance qu'il avait pour elle, il en était conscient, et c'était aussi une des raisons qui le poussait à la mépriser encore plus fort. Pour rien au monde Gale n'aurait voulut être avec elle. Son corps n'était simplement pas d'accord.

Un instant il fut tenter de faire demi-tour, de rentrer par la porte qu'il venait d'empruntée. C'était d'ailleurs ce qu'il avait prévu avant que Nika ne manifeste sa présence. Mais maintenant il se sentait obligé de rester, prisonnier d'une idiote fierté que le mépris avait suscité. Il n'allait pas partir parce qu'elle était là, il ne voulait pas lui faire cet honneur. Il resta donc posté devant elle, un instant son regard déviant sur ses lèvres avant que finalement il ne fixe un point juste à côté de sa tête pour éviter de regarder la tentation en face. Il la vit remuer légèrement et sortir de sa poche une petite boite rectangulaire avec des inscriptions qui le laissait perplexe. Il n'avait jamais rien vu de semblable. « Dis moi, est-ce que tu sais ce que c'est ? Je veux dire, après tout peut-être que tu es de ce monde. » Ce monde désignant bien sûr le monde moldu Gale comprit que l'objet n'avait rien de magique. Un air méprisant sur le visage; sans faire effort de politesse pour cette fois, il lui répondit : « Laisse-moi deviner, le nouveau moyen de déshonorer les Black ? » Elle lui rappelait ce qui lui faisait honte, il en faisait de même. Le nom des Black n'était plus aussi prestigieux qu'il l'avait été malgré les efforts de la famille pour retrouver la réputation d'antan. Il regarda le paquet avec curiosité, hésitant l'espace d'un instant. Depuis sa plus tendre enfance on lui avait répété à quel point les moldus étaient des idiots, et que leurs stupides inventions pour remplacer la magie étaient aussi inutiles que dangereuses. Néanmoins Gale n'avait jamais été en présence d'un objet moldu et il était quelque peu curieux. « Où tu as déniché ça ? » Et puis, parce qu'aucun ne voulait donner d'importance à l'autre il ajouta aussitôt, sur le même ton qu'elle avait employé : « Oublies, ça ne m'intéresse pas. » Il la contourna ensuite pour aller s'installer sur un banc, à un mètre derrière elle. Un rictus satisfait sur les lèvres, il s'étira sur le banc, attendant de voir quelle serait sa réaction. Elle pouvait décider de partir et lui laisser le plaisir d'avoir gagné, admettant implicitement que sa présence était suffisamment importante pour la déranger. Elle pouvait aussi décider de rester et de ranger l'objet qu'elle avait dans la main, quel qu'il fut, lui donnant encore une fois l'avantage. Ou bien elle pouvait l'utiliser et satisfaire sa curiosité. Il se sentait gagnant dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeSam 30 Aoû - 0:59



youthful indiscretion
ft. gale rosier-nott and nika e. black.
La présence de Gale rendait l'air électrique. La haine qu'elle éprouvait pour lui depuis l'enfance se mêlait au désir de plus en plus puissant qu'elle éprouvait à son égard. La bienséance entre les deux enfants de sang pur ne trompait personne sur l'absence d'affinité qui les frappait de plein fouet. Pourtant, lorsque leurs regards se croisèrent, l'espace d'une fraction de seconde, elle pu voir le reflet de son attirance irrépressible pour l'héritier maudit des Rosier-Nott. Durcissant son regard, elle s'appliqua à remettre son masque de poupée de porcelaine sur son visage. Plus son attirance pour le sixième année grandissait, plus elle sentait une faille, une faiblesse se creuser en elle alors qu'elle s'était fait la promesse de ne plus jamais laisser cela se produire. L'expérience douloureuse qu'avait constitué Gus Scamander l'avait fait jurer de ne plus se lancer dans une relation sentimentale avec un homme. Pourtant, plus elle voyait Gale, plus la répression se faisait difficilement, l'envie de se lover contre lui et de goûter ses lèvres s'échappant d'elle par tous les pores de sa peau. Secouant légèrement la tête, elle avait respectée une certaine distance de sécurité entre son corps et le sien, doutant de sa résistance si l'écart se révélait trop mince. Sortant ce qu'on lui avait donné, elle fut déçue de constater qu'il n'avait aucune idée non plus de comment s'en servir. Elle savait que le monde des moldus était un monde inférieur au leur mais pourtant sa curiosité avait été piquée au vif et elle aurait aimé savoir le secret que renfermer ce petit paquet remplit de tubes. L'insinuation polie de l'enfant élu de la famille Black ne tomba pas dans l'oreille dans un sourd et la revanche ne tarda pas à tomber. « Laisse-moi deviner, le nouveau moyen de déshonorer les Black ? » Le regard de la belle brune à la peau de nacre se voilà un instant. La réputation de sa famille était sûrement ce qui comptait le plus pour elle, à place égale avec la fierté que son père pouvait éprouver pour elle. Par un aïeul stupide sur les bords, ce noble nom de famille avait été mis à mal avant que le père de Nika, Cain, ne mette toute sa vie et son temps en œuvre pour redorer le blason de la famille. Il avait éduqué Nika pour qu'elle devienne sa réplique parfaite et devienne ainsi la nouvelle matriarche de la famille lorsqu'il serait temps pour lui de quitter ce monde. Touchée de plein fouet par l'attaque de Gale, elle fronça les sourcils un instant. Normalement, elle aurait lancée une réplique bien sentie à son interlocuteur et aurait tourné les talons estimant que cette présence n'était pas positive pour elle. Pourtant, ses pieds restaient ancrés dans le sol. Voilà le problème de la quatrième année face au sang pur. Elle n'arrivait pas à le quitter. Elle le détestait du plus profond de son cœur mais elle ne pouvait se résoudre à ne pas garder un minimum de lien avec lui. Se dire bonjour, se croiser et se recroiser, juste pour s'assurer qu'il était toujours là. Il provoquait chez elle quelque chose qu'elle avait du mal à contrôler et qu'elle ne comprenait pas. « Oublies, ça ne m'intéresse pas. » Et il lui renvoyait ses propres mots. La guerre froide installée entre eux n'avait plus aucune limite. Passant du temps ensemble parce qu'ils en avaient besoin l'un comme l'autre, ils continuaient de se détruire volontairement à petit feu, attendant de voir lequel serait à terre en premier.

