FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Into the wolf's den ▼ JAINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Into the wolf's den ▼ JAINA   Jeu 6 Oct - 12:30

Into the wolf's den

JAINA & DAWN
Flash-back 15 avril 1981

« M'as-tu bien compris ? » Dawn détacha son regard de la fenêtre pour reporter ses prunelles sur son paternel. Assis derrière un imposant bureau en bois sombre, Drake Blackwood fixait sa fille avec intensité, elle pouvait presque sentir la brûlure de son regard sur elle. Le sorcier affichait un air grave et mécontent, la menace planait au fonds de ses yeux et elle était entièrement dirigée vers elle, Dawn le savait. « Oui. » Répondit-elle simplement. Le discours que venait de lui servir son père n'avait pas été une surprise, loin de là. Elle s'y attendait depuis qu'un hibou grand-duc était venu déposer une missive du Ministère de la magie. Écrite par un responsable du bureau des aurors, la lettre l'informait qu'un de leurs représentants se rendrait dans leur manoir à la fin de la semaine pour recueillir son témoignage sur les évènements de la nuit du marché nocturne. Évènements, comme s'il avait s'agit d'un simple mouvement de foule et non pas d'une attaque brutale et sanglante de mages noirs. Comme si personne n'était mort. L'expression était tellement malvenue qu'elle aurait presque pu faire rire Dawn si l'idée même de ce qu'il s'était passé ce soir-là ne la révulsait pas autant. L'attaque, elle l'avait vécue, elle la portait sur elle, elle s'était inscrite en elle de façon indélébile. Malgré les deux semaines de repos autorisées par Poudlard, la jeune sorcière était toujours fébrile. Même si elle conservait de nombreuses cicatrices, physiquement, elle allait mieux, mais psychologiquement, c'était une autre histoire. La simple pensée de ce qu'elle avait enduré et vu lors de l'attaque lui donnait la nausée, ses souvenirs n'avaient pas fini de la torturer, elle le savait. Alors, peut être autant que son paternel, elle n'avait pas envie de recevoir un membre du ministère dans leur demeure. Elle ne voyait pas à quoi son témoignage pourrait leur servir exactement. Ils avaient déjà dû parler avec la moitié de la population sorcière et Dawn doutait que ce qu'elle avait à leur dire leur apprenne quoi que ce soit de plus. Ça avait été la panique, les sorts avaient éclairé la nuit et des sorciers étaient tombés. C'était tout ce qu'il y avait à savoir. Elle ne pouvait même pas les aider à identifier leurs attaquants puisqu'ils avaient tous été masqués, en bons lâches qu'ils étaient. Dawn ne voyait pas l'intérêt de se forcer à revivre cette nuit de cauchemars. C’était une perte de temps, aussi bien pour elle que pour eux. Mais ce que le Ministère ordonnait, le Ministère obtenait et elle ne pouvait rien faire contre ça. Son géniteur en était bien conscient et c'était précisément pour cette raison qu'il l'avait convoqué dans son bureau quelques heures avant qu'un auror ne débarque chez eux. Face au caractère de feu de Dawn, Drake Blackwood avait eu besoin de s'assurer que sa fille ne ferait pas de faux pas, de lui rappeler les règles, ce qui était attendu d’elle. Si l'impulsivité de la Serpentarde n'était un secret pour personne, elle était surtout méprisée par son paternel qui voyait là une menace constante. Une parole en trop, une réaction trop vive, les occasions de nuire à leur famille étaient bien trop nombreuses. Il ne pouvait pas la laisser mettre en péril leur réputation, ils avaient trop à perdre. « Il est hors de question que les conséquences de ton comportement indigne n’entachent notre nom. » Dawn accusa l'attaque sans broncher, elle avait bien trop l'habitude des paroles méprisantes de son père pour réagir. Elle savait qu'il lui reprochait son comportement pendant l'attaque. Elle n'aurait pas dû tenter de faire obstacle aux mangemorts, elle aurait dû leur laisser le champ libre et jubiler à la vue des sang-impurs tombant au sol. Mais ces idéaux n'étaient pas les siens et elle n'avait pu se résoudre à simplement les regarder s'en prendre à ses camarades. Elle en payait maintenant les conséquences, sous la forme d'une morsure qui marquait ses côtes. Une malédiction qui menaçait toute leur famille. Pour son père, qu'elle ait été blessée était entièrement de sa faute, elle l'avait cherché, qu'elle ait été mordue était inacceptable. Détournant le regard face aux prunelles de glaces de son géniteur, elle hocha la tête. « Je sais, ça n'arrivera pas. » Pas un mot de travers, rien qui ne puisse laisser douter de la bonne foi de leur famille, Dawn savait parfaitement ce qu'il était attendu d'elle. Jouer le rôle de la parfaite petite sang-pur, elle savait le faire à la perfection, c'était un rôle qu'elle avait appris à endosser depuis bien longtemps. « Père. » Ajouta-t-elle devant le silence lourd de menace qui régnait dans la pièce. Satisfait, Blackwood père se désintéressa aussitôt de sa fille qu'il congédia d'un simple geste de la main.

Habituée aux bruits constants de Poudlard, Dawn trouvait le silence du manoir oppressant. Son paternel resterait sans aucun doute enfermé dans son bureau jusqu’à la fin de la journée et elle ignorait où se trouvaient sa mère et son frère jumeau, si elle ne ressentait plus le besoin d’être proche de ses parents depuis bien longtemps, il en allait autrement avec Dante, sans lui, elle se sentait désemparée et plus seule que jamais. Seule leur elfe de maison hyperactif, Mynk, donnait un peu de vie au lieu en s’affairant dans toutes les pièces à la vitesse de l’éclair. Quelque peu désœuvré, la Serpentarde se réfugia dans la bibliothèque de leur manoir, c’était l’unique endroit de la demeure qui l’apaisait. Peut-être parce qu’il lui rappelait Poudlard. Dawn ne le montrait pas, mais elle aimait sincèrement l’école de magie et les opportunités qu’elle lui offrait. Elle avait beau ne pas souhaiter se lier avec tous les élèves qui croisaient sa route, ce n’était pas pour autant que l’école n’avait pas d’importance pour elle. Au moins là-bas, elle pouvait échapper à sa famille, avoir un peu plus de liberté. Elle se demandait si elle allait trouver les choses changées à son retour. Elle, elle avait changé, c’était une évidence. « Miss Blackwood. » La voix fluette de Mynk l’arracha à sa lecture. Assise dans un gros fauteuil, les jambes retombant contre l’accoudoir, Dawn s’était plongée dans la lecture d’un grimoire de métamorphose, sa matière favorite. Elle releva le regard pour découvrir l’elfe qui trépignait sur le pas de la porte. « L’agent du gouvernement est arrivé » La verte soupira, elle aurait préféré que le Ministère oublie son existence, mais bien sûr, c’était trop demandé. Elle adressa un signe à la créature qui attendait impatiemment sa réponse. « Merci, Mynk. Conduis-le dans le petit salon, j’arrive. » Un couinement s’échappa des lèvres de l’elfe alors qu’elle effectuait une sorte de révérence désastreuse, écrasant joyeusement son long nez sur le sol par la même occasion, avant de partir en courant dans le couloir.

