FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeDim 14 Avr - 16:52







Delilah et sa classe



Les licornes.

J'adorais enseigner, j'adorais montrer ma passion à ces jeunes qui venaient m'écouter durant quelques heures. Quand j'avais de la chance, il y avait un élève ou deux qui se découvraient une passion telle que la mienne. Il faut cependant dire que j'avais de la chance. Généralement, la majorité des élèves aimaient la classe que je donnais. J'avais un avantage certain contre les autres enseignants de l'école, mon cours était très pratique, ne se donnait pas dans une classe, et j'avais toujours une créature à leur faire découvrir. Les autres cours ne pouvaient se vanter de faire ça. Mes collègues disaient que les élèves venaient prendre une pause lorsqu'ils venaient à mon cours. J'étais d'accord dans un sens. Je ne les assommais pas avec des théories à apprendre par cœur. Ils apprenaient mieux en interagissant avec les créatures magiques qu'ils rencontraient. La pratique était la meilleure école selon moi. Enfin bref, mon cours le permettait, mais disons que celui d'histoire de la magie était un peu moins évidant pour ce qui était des travaux pratiques. J'avais de la chance pour ça.

Je songeais à tout cela lorsque je suis allée dans la forêt interdite, pas si interdite que cela pour moi, avec mon manteau gris bien épais alors que j'étais à la recherche d'une ou deux licorne. J'avais une classe un peu plus tard dans la journée et le thème de la journée était les licornes. Avec quelques temps à marcher dans la neige, nous étions en janvier après tout, j'ai fini par repérer une super tache dorée passée dans les bois. Un poulain de licorne n'était pas très loin, la mère devait être tout près elle aussi. Contrairement aux adultes, bébés licornes étaient un peu plus curieuse et il m'avait repéré. Je me suis donc assise sur un tronc d'arbre mort en attendant que la curiosité fasse son travail. Après une dizaine de mesure, je fini par voir cette petite licorne tout dorée venir vers moi prudemment. Je venais de temps en temps dans la forêt interdite pour me faire un voir un peu, histoire que les créatures qui y vivaient s'habituent à ma présence et ne soient pas trop méfiants envers moi. Il fallait croire que ça fonctionnait. Le poulain fini par arriver à ma hauteur et je me mis à lui parler doucement, lui caressant la tête en souriant. Cette créature aurait pu passer pour un poulain normal, n'eut-ce été de sa couleur.

Je devais avouer que nous avions de la chance d'avoir des licornes dans la forêt autour du château. Ce n'était pas tout le monde qui avait la chance d'en voir. C'était encore plus rare de voir une licorne et son petit. C'est ce qui allait arriver à mes élèves. Quelques instants après avoir commencé à cajoler cette licorne miniature, sa mère est arrivée calmement près de nous. Je l'ai regardé respectueusement, comment faire autrement avec une créature aussi pure, digne et superbe. Connaissant à quel point les petits étaient plus confiants que les adultes, j'ai passé une corde très ample je tiens à le souligne, autour du cou du petit et c'est avec calme et je me suis mise à marcher vers la lisière de la forêt, caressant toujours la tête de la créature dorée et en lui parlant. J'aurais pu me sentir menacée par sa mère, mais je ne l'étais pas. J'étais confiante, calme et je n'avais aucune mauvaise intention et elle devait le sentir. Ne voulant pas quitter son petit, elle nous a donc suivi vers la lisière où j'ai accroché le bout de la corde à un arbre. Mon cours était prêt.

J'avais envoyé, quelques jours plus tôt, un hibou à chacun des élèves qui avaient mon cours, peu important l'année, leur annonçant un cours spécial auxquels tous les élèves, qui le voulaient, pouvaient assister. Je n'allais pas refaire cette quête de licorne pour chacune des années. Ainsi donc, je leur avais dis dans ma lettre de me rejoindre calmement et le silencieusement possible à la lisière de la forêt interdite. Je ne voulais pas qu'une horde d'élèves vienne effrayer ces créatures qui préféraient le calme de leur petite vie paisible. En attendant l'arrivée de mes élèves, je me suis donc installée près de la mère et de son petit pour les caresser affectueusement, il fallait bien les mettre en confiance. Je voulais surtout que tout se passe bien lors de ma classe et une licorne énervée ne faisait pas partie de mes plans. J'avais donc le poulain doré, sans sa corne étant trop petit, et la mère toute blanche sa crinière argentée se balançant au rythme du vent et sa belle corne sortant de sa tête fièrement. Tout allait bien se passer, c'est ce que je leur disais à tous les deux.

© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeLun 15 Avr - 20:15

Cours 1: Les licornes

Deux lettres trainaient depuis deux jours sur ma table de chevet. Toutes deux cachetés solidement, sans que je n’y porte plus d’intérêt. Le sceau qu’arborait la première m’indiquait clairement sa source. Estampiller dans la cire bronze, la marque du destinataire ne laissait aucune place au doute. Mon père avait pris le temps de m’écrire et ce n’était jamais de bon augure. Avec de la chance peut-être ne ferait-il que s’excuser de son absence lors des vacances de Noel. Une chose était sur, c’était que cette lettre pourrirait longtemps dans son coin avant que je daigne l’ouvrir.

Assis au rebord de mon lit, mes doigts glissèrent sur le deuxième envoi que j’ouvris sans trop d’enthousiasme. Mon hibou avait la chance de se prélasser, compte tenu du nombre rarissime de lettre que je recevais. Par reflexe, j’avais posé mes yeux sur le bas afin d’y lire le nom de celui qui m’adressait ces quelques mots. Professeur Rosebury; je serrai les dents. Lorsque votre directrice de maison vous écrit et que vous êtes réputé pour passer votre temps dans son bureau à justifier votre comportement, cette réaction était pour le moins justifié. Je dû néanmoins me raviser quand je lu ce dont il était question. Je soufflai, soulager de ne pas avoir affaire a une nouvelle méthode harcèlement disciplinaire. Assister à mes cours était un calvaire difficile à égaler, voilà qui me fit sourire lorsque j’appris l’intention de mon enseignante dans cette lettre que je n’étais pas seul à recevoir. Avec de la chance notre présence à se cours, nous donnerais peut-être quelques points bonus. J’avais besoin de faire grimper ma moyenne et cela n’aurait franchement pas été de refus. Je tenais en horreur la majorité de mes cours et celui concernant ces créatures magiques était une jolie exception. Je souris sur l’ironie d’un tel concept, posant la lettre par-dessus celle de mon père. J’allais peut-être me prendre au jeu.

Cette classe n’avait rien d’orthodoxe, voilà la raison de son succès. Pour arriver à m’amener à assister à un cours de manière volontaire il fallait être un génie ou avoir simplement les ressources miraculeuses pour obtenir mon attention. Et voilà que je jouais les bons élèves, regardant l’heure pour ne pas manquer l’évènement. J’étais arrivé au point de rendez-vous, avec une fébrilité qu’on me connaissait bien. Un cours exclusif était synonyme d’un sujet rare et je m’étais empressé pour ne pas manquer une bribe d’information. Au loin, je pouvais déjà constater que personne n’avait encore traversé la route menant à la lisière de la forêt interdite. J’étais le premier à faire mes marques dans la fine couche de neige que je trainais sous mes pas. Puis je les aperçus; une licorne et son petit dans toute leur splendeur. « Oooh génial! » Je m’étais précipité vers les deux créatures. Mon empressement maladroit ne répondait aucunement à l’unique consigne émise par mon enseignante. Comme si à la simple vu de ces animaux j’avais entièrement oublié mes précautions. Appelez ca de la passion ou de l’inconscience, le résultat était le même. Je n’attendais pas le début du cours, m’approchant du plus jeune qui tentait de s’éloigner de ma présence trop envahissante. Tirant sur la corde qu’il avait autour du cou, il cherchait à s’en débarrassé et à fuir mon indésirable compagnie. J’avais approché ma main, dans le but de le rassurer alors que cela créait tout l’effet contraire. Un hennissement paniqué et désapprobateur rompis le silence. Je baissai mon bras, alors que j’aperçu la mère qui voulait protéger son petit. J’évitais de peu un dangereux coup de tête qui me força à reculer de plusieurs pas. Tapant son sabot sur le sol, elle m’indiquait clairement qu’elle était prête à faire le nécessaire si j’osais m’approcher à nouveau. J’eu un petit rire nerveux. Dire que je n’avais pas eu peur que cela tourne au drame aurait été mentir, mais mon orgueil me forçait à faire croire le contraire. Pourtant le regard que je jetais à mon professeur ne mentait pas lui. J’étais incorrigible, cette situation n’étais pas un cas unique. Ma curiosité pour la matière était une bonne chose tant qu’elle ne dépassait pas certaines limites. Malheureusement je les oubliais bien trop rapidement au grand damne de miss Rosebury. Son cours n’avait pas commencé que j’avais faillit tout gâcher…


Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeLun 15 Avr - 21:36

Depuis que j’été revenu à Poudlard, beaucoup de choses avaient changés, notamment les cours d’une part, et de deux, de plus en plus de nouveaux élèves étaient en train d’arriver au château. Et ben, j’aurai pu revenir dix ans plus tard, ça aurait toujours été la même chose de toute manière. Enfin.. Ce matin-là je m’étais réveillé de bonne heure pour ne pas arriver en retard à mon premier cours. Et quel cours ! C’était un cours sur les licornes d’après ce que j’avais compris dans la lettre que j’avais reçu hier. Je ne connaissais pas encore très bien le professeur qui me l’avait envoyé, mais ça ne devait pas être une mauvaise personne.