Nourrie par une fierté qui n'avait plus de limite, la poupée de porcelaine continuait de s'enfoncer dans cette passion destructrice sans se laisser aucune porte de sortie. Le laissant mettre une distance un peu plus grande entre eux, elle posa doucement son regard sur son dos avant de dévier de son regard lorsque celui-ci lui fit de nouveau face. Fière, elle avait du mal à avouer qu'il possédait un certain pouvoir sur elle. Ce n'était pas une situation qui lui était habituelle et elle n'était pas certaine d'apprécier cela. Faisant quelques pas pour se rapprocher de lui. Elle décida de tester ses limites pour se rapprocher le plus possible. Légèrement tremblante de désir, elle se pencha un instant pour positionner son visage simplement à quelques centimètres du sien. Inspirant doucement, elle finit par reprendre la parole dans un murmure. « Si le nom des Black est déshonoré ce ne sera sûrement pas de ma faute. Et puis, tu ne seras peut-être plus là pour le voir de toute manière. » Après tout le scandale de sa naissance avait fait les choux gras du cercle très fermé des familles de sang pur. La famille Rosier-Nott était très puissante mais Gale était devenu une tâche très gênante dans leur si beau portrait de famille. Se rapprochant encore un peu de l'étudiant de sixième année, elle plaça sa bouche si près de son oreille que sa lèvre frôla sa joue. Elle était en train de jouer avec le feu et en était parfaitement consciente mais comme une pulsion qu'elle ne pouvait pas empêcher, son corps se rapprochait dangereusement de celui du serpent bien que sa raison lui hurle de se retirer au plus vite de ce piège succulent et néfaste dans lequel elle plongeait tête la première. « Tu devrais penser au mariage pour ne pas te retrouver dans le monde moldu. Après tout, rien ne dit que tes parents ne feront pas comme les Webster en reportant leurs espoirs sur leur second fils. » Un fin sourire se dessina sur son visage aux traits fins et parfait. Ses cheveux tombèrent en avant, venant caresser le visage du serpentard. La provocation n'avait plus de limite entre les deux ennemis de longues dates. L'adolescente restait ainsi proche de celui qui la dégoûtait et hantait ses nuits en même temps. Sentant le tremblement constant de son corps, elle se concentrait pour le réduire et ne pas trahir ses réelles pensées face à celui qu'elle s’appliquait à détruire avec détermination. Un pêché de jeunesse, une envie mal placée, une tentation interdite ; fruit de pêché de ses hormones, Gale représentait tout ça pour la poupée de porcelaine qui continuait de brimer son corps. Pourtant, si l'on était bien attentif, on pouvait sentir son cœur s'emballer dans sa cage thoracique et son souffle augmenter légèrement lorsqu'elle l'apercevait au détour d'un couloir. Que dire de ce soir, lorsque leurs corps n'étaient séparés que par quelques centimètres.
1073 mots / img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeMer 3 Sep - 1:24



youthful indiscretion

Son regard fixé sur les pavés de la cour, Gale évitait délibérément tout contact visuel avec Nika. Il avait suffisamment de maîtrise de lui-même pour ne pas céder à la tentation mais il préférait garder un visage froid et neutre ce qui était plus délicat lorsque leurs regards se croisaient : son désir devenait assez évident. Il ne savait pas très bien si Nika réalisait l'effet qu'elle avait sur lui. En tout cas elle n'en profitait pas jusqu'à présent et c'était tant mieux. Elle se contentait d'être provocatrice et méprisante, et il arrivait très bien à la gérer comme ça. Tout changement d'attitude de sa part aurait pu se révéler fatal pour Gale. Et puis finalement, le prenant par surprise, Nika se pencha vers lui. Leurs visages n'étaient plus séparés que par une distance ridicule, qu'il aurait été si facile de franchir pour goûter au fruit interdit. Les yeux de Gale se posèrent instantanément sur les lèvres tentatrices de Nika, qui semblait parler au vu du mouvement de sa bouche mais il n'entendait déjà plus rien. L'envie lui brûlait la peau. Résister était difficile, mais il savait que succomber aurait été encore pire. Il resta donc paralysé devant elle, inquiet de voir le pouvoir qu'elle pouvait avoir sur lui rien qu'en se rapprochant un peu mais incapable de remédier à ce problème. Il pensait que l'attente aurait raison de sa torture intérieure, qu'elle s'éloignerait pour le laisser respirer de nouveau mais elle se pencha davantage. Il sentit un frôlement sur sa joue, et tâcha de ne pas penser à ses lèvres qui étaient si prêt des siennes. Fermant les yeux, il attendit le moment où elle voudrait bien le délivrer. Il se sentait ridicule de ressentir quelque chose d'aussi puissant et incontrôlable, que ce soit pour elle ou pour une autre fille, mais après dix-neuf ans passés dans la frustration son corps voulait reprendre le dessus et se laisser aller aux pulsions qui l'animait. « Tu devrais penser au mariage pour ne pas te retrouver dans le monde moldu. Après tout, rien ne dit que tes parents ne feront pas comme les Webster en reportant leurs espoirs sur leur second fils. » Les cheveux fins de Nika vinrent effleurer le visage de Gale qui, déjà, sentait sa raison flancher. Jamais de sa vie il n'avait été autant tenté par quelque chose. Il ne comprenait pas bien ce qui lui arrivait : il se savait attiré par Nika malgré tous ses efforts pour rendre raison à son corps, mais jamais il n'aurait pensé que son attirance envers elle était aussi puissante. Elle était si proche... Mais il y avait trop de ressentiments entre eux pour qu'il se passe quoi que ce soit. Jamais Gale n'avait apprécié Nika et céder à cette tentation n'aurait rien apporté de bon, il en était parfaitement conscient.

L'odeur délicate qui émanait de la chevelure de la jeune fille fut la goutte de trop pour le jeune homme qui se leva si précipitamment qu'il faillit renverser Nika au passage. Il agrippa son avant-bras de la main droite, autant pour l'empêcher de tomber que pour la maintenir à distance. Ses doigts pressèrent sa peau fortement, presque avec violence. Sa frustration était palpable et c'était le seul moyen qu'il avait trouvé de la déverser. Il ne pouvait pas y avoir d'autre contact physique entre eux que cette main froide, presque cruelle, posée sur son bras. Il aurait eu envie de l'attirer contre lui mais à la place il serra plus fort. Puis finalement son rythme cardiaque reprit un rythme régulier, son épiderme cessa d'être en feu et Gale réussit à reprendre le contrôle de son corps. Un peu sec et tendu par ce qui venait de se passer il lui lança : « Tu ne connais pas la notion d'espace personnel ? Je sais que tu ne te soucies pas des convenances sociales mais ce n'est pas le cas de tout le monde. » Il n'était pas certain qu'elle comprenne l'allusion à ses amants, dont l'existence ne faisait qu'accroître le dégoût de Gale à son égard. Il avait entendu un élève de Serpentard se vanter une fois d'avoir réussit à finir sous les draps avec la jolie Nika Black et au vu de sa performance ce n'était certainement pas sa première fois. Gale était certain que tôt ou tard la réputation de Nika serait souillée par ces histoires. Dans le monde fermé des sang-pur, et dans la société anglaise assez coincée, les relations sexuelles n'étaient pas vues d'un bon œil si elles avaient lieu hors mariage. Gale s'en tenait à ce qu'on lui avait apprit et était bien décidé à ne découvrir les joies du sexe qu'avec sa femme. Mais cette promesse qu'il s’était faite à lui-même était parfois bien difficile à tenir.

