FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 BELLAMY ✘ If you forget me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: BELLAMY ✘ If you forget me   Dim 5 Mar - 17:18


If you forget me



I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. If you forget me - North
Bellamy & Rosalya



Londres. Vingt-deux heures. Dehors, l'orage qui s'était abattu sur les rues anglaises avait laissé place à un ciel noir orné de petites taches blanches. Il faisait nuit dehors et pas mal de personnes vous diront qu'il était dangereux de se balader seul le soir. Qu'on soit moldu ou sorcier. Surtout après les derniers événements qui étaient passés dans le monde magique, ils valaient mieux jouer la sécurité en restant chez soit plutôt que de s'aventurer dehors. Du moins, c'était ce qu'auraient fait les anciens poufsouffles ou les plus craintifs. Mais ce n'était pas mon cas. J'avais déjà fait face à la mort une fois de très près et j'avais appris à aimer la vie. Au simple souvenir de ses mains autour de mon cou, j'accélérais le pas. Je le savais. Je ne devais la vie qu'à sa deuxième personnalité qui avait pu prendre le contrôle sur lui avant qu'il ne soit trop tard. Mon cœur se pinça au souvenir de Soeren. Je l'aimais toujours comme je haïssais toujours l'être qu'il habitait : Bellamy Carrow. Je serrais les dents à ce simple nom alors que je m'engouffrai dans un nouveau passage. Lui me croyait mort et j'avais rusé comme était mon ancienne maison à Poudlard pour qu'il y croie encore. Mes cheveux blonds s'étaient teintés de marron. Ma carrière en tant qu'employé à l'hôpital de Saint-Mangouste était terminée et j'avais choisi l'incognito en tant que photographe pour un magazine sorcier. Au moins, j'étais sûr de ne pas le croiser au ministère de la magie, endroit où il y travaillait comme un prince. J'avais même changé mon prénom d'origine qu'étaient Rose pour celui de Rosalya ainsi que mon nom de famille. Tout ça pour me faire oublier de Bellamy. Je l'avais hais pour ça. D'avoir failli me tuer parce qu'il s'était souvenu que j'avais franchi les limites qu'il m'avait imposées pour voir Soeren. D'avoir dû changer complètement de vie oubliant mon rêve de trouver un remède pour mon père malade. Et le pire dans tout ça, de m'avoir contraint à ne plus voir Soeren. L'amour était compliqué et j'avais choisi le pire de tous. Comme si ma vie n'avait pas été déjà compliquée avant ma rencontre avec lui.

Je soupirais en me passant une main dans mes cheveux. Oui, je haïssais Bellamy Carrow et pourtant, j'aurai tout donné pour le revoir. Revoir Soeren. Juste quelques secondes. Je ne devais plus y penser. Je devais refaire ma vie, ce que je faisais depuis ce fameux soir de ma prétendue mort. Et là où j'allais allait être un grand tremplin pour ma carrière professionnelle. Si je n'avais pas réalisé mon rêve d'être medicomage, je vivais de ma deuxième passion qu'était la photographie. Si je travaillais en journée pour un magazine sorcier, le soir, je photographiais pour pouvoir exposer mes œuvres dans une galerie. Paparazzi le jour, artiste le soir. J'aurai pu lancer un sortilège sur plusieurs propriétaires de galerie pour qu'ils m'exposent, mais je n'avais rien fait de cela. J'étais bien différente de mes anciens camarades de serpentards et je préférai qu'on m'expose parce que j'avais du talent que par un simple sort. Ainsi, la première fois où j'avais été exposé, j'avais été agréablement surpris. Encore plus en découvrant le propriétaire de la dite galerie. Nolan. Il était devenu une personne importante dans ma vie qui m'avait poussé à revenir dans le monde sorcier alors que j'avais posé ma valise dans le monde moldu pour plus de sécurité. C'était d'ailleurs grâce à lui que j'avais trouvé un poste de photographe et qu'il me poussait à chaque fois de faire des expositions de mes œuvres. Il croyait en mes talents et je ne lui en remerciais jamais assez. Je m'avais fait un nom chez les moldus et ça me plaisait. La seule chose qu'il ne comprenait pas était ma préférence d'exposer dans les galeries moldus plutôt que sorcières. Je lui avais menti en disant que j'étais plus à l'aise là-bas que dans le monde des sorciers. Je me voyais mal lui dire la vérité. Lui dire que si j'exposais au monde moldu c'était parce que j'étais certaine que Bellamy Carrow n'y mettrait jamais les pieds. Type qu'il me croyait mort de ses mains. Que j'étais en sécurité là-bas que je ne l'étais pas dans le monde des sorciers. Nolan avait fait semblant de comprendre et m'avait poussé à continuer dans mon parcours.