Une fois seule, la Serpentarde passa ses mains sur son visage, elle se sentait vaguement nauséeuse à l’idée de devoir faire appel à ses souvenirs. Comme pour retarder l’inévitable, elle reposa soigneusement son grimoire à sa place et s’assura que les bandages qui protégeaient ses blessures étaient bien camouflés par ses vêtements. Elle n’avait aucune envie d’attirer l’attention d’un sorcier du Ministère de la magie et encore moins de provoquer des questions gênantes. Cette entrevue promettait d’être déjà assez difficile comme ça. Une fois prête, aussi bien physiquement que psychologiquement, Dawn prit une profonde inspiration et sortie de la bibliothèque pour se diriger vers le salon où Mynk devait avoir mené l’auror. Elle passa devant le bureau de son géniteur dont la porte était toujours fermée. Elle ignorait s’il avait reçu l’auror envoyé par le gouvernement avant qu’elle ne le voit et elle n’était pas sûre de vouloir connaître la réponse. Elle n’avait pas besoin de le savoir pour s’imaginer les remarques désobligeantes que son père pouvait faire sur elle. Sans un bruit, elle continua son chemin jusqu’à se trouver dans l’encadrement de la porte du salon. Avant de s’annoncer, elle prit quelques instants pour observer la sorcière qui s’y trouvait. Élancée et dotée d’une longue chevelure d’ébène, la jeune femme irradiait d’une assurance que Dawn pouvait aisément deviner de là où elle se trouvait. La Serpentarde ignorait si elle devait se sentir rassurée ou méfiante, peut-être un peu des deux à la fois. Prenant son courage à deux mains, elle avança d’un pas dans la pièce. « Bonjour, vous devez être l'auror envoyé par le Ministère. » Lança-t-elle d’une voix posée et aimable. Elle adressa un sourire de convenance à la sorcière lorsque celle-ci porta son attention sur elle. Elle fit quelques pas de plus dans le petit salon pour se porter à la hauteur de la représentante et lui tendit la main. « Dawn Blackwood. »