Son regard soutenait celui de Nika avec une force dont il ne se serait pas cru capable quelques secondes plutôt. Il ne bouillonnait plus d'une envie de rapprochement mais souffrait de la frustration qui se faisait ressentir dans chacun des pores de son corps. Et cette frustration allait forcément être déchargée sur la personne qui en était à l'origine. « Je ne me fais pas de soucis pour mon mariage. Un fils mal aimé est plus facile à fiancer qu'une fille souillée. » lança t-il agressivement, osant enfin faire allusion de manière claire à la disparition de la virginité de Nika. Cette fois-ci tout effort de paraître poli et civilisé avait totalement disparu. Ils étaient seuls, Gale n'avait plus à faire semblant et il pouvait enfin lui dire tout le mépris qu'il ressentait pour elle. Il y avait entre eux tout ces non-dits, ce mépris déguisé pour l'autre qui n'avait fait que grandir à mesure qu'ils tentaient de le cacher. Les autres devinaient clair dans leu jeu de politesse parfois exagérée, et sentaient la tension entre eux mais il aurait été inconvenu de se montrer irrespectueux envers Nika en public. Ici, aucun regard extérieur n'était là pour juger Gale pour ce qu'il avait dit, et ce qu'il s'apprêtait à dire. « Je ne suis même pas sûr qu'un moldu voudrait de toi. » Sa voix était emprunte d'un ton acide qu'il ne se connaissait pas, que seule Nika était susceptible de réveiller. Il la fixa le regard chargé de rancœur, autant envers elle qu'envers lui-même, parce qu'à cet instant précis il se détestait pour ressentir les émotions qui l'animait. Cette frustration profonde réveillait la partie sombre de son être, celle qui voulait faire mal. Et l'insulte qu'il venait de lancer à la figure de la jolie brune n'était que le début de ce qui pouvait se transformer en véritable guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeJeu 4 Sep - 22:49



youthful indiscretion
ft. gale rosier-nott and nika e. black.
Dans une valse lente avec l'interdit, Nika s'était approchée un peu plus du précipice, testant ses limites et delà, rendant son corps fragile et son esprit embué par un désir qui la rendait presque aveugle. Un pas en avant, deux sur le côté et trois en arrière, elle continuait à évoluer sous les battements indéfinis de son cœur. La vision de Gale provoquait quelque chose chez elle qu'elle était bien incapable de décrire ou de définir. Daltonienne, elle ne voyait plus les couleurs, la seule chose se présentant dans son rétroviseur était le serpentard et l'attraction qu'il provoquait au plus profond de son être. S'avançant dans la pénombre comme une prédatrice, la belle à la chevelure d'ébène était venue se positionner à quelques centimètres à peine de son fruit interdit. Tentation diabolique, la peau de Gale l'attirait de partout, lui donnant envie d'enfouir son visage dans le creux de sa nuque et de palper son dos de ses mains délicates, passer ses doigts fins dans ses cheveux pour enfin découvrir le pourquoi du comment elle se retrouvait dans cet état lorsqu'il était dans son champ de vision. Susurrant des attaques à son oreille, elle n'en perdait pas moins la haine qui l'animait depuis sa plus tendre enfance. La jalousie mal placée de Gale l'avait renvoyé à l'ambiance entre la fratrie Black et la poupée de porcelaine n'était jamais passé sur cet affront, n'arrivant pas à pardonner celui qui aurait aimé avoir la même attention qu'elle de la part de son père. L'esprit enfantin de l'élue n'avait comprit ce nouveau rejet et c'était avec détermination qu'elle s'était jetée dans la lutte infernale, gardant pour elle sa politesse et son maniement de la langue de Shakespeare. C'était une question d'éducation simplement auquel Gale, malgré tout, avait le droit grâce à son nom de famille et la pureté de son sang jusqu'à ce que soit prouvé le contraire. Combien de temps était-elle restée ainsi, si proche et si loin de lui à la fois ? Elle ne le savait même plus. Le temps s'était mit sur pause au moment ou les battements de son cœur s'étaient accélérés provoquant la frustration de la concernée. A la haine se mêlait un doux poison qu'elle ne pouvait définir, qu'elle refusait de définir parce qu'il était impossible que Gale Rosier-Nott soit capable d'avoir ce pouvoir sur elle, elle s'y refusait.

« Tu ne connais pas la notion d'espace personnel ? Je sais que tu ne te soucies pas des convenances sociales mais ce n'est pas le cas de tout le monde. » L'attaque claqua dans l'air comme un coup de fouet, se répercutant sur toutes les dalles de la cour pavée de l'école de sorcellerie pour enfin venir frapper Nika de plein fouet. Oubliant son questionnement sur ce que l'héritier Rosier-Nott pouvait provoquer chez elle, les battements de cœur s'accélérèrent encore un peu plus, motivés cette fois-ci simplement par le dégoût que le sixième année pouvait lui donner. Un goût de bile dans la bouche, elle lui aurait volontiers vomi sur ses chaussures pour lui montrer tout le bien qu'elle pouvait penser de lui et l'estime qu'il possédait dans son esprit. Poussée violement par le sang pur, elle ne du son équilibre qu'à la pression forte qu'il était en train d'exercer sur son bras. Grimaçant de douleur, elle rapprocha sa main de celle du serpentard pour tenter de se défaire de son emprise mais cela était peine perdue. Dans le combat de force, Gale remportait haut la main face au corps frêle et chétif de la poupée de porcelaine. Critiquée sur le fait d'avoir froisser quelques draps par le passé suite à une expérience sentimentale désastreuses, Nika sentait tout le mépris et le jugement qu'il pouvait y avoir dans le regard de Gale ; et ainsi la seconde fissure se créa sur l'apparence parfaite de la poupée de porcelaine. Épiée et jugée depuis sa plus tendre enfance, le sang pur ne valait pas mieux que sa sœur aînée, que Calixte ou que son jeune frère qui n'avaient jamais fait rien d'autre que d'essayer de la mettre à terre, trouvant sa vie trop parfaite et son attitude trop superficielle et hautaine. La respiration saccadée, elle sentait ses poumons enflés à mesure que sa colère grondait à l'intérieur d'elle, lui donnant l'impression que cage thoracique allait exploser sous la pression. « Je ne me fais pas de soucis pour mon mariage. Un fils mal aimé est plus facile à fiancer qu'une fille souillée. » Un battement de cœur se fit aux abonnés absents. Touchée par la véhémence de ses propos, la poupée de porcelaine en oubliait presque de respirer. Continuant de soutenir son regard, peu importait à quel point il la brûlait, à quel point il lui faisait mal, il était hors de question qu'elle se retrouve dans la peau de la perdante. Une défaite face à lui n'était pas envisageable. Son poignet toujours emprisonné par la poigne de fer du sixième année, Nika n'essayait même plus de se débattre, acceptant le contact physique avec l'être qui la répugnait le plus au monde. Ainsi c'était tout ce qu'il voyait en elle ? Une femme souillée, une enfant qui n'avait pas finit de grandir et qui s'adonnait déjà à des plaisirs, des pêchés qui n'étaient pas de son âge. Continuant de le scruter avec un air mauvais incrusté dans ses iris aux couleurs de la terre, elle laissa un léger sourire apparaître sur son visage. En temps normal, toutes les insultes et les reproches qu'on lui adressaient, tout cela glissaient sur sa peau de pêche sans qu'elle ne s'en offusque, sans qu'elle ne prenne le temps de leur donner la moindre considération et valeur. Pourtant, tout ce qu'était en train d'affirmer Gale la touchait au plus profond d'elle-même. La carapace qu'elle s'était construite avec le temps continuait de se briser un peu plus à chaque insultée assénée avec passion par le serpent à sa vipère. Doux venin, il s'insinuait subtilement dans les veines de sa victime qui, au lieu de fuir comme sa raison le lui criait, restait planté en face de lui pour boire encore de ce nectar qui causerait sa perte à la fin de la course folle qu'elle avait entamé. Chimère personnelle, Gale provoquait une explosion de sentiments et de ressentiments au sein de sa vipère. Laissée pour compte, souillée, elle restait pantelante, souffrante de cette pression à son poignet, mise à terre par la voracité des propos son ennemi. Déesse de son enfer, si seulement elle savait l'emprise qu'elle avait sur lui, elle ne se retrouverait pas dans cette immensité de doute où la peur de l'échec et de la défaite étaient les seuls facteurs qui entraient en compte dans son raisonnement. « Je ne suis même pas sûr qu'un moldu voudrait de toi. » Voilà que le venin montait jusque son cerveau, créant une douleur insupportable au niveau des tempes de la poupée de porcelaine. La politesse et la diplomatie auxquelles ils s'étaient adonnés depuis l'enfance venaient de se rompre, briser en mille éclat par cette haine qu'ils n'arrivaient plus à contrôler. Lorsque l'on savait l'application que Nika avait pour satisfaire son père et ses désirs sur la pureté du sang et la réputation de leur famille, c'était sûrement la pire insulte que l'on pouvait lui adresser. Coup de massue sur sa jolie tête, coup de poing dans son ventre, l'attaque du serpent la prenait aux tripes, lui donnant envie de lui faire mal aussi. Lui faire mal comme il venait de lui faire mal. Lui faire mal jusqu'à ce qu'il crève.