Il faisait plutôt froid en cette matinée d’hiver et j’avais enfilé un énorme pull, un pantalon bien chaud ainsi que des grosses chaussures pour bien avoir chaud et pouvoir marcher dans la neige, sans que mes pieds soient gelés quand je les retirerais. J’avais bien fait gaffe de ne pas réveiller tous mes camarades de maison. Car oui, j’avais beau avoir cours dehors, dans la neige et le froid, tous mes camarades n’avaient pas forcément envie d’en savoir plus sur les licornes... Ça m’intéressait beaucoup ces bêtes-là, je n’en avais jamais vu de ma vie, je croyais même que ça n’existaient pas ce genre de bête, on n’en parlait jamais à la maison, et ce n’est pas mon père qui m’en parlerait de toute façon, lui et les animaux, c’est je t’aime moi non plus !

Je descendis du dortoir et me rendit dans la grande salle, je ne me ferai jamais à l’idée que c’est aussi grand cet endroit... Surtout le plafond qui est très curieux... Bref, je m’installais pour prendre mon petit-déjeuner. Une fois ça avalé, je remontais dans la salle commune des Serdaigle et, je mis mon uniforme ainsi que mon manteau pour ne pas attraper froid, une fois dehors. J’adorai marcher dans la neige, regarder mes traces de pas et sentir le vent qui venait fouettaient mes joues. Oui enfin bon, je ne voulais pas rester des heures dehors non plus ! Juste le temps du cours, après j’irai me réchauffer dans le dortoir et je n’en sortirai plus ! C’est un peu exagérer j’avoue, mais bon...

Quelques minutes plus tard, je me trouvais dans la forêt interdite, je n’aimais vraiment pas aller dans cet endroit très… flippant. On ne sait jamais sur quoi on va tomber... Surtout si on est seuls... C’est alors que je vis quelque chose briller, je m’approchais et constata qu’il s’agissait simplement du professeur ainsi que d’un élève de Poufsouffle. Ce même élève s’était approché du poulain, que j’avais vu également et de ce qui devait être sa mère. Je souriais quand il avait dit que c’était génial. Oh ben oui, je voulais bien le croire, c’était vraiment très beau de voir une mère licorne et son petit.. J’été aussi stupéfait que lui.. Mais je n’osais pas trop m’approcher d’eux, de peur de les faire fuir d’une part, mais aussi qu’ils me donnent des coups de cornes.. Je vis le professeur et le salua.


Bonjour, professeur.

Avais-je dit en souriant et en restant debout, je ne voulais pas avoir le derrière mouiller!!
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeMer 17 Avr - 17:37

    Dawn poussa un soupir de frustration. Pour la cinquième fois de suite elle passa les doigts dans le nœud de sa cravate le défaisant brusquement. Décidément elle n'était pas très douée pour nouer cet accessoire et malgré ces quatre années passées à porter l'uniforme de l'école elle n'avait toujours pas assimiler la technique. Elle pesta, les professeurs avaient eu une très mauvaise idée en rendant le port de la cravate obligatoire pendant les cours. Une petite voix au fonds d'elle la poussait à utiliser la magie, un simple coup de baguette et le tout serait réglé, comme elle le faisait chaque jour, mais elle savait que c'était une mauvaise idée. Elle n'était pas de bonne humeur et utiliser sa baguette pour nouer sa cravate revenait à une mission suicide. Elle n'était pas assez stupide pour manquer de s'étrangler elle même. S'exhortant au calme elle entreprit de renouer sa cravate une nouvelle fois, le résultat n'était pas parfait mais c'était mieux que rien. Décidant finalement qu'elle s'en fichait elle attacha rapidement ses cheveux en queue de cheval, attrapa son sac et elle quitta son dortoir en direction de la Grande Salle. Assise près de ses camarades de maison elle portait sa tasse de café à ses lèvres d'un air absent, son regard ancré sur la table des professeurs. Cela faisait déjà plusieurs jour qu'elle n'y avait pas vu le professeur Cavanagh, pas depuis son dernier cours de divination où ils avaient tous dû boire un thé hallucinogène. Elle réprima un frisson en repensant à ce qu'elle avait vu ce jour là. Ce cours avait été un tel désastre que le professeur avait certainement quitté le château, de toute manière elle n'avait jamais eu l'intention de retourner en cours de divination. Dawn haussa les épaule et se saisit d'un croissant avant de quitter la table, elle avait cours dans peu de temps et elle n'avait pas vraiment envie d'être en retard.

    Dawn traversa le parc recouvert d'une légère couche de neige tout en savourant son croissant, aujourd'hui le cours était un peu différent de ce à quoi les élèves étaient habitués. Le professeur Rosebury avait donné rendez-vous à tous les élèves qui le souhaitait près de la forêt interdite pour avoir un cours spécial sur les licornes. La Serpentarde savait que le professeur allait leur montrer des vraies licornes et cette seule idée faisait remonter son moral. Dawn avait toujours apprécier les cours de Soins aux créatures magiques, ils avaient un très bon professeur et même si c'était un cours optionnel elle n'avait pas hésiter une seule seconde à la choisir. Finalement elle arriva près de la lisière de la forêt comme leur avait indiqué le professeur. Un coup d’œil lui permit de repérer le petit groupe que formait sa classe d'aujourd'hui. Quelques élèves étaient déjà présents, elle reconnu Marshall Harwicks et un Serdaigle qu'elle avait déjà croiser dans les couloirs, ainsi que le professeur qui comme prévu se tenait à côté de deux licornes, une mère et son petit. Les yeux rivés sur ces animaux d'une rare beauté Dawn s'avança doucement, elle n'était pas aussi proche des licornes que ses camarades mais elle en avait déjà le souffle coupé. Elle fut surprise de découvrir que la tension était palpable près du petit groupe, les licornes étaient connues pour être des bêtes calmes et pacifiques. Elle se stoppa à quelques mètres de la scène, ne souhaitant pas empirer les choses, la licorne adulte semblait très agitée alors que son petit tirait sur la corde qui avait été posée autours de son encolure. Dawn haussa un sourcil en voyant Marshall manquer de se prendre un coup par la licorne, apparemment il n'avait pas bien suivit les consignes du professeur Rosebury mais elle s'abstint de tous commentaires, ce n'était pas le bon moment et elle en était bien consciente. Un coup de corne ça ne pardonnait pas. Elle attendit donc en silence que les tensions s'apaisent, et après avoir jeter un coup d’œil interrogateur à son professeur elle rejoint ses camarades. Dawn salua poliment le professeur avant de se perdre dans la contemplation des deux licornes.


_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumen Macmillan
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeVen 19 Avr - 20:15

Ambra trainait toujours des pieds dans les couloirs, elle allait sans grand entrain vers la grande salle, espace qu'elle n’affectionnait pas forcément non plus. La plupart des élèves était déjà en train de manger, elle parcourut la salle et s'installa sur le bord d'un banc sans faire attention aux autres de sa maison. Son regard croisa celui de certains surpris de sa présence parmi eux. En effet, Ambre faisait habituellement attention à côté de qui elle se plaçait. Elle soupira et regarda ce qui restait. Sa main toucha le bois de la table et elle sentit qu'une goutte d'un liquide bouillant lui tombait dessus. «Merci. » Ironisa t-elle. Elle s'essuya la paume avec une serviette qui lui passait la main. Elle tenta d'avaler du jus de citrouille qu'elle trouvait toujours aussi écœurant. Elle contempla ensuite les viennoiseries, puis autre gâteau. Elle ne sut quoi choisir, à dire vrai, elle ne mangeait pas beaucoup le matin, elle attrapa tout de même un morceau de pain qu'elle ingurgita avec peine et pris en vitesse un biscuit qu'elle avala toujours difficilement. Elle se frotta les mains puis se glissa sur le côté pour sortir du banc. Elle se leva et marchant tout aussi lentement qu'à son arrivée. Elle allait à un cours qu'elle appréciait, au moins quelque chose qu'elle aimait dans cette journée aussi fade que toutes les autres. Même à l'intérieur, Ambre était des plus enthousiaste à l'idée de ce cours, physiquement, elle ne montrait pas grand chose. Ce n'était que face à cette belle réalité que ses yeux pétilleraient. Elle le savait. En fait, elle allait à un cours particulier, non pas dans le sens où il était privé, mais à un cours de soin aux créatures magiques où tout le monde était la bienvenue. Cela lui avait paru étrange sur le coup mais au final autant en faire profiter tout le monde, les licornes n'étaient pas des créatures qu'on croisait tous les jours.