(c) sweet.lips

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA LOUVE DOMINANTE

LA LOUVE DOMINANTE
+ SORCIER DEPUIS LE : 24/12/2015
+ PARCHEMINS : 93
+ LOCALISATION : Bureau des Aurors

Message Sujet: Re: Into the wolf's den ▼ JAINA   Ven 7 Oct - 11:24


Into the wolf's den
Dawn et Jaina



Jaina patientait, les bras croisés derrière elle, occupée à détailler l’impressionnante bibliothèque qui se dévoilait devant ses yeux. Bien qu’habituée lors de ses multiples déplacements à de telles choses dans les demeures des grandes familles sorcières, elle trouvait celle-ci particulièrement fournie en traitant de sujets aussi divers que variés, allant de la plus ancienne des potions aux mythes et légendes. La lycanthrope doutait qu’on puisse tout lire en une vie, sans compter sur le fait qu’au vu des dimensions de la pièce, cette dernière ne devait pas être la seule à héberger autant d’ouvrages. La jeune femme fit quelques pas, faisant claquer ses talons sur le sol, pour mieux observer un tableau de maître. Combien devait-il valoir ? Sans doute un beau paquet de Gallions. La mine boudeuse, elle commençait à s’impatienter. La quiétude de la pièce était uniquement troublée par le tic tac d’une grosse horloge en liège. C’était une ambiance oppressante pour elle, qui avait toujours vécu dans l’animation constante. Petite fille, la maison familiale avait sans cesse hébergé du monde : principalement des membres de la meute de son père, paix à leurs âmes. Un sourire mutin éclaira son visage un instant à ce souvenir. Bien loin des clichés sur la famille Greyback, son enfance avait été plutôt heureuse, si on omettait la constante pression que lui infligeait son père. Il aurait voulu un fils, à n’en pas douter. Finalement peut-être aurait-il mieux valu, se dit-elle en son for intérieur. Pour lui tout du moins. Peut-être aurait-il été plus influençable qu’elle. Peut-être n’aurait-il pas été tué par sa propre progéniture. Tué par sa fille, la chair de sa chair, d’un simple coup de poignard d’une nuit de massacre.
Jaina était très proche de sa mère, lycanthrope elle-même, et avait toujours tout fait pour la satisfaire. Elle l’avait poussé à se dépasser et à assumer son destin d’Alpha.
La meute de son père décimée, la Greyback était celle qui la reconstituerait. Pour ce faire il n’y avait pas trente-six solutions : il fallait recruter, mordre et dominer… Et sa part louve, qu’elle prénommait Lupa, était très efficace dans ce domaine. Etonnement, Jaina n’avait à l’heure actuelle que deux loups dans sa « meute ». Deux jeunes hommes qu’elle avait transformé une nuit de pleine lune. Elle avait exécuté le troisième : un incapable inutile à sa cause. Peut-être était-elle trop difficile dans ses choix ? Mais elle se refusait à prendre avec elle un trop grand nombre d’hybrides. La qualité plutôt que la quantité, tel était son crédo.
Sentant une présence, elle se retourna, observant la jeune femme qui lui faisait face. Celle qu’elle était venue voir d’après la description que la lycanthrope en avait. L’héritière d’une grande famille appelée à de grandes choses… Ou pas. Connaissant la manière de faire des sang-purs, sa condition de femme risquait fort de la desservir dans son avenir ; Surtout si elle se trouvait être la fille que Jaina cherchait. La fille qu’elle avait mordue durant cette fameuse nuit de l’attaque de Pré-au-Lard et qu’elle avait épargné. Lupa ne faisait habituellement pas de quartier. Une part de Jaina sans nul doute. Cette part qui lui intimait de ne laisser en vie ses victimes que si, et uniquement si, elle l’avait préalablement choisi d’avance. L’obscurité avait rendu son identification très difficile, aussi n’avait-elle que peu d’informations sur sa proie mis à part son sexe, sa taille approximative ainsi que l’endroit de son corps qui devait arborer la trace de ses crocs. Depuis l’attaque, l’héritière Greyback allait de maison en maison, de déposition en déposition, espérant trouver la bonne personne et ainsi soit finir le travail, soit la recruter. L’hôpital avait été l’endroit où son enquête avait débuté. Logique. Les morsures de Loup-garou étaient assez rares pour être signalées lorsqu’une personne se présentait avec ces stigmates… Mais là, surprise : aucuns rapports, aucunes notes, aucuns comptes-rendus sur une telle hospitalisation. Pourquoi ? Les réponses possibles étaient peu nombreuses : le sujet avait soit décédé, soit avait réussi par un quelconque moyen à étouffer l’affaire. Une blessure de lycanthrope se devait d’être soignée par un professionnel. « Bonjour, vous devez être l'auror envoyé par le Ministère. » Jaina sursauta, se tirant de ses songes. Cette dernière hocha la tête d’un air avenant. « En effet ». La jeune Blackwood s’avança pour lui tendre la main. « Dawn Blackwood. » Elle percevait une certaine tension dans sa voix ainsi qu’une réserve polie, voir de la méfiance. Rien d’étonnant après avoir rencontré son géniteur lors de son arrivée : froid comme la glace et plutôt méprisant lorsqu’elle s’était présentée. Après tout, il était de notoriété publique que les Greyback formaient une famille comptant un nombre impressionnant de lycanthropes au fil des âges. Une tradition familiale dont Jaina était très fière, comme tout Greyback digne de ce nom… Au contraire de la majorité de ses congénères, l’Auror arborait sa condition de loup-garou avec fierté et assurance. Sourire aux lèvres, elle répondit à son salut en prenant sa main, non sans avoir un bref instant détaillé la jeune fille de haut en bas et plus particulièrement son côté droit. Bien sûr rien n’était visible. Au contact de sa paume, elle se permit un léger froncement de sourcils. Etait-ce son instinct qui s’agitait ? Elle l’ignorait. Cette brève sensation d’une connexion entre elles… Etait-ce… Non. Inutile de tirer des conclusions hâtives. Ce vague sentiment venait-il de son instinct ou d’une simple extrapolation ajoutée à l’espoir d’avoir terminer sa traque ? « Jaina Greyback », fit-elle avenante tout en observant sa réaction à l’entente de son patronyme. Elle lâcha ensuite sa main et désigna deux fauteuils qui se faisaient face. « On devrait se mette à l’aise si tu le veux bien ? ça ne te gêne pas si on se tutoie ? » Une manière comme une autre de détendre l’atmosphère. Sans plus de cérémonie, la lycanthrope s’exécuté, croisant les jambes en l’invitant à l’imiter avant de lui exposer la raison de sa visite. « Je ne vais pas te déranger longtemps… Juste le temps d’éclaircir certains points concernant l’attaque… » dit-elle en sortant un calepin d’un geste de baguette. « C’est la procédure habituelle » poursuivit la Greyback en souriant à la verte et argent. « J’ai cru voir dans les dossiers de l’hôpital que tu n’y es pas restées très longtemps. Je suppose que tu n’as soufferts que de blessures superficielles ? Est-ce un des Mangemorts qui t’a visé personnellement ou ou t’es-tu blessées toute seule ? ». Mine compatissante, Jaina ajouta : « je sais que se sont des événements qui peuvent être traumatisants pour certains… Mais tu me sembles plus forte que la moyenne et j’aimerais beaucoup que tu m’aides dans ma tâche… Et ne t'inquiète pas, l'enquête est confidentielle, même ton... Aimable père ne saura rien de ce qui pourra se dire. Ton anonymat est garantie »conclu-t-elle de manière complice. La lycanthrope patienta, scrutant la réaction de Dawn.




_________________

   
Douce folie...

"La folie ne s'explique pas, elle se ressent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Into the wolf's den ▼ JAINA   Jeu 13 Oct - 19:24