Un sourire illumina mon visage quand j'entrai dans la galerie où j'exposais ce soir. Elle était plus grande que celle que j'avais faite autrefois au moins d'exposer encore plus de mes photographies. Le propriétaire s'approcha et me tendit la main. On fit le tour de sa galerie, réajustant certaines de mes toiles jusqu'à que la galerie ouvre au public. J'avais choisi d'exposer le soir, car ça donnait le parfait climat à mes œuvres. Nolan avait su voir la souffrance qui exposait mes photographies et c'était l'une des raisons pour laquelle, je m'étais vite liée avec lui au point de sortir avec. Il m'avait dit de ne pas pouvoir venir aujourd'hui et je priais silencieusement qu'il changera d'avis. Du bruit me fit sortir de mes pensées et je remarquais les premiers arrivants qui poussèrent la porte de la galerie pour s'y engouffrer. Je plaçais un sourire sur mes lèvres en prenant une coupe de champagne au passage et partis refaire le tour de la galerie jusqu'à me poser contre une de mes œuvres, le dos tourné. La soirée commençait et ne semblait pas présager que quelque chose ou plutôt quelqu'un allait nuire à la santé de la soirée. À ma santé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MONSIEUR PILE OU FACE

MONSIEUR PILE OU FACE
+ SORCIER DEPUIS LE : 19/04/2015
+ PARCHEMINS : 258
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: BELLAMY ✘ If you forget me   Dim 5 Mar - 22:16


If you forget me



I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. If you forget me - North
Bellamy & Rosalya



Il revoyait encore ce sourire magnifique sur son visage. À ce moment là, Soeren n'avait jamais été aussi heureux. De toute sa vie il n'avait jamais ressentis quelque chose d'aussi fort, et d'aussi unique. Rose était la plus belle femme au monde. La plus belle, ça, il pouvait le crier sur tous les toits. Et maintenant qu'il la tenait dans le creux de ses bras, il en était vraiment persuadé. Il l'aimait, et il l’aimait plus que tout au monde, personne ne pouvait lui enlever ça. Pas même l'autre fou. Il avait la tête plongé dans ses cheveux, un sourire grand jusqu'aux oreilles. Ce qu'il venait de vivre resterait entre eux, pour toujours. C'était son moment à lui, personne ne pouvait le lui arracher.  Bon il l'avait fait, il avait osé s'affranchir de toutes les barrières qu'il s'était imposé depuis tant d'années, depuis qu'il la connaissait. Elle dormait encore et dehors le jour pointait déjà le bout de son nez. L'aurore avait décidé de tout briser, il le savait, il ne pouvait pas rester ici ad vitam eternam. Sa vie à lui était rythmé de vastes trous noirs durant lesquels il n'était plus rien, juste une petite âme abandonné, en attente de pouvoir reprendre le contrôle de son corps. Il lui déposait un baiser sur le front et se leva discrètement pour rejoindre la salle de bain. Il passa de longues minutes, à fixer son reflet dans le petit miroir qui s'y trouvait. De longues minutes à se remémorer cette nuit, qui avait la plus belle qu'il n'avait jamais eu, mais aussi pour se maudire intérieurement pour ces actes. C'était ça de ne jamais êtres en paix avec sois-même, on avait toujours des choses à se reprocher. Il se rinça le visage, désireux de se rafraîchir et de chasser ses idées noires. Quand il revint dans la chambre, la jeune femme s'était visiblement réveillé et ce fut avec un large sourire qu'il lui sauta dessus comme un enfant. « Mademoiselle Lightwood, a t-on passé une agréable soirée ? » Il ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre puisqu'il lui plaqua un baiser langoureux sur les lèvres avant de se rouler à nouveau dans les couvertures. Soeren, frileux ? Non voyons. Hum. « Tu sais de quoi j'ai rêvé ? » La vérité était bien triste, il ne rêvait jamais de rien. Sauf cette nuit. Cette nuit il avait rêvé pour la première fois. « De toi et moi. On visitait le Japon. Tu te rend compte, le japon ! » Il laissa échapper un petit rire avant de lui passer une nouvelle fois une main dans les cheveux. Il était un éternelle adolescent quand il se trouvait à ses côtés. Et puis soudain la porte de la chambre s'ouvrit dans un grand fracas. Un ombre menaçante apparus et soudain, toute vie et toute âme se fit lentement aspirer dans un tourbillon de colère et de sang. Bellamy.