Elle sortit du château et ses yeux cherchèrent l'ombre d'un groupe, elle trouva sans problèmes, mais il fallu qu'elle parcourut plusieurs mètres pour mieux distinguer les personnes. Le groupe était composé de quatre personnes, le professeur et trois élèves. Elle regarda sa montre, pourtant il n'était pas si tôt que ça. Elle haussa alors un sourcil, surprise qu'on puisse être en retard à un tel cours. En réalité, Ambre cachait une fascination sans limite aux licornes, enfant, elle lisait n'importe quel livre qui parlait de ces créatures si gracieuses. Elle avait appris assez jeune que les licornes préféraient largement la douceur des demoiselles, après tout, c'était évident, les garçons s'y prenaient toujours comme des boulets. Quoique, non sa théorie se confirmait encore une fois. Lorsqu'elle arriva à une distance satisfaisante, elle remarqua que la licorne adulte était sur ses gardes. Elle regarda fixement la cause de cette peur subite pendant de longs moments, s'obligeant de cette façon à se stopper. Cependant, elle ne s’attarda pas plus sur ce type, non son regard avait trouvé le petit, l'enfant de la licorne quoi. Il était si petit mais si impressionnant. Elle eut du mal à détourner le regard et recouvrer ses esprits. Ambre observa alors la professeur qui encourageait les élèves à approcher en douceur, comme demandé dans la lettre. C'était rare de recevoir une lettre d'un professeur, certains ne prenaient absolument pas la peine de le faire. Après tout, les élèves se devaient de venir dans le calme point. Elle approcha alors tranquille sans regarder les autres, non pas qu'elle en avait rien à faire d'eux mais les licornes avaient totalement son attention. Puis elle se stoppa près de la prof qu'elle salua d'un grand sourire, sourire qu'on n'avait pas l'habitude sur son visage si impassible d'habitude. Et elle fit de nouveau comme les autres, regarder les deux licornes. On aurait dit une véritable enfant en totalement admiration devant un match de quidditch international.



_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeMar 23 Avr - 3:47







Delilah et sa classe



Les licornes.

Je n'avais pas beaucoup d'attente au niveau de l’affluence à mon cours. Je savais que mon cours était optionnel et que ce n'était que pour les passionnées ou bien pour les élèves qui ne savaient pas quoi faire de leurs dix doigts. Par contre, je savais que les jeunes m'aimaient et aimaient mes cours. Je pouvais donc dire que je n'avais absolument aucune idée du nombre d'élèves qui allaient venir à assister à ce cours. Je me doutais par contre que certains élèves que j'identifiais comme des passionné allaient pointer le bout de leur baguette. Je me tenais donc près de mon duo de licorne à leur parler à voix basse, voulant les rassurer et les mettre en confiance. Après quelques instants, je fini par entendre des pas dans la neige, mes premiers élèves arrivaient. Je me suis retournée, souriante, pour voir mon élève arrivé. Au premier coup d’œil je l'ai reconnu, c'était un élève de ma maison après tout. Ce cher Marshall était un élève qui avaient des difficultés, si je pouvais m'exprimer ainsi, mais il avait un bon fond. À force de le rencontrer pour mettre les pendules à l'heure je ne pouvais que m'en rendre compte. Cependant, il restait un élève qui avait des difficultés et je ne pus que le voir à son arrivé. Il lança un cris enjoué en voyant mes licornes et s'approcha rapidement du bébé. Une sonnette d'alarme se mis à sonner dans ma tête. Il ne suivait pas du tout les marches à suivre que j'avais envoyé par hiboux. Il se jetait bruyamment sur le poulain et en plus il était un garçon. Rien pour plaire à mon duo. Je vis rapidement la mère s'ébrouer pour protéger son petit et je ne pus que retenir par le collet la mère en essayant de la calmer.

    « Marshall recule immédiatement. »


Je me suis placée face à la licorne, la regardant dans les yeux et en lui parlant à voix basse, espérant que le jeune homme se recule et me laisse faire. Je ne voulais pas qu'il se prenne un coup de corne et je ne désirais pas en avoir non plus. Les hennissements se calmèrent peu à peu, en même temps que d'autres élèves arrivaient. Quand je fus assez en confiance pour laisser mes licornes seules, je me suis retournée vers mes élèves, lançant un regard bien placé à mon élève turbulent pour lui demander de rester tranquille. J'ai fait quelques hochements de tête pour saluer les nouveaux arrivés alors que je donnais du temps à mon duo magique derrière moi. Le cours pouvait enfin commencer. Je me suis raclée la gorge et je me suis avancée vers les élèves présents.

    « Bienvenue à tous merci d'être venus à ce cours. Comme vous avez pu le voir, nous allons avoir un cours sur les licornes. »


J'ai pris quelques secondes de silence pour laisser la nouvelles pas si surprenante faire son effet et j'ai repris, un peu plus à l'aise et heureuse de présenter ces magnifiques créatures qui n'inspiraient que le bonheur.

    « Avant de tout commencer, certains ont pu remarquer que ces créatures préfèrent le calme donc j'aimerais que tout le monde reste calme, à moins que vous désiriez un bon coup de sabot, ce que je ne suggère à personne c'est plutôt douloureux je vous le dis. »


J'ai repensé à un voyage dans une forêt en Slovaquie où j'avais été avec un vieux sorcier qui était un passionné de licorne. Il s'en occupait comme si elles étaient ses propres filles. N'étant pas habituée à avoir d'autres visites que ce sorcier et en plus j'avais fait un peu plus de bruit que prévu en me prenant le pied dans une énorme racine près d'un poulain, je me suis prise un coup de sabot dans une épaule. La souffrance je vous jure ouf. Je ressentais encore des élancements si je forçais trop avec mon bras. Mais bon, peu importait mes douleurs passagères, j'avais un cours à donner.

    « Alors, les licornes ne sont pas seulement des créatures qui sont esthétiquement appréciables, et elles le sont je le sais très bien. Leurs crins, leur corne et malheureusement leur sang ont des propriétés magiques particulières. Quelqu'un pourrait me dire ce que c'est ? »


J'étais assez convaincue que les élèves allaient me parler des baguettes et des potions. Ils avaient déjà vu ça en cours, mais je tenais à revenir sur les bases avant d'entrer en profondeur dans le sujet. autant mettre tout le monde au même niveau si ce n'est pas déjà le cas.


© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas
Calixte M. Webster
LE CLAIR OBSCUR

LE CLAIR OBSCUR
+ SORCIER DEPUIS LE : 08/04/2013
+ PARCHEMINS : 824
+ LOCALISATION : Dans l'enceinte de Poudlard, peut-être dans un coin solitaire à boire pour oublier, ou avec ses amis pour faire bonne figure !

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeMar 23 Avr - 14:02

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous 33272311
Le sage ne joue jamais à saute-mouton avec une licorne. Proverbe chinois.