Into the wolf's den

JAINA & DAWN

D'instinct, Dawn sentis que la représentante du ministère qui lui faisait face n'était pas une simple gratte-papier malléable qui suivait aveuglément les ordres de ses supérieurs dans l'espoir de se faire bien voir. Au contraire, tout dans l'attitude de la sorcière respirait l'assurance et la maîtrise de soit. Nul doute qu'elle faisait partie de ces gens qui savaient ce qu'ils voulaient et qui n'hésitaient pas sur les moyens à employer pour l'obtenir. Dawn ignorait si c'était là une bonne ou une mauvaise chose, mais elle devinait que cette rencontre n'était pas à prendre à la légère. Il existait un risque à répondre aux questions du ministère et elle allait devoir surveiller ses paroles et son attitude afin de ne pas mettre en péril le nom de sa famille. Cette situation ne lui plaisait guère, mais sa position dans sa famille était déjà assez difficile à vivre comme ça, elle ne voulait pas envenimer davantage les choses. Heureusement, on lui avait appris dès l'enfance à jouer un rôle, à endosser l'image sans défauts que l'on attendait d'elle. Elle savait rendre son comportement irréprochable aux yeux des sang-purs et elle espérait que cela suffirait. Elle avait toujours été une bonne menteuse. Affichant un sourire aimable et accueillant sur son visage, Dawn fit à nouveau quelques pas dans la pièce alors que l'auror se rapprochait. La poignée de main fut franche et rapide, révélant un caractère aussi ferme que la Serpentarde le pensait. L'expression de la sorcière sembla se figer lorsque leurs peaux se touchèrent, mais Dawn n'y prêta pas attention, son esprit fatigué lui jouait sûrement des tours. « Jaina Greyback. » La verte et argent haussa légèrement un sourcil en entendant le patronyme de la sorcière. Greyback. C'était un nom bien connu du monde sorcier, et pas dans les termes les plus positifs. Ils faisaient partie de ces familles sombres et sans pitié auxquelles personne ne souhaitait se frotter. Certains disaient qu'ils vivaient comme en marge, répondant à leurs propres lois. Ils n'attiraient ni la sympathie, ni la confiance. Le nombre de lycanthropes présents dans cette famille était tel que les sorciers se demandaient si la morsure ne modifiait pas les gènes pour en faire un trait héréditaire. La présence d'une Greyback comme auror du Ministère était donc assez surprenant. Mais Dawn choisis de ne pas faire de commentaire. Elle-même ne supportait pas qu'on la juge sur son nom, elle ne pouvait se permettre d'en faire de même. Elle connaissait le poids que pouvait représenter un patronyme. Elle ignorait si Jaina adhérait à la réputation de sa famille et elle ne voulait pas risquer de l'insulter en tirant des conclusions trop hâtives. Peut-être était-elle différente du reste de son clan, tout comme Dawn se sentait en décalage face à ses parents. Ou pas. « On devrait se mette à l’aise si tu le veux bien ? Ça ne te gêne pas si on se tutoie ? » Dawn hocha la tête et alors qu'elle prenait place sur le second fauteuil, elle ne pu s'empêcher de se demander si la sorcière faisait partie des lycanthropes de sa famille. Cette question en suspend ne rendait sa présence dans le manoir que plus étrange. Devait-elle y voir un signe ? Une menace ? Où était-ce un simple résultat du hasard ? Elle s'efforça de ne pas afficher sa confusion et offrit un nouveau sourire à sa vis-à-vis. « Absolument pas. Je peux t'offrir quelque chose à boire ? » Lui proposa-t-elle en indiquant d'un geste un meuble reculé sur lequel étaient disposés plusieurs verres et bouteilles. En réalité, le tutoiement la mettait mal à l'aise, il lui paraissait peu adapté à une rencontre officielle telle que celle-ci, mais elle ne dit rien. Si elle voulait que la conversation ne dérive pas sur des sujets fâcheux qui risqueraient de piquer la curiosité de la sorcière, elle avait tout intérêt à ne pas braquer la Greyback. « Je ne vais pas te déranger longtemps... Juste le temps d’éclaircir certains points concernant l’attaque... C’est la procédure habituelle » Attentive, la verte hocha lentement la tête. Depuis l'attaque, elle se doutait que le bureau des aurors tentait de comprendre ce qu'il s'était passé, mais elle avait crû que son père jouerait de ses relations pour éviter que son nom ne se retrouvent dans les dossiers des aurors. De toute évidence, il n'avait pas atteint son but, ce qui pouvait expliquer sa méfiance envers ce que Dawn pourrait dire. « Je n'en doute pas. » Affirma-t-elle doucement. Ce dont elle doutait, c'était de l'intérêt réel que cette rencontre avait pour le ministère. Ils avaient certainement cessé de compter le nombre de témoins qu'ils avaient interrogés depuis longtemps et ils avaient sans doute cessé d'apprendre de nouveaux éléments à partir de la dixième personne. Alors quel était l'intérêt de tout ceci ? Dawn n'en voyait aucun, elle n'avait rien de plus à dire que tous les sorciers qui s'étaient trouvés à Pré-au-Lard ce soir-là. Jaina risquait fortement de perdre son temps. La Serpentarde espérait qu'elle était bien payée.

Dawn sentit que les choses sérieuses commençaient quand, d'un coup de baguette, Jaina fit apparaitre un calepin et une plume. Elle prit une profonde inspiration et tenta de se préparer mentalement à revivre la nuit d'horreur du marché nocturne. « J’ai cru voir dans les dossiers de l’hôpital que tu n’y es pas restées très longtemps. Je suppose que tu n’as souffert que de blessures superficielles ? Est-ce un des Mangemorts qui t’a visé personnellement ou t’es-tu blessée toute seule ? » Les regards des sorcières se croisèrent, comme elle pouvait s'y attendre, Jaina avait fait sa petite enquête avant de venir et elle paraissait au courant de tout ce qu'il y avait à savoir. Du moins, ce qui n'avait pas été dissimulé grâce à un sac de Gallions. Au diable la déontologie des médicomages quand on avait la possibilité de se remplir les poches. Dawn prit le temps de réfléchir avant de répondre, si elle ne voulait pas faire d'impair, elle ne devait pas écouter son impulsivité naturelle. Elle savait que son dossier à Sainte-Mangouste était faible et qu'il laissait à penser qu'elle n'avait été que peu blessée. La vérité était qu'il avait été falsifié afin d'effacer toutes traces de sa morsure. Seuls les résultats des sorts qu'elle avait reçus y étaient inscrits, ses géniteurs n'avaient pas hésité à faire le nécessaire pour s'en assurer. « Mes blessures n'étaient pas vraiment superficielles, mais mes parents ont préféré que je sois soignée ici. J'ai été transférée dès qu'il était possible de me déplacer et des médicomages sont ensuite venus ici pour s'occuper de moi. » C'était là la plus stricte des vérités, même si Dawn ne l'avait pas considéré avec autant de calme qu'elle le faisait maintenant. Elle n'avait jamais voulu être rapatriée au manoir Blackwood et pour manifester son mécontentement, elle avait entrepris de faire fuir tous les médicomages qui s'étaient présentés à son chevet. Même faible et blessée, elle était encore capable de menacer des sorciers plus expérimentés qu'elle. Les sorts et la morsure avaient entamé sa force, mais pas sa hargne. Mais c'était des détails que Jaina n'avait pas besoin de savoir, cela n'aurait aucune incidence sur son enquête alors Dawn préférait les garder pour elle. « Mes parents ont choisi cette solution pour que je puisse me reposer au mieux» Finit-elle en haussant les épaules comme si ça allait de soi. Mais la véritable raison était que les Blackwood refusaient que des sangs-impurs ne soient en charge d'une héritière de sang-pur. Ils voulaient éviter que leur sombre secret n'éclate au grand jour et que la morsure qui ornait les côtes de Dawn soit révélée. Elle était là la vérité, mais Dawn choisis de la taire. Ce n'était pas un mensonge, mais une simple omission. Cela n'aurait de toute manière aucun impact sur le dossier de l'Auror. Elle savait ce qu'elle avait besoin de savoir alors la Serpentarde préféra enchaîner sur sa seconde question. Elle passa une main dans ses cheveux détachés alors qu'elle faisait un pas de plus dans les souvenirs douloureux. « Les mangemorts attaquaient tous ceux qui se trouvaient sur leur chemin. Je ne pense pas avoir été une cible particulière pour l'un d'entre eux. À moins de me connaître personnellement, mais on était tellement nombreux qu'il leur aurait été difficile de repérer une personne spécifique dans la foule. » Répondit-elle après un moment de réflexion. Elle doutait sincèrement que le mangemort qui l'avait choisie comme cible ait eu connaissance de son identité avant d'être arrêté par un second mage noir. Elle n'était pas assez égocentrique pour affirmer le contraire et en connaissant les idéaux des mangemorts ça n'avait aucun sens. Elle était une sang-pur, elle n'aurait pas dû être torturée de la sorte, même si cette idée la révoltait. « J'étais là, c'est tout. » Conclut-elle avec amertume. Les mages avaient envahi le marché en un instant, détruisant tout sur leur passage et n'épargnant personne. Au fonds, elle n'avait été qu'une ombre parmi les ombres, une victime parmi tant d'autre. Et elle ne savait pas si cette idée était terrifiante ou apaisante.

