FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Songe solitaire d'une belle aube

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Songe solitaire d'une belle aube   Sam 3 Sep - 23:30


DOSSIER DU MINISTÈRE DE
Gordon Govinda



NOM : Gordon a été abandonné dès son plus jeune âge devant un orphelinat moldu, on le nomma Gordon Horn en raison de la mèche de cheveux qui tenait étrangement bien à la verticale lui conférant une allure de petite corne. Cependant, à l'aube de sa trentième année, il entreprit de faire un voyage dans les forêts d'Inde auprès des centaures pour perfectionner sa lecture de l'avenir grâce aux planètes. Il y resta deux ans et réussit à se faire accepter dans une tribu. Son voyage sera pour lui une deuxième naissance, une vision inespérée, à la fin de ce périple il s'auto-baptisa Govinda. PRÉNOMS : Gordon, en référence au bar du même nom qui réside dans la rue de l'orphelinat où il fut laissé. AGE : 63 ans.  POSTE : Professeur de Divination à Poudlard. ÉTAT CIVIL : Célibataire (A cause de sa fascination pour les centaures, les étudiants aiment cependant croire qu'il est en concubinage avec une de ces créatures). PURETÉ DU SANG : Gordon ignore tout de ses parents, mais son abandon devant un orphelinat moldu anglais laisse évidemment penser qu'il est né-moldu. ANCIENNE MAISON : Par chance, il quitta son orphelinat très rapidement et fut accueilli dans une famille de sorciers, son courage et ses convictions sur le monde moldu l'ont conduit dans les couloirs de Gryffondor. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel CAMP : Neutre, bien que ses idées se rapprochent beaucoup de l'Ordre, son caractère parfois rêveur l'ont reclus un peu sur lui même jusqu'à présent. PARTICULARITÉ : Il est Voyant. Cette capacité va très rapidement se manifester lors de son adolescence avec des rêves prémonitoires. Sensible aux détails qui l'entourent, il possède également un carnet de notes où il inscrit ses visions qu'il a en scrutant les nuages de fumée et les variations de la houle sur l'eau. Bien que ses pouvoirs soient très puissants, il lui arrive parfois de perdre pied, ses émotions le dispersent ; le monde se distord et il peine à distinguer la réalité, de ses visions.

Votre personnage trouve par hasard la pierre de résurrection, l'une des reliques de la mort ! Que décide t-il de faire ? Gordon est ce que les moldus appèleraient un « self-made man », il agira donc seul. La découverte d'un tel objet l'amènerait alors à n'en parler à personne, il l'étudierait sans relâche, essayerait de découvrir tous ses secrets bien qu'il connaisse déjà ses pouvoirs par la légende. Aussi, Gordon ne ramènerait surement personne à la vie. Le passé appartient au passé, et seulement l'instant et le futur compte à ses yeux. Conscient du danger que représente un tel objet il la garderait sur lui en permanence sans en faire usage pour s'assurer que personne ne l'ai. À sa mort il la léguerait surement à un disciple en espérant que le monde reste protéger à jamais de l'usage de la pierre de résurrection.
Votre personnage tombe sur un moldu malmené par des sorciers au détour d'une rue, que fait-il ? Gordon milite pour une alliance totale entre les moldus et les sorciers. Il est persuadé que d'ici quelques siècles, la barrière entre les deux mondes sera brisée et qu'une harmonie se fera. Il rejète entièrement l'attitude des sorciers méprisant les moldus. Face à une telle situation, Gordon se cacherait et lancerait un sort de confusion sur le sorcier, il essayerait ensuite de mettre à l'abri le moldu. Comprenez bien que Gordon fera tout en son pouvoir pour ne blesser personne, néanmoins, son expérience au sein de la colonie des centaures lui a conféré des aptitudes de survie assez surprenantes dans des situations extrêmes, il n'hésitera donc pas à être d'avantage violent si le sorcier manifeste un danger réel.
Le Ministre de la magie propose à votre personnage de tout quitter pour devenir son conseiller personnel. Accepteriez-vous la proposition ? Impossible d'accepter. Au delà des convictions politiques, l'idée d'être en contact permanent avec une montagne administrative, de vivre reclus dans un ministère lui donnent tout simplement la nausée. De plus, Gordon ne pourrait pas travailler dans une quelconque forme d'urgence, il préfère se consacrer pleinement à sa discipline qu'est la divination. Le pouvoir n'attire pas Gordon, les magistrats, les hautes fonctions lui paraissent étranges, et puis, Gordon ignore totalement le nom du Ministre de la magie.
Amour, richesse, célébrité ou sagesse : qu'est ce qui intéresse le plus votre personnage ? La richesse et la célébrité sont abstraits pour Gordon, il y voit des parchemins qui se consument dans un feu, qui disparaissent en un clin d'oeil. Presque utopiste, Gordon aimerait que le monde se stabilise, il souhaiterait que le monde s'affranchisse des maux faits par les mangemorts et devienne plus paisible. Il est de nature à souvent prendre du temps dans toutes ses décisions afin d'être juste pour ne pas se tromper. Il scrute les signes, les astres, il ne veut pas d'erreur. Seul la sagesse a réussi à le guider jusqu'à présent en rendant ses visions plus nettes.
Sa particularité de voyant l'emmène parfois dans des horizons détachés de la réalité, il s'embourbe dans les rêveries, et il se surprend parfois à désirer également un destin fait d'amour.