Cours : Les licornes


    Plus aucun bruit ne me parvient de la chambre ou la salle de bain, caché derrière le baldaquin de mon lit, j’écoute ce qui m’entoure… Rien… Le vide… Mes camarades de promotion doivent tous être déjà parti pour la grande salle, ils savent qu’il n’est pas nécessaire de m’attendre, je ne suis pas toujours d’une compagnie agréable de bon matin. Le début de journée était lancé, chaque élève devait déjà se presser pour prendre un bon repas, le plus important de la journée parait-il, et ainsi attaquer cette nouvelle journée de routine. Les cours ne me passionnaient plus comme lorsque j’étais jeune, je n’avais plus le même entrain pour me lever le matin, plus la même envie d’apprendre. Je trainais ainsi souvent dans mon lit au risque d’arriver en retard. L’avantage était que je gagnais ainsi les quelques minutes de sommeil que je perdais le soir, j’avais de grave soucis d’endormissement, ma tête fourmille toujours de beaucoup trop d’informations pour me permettre de me reposer de façon sereine. Je me promène d’ailleurs régulièrement la nuit pour échapper à mes démons intérieurs, la solitude et le calme m’apaisent et me tenaillent en même temps. Un autre point positif à mon rituel de paresse du matin était que de nombreuses retenues me tombaient dessus sans que je n’ai à lever le petit doigt, ce qui était encore plus déplaisant pour mes parents qui voulaient à tout prix que je me comporte bien. En repensant à ces derniers, je sentie mon cœur se pincer subtilement, je souffrais encore des propos contenus dans cette fameuse lettre que j’avais reçu quelques mois auparavant. Je la sentais remplis de menaces, j’étais sensé me tenir à carreaux et faire ce qui était bien pour eux, mais qu’en était-il de ce que moi je voulais ? Je passais toujours au second plan, comme d’habitude mon avis ne comptait pas et ne semblait aucunement important pour eux. Je pose mes mains sur mes yeux et les frotte d’un mouvement vif, l’image de mes parents se forment rapidement à mon esprit, il faut que je chasse ses pensées qui me minent de jours en jours. Je me relève prestement et m’assoie dans mon lit. Il est temps pour moi de me lever. Je soulève la couverture et saute rapidement de mon lit écartant le sourire perfide que j’imagine sur le visage de mes paternels. Si seulement je n’avais pas l’impression d’avoir le gourdin d’un troll des montagnes au dessus de ma tête, peut-être que la mort de mon frère et ma nouvelle position d’héritier auraient été plus facilement acceptables. Je me glisse rapidement sous le jet d’eau chaude, cela me vivifie, j’aime cette sensation sur ma peau. Une fois terminé, je m’habille, prenant le temps de parfaire mon accoutrement de rebelle. Tout est calculé au millimètre près, je suis devenu un vrai artiste dans l’art de la dissimulation : ma chemise dépasse légèrement de mon pantalon et seulement à certains endroits stratégiques, le blanc tranchant avec le noir de mon pantalon et de mon pull, ma cravate rouge vif est à moitié mise, le nœud reste toujours lâche autour de mon cou. Je frotte mes cheveux encore humides et me regarde dans le miroir, le tour est joué, mon masque est en place, je peux aller en cours. Je prends ma sacoche que j’avais balancé hier soir près de mon lit sans autre forme de procès. Mon regard s’attarde sur la fenêtre, le temps est mitigé mais la neige est toujours bien présente, je ne prends que mon écharpe que j’enroule légèrement autour de mon cou, pas besoin de manteau, jamais je n’aurais l’idée de sortir par ce temps. Je m’élance donc dans les escaliers menant à ma salle commune… personne… normal, il ne reste souvent que moi à cette heure là. Je sors de ma maison et m’engouffre dans les couloirs, terminant une part de cake que j’avais subtilisé en faisant un détour par les cuisines lors de ma dernière sortie nocturne. Une brise fine vient s’abattre sur moi, je plonge donc mes mains dans mes poches pour les réchauffer. Un morceau de parchemin vient à la rencontre de mes doigts. Je le sors prestement, m’interroge sur son contenu et le voile s’évapore : le cours spécial de soins aux créatures magiques, c’est aujourd’hui ! Il est quelle heure ? Je suis déjà en retard, si je cours vite, je pourrais encore y assister. Je me félicite de l’endurance que j’ai acquise au cours de mes entrainements de quidditch et me lance dans un sprint. Mlle Rosebury va encore me faire des remontrances sur mon comportement, pourtant elle reste le seul professeur capable encore de me contenir et de m’intéresser à l’heure actuelle. J’arrive rapidement dans le hall d’entrée et une fois les portes menant à dehors franchi je me maudis d’avoir décidé de ne pas mettre ma cape d’hivers en partant, quel crétin je fais des fois. Je poursuis ma course effrénée, la neige ne ralentissant que peu ma vitesse. J’arrive rapidement au lieu du rendez-vous, je ne peux guère me tromper, les élèves et la charmante professeure sont déjà en pleine discussion. En arrivant près du groupe dans un bruit déchirant le silence du lieu et le murmure de Mlle Rosebury, je me prends les pieds dans que sais-je, une branche trainant sous la couche de neige ou un rocher qui reposait par là ? Et tombe en avant. Mes réflexes au quidditch, m’ont permis d’aguerrir mes réactions et ma rapidité. Je place mon épaule en avant et roule sur le côté en évitant de m’écraser au sol. Je pose rapidement un genou à terre près à me relever mais un souffle chaud me fige sur place. Je relève délicatement ma tête et me retrouve face à un être incroyable : magnifique ! Juste sublime ! Ses naseaux me soufflent un nouveau courant d’air chaud et je sens une tension parcourir tout mon corps : je viens de violer les deux préceptes principaux en présence de licornes sauvages, je ne suis aucunement calme et mon entrée fracassante a du autant les effrayer que les énerver. Ajouter à cela le fait que je sois du genre masculin et vous obtenez un cocktail détonant. Me voila en bien mauvaise posture !



Dernière édition par Calixte M. Webster le Mer 8 Mai - 23:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeJeu 25 Avr - 23:14

Un cours optionnel ? Oui, pourquoi pas. Cela ne pourrait être que positif et non négatif. Même si cela m'embêtait un peu d'y aller, car je serais bien restée au coin du feu. Mais, il fallait que je bouge mes fesses de grosse flemmarde. Dans un an, je devais passer mon A.S.P.I.C, et l'an passé j'avais obtenu sur le fil mon B.U.S.E, je n'aurai certainement pas la même chance. Je m'habillais donc chaudement pour rejoindre le cours des soins aux créatures magiques qui devait se dérouler au niveau de la lisière de la Forêt Interdite. Une fois prête, je jetais un rapide coup d’œil sur l'horloge qui était posée sur l'un des quatre murs de la salle principale de la Maison Poufsouffle. Mes yeux sortirent de leurs orbites quand je vis l'heure. Il ne me restait plus que cinq minutes pour rejoindre les autres. Néanmoins, il m'était impossible d'arriver dans les temps, traverser Poudlard et se rendre au niveau de la forêt, autant dire que j'étais en retard. Je grimaçais à cette idée. S'il y avait bien une chose que je ne supportais pas c'était de ne pas être à l'heure. Certes tous les regards étaient braqués sur moi lorsque je « toquais » à la porte et que je pénétrais dans la classe pendant que les autres étaient assis en plein travail, et cela ne me déplaisait pas d'être l'objet de toutes les attentions. Mais, le professeur lui était rarement content de me voir arriver comme un cheveu dans la soupe. Résultat des courses pour ce court moment de gloire, une bonne punition. Ironiquement, même après avoir fait des dizaines et des dizaines de punitions, je trouvais encore le moyen de n'être pas à l'heure.

Néanmoins, il s'agissait d'un cours optionnel, et peut-être qu'en tant que cours bonus, les retards n'étaient pas pris en compte ? Je l'espérais fortement, car je n'avais vraiment pas envie de faire une punition aujourd'hui, et encore moins dehors. L'écharpe autour de mon cou, je quittais la grande salle. Je descendais les escaliers d'un bon pas, longeais les escaliers rapidement, ne prenant pas le temps de voir si je rencontrais quelqu'un. Je n'avais qu'un seul objectif, ne pas arriver en plein milieu de la séance.
Une fois dehors, mes bottes entrèrent en contact avec la neige, et un sourire apparaissait sur mon visage. J'adorais la neige, c'était beau et féerique à la fois. Poudlard était recouvert d'un joli manteau blanc. C'était la sixième fois que je voyais l'école ainsi, mais cette fois-ci, il était hors de question de rester émerveiller devant ce spectacle. Il me restait encore un bon chemin à parcourir, traverser toute la cours, et ensuite rejoindre la lisière de la Forêt Interdite. Même avec toute la volonté du monde, il m'était impossible de marcher vite, la neige ralentissait ma traversée. Je poussais de profond soupir à chaque fois que je faisais un pas, car je savais que les secondes défilaient, et que ces dernières devenaient des minutes. Je ne savais pas de combien de minutes de retard j'avais, mais suffisamment pour voir que le cours avait déjà commencé, et que le professeur était en train de poser des questions. Il n'y avait pas beaucoup de monde, ce qui me déplaisait, car je n'allais pas pouvoir me cacher dans la masse.

Arrivant au niveau des autres élèves, et sous le regard de notre professeur, je m'adressais à cette dernière. « Navré du retard, Madame. » J'avais dit cela d'une telle timidité que j'en étais presque étonnée de savoir que ces mots venaient de ma propre bouche. Moi qui étais très entreprenante d'habitude. Le cours était sur les Licornes, puisque nous en avions deux sous les yeux, un poulain et une jument. Voir ces deux animaux, ne m'émerveillais pas tant que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeDim 28 Avr - 22:30

Cours 1: Les licornes

La réaction de mon professeur fut immédiate, alors qu’elle s’agrippait au collet de la mère frustré par mon enthousiasme pour son rejeton. Je regardai la scène, stoïque, regardant la femme s’évertuant de réparer mes tords. Ce n’était ni la première, ni la dernière fois qu’elle le ferait. Ma curiosité avait causé plusieurs tord dans le passé, aujourd’hui n’aurait pu se dérouler autrement que dans ce brouhaha. « Marshall recule immédiatement. » Je m’exécutai, m’éloignant tranquillement de la bête que j’avais rendue nerveuse. Ma réaction était à l’inverse de mon arrivé, calme…beaucoup trop lente. « Je suis désolé » Pris-je le temps de dire alors que je retardais, sans le vouloir, l’exécution de l’ordre qu’elle me sommait de faire. À croire que je m’amusais à voir miss Rosebury dans une misère qu’elle aurait sans doute voulu éviter. Je reculai finalement à la hauteur des autres étudiants qui avaient su agir convenablement, pendant que la jeune femme s’évertuait à calmer ses créatures. Elle reprenait le contrôle et je fus soulager de voir que je n’avais pas tout compromis.