Dawn remua dans son fauteuil et croisa les bras sur son ventre pour se réchauffer, elle pouvait sentir ses bandages à travers le tissu de ses vêtements, mais elle s'efforça de ne pas y prêter attention. Elle ignorait comment ses camarades de Poudlard avaient vécu ces entretiens avec les aurors mais pour sa part, cela faisait remonter des souvenirs douloureux qu'elle aurait préféré oublier. Des souvenirs qui reviendraient sans doute la hanter une fois le soleil couché. Jaina sembla sentir son malaise. « Je sais que se sont des événements qui peuvent être traumatisants pour certains... Mais tu me sembles plus forte que la moyenne et j’aimerais beaucoup que tu m’aides dans ma tâche... Et ne t'inquiète pas, l'enquête est confidentielle, même ton... Aimable père ne saura rien de ce qui pourra se dire. Ton anonymat est garanti. » Elle haussa un sourcil en entendant les compliments que lui offrait la Greyback et retint même un rire devant la critique à peine dissimulée de son paternel. L'auror voulait s'attirer sa sympathie, Dawn n'était pas dupe, elle devinait même que cette technique devait marcher face aux élèves traumatisés par l'attaque. Flatter leur ego devait sûrement les mettre plus en confiance. Mais Dawn n'avait confiance en personne, à part Dante et Sienna. Elle avait envie de dire à Jaina que la notion d'anonymat était toute relative quand il s'agissait du Ministère de la magie, les choses ne restaient pas cachées bien longtemps. Blackwood père avait un poste influent et le bras long, il obtenait toujours ce qu'il désirait. Même si le nom de Dawn n'était pas inscrit, il finirait par savoir quel était le dossier de sa fille. Mais la Serpentarde se contenta de hocher la tête. « Si je peux aider, je veux le faire. » C'était vrai. Elle voulait que les agissements des mangemorts soient stoppés, elle voulait que cette folie qui s'abattait sur le monde magique soit stoppée au plus vite. Avant qu'il ne soit trop tard. Si du haut de ses dix-sept ans elle pouvait aider, elle le ferait. Elle ne savait simplement pas de quoi elle serait capable. « Mais honnêtement, je doute de pouvoir te dire des choses que le Ministère ne sache pas déjà. Tous les témoignages doivent finir par se ressembler. » Jaina ne devait pas se faire de faux espoirs, si Dawn était sincèrement prête à aider, elle savait aussi qu'elle n'allait pas apporter de témoignage particulièrement novateur. Il fallait voir les choses en face, dans la panique, elle n'avait pas eu le temps de faire attention aux détails. Ses souvenirs brumeux n'aidaient pas non plus. « Puisque tu es là, autant tenter le coup. Que veux-tu savoir ? » Demanda-t-elle en prenant une grande inspiration. Les choses sérieuses commençaient et elle devait être prête. Elle n'avait pas d'autre choix.