PSEUDO : Dijuncto. AGE : 20. PRÉSENCE : Présent pour le meilleur et pour le pire. AVATAR :David Lynch.
Code:
[b]DAVID LYNCH[/b] [color=#c24132]◊[/color] Gordon Govinda

COMMENT AS TU DÉCOUVERT LE FORUM : L'année dernière, j'y étais sous le nom de Jig Fawks. J'étais finalement pas resté longtemps, j'espère m'améliorer cette fois  :super: UN PETIT MOT POUR LA FIN : Tabasco.




Dernière édition par Gordon Govinda le Mer 7 Sep - 12:37, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Sam 3 Sep - 23:47


The Big Dream
A travers le miroir, le reflet se réveille


1946 - 1948

EXPÉDITION AU PAYS DES ASTRES

A la fin du mois d'octobre 1946, j'entrepris de faire mon voyage en Inde. J'espèrais perfectionner mes rituels de divination, ce journal retrace mes principales rencontres et découvertes qui m'ont nourri durant cette traversée en milieu hostile.


1er décembre 1946 -


Cela fait maintenant quelques jours que je longe le Gange, je suis sur les traces des centaures. J'essaye de me concentrer aussi bien que je le peux sur les empreintes que laissent leurs sabots et j'essaye de trouver les impacts de flèches sur les troncs d'arbres de la forêt. Je deviens l'homme nomade qu'était jadis note ancêtre, j'y éprouve un plaisir immense : Pour la première fois de mon existence,  j'oublie complètement d'où je viens, j'avance constamment, le regard droit devant moi.


3 décembre 1946 -


Cette journée est sous l'égide de la réussite : j'ai eu la chance de rencontrer un autochtone dans le labyrinthe de la jungle. Il s'appelle Aman Teunzang. C'est un vieil homme très robuste, il est vêtu d'un apparat fait de feuillages et de tissus. Chacun de ses mouvements semble générer une lumière éclatante qui s'échappe de son buste. Il pratique une magie toute particulière que, jusqu'alors, j'ignorais l'existence : bien qu'équipés d'une baguette très semblable à celle que nous trouvons dans les commerces londoniens, ses sorts sont accompagnés d'un geste complet du corps, ses actions embrassent un rythme, Aman arrive à créer une harmonie avec la nature. Aman incarne le vent quand il souhaite faire un sortilège de lévitation, et ce sont des racines qui accompagnent le sortilège de stupéfixion.
Aman m'a accueilli dans sa cabane, elle est située tout en haut d'un arbre, ce sont les feuilles et lianes qui m'enroulèrent et me portèrent, nous étions tellement haut que j'aurais pu caresser la fine couche d'air humide qui recouvrait le plafond de la jungle. C'est d'ici que je vis pour la première fois de mon voyage un troupeau de centaures. Mes yeux s'émerveillèrent, ces animaux formaient une vague qui traversait la forêt, rien ne semblait les arrêter, ils étaient agiles et esquivaient sans peine les obstacles de la population végétale. Quand Aman vit mon regard, il comprit la raison de ma présence, il m'enlaça quelques seconde et m'embrassa doucement sur le torse, il savait que je partirai demain pour essayer de les rejoindre.
La nuit commence doucement à tomber au moment où j'écris ces mots, nous pouvons voir naître la lune qui transperce un nuage, la voute céleste nous révèle toutes ses lumières et pourtant un grand mystère règne au dessus de notre tête.