« Tu as finis ? Ou tu comptes aussi me briser le poignet pour que je finisse à l'infirmerie et que tu n'es pas à me croiser ce soir dans la salle commune ? » Pointant son poignet du regard, elle finit par réussir à se défaire de l’étreinte malsaine dans laquelle il avait été pendant trop longtemps. Massant doucement sa peau, une ecchymose rosée et violette commençait déjà à pointer le bout de son nez. Première fissure visible de la poupée de porcelaine, elle se retrouvait abîmée par des années de luttes et de répliques subtiles. Reculant d'un pas en arrière, la belle à la peau de nacre mettait de la distance entre elle et celui qui venait de lui faire mal aussi bien psychologiquement que physiquement. Si elle avait toujours accepté la violence de ses propos et de ses attaques verbales, elle n'était pas certaine de continuer longtemps si elle continuait d'avoir des séquelles physiques. S'assurant qu'il n'était plus en mesure de la toucher, elle passa une main dans sa longue chevelure d'ébène aux boucles soyeuses, pour les rejeter en arrière et ne plus être gênée. Ainsi, elle pu planter son regard dans celui du sixième année, n'abandonnant pas la lutte pour autant. « Je crois que tu t'es perdu dans ta jalousie si tu penses qu'une nuit de plaisir, ou même plusieurs, peuvent changer l'image que les familles de sang pur ont de moi. N'oublies pas que lorsque tu fais tapisserie je suis le trésor des soirées mondaines. » Lui rejettant en pleine face l'indifférence que ses parents avaient pour lui et le manque d'intérêt qu'il provoquait lors des bals et évènements entre familles de sang pur, elle continuait doucement de masser son poignet endoloris. « Je ne comprend pas... Si je te dégoûtes autant alors tire toi ! Vas-t-en Gale ! Tu ne sais pas ce que tu veux et tu ne l'as jamais voulu. Tu veux jouer au dur, à celui qui n'a peur que rien et qui peut tout affronter mais tu crains ta propre ombre. » Peut-être que leur jeu avait duré un peu trop longtemps. Provoquant la chute de l'un comme de l'autre, ils s'étaient laissés consumer par un désir ardent qu'il ne comprenait pas autant qu'il le contrôlait. Des années à se dire bonjour, à partir loin de l'autre pour mieux revenir ; toujours garder un contact minimime, la possibilité de cracher son dit bonjour. L'absence n'était jamais longue, aimantés l'un vers l'autre, ils finissaient toujours par se retrouver pour mieux se détruire. Mordillant légèrement sa lèvre inférieure, Nika continuait de fixer Gale comme si elle espérait pouvoir le pulvériser sur place pour enfin gagner la bataille qu'elle menait contre lui depuis tant de temps et aussi mettre un terme à cette frustration, cette envie qui lui brûlait chaque partie de son corps, qui la rendait suffocante, haletante, vulnérable. « Je ne sais pas si un moldu voudra de moi, mais j'ai l'amour de mon père. On ne peut pas en dire autant de toi, alors je te souhaite d'avoir le mariage parfait avec une femme digne de ce nom à qui tu pourras arracher l'hymen, arracher tout espoir. Tu l'as priveras d'amour mais tu auras des héritiers pour continuer ta lignée bâtarde, cela dit. » Le mot avait été lancé. Bâtard. Il n'y avait plus de faux semblants, d'efforts pour paraître courtois, pour tenter de garder bonne figure lorsque personne n'ignorait plus la hargne qui existait entre les deux protagonistes. Tremblante de colère et de désir, elle se maudissait. Elle se maudissait de vouloir se corps, de vouloir sentir sa peau sous ses ongles, de sentir son odeur jusqu'à ce qu'elle étouffe. Elle n'en voulait pas, il l'a révulsait et d'un autre côté, elle ne voulait que lui, les autres n'étant que des prix de consolation lui permettant d'oublier cette envie interdite. Continuant l'affrontement du regard, elle n'avait pas cillé un instant alors que l'insulte fusait de sa bouche rosie par le froid de cette soirée de janvier. Gardant un œil affûté sur le moindre mouvement que l'étudiant de sixième année aurait pu esquisser envers sa personne ; elle n'était pas prête à se faire malmener physiquement une nouvelle fois. L'espace d'un moment elle pensa à Dawn. Lorsque ce soir elle retrouverait sa meilleure amie dans leur dortoir, il faudrait qu'elle fasse preuve d'imagination pour que l'héritière Blackwood ne voit pas la marque qu'avait laissé Gale dans son accès de colère. Incapable de dire si cela était pour épargnée de futurs ennuis à celle qui occupait tout son cœur ou pour son tortionnaire, elle se maudissait encore plus. Foutu Gale, foutu désir, foutu tentation, foutu envie qui n'avait pas de place, qui n'avait pas le droit d'exister, pas le droit de se manifester ; de battre son cœur avait cessé lorsqu'elle le vit esquisser un geste vers elle.
2035 mots / img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeDim 7 Sep - 2:06