(c) sweet.lips

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA LOUVE DOMINANTE

LA LOUVE DOMINANTE
+ SORCIER DEPUIS LE : 24/12/2015
+ PARCHEMINS : 93
+ LOCALISATION : Bureau des Aurors

Message Sujet: Re: Into the wolf's den ▼ JAINA   Ven 14 Oct - 0:49


Into the wolf's den
Dawn et Jaina



Plus elle observait la jeune Dawn, et plus Jaina comprenait que cette petite entrevue n’allait pas se passer aussi aisément que les précédentes. A moins qu’elle ne perde tout bonnement patience dans cette traque qui s’éternisait. Après tout, la personne qu’elle avait mordu et qui devait en toute logique avoir survécu avait très bien pût être un simple touriste ou un étranger repartit depuis dans son pays. « Mes blessures n'étaient pas vraiment superficielles, mais mes parents ont préféré que je sois soignée ici. J'ai été transférée dès qu'il était possible de me déplacer et des médicomages sont ensuite venus ici pour s'occuper de moi. » Une ride apparut sur le front de la Greyback à ces dires tandis que son interlocutrice précisait qu’il s’agissait d’une volonté de ses parents de la préserver. Il était difficile de percer ce masque que la verte et argent arborait, au point que Jaina n’arrivait pas à déterminer le vrai du faux dans sa bouche. Peut-être devrait-elle plus laisser son instinct la guider. Peut-être que sa louve saurait la mener sur la bonne marche à suivre. Pour le moment elle se contenta de prendre des notes, hochant la tête pour acquiescer et l’enjoindre à poursuivre. Dawn entama ensuite le début de son récit. Rien de bien passionnant et qui ne l’aidait en aucune façon dans son enquête personnelle. Elle tenta alors de flatter légèrement son égo afin de voir ce que cela pouvait porter… Ce fût un nouvel échec. De toute évidence cette Blackwood possédait un caractère bien trempé et il serait difficile de la percer à jour. Sans doute la conséquence de son éducation. Jaina avait entendu beaucoup de rumeurs sur les vieilles familles de sang-purs et leurs « enseignements » qu’ils prodiguaient à leurs progénitures. Apprendre à contenir ses émotions, ne laisser filtrer aucun indice qui pourrait trahir la véritable teneur de ses pensées. Mensonge, duplicité… Des qualités que la lycanthrope admirait… Tant qu’elles ne lui faisaient pas obstacle. « Si je peux aider, je veux le faire. » Elle se permit un léger sourire. « Oh mais tu le pourras sûrement » fit-elle à Dawn d’un air complice. « Mais honnêtement, je doute de pouvoir te dire des choses que le Ministère ne sache pas déjà. Tous les témoignages doivent finir par se ressembler. » Le fait qu’elle la tutoie était un signe encourageant en soi. Il était fort à parier que le patriarche Blackwood soit offusqué que sa progéniture parle aussi familièrement à une envoyée du Ministère. Un esprit rebelle ? Jaina commençait à le percevoir. « Puisque tu es là, autant tenter le coup. Que veux-tu savoir ? » L’Auror se mit à observer son interlocutrice, rassemblant tout ce qu’elle venait de lui dire. Rien de bien nouveau. Seulement… Quelque chose ne collait pas. Elle le sentait. A moins que ça ne soit sa paranoïa qui lui jouait des tours ? Après tout, jouer constamment l’agent double était épuisant et la poussait quelques fois à tirer des conclusions trop hâtives. Mais si ce n’était pas ça… Lupa, sa part louve qu’elle prénommait ainsi, était-elle à l’œuvre ? Ce vague sentiment lors qu’elles s’étaient serrées la main… Finalement elle fit mine de se relever en déclarant : « Tout d’abord j’ai grand soif et je crois bien que je vais accepter ton offre ». Jaina se leva pour se diriger vers l’endroit que Dawn lui avait désigné quelques instants auparavant. La Greyback laissa courir ses doigts sur les bouteilles qui s’alignaient avant d’en choisir une et de se servir un verre. Elle huma le breuvage, ronronnant de contentement à son fumet, avant de le porter à ses lèvres. L’ex-poufsouffle claqua la langue tout en portant le regard sur le tableau lui faisant face : la famille de Dawn visiblement. « Joli ! » dit-elle en le désignant du doigt. « Je supposes que c’est ton frère à côté ? » la questionna-t-elle. Cette brève parenthèse était une de ses techniques avant d’entrer dans le vif du sujet. Divertir sa cible, puis lorsqu’elle s’y attend le moins, frapper. La laissant répondre sur sa famille, elle frappa, au sens figuré, en déclarant d’une fausse voix incertaine : « Il y a bien quelque chose qui me chiffonne en fait… Oh peut-être un simple détail… » dit-elle en fixant son interlocutrice. « Tu dis que tes blessures n’étaient pas… Superficielles… Donc graves j’imagine ? Enfin assez pour qu’une délégation de médicomages défile chez toi après être rentrée au manoir ». Elle fit quelques pas, prenant le temps que ses paroles imprègnent bien celle qui l’écoutait. « Seulement le rapport de l’hôpital est… On ne peut plus banal. Quelques sortilèges bénins, deux-trois coupures… Alors je me demande… Ce que sont, ce que tu appelles des blessures non-superficielles mais qui nécessite tout de même un va-et-vient de docteurs ? ». Sans doute un détail, en effet. Mais un détail troublant, qui l’avait fait tiquer dès qu’elle avait épluché les registres de l’hôpital quelques jours auparavant. Jaina vint se rassoir, le regard braqué sur la collégienne, scrutant la moindre de ses mimiques. Il était temps de passer à la vitesse supérieure et de rentrer dans le vif du sujet. Lors des précédentes dépositions elle avait toujours procédé ainsi. Une telle annonce faisait obligatoirement réagir le commun des mortels. Angoisse, surprise, peur… Jaina avait eu le droit à tout le panel de sentiments humains. Comment réagirait son interlocutrice ? « Il faut que je t’avoue quelque chose… Tu l’as sûrement vu durant l’attaque, mais le Seigneur des Ténèbres a contraint des… Loup-garous à attaquer le village. Le Ministère craint qu’ils aient mordu des innocents. Tu imagines ? Beaucoup n’ont pas eu ta chance ». Elle exécuta un geste de la main, faisant disparaitre le bloc-note ainsi que la plume en lévitation. « Aussi j’ose espérer que si tu sais quelque chose… N’importe quoi… Tu me le dirais ? », argua-t-elle en mettant le plus de poids possible dans ses mots tout en gardant un air avenant. Si cette Dawn était la sorcière qu’elle cherchait, peut-être son statut d’alpha la contraindrait à réagir et ainsi confirmer ses soupçons… Ou pas. Elle n’était sûre de rien concernant son nouveau statut. Même si son autorité était respectée par les garçons qu’elle avait déjà mordu, rien ne garantissait que cela marche à chaque fois. Dans ce cas, il lui serait très difficile de démêler la vérité. Après tout, peut-être que cette Dawn n’avait été qu’une victime parmi tant d’autre, surprotégée par une famille richissime et qui pouvait se payer le luxe de faire hospitaliser à demeure leur fille sans qu’il n’y ait pour autant un lourd secret derrière ? Allait-elle réagir comme les autres avant elle? Curieuse, elle se renfonça dans son siège, observant sa réaction.




_________________

   
Douce folie...