4 décembre 1946 -


Le lambeau de chair rouge sanguinolent s'approche doucement de moi, une douleur me prend et m'oppresse. Mes vêtements m'étouffent et me serrent de plus en plus, une espèce d'augmentation de la pression me donne un vertige désagréable. Je ne peux plus bouger, la forêt prend possession de mon corps, mes mains fondent dans la pierre tandis que mes pieds s'enracinent. Le lambeau se pose sur mes lèvres, j'en suis sûr, cette pâte visqueuse étouffe aussi mon cou…

C'est en sursaut que je me réveille noyé par la sueur. Je note rapidement ce rêve que je pense prémonitoire sur mon carnet et reprends mes esprits en admirant le paysage qui git sous mes yeux. Il n'y a rien à y faire, on ne s'habitue jamais aux premiers rayons du soleil, c'est la caresse d'une journée neuve qui s'annonce. Ils viennent verser une couleur orangée dans les eaux indiennes leur donnant une chaleur qui résonne jusqu'à nous.
Aman n'est plus là, une toge de la même texture que son accoutrement est ficelée à mon sac de voyage. Je prends cela comme un au revoir. Il doit être comme moi, trop pudique pour les adieux. Je jette un dernier regard à son habitacle et pose la carte de l'Ermite de mon jeu de tarot enchanté sur sa paillasse, on peut distinguer sur celle-ci un vieil homme avec une grande cape agitant une lanterne. Les moldus aiment penser que l'Ermite ne se trompe jamais de voie, je pense qu'ils ont raison.

Je vois les centaures au loin, je suis certain qu'ils savent que je les suis depuis un bon moment. Il est temps pour moi d'avancer, s'ils ne m'ont pas attaqué depuis le début, c'est un signe. Je dois saisir ma chance.
Je m'approche alors progressivement d'eux, je balaye de la paume de mes mains les pluies de lianes, je sens que mon poids augmente, la peur nait en moi. Tout comme dans mon rêve mes vêtements commencent à m'oppresser, chaque pas devient un effort titanesque. Que puis-je faire ? Je me décide alors de m'abandonner, j'enlève complètement mes vêtements de sorcier et j'hurle un cri violent pour les avertir de ma présence. Mon corps est maintenant plus léger, j'enfile ainsi la tenue que m'avait laissée Aman, je suis fait de rouge et de vert et derrière moi s'évapore le spectre de vingt ans d'existence.

Je ne suis plus qu'à quelques mètres des centaures, ils n'ont toujours pas bougé, ils m'observent en silence. Dans un geste maîtrisé, je prends ma baguette et la dirige doucement vers le ciel avant de la jeter violemment vers le fleuve à mes côtés. Je m'écroule à genoux devant cette tribu, mes doigts s'enfoncent dans la terre.



Janvier à Mai 1947 -


(Je vais résumer ce qu'il s'est passé durant cette période de six mois que je nomme « l'initiation ». J'étais sans mon carnet de notes, ce fut pour moi une trêve riche et mouvementée, c'est seulement maintenant que je pose des mots sur ce fragment d'existence.)

Les centaures sont des animaux étonnants. La volonté du ministère de les classer est une erreur, il faut les délaisser, il n'y a rien d'autre à faire. Ce que le Ministère estime comme un état sauvage primaire est en réalité une force innovante et en avance sur le temps. Nous ne pouvons vivre avec eux avec nos mauvaises coutumes, nous devons réapprendre tout de la nature, de l'origine de la magie, pour pouvoir saisir ne serait-ce qu'un grain de sable de la plage de leur vie.
S'il est si difficile de les approcher c'est que pendant des siècles, nous, sorciers, les avons constamment rabaisser et avons réduit leur territoire. Il en reste maintenant des séquelles irréversibles sur leurs âmes.