youthful indiscretion

La peau de Nika sous ses doigts étaient brûlante, mais Gale était parfaitement conscient que cela n'avait aucun rapport avec la température du corps de la jeune fille. Le contact de leurs deux corps était magnétique et laissait une trace forte entre eux. Il serrait encore plus fort, attiré par cette chaleur, et en même temps révulsé par ce qu'elle animait chez lui. Le paradoxe de ses sentiments ne laissait qu'une colère froide dans son esprit, aussi alimenté par le comportement de Nika qui, comme toujours, l'agaçait. Il ne comprenait pas comme une fille pareille pouvait s'attirer la sympathie des autres. Sans en être sûr, il aurait pourtant parié que les gens l'appréciait plus elle que lui. Et c'était presque humiliant en considérant quel genre de personnage il avait en face de lui. Nika était une personne fière et hautaine, mais qui en même temps n'hésitait pas à abîmer sa réputation en la froissant dans les draps. Lui-même était conscient de ses défauts, son orgueil, son côté perfectionniste, son air trop bien élevé mais il pensait qu'ils étaient moins désagréables à fréquenter que ceux de la Serpentard. En plus les siens avaient tendance à s'accentuer avec le temps, ce qui ne faisait qu'accroitre l'agacement que ressentait Gale à son égard. Enfant il n'appréciait simplement pas Nika, jalousant sa relation fusionnelle avec le patriarche Black alors que lui-même avait perdu l'affection de son père. Puis peu à peu une guerre froide s'était installée entre eux, même si les batailles n'avaient jamais lieu ouvertement. Gale en était venu à détester Nika, en même temps que sa terrible attraction pour elle s'affirmait. A croire que les deux étaient liés.


Les deux Serpentards avaient finit par abandonner les masques de politesse qui leur collaient mal à la peau pour affirmer haut et fort ce qu'ils ressentaient vraiment l'un pour l'autre : du mépris. Gale ne ressentait pas une once de respect pour elle. « Tu as finis ? Ou tu comptes aussi me briser le poignet pour que je finisse à l'infirmerie et que tu n'es pas à me croiser ce soir dans la salle commune ? » Il la lâcha et fut presque soulagé que leur contact se termine. Cette sensation qu'il avait ressentit au bout des doigts... Tout son corps avaient frémit en attendant d'en avoir plus. Nika recula finalement d'un pas, ce qui était bien plus sage. La colère montait dans le cœur de Gale et il ne savait pas où elle s'arrêterait. Si elle allait trop loin, il serait incapable de la contenir et Nika en ferait les frais, il en était persuadé. Il y avait tellement de rage et de rancœur enfouit au fond de lui que les dégâts auraient été impressionnants.  « Je crois que tu t'es perdu dans ta jalousie si tu penses qu'une nuit de plaisir, ou même plusieurs, peuvent changer l'image que les familles de sang pur ont de moi. N'oublies pas que lorsque tu fais tapisserie je suis le trésor des soirées mondaines. » Ainsi elle était consciente de la jalousie qui le rongeait. Les choses n'avaient jamais été dites aussi clairement entre eux. Gale avait bien comprit que Nika était consciente de l'aversion qu'il avait pour elle, tout comme lui savait celle qu'elle avait pour lui mais il n'imaginait pas qu'elle connaissait les raisons. Encore un instant il se demanda si elle était consciente de cette attirance irrésistible qu'il avait pour elle et si, une pensée folle, elle partageait la même chose. Gale sentait l'air lourd entre eux, rempli d'une tension presque animale mais il ne savait pas si cela émanait simplement de lui ou d'elle aussi. Cela n'aurait fait aucune différence de toutes façons. Il resta muet à son attaque, ne sachant que répondre face à tant de vérités. Voilà bien lointain que la société mondaine des sang-pur s'était détournée de lui, comme son père. Il n'était pas un véritable Rosier-Nott, peut être même pas un sang pur et ses propres parents ne lui prêtaient guère plus d'attention. Néanmoins le Serpentard était bien décidé à revenir sous les feux de la rampe, notamment grâce à l'Alliance qu'il avait lancé. Il était convaincu que si les choses se déroulaient comme il le voulait, il redeviendrait l'enfant chéri.  « Je ne comprend pas... Si je te dégoûtes autant alors tire toi ! Vas-t-en Gale ! Tu ne sais pas ce que tu veux et tu ne l'as jamais voulu. Tu veux jouer au dur, à celui qui n'a peur que rien et qui peut tout affronter mais tu crains ta propre ombre. Je ne sais pas si un moldu voudra de moi, mais j'ai l'amour de mon père. On ne peut pas en dire autant de toi, alors je te souhaite d'avoir le mariage parfait avec une femme digne de ce nom à qui tu pourras arracher l'hymen, arracher tout espoir. Tu l'as priveras d'amour mais tu auras des héritiers pour continuer ta lignée bâtarde, cela dit. » Il avait réussit à la mettre dans le même état que lui, plein de rage et de haine. Ils venaient de franchir un nouveau stade. Leur mépris dévoilé ne faisait que s'affirmer, nourrit par la rage de l'autre. La politesse qu'ils avaient toujours mis dans leurs échanges avaient suffit à museler ce mépris durant toutes ces années mais maintenant qu'il était ouvertement prononcé plus rien ne semblait pouvoir l'arrêter.