Je tournai les yeux vers la personne se trouvant à mes côtés, croisant le regard de Dawn Blackwood. Un maigre rictus trahissait mon inconfort à me retrouver à ses côtés. Elle n’était pas une petite fille douce et attachante. Elle portait le nom d’une famille prestigieuse et effrayante, après tout et elle l’assumait bien. Il était bien connu que la jeune femme pouvait vous castrer d’une seule réplique cinglante. Ce talent à être aussi antipathique la servait bien, elle aurait la capacité de faire crier pardon même à un détraqueur. Je crois que jamais je n’aurais su assumé l’idée d’être fiancé à ce cœur de pierre. Je détournai rapidement mon regard, évitant de lui offrir l’occasion de se faire les dents sur moi. Je regardais autour de moi l’ensemble des élèves qui s’étaient approché, cherchant du regard une compagnie plus…amicale. Je me glissais derrière la Serpentard, alors que ma directrice de maison soulignait subtilement les règles de conduites que j’avais outrepassées. Elle reprit les rênes de son cours, entonnant le début des questions. «Oh moi! Moi je sais!» J’avais haussé la voix, alors que j’étais encore à proximité de la jeune Blackwood. Raison qui me motiva à trouver un endroit plus amical auprès d’une jeune fille blonde portant le même blason que moi. Jamais je ne participais aussi activement à mes cours et cela avait ses bons et ses mauvais côté. Je ne faisais pas dans la demi-mesure, m’empressant de prendre la parole. Poussé par l’envie de partager mes connaissances limitées dans une matière que j’adorais, je ne me préoccupais aucunement de la présence des autres. Un phénomène que je ne répétais dans aucun autre cours. «En fais je sais que le sang de licorne offre à celui qui le boit une force incommensurable. Avec cela on en devient quasi invincible, c’est un peu comme si on défiait la mort elle-même. Mon grand-père m’a raconté qu’on pouvait en retirer une source d’immortalité. Bon pas simplement en buvant leur sang comme ca, se serait beaucoup trop simple. Et franchement si ce l’était vous ne pourriez très certainement pas nous en présenter deux en ce moment.» Je terminai ma phrase d’un sourire mi-taquin, me freinant dans les détails qui auraient rapidement ennuyé mes camarades.

Ce ne fut qu’une question de seconde pour que le cours fût interrompu. Mes yeux se détournèrent au son mât d’un corps s’effondrant dans la neige. Un retardataire venait d’approcher radicalement les deux créatures. Mon regard se détourna, cherchant à comprendre d’où il pouvait sortir pour tomber nez à nez avec les licornes. C’était bien jouer si son intention était de faire pire que je ne l’avais fais. En moins de deux il se retrouverait piétiné par les deux êtres devenu hystériques. Je ne m’étais pas précipité pour lui venir en aide. J’avais suffisamment de dégâts et j’imaginais déjà Mlle Rosebury me gronder pour avoir menacé ses créatures avec ma baguette. Le plus sage était encore de ne rien faire et de regarder le maladroit se dépatouiller seul. Je ne pu m’empêcher d’en rire. J’avais peut-être été dans une situation semblable quelques instants plus tôt, mais c’était franchement plus fort que moi. Et puis je doutais que notre enseignante allait une fois de plus intervenir, il n’y avait pas d’inquiétude à se faire.



Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Dawn R. Blackwood
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeJeu 2 Mai - 1:52

    Dawn avait toujours aimer les animaux, c'était des êtres bien moins complexes que les humains, avec qui l'apparence, le nom ou la fortune ne comptait pas. Il n'y avait pas de faux semblants, de mensonges ou de manipulations. Face à un animal Dawn pouvait être elle même, elle pouvait laisser son masque de froideur et devenir la jeune femme douce qu'elle pouvait être en réalité. Mais elle n'avait jamais pu profiter de cela, ses parents avaient toujours refuser de lui offrir un animal. Que ce soit lorsqu'elle les avait suppliés de la laisser adopter un chat étant enfant ou lorsqu'elle avait renouvelée sa demande la veille de son départ pour Poudlard. Si un animal ne pouvait pas servir alors il n'était pas nécessaire dans leur vie, la notion d'animal de compagnie avait toujours parue inconvenante aux parents de la jeune femme. Elle avait bien un hibou, un bel animal choisis avec soin par sa mère pour son apparence parfaite, mais c'était différent, il était là pour accomplir des tâches, pas pour lui apporter de l'affection. Alors Dawn avait dû se faire une raison. Cela ne l'avait pas empêcher de nourrir une certaines fascination pour les animaux magiques et la présence de deux licornes dans ce cours suffisait à la réjouir. Une fois que les tensions présentent s'apaisèrent, grâce à l'intervention du professeur, elle fit un petit pas en avant pour se rapprocher de ses camarades, rejoignant une élève de Poufsouffle qui s'excusait de son retard. Son regard se reporta sur les animaux dont la beauté l'hypnotisait réellement.

    « Alors, les licornes ne sont pas seulement des créatures qui sont esthétiquement appréciables, et elles le sont je le sais très bien. Leurs crins, leur corne et malheureusement leur sang ont des propriétés magiques particulières. Quelqu'un pourrait me dire ce que c'est ? » Le professeur Rosebury avait à peine terminée de poser sa question que déjà Marshall prenait la parole, apparemment plus motivé que jamais par ce cours, à moins qu'il ne désirait se faire pardonner son attitude précédente. Dawn haussa un sourcil et lança un regard en biais au Poufsouffle en entendant sa réponse. Contrairement à ce que la plupart des élèves auraient fait il ne répondit pas à la partie la plus simple de la question. Tout comme elle il venait d'une famille reconnue où le simple fait de porter leur nom relevait d'un grand prestige, tout comme elle il devait certainement avoir eu le droit à des cours particuliers avec un précepteur lorsqu'il était enfant. Des cours sur la magie noire notamment, car les informations qu'il venait de donner n'étaient certainement pas de celles que l'on donnait si l'on souhaitait que son enfant reste innocent. Ce n'était pas non plus le genre d'information dont on pouvait être fière à vrai dire. La simple idée qu'un sorcier puisse boire du sang de licorne arrachait des frissons à la jeune femme. C'était un acte ignoble et elle n'imaginait pas quel genre d'homme tordu pourrait en être capable.Voyant que la réponse à la première partie du professeur tardait à arriver Dawn se racla la gorge. « Sinon, en temps normal on utilise du crin et des cornes de licornes pour la fabrication de potions. Certaines baguettes renferment aussi du crin de licornes d'ailleurs... »

    Un bruit de course attira l'attention de la jeune femme, tournant la tête vers l'origine du son elle ne termina pas sa phrase. Elle reconnue Calixte Webster, un élève de Gryffondor qu'il lui arrivait souvent de croiser aussi bien dans l'école que en dehors. Alors qu'il arrivait aux abords du petit groupe dans un bruit déjà bien perturbant pour les deux licornes il trébucha sur une racine et s'étala de tout son long au sol. Juste en face des licornes. La tension remonta aussitôt en flèche, la licorne adulte s'ébrouait en lançant un hennissement alors que son petit reculait. La situation n'était pas encore totalement catastrophique mais Dawn sentait que les choses pouvaient basculer d'un instant à l'autre. « Sérieusement? » Marmonna-t-elle pour elle même. Elle secoua la tête et se retint de justesse de lever les yeux au ciel. Heureusement que le professeur avait préciser plusieurs fois qu'il fallait rester calme. Décidément les garçons de ce cours étaient de vrais dangers publics.

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeJeu 2 Mai - 12:02


« Tuer une licorne est une chose monstrueuse. Pour commettre un tel crime, il faut n'avoir rien à perdre et tout à gagner. Le sang de licorne permet de survivre, même si on est sur le point de mourir, mais à un prix terrible. Car il faut tuer un être pur et sans défense pour sauver sa propre vie. Et dès l'instant où les lèvres touchent le sang, ce n'est plus qu'une demie-vie, une vie maudite. »

Je trépignais d’impatience depuis maintenant plusieurs minutes. Il y a de cela quelques jours, j’avais reçu une lettre cachetée à l’emblème de Poudlard, de la part de notre professeur de soins aux créatures magiques, mrs Rosebury, nous annonçant un cours particulièrement spécial auquel nous pouvions assister si le cœur nous en disait. Elle annonçait aussi de la rejoindre à la lisière de la forêt interdite le plus silencieusement possible. Dès lors, ma curiosité avait été attisée. C’est donc dans mon uniforme de jaune et noire, revêtu d’une cape d’hiver noire, de par la saison, aux allures fière, sautillante parfois, que je m’étais dirigée en cette fin d’après-midi à la frontière de la renommée forêt interdite. J’avais descendu la plaine par des marches plus ou moins improvisées. Je les trouvais ainsi car je ne manquais pas plusieurs fois de trébucher, et d’embrasser le sol, davantage lorsqu’elles étaient enneigées. Heureusement, j’étais seule à ce moment-là, ou tout du moins, les autres élèves étaient bien assez loin pour remarquer ma maladresse.

Quelques butes plus tard, j’avais finalement retrouvé mon professeur ainsi que quelques élèves qui étaient déjà présents. Je n’étais pas en retard. Je n’étais non plus en avance. Je n’étais pas toujours quelqu’un de ponctuel, sauf quand l’intérêt y était. Il y a de cela deux ans, lorsque j’étais en troisième année, les cours optionnels s’étaient offerts à moi, et c’est avec joie que j’avais choisi les soins aux créatures magiques, car ces cours étaient davantage pratique qu’intéressant selon moi. J’avais enfin l’opportunité de remonter mes notes. Il est vrai que les cours d’histoire de la magie c’était ma bête noire.