"La folie ne s'explique pas, elle se ressent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Into the wolf's den ▼ JAINA   Ven 4 Nov - 16:33

Into the wolf's den

JAINA & DAWN


Malgré son air attentif et décontracté, Dawn était parfaitement consciente de ce qu'ils se déroulait dans cette pièce. L'entrevue avec Jaina était loin d'être un simple entretien de routine destiné à récolter son témoignage pour le classer dans les petits papiers du ministère. Il ne s'agissait pas seulement de témoigner des horreurs qu'elle avait vécu lors de l'attaque du marché nocturne mais surtout de surveiller chacun de ses mots pour que la vérité ne devienne pas dangereuse pour sa famille et pour elle. Elle ne comptait pas mentir, pas vraiment, elle allait simplement omettre de mentionner les informations les plus compromettantes. Elle était sincère quand elle disait qu'elle voulait aider le Ministère à trouver les mages qui avaient attaqué Pré-au-Lard, mais elle ne comptait pas mettre en danger son secret pour ça. Sa vie était déjà bien assez sur le fil, elle n'avait pas besoin d'offrir aux autres les armes pour la mettre à terre. Jaina Greyback pouvait lui montrer toute la sympathie qu'elle voulait, la vérité ferait d'elle une cible bien trop évidente. Elle ne pouvait pas se le permettre et pour une fois elle était prête à suivre les recommandations de son paternel. C'était rare mais cette fois-ci ils partageaient les mêmes intérêts. Assise dans le fauteuil qui faisait face à Jaina, Dawn attendait patiemment que celle-ci commence à l'interroger, elle savait depuis plusieurs jours qu'un agent du Ministère devait venir pour prendre son témoignage et même si cela était loin de lui plaire, elle avait eu le temps de se faire à cette idée. Mais l'auror se releva de son siège, ne semblant pas si pressée de remplir sa mission. « Tout d’abord j’ai grand soif et je crois bien que je vais accepter ton offre. » La Serpentarde la suivi du regard alors qu'elle se servait un verre mais elle ne bougea pas pour se servir à son tour. Les alcools de son père ne l'intéressaient pas, de plus elle voulait avoir l'esprit clair pour discuter avec la sorcière. Ce n'était pas le moment de laisser échapper le mot de trop. « Joli ! Je supposes que c’est ton frère à côté ? » Dawn releva ses prunelles ambrés pour découvrir que Jaina s'intéressait au portrait de famille qui trônait sur un mur. Ils y étaient représentés tous les quatre, fiers et arborant un sourire poli. Sur le tableau la Dawn peinte semblait en pleine discussion avec son frère tandis que leurs parents qui se tenaient plus haut masquaient leur ennuis avec un air de dédain à peine dissimulé. Heureusement ce tableau là n'avait pas été enchanté pour donner la parole à ceux qu'il représentait, Dawn faisait déjà bien assez d'efforts comme ça pour ne rien dire de fâcheux, elle ne voulait pas être en plus épiée par une peinture. « Oui, c'est mon frère jumeau, Dante. » Répondit-elle en hochant la tête. Comme toujours penser à Dante lui tira un sourire affectueux, cependant, celui-ci vacilla légèrement, ils n'avaient pas encore retrouvé leur complicité d'avant depuis sa morsure et il lui manquait un peu plus chaque jour.

« Il y a bien quelque chose qui me chiffonne en fait... Oh peut-être un simple détail... » Dawn sortie brutalement de ses pensées. Elle se redressa dans son siège, soudainement plus attentives aux paroles de l'auror. C'était maintenant que tout commençait, elle le savait. La Serpentarde ne se fiait pas à l'air hésitant de Jaina, elle était ici pour poser des questions, elle savait certainement très bien où elle allait. Dawn voulait bien croire que tous les aurors du Ministère n'étaient pas au même niveau mais elle avait tout de même assez confiance en l'institution pour envoyer des sorciers compétents sur le terrain. Sinon le monde sorcier avait de quoi avoir peur. Elle laissa donc la sorcière continuer, elle n'avait aucun intérêt à intervenir avant de savoir où la Greyback voulait en venir exactement. « Tu dis que tes blessures n’étaient pas... Superficielles... Donc graves j’imagine ? Enfin assez pour qu’une délégation de médicomages défile chez toi après être rentrée au manoir. » En silence, Dawn hocha lentement la tête pour montrer à Jaina qu'elle la suivait dans son raisonnement. Les paroles de l'auror laissaient entendre qu'elle avait peut être mal interpréter les dires de la verte, mais celle-ci garda encore un peu le silence. « Seulement le rapport de l’hôpital est... On ne peut plus banal. Quelques sortilèges bénins, deux-trois coupures... Alors je me demande... Ce que sont, ce que tu appelles des blessures non-superficielles mais qui nécessitent tout de même un va-et-vient de docteurs ? » L'héritière pencha la tête sur le côté, un peu étonnée que Jaina ait compris ses explications de manière aussi exagérée. Elle avait parlé de médicomages au pluriel mais elle n'avait jamais mentionné de délégation. Elle ne comprenait pas où Jaina voulait en venir, ce qu'elle voulait lui faire dire. Surtout, elle ne voyait pas l'intérêt de ces questions dans l'enquête du ministère. Les blessés avaient été nombreux ce soir-là, connaître les détails de leurs blessures ne ferait certainement pas avancer les aurors dans leur mission. Ce n'était pas comme ça que les mangemorts allaient être démasqués. Alors Dawn se demandait à quoi rimait cette obsession pour ses blessures. Jaina se doutait-elle de quelque chose ? Bien que méfiante, la Serpentarde se composa un air calme et attentif. « J'ai reçu un sectusempra et plusieurs doloris. Ainsi que quelques sorts mineurs avant ça. » Fini-t-elle par répondre après un temps de réflexion. Elle avait opté pour la sincérité, mentir n'aurait servit à rien de plus qu'à pointer du doigts les incohérences causées par les médicomages. Elle frissonna alors que les souvenirs revenaient à la surface. La douleurs des sorts, la sensation terrible de sa peau qui se déchire alors qu'elle ne pouvait même plus de protéger. Elle n'avait pas été en danger de mort mais les mangemorts n'avaient pas retenus leurs sortilèges et elle en souffrait encore aujourd'hui. Et si on y ajoutait la morsure c'était encore pire. Cette blessure là, elle en souffrirait toute sa vie. Elle se força à s'arracher à ses pensées, elle ne devait pas se laisser envahir de la sorte. « Si on a eu autant de visites de médicomages ce n'était pas vraiment à cause de mes blessures, en fait c'était surtout parce que la plupart se sont présentés pour se faire bien voir de ma famille. Y'a rien de mieux que de soigner une Blackwood pour booster sa carrière. J'ai renvoyé chez eux ceux qui étaient plus intéressés par mon nom de famille que par mes blessures. » Expliqua-t-elle avec amertume. Elle ne mentait pas, c'était certainement ça le pire. Les médicomages qui s'étaient présentés sur le pas de sa porte étaient reconnaissables de par la lueur qui brillait au fonds de leurs yeux. Celle de l'ambition. Soigner une héritière et récolter les compliments de sa famille était un bon moyen de faire décoller sa carrière. Ils n'avaient pas été motivés par l'idée de soigner une jeune sorcière, mais plutôt par la gloire qu'ils pouvaient en tirer. Dawn avait vu clair dans leur jeu. Peu avaient eu l'autorisation de passer le pas de la porte de sa chambre et encore moins avaient eu le droit de voir ses blessures. En revanche, personne n'avait vu sa morsure, médicomage bien intentionné ou pas. « Pour ce qui est du dossier, je suppose qu'ils ont mal fait leur travail. Avec tous les blessés qu'ils ont reçu cette nuit là ça devait bien finir par arriver. » Elle haussa les épaules comme si cela lui importait peu, comme si cela arrivait tous les jours. C'était peut être la cas d'ailleurs. Mais intérieurement elle bouillonnait, comment les médicomages avaient pu faire une erreur aussi grossière ? Ils mettaient son secret en danger avec leur négligence alors autant les présenter comme ce qu'ils étaient : des sorciers qui n'avaient que peu porté attention à bien faire leur travail. De toute façon Jaina avait déjà remarqué les erreurs que comportait son dossier alors autant jouer sur l'honnêteté. Dawn avait quelque chose à cacher, mais ces blessures là n'en faisaient pas partie.