Pendant quelques secondes Gale resta muet à son attaque, cherchant à contenir la rage qui montait dans sa gorge et lui donnait envie de la mordre avec violence, d'un instinct purement animal. Elle avait touché le point sensible au milieu de tout cela. Gale se moquait du mariage : à dix-neuf il n'était toujours pas fiancé mais il ne pensait pas l'être avant d'avoir rétablit un minimum sa réputation. Il était fier de n'avoir jamais fait l'amour avec aucune femme, se préservant pour celle qui serait l'unique. C'était naïf mais aussi honorable pensait-il. Et il ne priverait pas sa future femme d'amour, il en était certain : l'amour s'apprenait et se domptait, apparaissant au fil des années de mariage non ? En tout cas rien de tout cela n'était important aux yeux de Gale, rien ne le touchait. Ces paroles de Nika le laissait vide, mais il y avait autre chose dans son attaque : le point faible de Gale. Elle avait mentionné son père, ce père froid et distant qui ne le reconnaissait plus comme son fils. Gale mourrait d'une envie de reconnaissance et d'amour de sa part, tout le monde le savait. Et tout le monde savait aussi à quel point il aurait été imprudent d'en parler ouvertement devant lui. Il fit un pas vers elle, aveuglé par une rage toute nouvelle que même son attraction pour elle ne parvenait plus à contenir. Son corps n'était plus habité par une attirance incontrôlable, mais par une colère féroce prête à tout détruire sur son passage. S'emparant de nouveau de son bras, il tordit son poignet avec douleur, le pressant entre ses doigts forts pour lui faire comme elle venait de lui faire. Mais aucune blessure physique ne serait équivalente au coup au cœur qu'elle venait de lui porter. « Ne parle pas de mon père, sale trainée. » L'insulte fusa, claquante entre ses lèvres. Jamais de sa vie il ne s'était permit d'être grossier avec quelqu'un aussi ouvertement, quelqu'un qui était selon les bonnes convictions de sang-pur son égal. Mais la vérité c'est qu'il n'avait jamais considéré Nika comme son égale malgré son sang, parce que sa personnalité était bien trop méprisable. Elle était une sang-pur, mais une mauvaise sang-pur. « Tu te crois forte et intrépide peut être ? » Il serra plus fort son poignet, essayant de lui faire vraiment mal cette fois. « Je te brise quand je veux, Black, tu m'entends ? Quand je veux. » Il la relâcha finalement, avant de lui faire trop mal et recula lui-même d'un pas comme elle l'avait fait quelques minutes plus tôt, tâchant de faire le calme dans son esprit et de reprendre maîtrise de lui-même. Mais Nika continuait de le défier du regard, alors c'était peine perdue. « Et crois-moi, un jour je te briserai. » C'était une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeDim 7 Sep - 22:40



youthful indiscretion
ft. gale rosier-nott and nika e. black.
Que s'était-il passé pour qu'ils en arrivent à ce point à se détester ? Partie dans une haine à grande vitesse, la poupée de porcelaine et l'enfant maudit s'étaient livré bataille pendant tellement de temps qu'ils avaient développer une rage sans borne, ne se rendant même pas compte réellement de l’immensité de cette dernière. Lorsqu'elle avait craché son venin, la vipère s'était surprise elle-même de la hargne qui l'habitait, la possédait, s'engouffrait en elle par tous les pores de sa peau. Elle, l'exemple, la réincarnation de la froideur, de la distance ; elle, cette fille qui ne montrait jamais rien, laissant tout glisser sur sa peau de nacre, là voilà cette fille qui n'arrivait plus à contrôler le dégoût qui montait en elle à lui vriller les tympans et lui marteler le crâne. Gale avait ce pouvoir sur elle de la détruire, l'user jusqu'à la moelle si bien que le masque tombait révélant les points faibles de la poupée de porcelaine qui se brisait un peu plus à chaque rencontre. Comme une habitude malsaine, elle finissait toujours par revenir vers lui quand il tardait trop à se montrer. Se demandait si elle avait le même pouvoir sur lui, elle en doutait fortement. Contrairement à l'héritière Black, l'enfant maudit de la famille Rosier-Nott n'était pas connu pour son calme mais bien pour l'impulsivité dont il faisait souvent usage. Ainsi, il était impossible pour la brune à la peau de nacre de savoir si son changement en sa présence était réellement différent de celui qu'il avait en temps normal. Cela rajoutait à sa colère ; il lui était insupportable de penser qu'il avait l'avantage sur elle et qu'elle ne pouvait pas l'atteindre plus que ce qu'une autre personne aurait fait. La violence verbale s'était mêlée à la violence physique et Nika sentait qu'elle perdait doucement le contrôle de la situation. La princesse des soirées mondaines des familles de sang pur, n'était pas dotée d'une force physique très forte et n'était pas du genre violente dans son caractère. Habituée au contrôle d'elle-même et à la maîtrise de soi, elle avait apprit à agir avec sa tête, laissant instinct, envies, pulsions et désir de côté. En temps normal, elle y arrivait parfaitement mais le sixième année avait la faculté de réveiller le côté animal de sa personne. Bête enragée, elle envoyait des éclairs avec ses yeux bien qu'elle sente qu'elle n'avait pas l'avantage et que la fuite aurait la solution de raison. Son cœur était piqué au vif, son égo meurtris et il était hors de question qu'elle lui donne cette satisfaction ultime. Repartant dans un tour de manège infernal, elle continuait de cracher son venin, franchissant les dernières limites qui existaient encore entre eux. Elle savait qu'elle allait trop loin mais c'était plus fort qu'elle. Elle le voulait à terre pour qu'encore, elle continue de le frapper de ses mots destructeurs jusqu'à ce qu'il finisse par abdiquer et qu'elle puisse jouir de le voir devenir poussière.

« Ne parle pas de mon père, sale trainée. » Un sourire mauvais se dessina sur la bouche pulpeuse et rosée de la belle Black. Son arme fatale se trouvait dans cette fente qui n'hésitait jamais à s'ouvrir pour laisser s'envoler des mots qui venaient toujours appuyer là ou ça faisait mal. L'enfant élu avait cette faculté de connaître ses adversaires et de connaître la moindre de leurs faiblesses. Cependant, elle ne s'en servait pas dès qu'elle les apprenait mais attendait le moment propice, celui où l'attaque aurait le plus de force. Ces renseignements étaient précieux et il ne fallait pas les utiliser inconsciemment au risque de se retrouver sans munitions au moment de la grande bataille. Ce traite à sa famille venait d'attraper son poignet à nouveau, le tordant tellement fort que la poupée de porcelaine ne pu retenir un cri de douleur, tel un animal blessé. Pliant légèrement ses genoux sous le coup de la douleur, elle ferma les yeux et prit tout le peu de force qu'il lui restait pour réussir à redresser son corps. Il était hors de question qu'elle courbe le dos devant lui ; il n'en valait tellement pas la peine que cela lui donnerait plus d'importance qu'il n'en aurait probablement jamais dans sa vie. « Tu te crois forte et intrépide peut être ? Je te brise quand je veux, Black, tu m'entends ? Quand je veux. » La voix de Gale résonnait dans le crâne de Nika mais elle n'entendait pas ce qu'il lui crachait au visage. Obnubilée par la douleur qu'elle ressentait au poignet, elle eu un ultime geste de défense en déposant sa main glacée encore libre sur celle du serpent. Un instant, elle se sentie dans un tel état de faiblesse et de détresse qu'elle était sur le point d'abandonner la bataille. Relevant ses yeux couleur terre vers le visage ravagé par la haine de Gale, ce fut peut-être ce sentiment de victoire, de supériorité qui décida le bâtard à lâché le poignet de la poupée de porcelaine. Restant pantoise, elle le laissa faire un pas de recul pour installer de nouveau entre eux un espace de sécurité. Prenant appui sur une rambarde se trouvant près d'elle, la quatrième année avait le souffle court, se haïssant de tout son être pour ne pas avoir eu la force d'arrêter cette scène plus tôt. En réalité, elle aurait du cesser ce jeu malsain avec Gale Rosier-Nott depuis des années mais l'emprise était plus forte, comme insurmontable. « Et crois-moi, un jour je te briserai. » Comme une piqûre d'adrénaline, la promesse emplit de menace du sixième année eu le pouvoir de sortir la quatrième année de sortir de sa léthargie. Oubliant la douleur qui déchirait son poignet, elle reprit du poil de la bête, son esprit de combativité refaisant surface après quelques minutes de sommeil où son corps avait été malmené par le serpentard. Un instant, elle pensa à Dawn. Elle était tellement plus impulsive qu'elle que la Black était certaine que sa meilleure amie aurait su se tirer de ce combat dans la moindre difficulté. De la personne qu'elles formaient, ce n'était pas la bonne moitié qui se trouvait face à Gale.