J’avais aussi observé durant mon approche, ces deux magnifiques créatures aux côtés de mrs Rosebury. Deux licornes, une mère et son petit, sans nul doute ! J’avais aussi vu la scène d’un peu plus loin, une sorte de brouhaha dont je n’avais pas réellement saisi le sens jusqu’à ce que j’arrive. Un camarade de ma maison n’avait pas respecté les consignes données dans la lettre. En un sens, je comprenais. C’était si excitant de voir ces deux bêtes de si près ! « Bienvenue à tous merci d'être venus à ce cours. Comme vous avez pu le voir, nous allons avoir un cours sur les licornes. Avant de tout commencer, certains ont pu remarquer que ces créatures préfèrent le calme donc j'aimerais que tout le monde reste calme, à moins que vous désiriez un bon coup de sabot, ce que je ne suggère à personne c'est plutôt douloureux je vous le dis. Alors, les licornes ne sont pas seulement des créatures qui sont esthétiquement appréciables, et elles le sont je le sais très bien. Leurs crins, leur corne et malheureusement leur sang ont des propriétés magiques particulières. Quelqu'un pourrait me dire ce que c'est ? » J’esquissais un sourire quant aux dires de notre professeur. Et je gardais mes distances. Il est vrai que j’étais un peu méfiante. Je ne connaissais guère le comportement ni le caractère de ces créatures. Puis, mrs Rosebury, après une brève présentation plutôt méliorative des licornes, avait posé sa première questions. Et comme si on venait me couper l’herbe sous le pieds, quelqu’un pris immédiatement la parole pour y répondre « En fais je sais que le sang de licorne offre à celui qui le boit une force incommensurable. Avec cela on en devient quasi invincible, c’est un peu comme si on défiait la mort elle-même. Mon grand-père m’a raconté qu’on pouvait en retirer une source d’immortalité. Bon pas simplement en buvant leur sang comme ca, se serait beaucoup trop simple. Et franchement si ce l’était vous ne pourriez très certainement pas nous en présenter deux en ce moment. » J’exprimais de nouveau un sourire quand je reconnu l’uniforme de ma maison sur l’élève qui donnait sa réponse. « Déjà des points pour Poufsouffle. » pensais-je. J’étais fière de représenter ma maison, et il était certain que je voulais obtenir cette coupe des quatre maisons cette année. J’en avais assez de nous faire rabaisser, surtout par les Serdaigle qui affirmaient sans cesse que nous étions la maison la moins intelligente du château.

Ce fut ensuite le tour de Dawn à prendre la parole « Sinon, en temps normal on utilise du crin et des cornes de licornes pour la fabrication de potions. Certaines baguettes renferment aussi du crin de licornes d'ailleurs... » En réalité, cette histoire de coupe des quatre maisons n’était pas démodée. Et j’en étais très amusée de voir à quel point la concurrence régnait dans l’air. Je restais néanmoins silencieuse, et j’observais la scène, plus ou moins perdu dans mes pensées. Enfin, jusqu’à ce qu’un nouveau brouhaha vienne se présenter. Un élève venait de s’étaler de tout son long, au pied même des deux licornes, dont la mère hennissait fortement comme pour défendre son petit. Je ne reconnue pas immédiatement que c’était Cal’, sûrement à cause de la neige qui recouvrait son visage. Je ne pus cependant pas m’empêcher d’exprimer un petit rire discret. Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeMer 8 Mai - 3:21







Delilah et sa classe



Les licornes.

Pour bien commencer un nouveau sujet ou une année, je suis plutôt d'avis à voir où en est le niveau. Je tiens à ce que tout le monde parte du même point de départ pour que tout le monde puisse arriver au point d'arrivé au même moment. Je ne veux pas laisser d'élèves en arrière, du moment où les efforts sont mis bien sûr. Si mes élèves font des efforts, je n'ai aucun problème pour leur donner du temps de plus pour les aider à réussir. Par contre, si l'élève traîne de la patte et ne tient pas à faire des efforts, je ne lui donnerai pas une minute de mon temps pour l'aider. Bref, dans le cas présent, ce n'était pas les efforts que je regardais, mais bien le niveau de connaissances générales de mes élèves. Où en étaient-ils ? Là était la question que je me posais et que je leur ai posé. Malheureusement, je n’eus pas immédiatement de réponse à mes questions. Un retardataire vint, encore une fois, mettre la pagaille auprès de mes licornes. Je ne pus que réagir rapidement. Au moins, Marshall était resté sur ses pieds et avait pu bouger. Dans le cas de Calixte, ce n'était pas le cas du tout. Au sol directement devant les licornes, c'était très risqué, encore plus je dirais même. J'ai donc rapidement sorti la baguette de ma poche pour attirer le jeune homme loin des deux créatures et l'empêcher de se faire piétiner.

Laissant le temps aux deux créatures de se remettre de leurs émotions, je me suis retournée vers le petit groupe, soupirant et en levant les yeux au ciel en replaçant ma baguette dans ma poche. Calixte était assis au sol suite à la suite de mon sort. J'allais finalement pouvoir commencer mon cours. Quelques retardataires se joignirent au groupe alors que Marshall rachetait sa gaffe. J'étais plutôt surprise qu'il parle des facultés reliées au sang de licorne, mais c'était une bonne réponse. J'ai souris à Marshall alors qu'une autre élève prenait la parole, donnant une réponse plus classique. J'ai souris à Dawn qui avait donné, elle aussi, une réponse correcte

    « Ce sont deux bonnes réponses que vous venez de nous donner. En effet, le sang de licorne à les facultés que monsieur Harwicks vient de nous donner. La potion à base de sang de licorne rallonge la vie, mais notre vie devient maudite. Il faut toujours absorber la potion pour que les effets soient avérés. »


J'ai regardé autour de moi avec le plus grand sérieux. Ce genre d'action n'est pas du tout à prendre à la légère et ne sont pas du tout bien vu et pour de bonnes raisons. Tuer une licorne était une chose horrible que seules les âmes désespérées peuvent accomplir et juste à agir ainsi, ils ne devraient pas avoir la chance de vivre.

    « Agir ainsi ne mériterait que de mourir, c'est horrible. Bref ! Autrement que via des potions avec leur sang, les licornes ont aussi des effets bénéfiques. Leur cornes et leurs crins sont utilisés assez souvent au niveau des potions et des baguettes magiques. Les cornes ne sont prises que lorsque la licorne est décédée, d'une mort naturelle je tiens à le dire. Pour ce qui est des crins, ils tombent d'eux même, en se prenant dans des branches d'arbre par exemple. Sinon, tout comme les cornes, nous les recueillons à leur mort. »


Alors que je racontais tout ça, je me promenais à droite et à gauche. Le temps que j'avais pris à dire tout ça, j'avais laissé le temps à mes deux superbes créatures de se remettre de leurs émotions. Les pauvres. Et dire que je leur avais dit que tout allait bien se passer, dans le calme. Je m'étais royalement plantée. Rendu à ce point, ce n'était pas réellement de ma faute, mes élèves n'avaient pas trop respectés mes consignes. J'ai souris à mes élèves avant d'enchaîner. J'ai jeté un œil aux deux créatures qui s'était maintenant calmées. Une bonne chose de faite.

    « En dehors des facultés magiques des éléments qui viennent des licornes, que pouvez-vous me dire sur elles. Sur leur évolution, leur vie, leurs capacités...dites moi tout ce que vous savez. Éblouissez moi. »


J'ai sourire malicieusement à mes élèves. Je voulais qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Certes, réfléchir pouvait se révéler déplaisant et ennuyeux, cependant, après les efforts viennent les récompenses, il faut se le rappeler.


© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas
Calixte M. Webster
LE CLAIR OBSCUR

LE CLAIR OBSCUR
+ SORCIER DEPUIS LE : 08/04/2013
+ PARCHEMINS : 824
+ LOCALISATION : Dans l'enceinte de Poudlard, peut-être dans un coin solitaire à boire pour oublier, ou avec ses amis pour faire bonne figure !

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeMer 8 Mai - 23:13

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous 33272311
Le sage ne joue jamais à saute-mouton avec une licorne. Proverbe chinois.