Il a donc fallu pour moi supprimer mon ego, me tuer. Je devais naître dans leur colonie, je ne pouvais m'affirmer en tant que sorcier ni en tant que centaure, je devais être vivant et purifié. Les choses n'étaient pas aussi simple que je l'imaginais. Les premières journées avec eux ont été pénibles. Ils m'ont attaché durant de longues heures, leur méfiance était grande. Mais rien n'était plus majestueux et noble que leur attitude, aucun mal ne m'a été infligé, j'étais nourri et soigné. Je décidai d'abandonner mes pouvoirs magiques pour gagner leur confiance, j'étais un être vide qui se remplissait de visions et de rêves, et ainsi, ils finirent par m'adresser la parole.

J'ai pu expliquer mes pouvoirs de Voyant et leur vision me permit de mieux comprendre mes rêves prémonitoires. Je leur ai appris l'usage des dés magiques pour saisir les bribes de l'avenir et ils m'ont enseigner l'importance des constellations qui nous surplombent la nuit. Lorsque la pénombre tombe, les centaures s'alignaient et levaient leur bras vers le ciel, il étaient touchés par la foudre des planètes. Ça rentrait dans leur peau, ils étaient littéralement pénétrés. Si leur sagesse est aussi forte c'est surement dû à cette réceptivité du monde qui les entoure, ils ne s'estiment pas au dessus, ils essayent au contraire de se mêler avec le tout.

Bien des années plus tard, j'ignore encore d'où vient cette disposition que j'ai à voir le lendemain, et plus loin encore, mais un lien avec les astres est maintenant quelques chose que je ne peux plus négliger. Ces six premiers mois en leur compagnie ont permis de tisser une toile dans mon esprit, une carte en calque qui se pose sur ce que je vois.





5 Août 1948 -


Je retranscris ce que Hémisphero, le chef des centaures me dit lorsque je lui annonçai que j'allais bientôt revenir à la civilisation sorcière et quitter leur colonie.

« Je suis heureux pour toi Gordon. Tu sais que ta place n'est pas ici. J'espère que tu trouveras la tienne auprès des tiens. Les choses sont parfois plus faciles que l'on peut le penser, tu verras que le monde est comme la jungle qui nous entoure, il t'agresse lors de la première rencontre, mais, tu arriveras à l'apprivoiser.

Peu importe où tu te situeras dans l'univers, essaye de garder les yeux au ciel quand les difficultés se présentent. Tu trouveras toujours de nouvelles questions mais aussi de nombreuses réponses. Là où sommeillent les angoisses il y a toujours une parcelle de bonheur qui pourra te guider, les étoiles sont tes sœurs, et tes rêves sont des pistes que tu dois emprunter.

Mais fais attention Gordon, certains se sont brulés les ailes en tentant de voler trop haut, la lune n'est pas si chaude qu'un zénith, mais sa blancheur pourrait t'absorber et plus personne ne pourra te faire redescendre sur Terre. »




1950 - 1960

ERRANCE DOUCE


Un nuage de fumée et des boules de poussière naviguaient dans l'air. Gordon était assis en tailleur, très légèrement en lévitation, ses paumes vers le plafond. Sa respiration calme et ses yeux fermés, on entendait un son éloigné de métronome. Son coeur ralentissait, s'accommodant à la vitesse des tic-tac.

« Alors ? Que voyez-vous ? » Interrogea la voix féminine. Gordon ne bougeait pas, il était toujours cette statue en apesanteur. Derrière lui dominait un empire d'objets, des bocaux, des plumes de paons, d'aigles et d'autres volailles étaient classées dans un pot en terre cuite, des bâtons de toutes les matières étaient alignés sur le côté d'une grande étagère ornée d'une large vitre propre. Sur des petits piliers en bois parsemés un peu partout dans la pièce, de l'encens se consumait, tout était moins précis tant la buée grise était trouble.

« Mais répondez enfin ! S'exclama-t-elle, ça fait un moment que j'attends ! » Cette fois-ci, Gordon fronça mollement ces sourcils, il posa son index sur ses lèvres, puis, il reprit sa position initiale. Elle se tut.