Il avait les moyens de la détruire, elle le savait pertinemment mais il n'était pas envisageable de le laisser se rendre compte de degré de pouvoir et d'emprise il pouvait avoir sur l'esprit et le corps de l'étudiante à la longue chevelure d'ébène. Un don pour retourner son cerveau et une aisance pour déclencher des pulsions animales dans tout son corps ; il ne lui fallait pas plus pour venir à bout du fléau que Nika représentait dans sa vie depuis leur plus petite enfance. C'était en partie pour cela qu'elle tentait de réprimer le désir qui grondait en elle. Se mêlant au dégoût, elle savait que si jamais cette alliance venait à se créer, elle signerait sa fin soit parce qu'elle ne se remettrait jamais de la honte et de la culpabilité qu'elle aurait d'avoir mêler son corps à un être aussi abject et probablement impur, soit parce que l'enfant Rosier-Nott se rendrait compte qu'il était en possession de l'arme ultime face à la princesse et il s'en servirait pour la descendre de son piédestal et l'enterrer à la lisière de la forêt interdite comme une moins que rien. Reprenant doucement le fil de ses pensées et un rythme cardiaque supportable, la poupée de porcelaine reprit la parole dans lancer un regard au sixième année, préférant ne pas se lancer de nouveau dans un affrontement du regard. « Tu te fourvoies en pensant ça. Je serais encore à te hanter dans plusieurs années, voire décennies. Jamais tu ne pourras te défaire de moi parce que la haine que tu éprouves fait que tu voudras toujours venir vers moi. Jamais, tu n'oseras me détruire pour de bon parce que tu auras besoin de revenir pour penser que tu as encore un peu de valeur. Crois moi, toi et moi c'est loin d'être finit. » L'affirmation était aussi exacte de son côté mais elle se garda de le révéler à celui qui revêtait à présent les habits de son pire ennemi. Brouillant les pistes en laissant croire à Gale qu'elle était affaiblie par l’agression physique qu'il venait d'exercer sur elle ainsi que de la distance qu'il avait mit entre eux, elle savait qu'elle n'avait qu'une seule chance et qu'il ne fallait pas qu'elle se loupe. Attrapant sa baguette coincée dans la chaussette droite de son uniforme scolaire, elle fit volte face en une fraction de seconde, pointant l'arme magique en plein sur le sixième année. « Incarcerem ! » Des cordes jaillirent instantanément de sa baguette magique et allèrent ligoter le Rosier-Nott de sorte qu'il n'était plus en mesure d'esquisser le moindre mouvement. Forte de son succès, elle se félicita d'avoir toujours été une bonne élève assidue en sortilèges. S'approchant doucement de sa proie, un nouveau sourire mauvais se dessinait sur ses lèvres alors qu'elle sentait que la balance s'inversait entre eux deux. Soupirant doucement, elle leva sa main pour la laisser sa battre avec violence sur la joue fraîche du serpent. Le regard noir de colère, elle rapprocha son visage de celui de son tortionnaire si près que leurs nez se frôlaient presque. Un rictus s'échappa de sa gorge et elle reprit la parole dans un murmure. « Ne me touches plus jamais. » Certains, comme Gale ou Dawn, seraient allé directement à l'affrontement physique sans passer par la case du sortilège mais Nika Black n'avait pas leur force ou leur habitude des situations violentes. Elle n'était pas une moldue pour se battre à leur façon et elle n'avait jamais apprit à être aussi sauvage que son âme sœur. De plus, le choix de faire usage de sa baguette magique avant d'user de sa force, était une façon de plus de démontrer à Gale la différence qu'il y avait entre eux et leurs sangs. Si il pensait qu'en étant méprisant avec les impurs cela suffirait à blanchir le scandale de sa naissance, il se fourvoyait et la belle vipère était là pour le lui rappeler, lui relançant sa honte en pleine figure quoi que cela lui en coûte. Restant proche de sa victime, elle laissa un rire de victoire s'élever dans les airs et se répercuter dans tous les coins de la cour pavée de l'école de sorcellerie britannique. « Qui de nous s'est cru intrépide et fort ? Je me demande si je vais te libérer ou te laisser là jusqu'à ce que l'on te trouve au petit matin. J'espère que si je choisi cette option, ce seront les mains d'un sang de bourbe qui se poseront sur toi et que je serai présente pour admirer la scène. » La provocation n'avait plus de limite, sans borne et sans artifice, elle se révélait à l'état pur, trahissant toutes les émotions qui passaient entre les deux adolescents qui se désiraient autant qu'ils se révulsaient.
1819 mots / img @tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitimeDim 5 Oct - 22:03



youthful indiscretion

Parfois, lorsqu'il observait Nika de loin, il arrivait encore à voir l'enfant qu'elle avait été autrefois. Il voyait ses longs cheveux habilement coiffés, sa tenue bien trop distinguée pour une si jeune enfant et son regard déjà intriguant. Déjà à l'époque les deux enfants ne s'entendaient pas particulièrement. Le petit roi et la jolie princesse auraient pu se lier d'amitié mais ils avaient été rattrapés par cette époque où les petits garçons et les petites filles ne s'aiment pas trop et par la suite, Gale ayant été destitué de son trône familial, il était devenu indigne de la présence de la jolie princesse. Pour être tout à fait honnête la première raison de ce mépris qu'il nourrissait à l'égard de Nika c'était la relation privilégiée qu'elle entretenait avec son père. Cette relation était le souvenir douloureux de ce que Gale avait, mais qu'il avait perdu. Et depuis que l'amour de son père s'était éteint, Gale cherchait par tous les moyens à le rallumer. Sa dernière idée en date était celle de l'Alliance, un groupe anti-moldus et nés-moldus. Il espérait ainsi, en ralliant les gens de son entourage et en devenant le leader d'un groupe prêt à changer les choses à Poudlard son père retrouverait un semblant d'intérêt à ses yeux. Puis peu à peu, la jalousie s'était transformée en mépris totale, bientôt mélangée à cette forme d'attirance abjecte qu'il pouvait ressentir pour elle. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, le Serpentard était convaincu que l'attirance qu'il ressentait pour elle avait été déclenché par le mépris qu'il avait si longtemps ressenti. Ca mépris qui s'était maintenant amplifié, jusqu'à devenir une haine destructrice.