Soeren Carrow se réveilla en sueur dans le lit du manoir familiale. Un cauchemar. Voilà ce qu'il venait de faire. Il peinait à se remémorait d'elle. De son amour perdu. Et il était arrivé, gâchant tout, comme à son habitude. Mais pour le moment, il était en sommeil, la bête dormait et lui, le rêveur, était réveillé, bien en vie et comptait profiter de sa journée. Il se leva donc, enfila les habits que Bellamy Carrow avait disposé soigneusement sur sa commode de bois sombre et descendit dans la grande salle à manger. Ses parents n'étaient déjà plus là. Ils avaient déjà du partir pour le ministère. Mais pour lui, peu importe. Il avait des jours de repos et il les prenait avec joie. L'autre bossait trop, il se tuait à la tâche. Soren lui savait prendre du bon temps, profiter de la vie. Et aujourd'hui il avait une idée très précise de ce qu'il allait faire. Mais il allait devoir user de quelques stratagèmes pour y parvenir. En effet, il ne pouvait pas se rendre là où il souhaiter aller en arborant ce visage d'ange. Le fils unique Carrow n'était pas encore nationalement connu, mais son visage n'était pas non plus très inconnu. Il en pouvait pas prendre le risque de se faire voir. Alors il enfila une tenue moins sobre finalement, et opta pour quelque chose qui collait moins à Bellamy. Il changea aussi sa coiffure. Le reste irait avec. Ils n'avait ni a même allure, ni la même voix, celle de Soeren étant plus douce, moisn brusques. Là où Bellamy avait toujours l'ai agacé, Soeren avait l'air plus posé. Et moins fatigué. Et cela vous changez un visage, vraiment. Il déjeuna donc rapidement, se prépara en sifflotant et ce fut tout content qu'il quitta le sombre et glauque manoir Carrow pour une galerie d'art où il comptait surprendre une vieille connaissance.

L'endroit choisit était intelligent. Un endroit où monsieur Carrow premier du nom, sa femme et son fils ne mettraient jamais les pieds, même pour une fortune. Évidement elle ne s'attendait pas à le voir, c'était une surprise. Mais dès qu'il avait su pour elle, il s'était décidé à venir. Il n'avait jamais perdu espoir. Il avait toujours su qu'il se reverrait. D'abord, il n'avait pas voulu en croire ses yeux et puis un jour, dans un bar tout ce qu'il y avait de plus moldu, il avait entendu parler d'une talentueuse photographe. Et maintenant il était là, en face de l'imposante galerie, le genre d'endroit où il n'avait jamais mis les pieds. Il arborait un foulard élégamment ajusté qui lui donnait un genre chic, mais qui couvrait également le bas de son visage. En achetant ses ticket il prétexta être malade et ne pas vouloir contaminer tout le monde, la vendeuse lui rendit alors le plus beau de ses sourires devant tant de savoir vivre. Et enfin, ; il la vit. Pour de vrai. La femme de sa vie. Aussitôt le souvenir de ses baiser raviva chez lui la plus vive des passions et il dut se contrôler pour ne pas lui sauter dessus et la prendre à nouveau dans ses bras. Elle n'était que de dos pour le moment, mais il ne pouvait s'empêcher de l'imaginer son beau sourire, ses courbes élégantes, son visage inoubliable. Oui, sa couleur de cheveux avait changé. Mais peu importe. Alors, faisant mine d’observer d'autres œuvre exposé avec celle de la jeune femme, il se rapprocha d'elle. Elle vint se mettre à l'écart, comme gêné de voir tant de monde. Mais cela ne l'arrêta pas pour autant. Quand il fut à un mètres d'elle, il se gratta la gorge et abaissa un peu son foulard. Quand elle leva les yeux vers lui, le visage du jeune homme s'illumina.

« Alors Juliette, on ne reconnaît pas son Roméo ? »


L'amour est une fumée formée des vapeurs de soupirs :
Purifié, c'est un feu dans les yeux des amants,
Agité, une mer nourrie des larmes des amants ;
Et quoi encore ? La folie la plus sage
Le fiel qui nous étouffe, la douceur qui nous sauve.




_________________
no name
A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister. Louis XIV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

BELLAMY ✘ If you forget me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Rue sorcière-