Cours : Les licornes


    Le souffle chaud se répercute plusieurs fois contre ma joue, je fixe l’animal en fasse de moi, les yeux dans les yeux il est clair qu’elle attend ma réaction autant que appréhende la sienne. La licorne piaffe impatience, protégeant de son corps son petit. Mon cœur, lui, se ressert dans sa cavité et mon souffle se fait court, mes yeux observant toujours le moindre mouvement de cette bête sauvage qui pourrait me donner un coup de corne, de sabot ou me foncer dessus à tout moment. Mon cerveau lui fonctionne à toute vitesse, cherchant le meilleur moyen pour m’extraire de cette situation sans trop de dommages collatéraux et je maudis cette racine qui s’est retrouvée sous mon pied à mon arrivé. Soudainement je me sens attiré vers l’arrière, une force brutale, rapide, vive, m’entraine comme si mon torse avait été happé par une force invisible : un sort informulé ! Bien vite je me retrouve assis au sol, prêt de mes camarades de classe, bien loin de ces créatures magiques que j’ai vu de bien trop prêt. Je regarde rapidement mon professeur qui vient très clairement de me sauver la vie, elle me fait dos, attendant certainement que les licornes se calment un peu avant de poursuivre son cours que je viens d'interrompre avec brio. Elle finit par se retourner, soufflant dans son mouvement et levant les yeux au ciel. Une fois de plus, elle doit me prendre pour un crétin fini, pourtant je connais parfaitement les choses à faire et ne pas faire avec ces animaux, mais ça elle ne le sait pas puisque personne ne doit savoir que les animaux c’est ma passion. Après avoir vu son regard se poser sur moi, surement déçu de mon comportement, j’essaie de reprendre contenance en me redressant. J’entends ensuite un rire étouffé qui attire mon attention sur un type non loin de moi : Marshall Harwicks, un des batteurs de poufsouffle. J’ai envie de lui faire ravaler son sourire, je n’aime pas qu’on s’amuse à mes dépends mais je ne laisse rien paraitre. Je passe ma main dans mes cheveux afin de me concentrer sur le plus important. Je croise alors le regard dédaigneux de Dawn Blackwood. Cette fille est un vrai mystère pour moi. Un jour je la croise froide et hautaine dans les couloirs du château, comme en ce moment d’ailleurs, où je vois bien sur son visage que je ne suis qu’un être insignifiant pour elle. Un autre jour, lors de réunion sang-pur, je la trouve différente, comme si elle était une autre personne. Je l’ai même vu sourire et rigoler lors d’un match de quidditch où elle semblait s’amuser avec un de mes co-équipiers, Elwan Callaghan, un moldu ! Enfin, ce n’est ni le lieu, ni le moment de m’intéresser à elle mais je ne peux m’empêcher de couler un regard sur cet énigme difficile à comprendre. Elle est belle c’est indéniable mais ses yeux sont voilés, je n’ai jamais été attiré par son caractère de glace. Je me décale rapidement de ces deux élèves pour me diriger vers la seule personne présente que j’apprécie, la seule qui me connaisse réellement, sans artifice et sans masque. Milicàh est un an plus jeune que moi, mais c’est ma meilleure amie depuis tant d’années et on était si jeune qu’il est difficile de se rappeler exactement le jour de notre rencontre. Je sais qu’elle se moque de moi et de ma chute, je la connais par cœur et son petit sourire en dit long sur ce qu’elle pense. Ses yeux pétillent de malice quand je plonge les miens dans son regard. Je m’approche jusqu’à me coller à elle et lui murmure pour qu’elle seule entende : « Si tu t’avises d’utiliser cette expérience contre moi, fait attention aux conséquences, Lena !» C’est une menace en l’air et elle le sait certainement, son petit surnom adoucie d’ailleurs mon ton sarcastique. Je lui fais un énorme sourire avant de reporter mon attention sur le cours et sur mon professeur que j’entendais parler au loin. Je capte sa dernière phrase. « En dehors des facultés magiques des éléments qui viennent des licornes, que pouvez-vous me dire sur elles. Sur leur évolution, leur vie, leurs capacités...dites moi tout ce que vous savez. Éblouissez-moi.» Je ne suis pas du genre à participer beaucoup en cours, me conformant dans mon image de mauvais garçon, mais j’aime tellement ce cours que ma bouche s’ouvre presque d’elle-même, permettant à ma connaissance de s’exprimer sur ces êtres légendaires. « La licorne est une créature timide qui n’apprécie guère le contact humain, préférant tout de même la présence féminine à masculine. Comme nous pouvons le constater aujourd’hui, la robe des licornes est si blanche, si éclatante que la neige parait terne et grisâtre, en comparaison. Sa foulé est si légère et rapide qu’il est d’ailleurs très difficile d’en capturer une. Leur présence ici, en dit long sur vos connaissances en la matière Mlle Rosebury. » Et il faut bien le dire, je n’ai pas vraiment envie que Mlle Rosebury garde une mauvaise opinion de moi suite à ma bourde de tout à l’heure. Peut-être que ma réponse aura un effet bénéfique. Dans tous les cas faire un peu de charme ne fait de mal à personne !

_________________
Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Ztfmeha

I'm half a heart without you

Being here without you It's like I'm waking up to Only half a blue sky I'm half the man, at best I miss everything we do I'm half a heart without you©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Calixte M. Webster le Lun 13 Mai - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumen Macmillan
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeJeu 9 Mai - 1:02

Ambre n'osa pas répondre à la question du professeur, ou alors elle ne put pas y répondre. Aussi vite demandé qu'un type de gryffondor déboulait comme un idiot devant les deux licornes. Elle haussa tout de même un sourcil quand elle entendit la réponse de Marshall, le poufsouffle trop euphorique qui aurait été capable de mettre par terre le cours soigneusement préparé par le professeur. Cependant la brune se demanda comment un grand père pouvait raconter de telles histoires à un enfant. Il n'y avait rien de palpitant à dire là-dedans. Elle ne comprenait vraiment pas ce genre de familles. Heureusement, la sienne n'en faisait plus parti depuis que son père avait osé briser la tradition du sang pur chez les Wilson. Elle préféra rester muette quant à la suite. Elle savait plus ou moins tout ça mais pour tout dire elle hésitait tout simplement à répondre. D'autres arrivèrent en retard et elle serra les dents afin de s'empêcher de dire une remarque désagréable. Elle se voyait mal sortir quelque chose du genre puisqu'elle même mettait un point d'honneur à débarquer dix minutes en retard à certains cours ou pire elle les séchait.

Elle tendit tout de même l'oreille quand Dawn ouvrit à son tour la bouche. Elle lui lança un regard furtif avant d'observer fixement la femme qui allait surement dire quelque chose. Il était évident que sa demande était satisfaite et qu'il n'y avait rien d'autre à dire. Ambre patienta alors la suite des événements, une autre question qui pourrait montrer qu'elle s'y connaissait. Une façon de briller peut être, une preuve d'orgueil peut être mais elle n'y faisait pas réellement attention. Elle écouta alors les différentes parties du monologue de Miss Rosebury, il lui arriva de sourciller et de même sourire. Elle approuva d'ailleurs totalement l'idée qu'il fallait être inhumain pour boire le sang d'une licorne. Un être aussi pur ne méritait pas de tels traitements, on devrai les laisser en paix mais la licorne présentait de tels avantages que certains ne pouvaient pas s'empêcher de la chasser. C'était ridicule. Elle remua la tête lorsque la professeur demanda autre chose. L'évolution, leur vie, leurs capacités. Oui quand était-il de leur apparence ? Certes les adultes étaient blanches mais on oubliait facilement leurs sabots et à quoi elles ressemblaient à leur naissance. Elle attendit un instant et pivota quand une voix s'éleva. Elle resta impassible, impatiente de savoir ce que Calixte allait bien pouvoir sortir. Une expression d'hébétude traversa son visage. C'était tout ? Il y avait sans doute plein d'autres choses à dire. Elle réfléchit un instant, se pinça la lèvre inférieure et ne put s'empêcher de ramener sa science. « Je pense qu'il suffit d'avoir des yeux pour savoir qu'une licorne est blanche. Cependant, elle n'a pas toujours été ainsi. A la naissance, elle est couleur or, ensuite argentée et devient blanche seulement à l'âge adulte vers les sept ans. Quand à la corne, elle n'apparait qu'à l'aube de la quatrième année. Je tiens aussi à préciser que les sabots sont faits d'or. Commença t-elle en reportant son attention sur l'enseignante. Et leur sang est d'une couleur particulière aussi... Hum. Il brille aussi, oui, c'est ça. » Ajouta t-elle en fermant la bouche hésitante. Elle ne se souvenait plus à quelle lumière. Elle choisit alors de se taire, quelqu'un allait peut être le dire, après tout ils avaient une chance sur deux.

Elle regarda un peu autour d'elle avant de serrer un peu son sac contre elle. Elle espérait sincèrement que quelqu'un viendrait compléter sa réponse. Il y avait surement une ou deux autres choses qu'elle avait oublié, elle le savait pertinemment. Elle n'avait pas la science infuse non plus mais Ambre adorait - admirait- même ces créatures si magnifiques et surement plus libres qu'elle. Enfin, ce n'était plus qu'une question de temps pour qu'elle vive de ses propres ailes.




_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeVen 24 Mai - 22:22







Delilah et sa classe



Les licornes.