Il aurait aimé que Nika soit un insecte, une vulgaire mouche à écraser ou a aplatir dans le creux de la main pour qu'enfin elle cesse de l'ennuyer. Malheureusement elle était toujours là, face à lui, et il lui semblait qu'il n'y avait aucune issue. Gale allait être contraint de supporter la présence de Nika jusqu'à la fin de sa scolarité au plus tôt. Au moins avait-il l'avantage en cet instant. En tout cas c'était ce qu'il pensait avant que la Serpentard prenne la parole, du même ton hautain qu'elle utilisait toujours. Que n'aurait-il pas donné pour qu'elle ravale sa langue et sa fierté. « Tu te fourvoies en pensant ça. Je serais encore à te hanter dans plusieurs années, voire décennies. Jamais tu ne pourras te défaire de moi parce que la haine que tu éprouves fait que tu voudras toujours venir vers moi. Jamais, tu n'oseras me détruire pour de bon parce que tu auras besoin de revenir pour penser que tu as encore un peu de valeur. Crois moi, toi et moi c'est loin d'être finit. » Il voulait rester fort mais ses paroles le désarçonnèrent un peu. Pendant tellement longtemps il s'était appliqué à détester la petite Black, à penser que son dernier jour à Poudlard ne le rendrait pas si nostalgique que ça lorsqu'il réaliserait qu'il serait débarrassé d'elle et de tous les autres indésirables pour toujours. Mais il devait admettre qu'il y avait une pointe de vérité dans ses paroles. Si il la détestait tellement et qu'il souhaitait ne plus la voir, pourquoi était-il en train de lui parler en ce moment précis ? Il avait eu l'occasion de s'en aller, mille fois celle de faire demi-tour. Mais il n'avait pas pu car au fond de lui il y avait cette envie de montrer à Nika qu'il valait mieux qu'elle, et de se le prouver à lui-même. Ce moment de doute et de remise en question suffit pour que la jolie brune prenne le total avantage de la situation. « Incarcerem ! » Gale ne vit rien venir : des cordes sortirent de la baguette de son ennemie venant s'enrouler autour de lui et l'emprisonnant dans une étreinte violente. Il était incapable de bouger ses mains, ses pieds ou n'importe quelle partie de son corps. Il n'y avait que sa tête qui était encore capable de mouvement mais Nika l'empêcha de faire la moindre remarque en abattant l'une de ses mains sur sa joue, laissant probablement une marque rouge là où elle avait atterrit. Gale sentit sa peau en feu. Il avait envie de lui cracher au visage, de lui dire à quel point il la méprisait, la détestait, la haïssait. Mais il était en trop mauvaise posture pour tenter quoi que ce soit, il le savait.

« Ne me touches plus jamais. » Son visage était si près du sien qu'il faillait perdre pied une nouvelle fois. Mais la haine était trop forte et le retint dans la réalité. Elle essayait d'être grande et fière mais Gale la voyait telle qu'elle était : une enfant qui ne se rendait pas compte des conséquences de ses actions. « Qui de nous s'est cru intrépide et fort ? Je me demande si je vais te libérer ou te laisser là jusqu'à ce que l'on te trouve au petit matin. J'espère que si je choisi cette option, ce seront les mains d'un sang de bourbe qui se poseront sur toi et que je serai présente pour admirer la scène. » Et elle en aurait été capable, il était sûr, de le laisser là toute la nuit. Gale détestait être là, si faible devant elle, incapable de réagir et de se défendre si elle décidait de l'attaquer. Sa baguette était rangée au chaud dans sa poche, comme le faisait la plupart des sorciers. Et sans elle, jeter un sortilège était assez compliqué... Mais la magie existait sans baguette, elle était juste plus imprécise. D'une voix forte, assurée, priant pour que le sort fonctionne, il s'écria : « Finite ! » Les cordes tombèrent au sol, libérant Gale de leur étreinte. Il avait réussit à lancer un sortilège sans baguette, ce n'était pas un exploit à proprement parler mais il était plutôt fier. Cependant il n'était pas d'humeur à se reposer sur ses lauriers. La haine qu se lisait dans ses yeux était effrayante. Il mourrait d'envie de se jeter sur Nika, de tordre son joli petit cou avec ses mains puissantes mais il se retint de faire le moindre pas vers elle de peur que la colère prenne le total contrôle de son corps. Il sortit sa baguette de sa poche, non pour l'attaquer mais pour la dissuader de s'en prendre à lui de nouveau. « Ose m'affronter encore une seule fois comme ça Black et je te jure que tu le regretteras. » Il pesait chacun de ses mots. Nika était peut être une sang-pur, la princesse de la famille, une femme, et même une enfant d'une certaine façon mais il n'hésiterait pas à s'en prendre à elle si elle osait l'affronter de nouveau de la sorte.

Et puis finalement il réduisit la distance qui les séparait pour laisser libre court à sa colère, qu'il avait du mal à maîtriser. Il n'y avait que Nika Black pour le mettre dans un état pareil. Il leva la main, prêt à l'abattre sur elle comme elle l'avait fait quelques secondes plus tôt mais il revint à la raison avant d'effectuer son geste. Sa main se contracta, il forma un poing rageur, ses doigts s'emmêlant, ayant du mal à refouler cette colère qu'ils apprêtaient à déverser. «  Tu me dégoûtes tellement. » Sa main glissa finalement sur la joue et la mâchoire de Nika avec une douceur chargée de violence refoulée sans qu'il puisse la retenir. Il aurait préféré lui faire mal mais c'était tout ce qu'il pouvait faire. Il retira finalement sa main, serrant les poings d'un geste rageur. Il aurait été si facile de lui faire mal, physiquement ou avec l'aide de la magie. Nika n'était qu'une petite chose, une toute petite chose facile à manier et à dominer. Mais Gale savait qu'il ne pouvait pas se laisser aller à la rage qui l'habitait et qu'il devait garder le contrôle de lui-même, alors il ne lui restait qu'une chose à faire : partir.

Retenant la colère en lui, il tourna les talons, toujours baguette en main au cas où Nika aurait cherché à l'attaquer mais elle n'en fit rien, ce qui était une bonne chose car Gale n'était pas certain de pouvoir en supporter plus. Il ne lui fallut que dix pas pour rejoindre la porte et l'intérieur du château mais la distance lui sembla infiniment plus longue. Son souffle saccadé de rage parvint à se calmer quand Nika fut hors de sa vue et il se hâta de rejoindre la salle commune et son dortoir, peu désireux de la recroiser par hasard. La soirée avait été riche en émotions de toute sorte et une longue nuit de sommeil ne serait pas assez pour s'en remettre il le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


youthful indiscretion Empty
Message Sujet: Re: youthful indiscretion   youthful indiscretion Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

youthful indiscretion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-