Tout en espérant que l'auror ne reviendrait pas sur les incohérences de son dossier médical, Dawn la suivi du regard alors qu'elle revenait s'assoir sur le fauteuil qui lui faisait face. Le calepin et la plume de la sorcière disparurent, ce qui étonna Dawn, leur entretien ne pouvait pas déjà être terminé. Pourtant, la Greyback semblait sûr de ne pas avoir besoin de prendre de notes. La verte l'avait prévenu qu'elle n'avait surement rien de nouveau à lui apprendre, mais tout de même, c'était un comportement étrange pour un membre du Ministère. Si elle cherchait à la mettre en confiance avec ce geste, c'était raté, ça sentait le traquenard, Dawn n'était pas dupe. « Il faut que je t’avoue quelque chose... Tu l’as sûrement vu durant l’attaque, mais le Seigneur des Ténèbres a contraint des... Loup-garous à attaquer le village. Le Ministère craint qu’ils aient mordu des innocents. Tu imagines ? Beaucoup n’ont pas eu ta chance » Les paupières de Dawn s'ouvrirent de surprise en entendant les paroles de la sorcière. Elle ne s'attendait pas à ce qu'un membre du ministère lui parle des lycanthropes présents lors du marché nocturne. Personne, ou presque, n'avait remarqué leur présence ce soir-là, tous avaient bien trop occupés par les mangemorts. Dawn se demandait si Jaina mettait au courant tous les sorciers qu'elle interrogeait ou si elle cherchait à la faire réagir. A quoi cette révélation rimait-elle ? Le Ministère cherchait-il à provoquer la panique en révélant cette information à tous les sorciers interrogés ? C'était une folie d'agir ainsi, les aurors ne pouvaient pas s'assurer du silence de tous et si cette information se répandait, ce serait un véritable scandale. « Des loup-garous ? » Répéta-t-elle dans un souffle, sur le coup de la surprise. D'abord une Greyback qui débarquait chez elle pour l'interroger et maintenant cette pseudo confidence sur la présence de loup-garous ? Ça ne pouvait pas être une coïncidence, la verte n'y croyait pas. Jaina devait savoir quelque chose, ou du moins s'en douter. Était-ce aussi le cas du Ministère ? La rumeur disait que les Greyback portaient les gènes lycans, peut être était-ce le cas de l'auror. Dans ce cas, pouvait-elle sentir la nouvelle nature de Dawn ? Deviner la morsure sous ses côtes et la malédiction qui pesait sur ses épaules ? Particulièrement mal à l'aise, Dawn se força à croiser le regard de la sorcière, tentant de camoufler son trouble. « Je ne savais pas qu'ils pouvaient être contrains à quoi que ce soit, dans tous les cas, je ne me souviens pas en avoir vu. Mais c'était la panique et il y avait des animaux magiques qui courraient partout, peut-être que les gens ont confondus. » Elle haussa de nouveau les épaules, tentant de cacher la tension qu'il l'habitait. C'était certainement la réponse qu'un sorcier lambda aurait donné, le marché avait regorgé d'animaux magiques en tout genre, c'était une explication cohérente. Même si Dawn savait que la vérité était autre. Elle observa Jaina, essayant de comprendre si elle en savait plus qu'elle ne voulait bien le dire et si sa venue chez les Blackwood était motivée uniquement par l'objectif de démasquer les mangemorts. « Aussi j’ose espérer que si tu sais quelque chose... N’importe quoi... Tu me le dirais ? » La Serpentarde la fixa sans comprendre son insistance. Elle lui avait déjà affirmer qu'elle l'aiderait si elle le pouvait. Jaina la soupçonnait-elle de mentir ? Dawn ignorait ce qu'elle cherchait à lui faire dire mais son petit jeu était loin de la mettre en confiance. « Bien-sûr. » Répondit-elle en insistant sur ces mots. « Mais je ne sais pas ce que je pourrais dire de plus pour aider, je n'ai pas été très attentive aux détails pendant l'attaque. Peut-être que ceux qui se trouvaient plus à l'extérieur du marché pourraient t'en dire plus. » Sa voix était posée mais ses sourcils avaient commencés à se froncer, Dawn n'avait jamais aimé devoir se répéter. Ce n'était pas ce qu'elle pouvait dire qui importait au final, c'était ce qu'elle voulait dire.


(c) sweet.lips

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Into the wolf's den ▼ JAINA   

Revenir en haut Aller en bas
 

Into the wolf's den ▼ JAINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Rue sorcière-