La majorité de mes collègues avaient le même souci durant leurs classes et, malgré tout ce que je voulais penser, je n'y échappais pas non plus. La majorité des élèves, j'espère avoir raison de le croire, sont intéressés par le contenu des cours. Du moins, la plus grande partie des cours. Je n'apprendrai rien à personne en disant que le cours d'histoire de la magie n'est pas le favori dans notre institution. J'aime penser qu'avec la venue de Shane, cette vision du cours ennuyeux pourrait changer. Mais, bref, peu importait ce que les élèves pensaient de l'histoire de la magie. Tout cela pour dire que nous avions tous le même problème, la participation des élèves. Malgré leur intérêt pour nos matières, ils ne participaient pas tous avec grand enthousiasme à nos classes. Ils sont présents, certes, mais ils ne se jettent pas tous pour donner des réponses à mes questions. Ils semblent ignorer que la participation est l'une des meilleures façons d'apprendre, de mémoriser les informations. Je vous jure, le regard des autres élèves à tout à voir là-dedans. Les jeunes seraient prêts à tout pour ne pas se faire juger, avoir une bonne réputation, être bien vue. J'avais beau dire ça, j'avais fait la même chose quand j'étais à leur place. Nous l'avons tous fait et ils le feront tous. J'imagine que c'est le cycle des choses. Et puis, l'adolescence est une période de la vie où nous désirons nous sentir apprécié, où nous forgeons notre personnalité et où nous nous découvrons nous-même pour devenir des adultes.

Peu importait les circonstances, je pouvais comprendre ce manque d'enthousiasme. Je me souvenais moi-même de ce que je faisais durant mes cours. Je connaissais les réponses, je répondais dans ma tête, mais je ne levais pas la main. Je gardais le silence, c'était beaucoup plus confortable ainsi que de sentir le regard des autres sur moi. Ces jeunes faisaient probablement la même chose. Au moins, je me consolais en me disant qu'ils s'étaient déplacés alors que ce n'était pas obligatoire. Il y avait un certain intérêt qui se dégageait de ce simple geste. Il y avait au moins quelques irréductibles élèves qui ne semblaient pas trop s’embarrasser du regard des autres et qui répondaient avec plaisir avec mes questions. Bon, je ne savais pas réellement s'ils y prenaient du plaisir, mais ils le faisaient de leur plein gré. C'est Calixte qui a pris la parole en premier, essayant probablement de se racheter pour sa gaffe qui a marqué son arrivée.

Les informations que le jeune homme nous a données n'étaient pas fausses. Certaines étaient plutôt évidentes, comme la couleur de la fourrure de la créature. Il joua d'ailleurs un peu les lèches bottes à mon égard, ventant mes capacités, mais je ne pus que sourire à ses paroles. J'ai hoché la tête pour lui signifier que ce qu'il avait dit était vrai et j'ai regardé autour de moi pour voir si quelqu'un d'autre qui désirait nous donner d'autres informations. Ce fut une brunette de chez les Serpentard qui prit la parole, la jeune Wilson. Cette dernière me plaisait assez. Je ne la connaissais pas en profondeur, mais elle me semblait avoir une bonne tête sur les épaules. Je dus réprimer un sourire à son commentaire lorsqu'elle parla de la couleur des licornes. Comme je l'avais pensé un peu plus tôt, il y avait des choses plus évidentes que d'autres et celle-là en faisait partie. Je devais rester professionnelle après tout. J'ai donc regardé la jeune femme alors qu'elle parlait, hochant la tête à chacun des points qu'elle évoquait.

J'ai encore une fois regardé autour de moi pour vérifier s'il y avait d'autres volontaires et après un léger silence, je dû me résigner et j'ai repris mon cours en main. J'ai souris aux deux étudiants qui avaient emmené de l'eau au moulin pour la continuation de ce cours.

    « Merci à tous les deux. En effet, comme nous l'ont mentionné nos deux collègues ici présents, à l'âge adulte les licornes deviennent d'un blanc éclatant. Nous pouvons facilement le voir ici. Comme l'a mentionnée mademoiselle Wilson, les poulains passent par plusieurs stades avant d'arriver à cette couleur. Elles naissent dorées et palissent de plus en plus jusqu'à arriver à la couleur que nous pouvons voir sur celle présent ici.»


J'ai regardé nos deux créatures ici et je ne pus que sourire avant de me retourner vers mes élèves.

    « Monsieur Webster était tout à fait juste. Les licornes préfèrent les femmes et c'est pourquoi je me suis plutôt inquiétée lors de votre entrée, autant pour vous monsieur Harwick que pour vous monsieur Webster. »


Je leur ai fait un petit clin d’œil malicieux avant de reprendre mon monologue que j'espérais apprécié.

    « Pour compléter ce que vous disiez mademoiselle Wilson, le sang des licornes est d'une couleur argentée. »


Maintenant allait venir le moment qu'ils attendaient tous depuis le début. J'avais donné les bases, ils en avaient déjà une partie, ce qui était une bonne chose. Ils savaient vers quoi ils s'en allaient et ils devaient mettre leur savoir en pratique. Il n'y avait certes pas grand chose à faire au niveau du comportement, mais la suite viendrait après. Un grand sourire vint se loger sur mes lèvres alors que j'allais leur annoncer la nouvelle.

    « Maintenant, la partie qui vous a mené ici arrive. Vous allez pouvoir vous approcher d'elles, mais il y a quelques règles a suivre. Comme monsieur Webster l'a mentionné, les licornes préfèrent la présence féminine. Par contre, les poulains sont plus confiants et sont moins effarouchés facilement. Donc, messieurs vous vous approcherez en douceur du plus jeune. Mesdames, vous irez près de la mère. Je le répète encore une fois, allez y en douceur. Je n'ai pas envie que quelqu'un se prenne un coup de corne. Je vais restée tout près de vous en cas de pépin et si vous avez des questions. »


J'ai regardé mon petit groupe d'élève qui semblait attendre après mon signal. Je fis un clin d’œil à mon groupe et j'ai repris la parole.

    « Messieurs dames, allez les voir. Je le répète en douceur et ne parlez pas trop fort. »




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitimeSam 1 Juin - 4:58

En cette journée de semaine, je prenais comme d'habitude mon déjeuné ans la grande salle. Un repas copieux comme toujours apparaissait devant nous avant que les hiboux nous apportant notre courrier ne fassent leur entré. Je n'y prêtais pas attention, car je ne recevais pas de courrier mon père n'aimait pas tellement en envoyer alors de qui pourrais-je en recevoir. Je fus donc surprise quand mon hibou se posa sur mon épaule portant une lettre je l'en débarrassai et la mit dans mon sac décident de voir plus tard ce qu'elle contenait. Après cette journée bien charger de cours en tout genre je rentrais à mon dortoir sortie mes devoirs à faire pour le lendemain lorsque j'aperçus la lettre. Elle m'était totalement sortie de la tête. Je l'ouvris et m'aperçus de son contenu. Le professeur de soin aux créatures magiques nous conviaient a cours spécial. Ce cours était intéressant, car ça se passait toujours en extérieur, en gros du concret. Je me montrerai donc quelques jours plus tard à ce cours prometteur. Le sujet de ce cours spécial n'avait pas été annonce, mais pour qu'elle envoie un courrier comme cela se devait être vraiment spécial. Cet ainsi que chaudement habillé de mon uniforme le jour indiquer dans la lettre je me dirigeai vers la lisière de la forêt. Cet alors que j'aperçus les licorne et je fus ravi d'être venu. Puis je vis un idiot de ma maison qui ne se contrôlait pas, on peut même dire qu'il était bruyant et imprudent. Puis quelques élève de Serpentard, je les aimais très peu ceux de cette maison mais bon restons zen, tant que je ne suis pas provoquée tout ira bien.

J'écoutai attentivement l'introduction du cours, rappelant les consignes qu'elle avait notées dans la lettre. Puis elle demanda les propriété de la licorne c'est alors qu'un Griffondor maladroit fit son entré et comme l'élève de ma maison il ne respecta pas les consignes énoncées précédemment. Le garçon de ma maison donna une réponse à la question qu'avait posé le professeur une réponse uniquement centrer sur le sang de l'animal. L'abomination parfaite de ce qui pouvait être fait de pire à cet animal. Puis une Serpentard compléta ce qu'il avait dit des paroles bien plus appréciable bien que sortie de la bouche d'une Serpentard. Enfin Griffondor montra sa présence en répondant à la question concernant la nature de l'animal je trouvais sa réponse asser complète mais s'était sans compter sur une autre Serpentard pour me surprendre, car celle-ci en rajouta quelques bribes. Enfin le moment qui était, je le pense, le plus attendu, l'approche de la bête. Je me dirigeai comme les autres filles calmement vers la mère qui bien que plus confiante envers les femmes étaient un peu méfiante. Je tendis ma main afin qu'elle me sente, car selon les émotions qu'on récente chacune à une odeur ainsi l'animal pourrai nous faire confiance. Elle nous laissa finalement la toucher gardant toujours un œil sur les garçons qui commençait à s'approcher du petit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Empty
Message Sujet: Re: Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous   Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours 1: Les licornes •• Ouvert à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» Arrivée de Touya (ouvert à tous)
» Lutherie de Konoha [lieu ouvert à tous]
» 31 octobre : Halloween. Les monstres sont de sortie ... [SOIREE DEGUISEE, OUVERT A TOUS]
» "J'enseigne à qui veut apprendre" (Ouvert à tous le G.C.P.D)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Daily Prophet V1.0 :: Pensine des RPs-