Depuis son retour d'Inde, Gordon habitait cette demeure sur roue. C'était une maison portative tirée par deux plantes carnivores géante capables de ramper sur le sol avec leurs racines. Ces deux bestioles, Conan et Hercule, car c'est ainsi que Govinda les avait baptisées, tenait entre leurs tiges un tronc où quiconque voulant rendre visite au Guru Govinda devait y verser un minimum de dix gallions.
Telle était sa vie maintenant, ses pouvoirs étaient prostitués au commerce. N'allait pas croire que Gordon éprouvait une quelconque rancoeur, il vivait une existence paisible, sa réputation ne faisait qu'accroitre sa clientèle. Il avait toutefois essayer d'autres besognes. Il tenta d'ouvrir une boutique vendant des objets exotiques plusieurs années auparavant, les ventes ne décollèrent jamais. Peu de temps après, il avait même réussi à publier un recueil de nouvelles intitulé « Le prince Raj contre le monde », mais les maigres ventes ne garantirent en rien du chauffage pour l'hiver londonien.
C'est donc sans remords qu'il mis à profit ses talents pour lire l'avenir dans les mains des ménagères.

« Votre mari ne vous trompe pas Madame. Je ne vois aucun mauvais présage sur votre relation, vous contrôlez la situation, tout devrait rentrer dans l'ordre. » Gordon redescendait, son visage rassurant illuminé celui de la femme. Chacun de ses mots était accompagné de gestes du bout de ses doigts mêlant à la fois ceux d'un chef d'orchestre avec ceux d'un marionnettiste. « Libérez-vous complètement de vos angoisses en vous imaginant dans un lieu paisible que vous appréciez dès que la panique monte en vous »

La jeune femme, ravie, quitta la roulotte souriante. Les deux « sumo-végétaux » s'inclinèrent sous son passage. Gordon soupirait, elle était la dernière cliente de la journée. Rare étaient les fois où Gordon usait de ses dons de voyant, il prononçait quelques mots raisonnable pour augmenter l'assurance des visiteurs ; dix gallions, c'était le prix pour un peu de réconfort.
Quand Gordon ne travaillait pas, il oscillait entre la méditation, la lecture et la consommation de produits obscures amenés d'Inde.  Il vivait dans son cocon, il ne se doutait pas qu'un jour, il devrait en sortir.


***


Ils arrivèrent un matin d'hiver. Le premier était très enrobé et le second nettement plus maigrichon. Il tapèrent ensemble sur la porte de la roulotte. Ces martèlements incessants firent volatiliser les pensées du voyant, personne n'était censé le déranger ce matin.

« Département de la justice du Ministère de la magie, ouvrez Monsieur Govinda ! » Castastrophe ! Gordon sauta de son lit, fit quelques tours sur lui même, ses paupières plissées, ses yeux cherchaient une solution dans sa tête. Les claquements continuaient. Gordon avait peur que sa roulotte éclate avec lui. Les objets autour de lui étaient pris dans une marée de pulsations, involontairement Gordon laissait sa magie déborder de son corps et de grosses goutes de sueur descendaient de ses tempes. Les claquements se dédoublaient, Gordon mis quelques instants à réaliser que le bruit venait de ses jambes, elles ne tenaient plus en place et ces genoux s'entrechoquaient. La simple idée qu'un attirail comptant plusieurs centaines d'employés, comme le Ministère vienne jusqu'à son entre l'horrifiait au plus profond de son être. Il glissa ses mains tremblantes dans ses poches et ouvrit la porte sans oser y toucher.

« Qu'est-ce qu'il y a ? » Pria-t-il dans le rayon de lumière qui se versait dans l'entrebâillement. Le maigrichon poussa la porte du poing, faisant reculer d'un bon Gordon qui manqua de tomber dans une cithare, près de son fauteuil. Ce gringalet, petit mais costaud, était définitivement supérieur d'un point de vue hiérarchique au molosse. « Il se passe, Monsieur Govinda, que le Ministère commence à s'inquiéter à votre sujet... » Ses répliques étaient approuvées par un grognement du gros. « … Je disais donc, nous avons peur que votre vie de tsigane puisse nuire au monde sorcier. Vous pourriez révéler l'existence de notre monde aux moldus, une maladresse est si vite arrivée... » Gordon avait cédé à l'angoisse, derrière ce sourire qui ne laissait rien déborder, il lui fallait trouver une solution. Il avança tout naturellement dans son semblant de cuisine. Réfugié derrière un percolateur enchanté en bois de figuier, il acquiesçait de la tête les propos de l'employé ministériel. « Je suis certain que vos qualifications vous permettrez de vous reconvertir ailleurs... »
Il ouvrit un petit pot de la taille d'une noix et versa une poudre dans deux tasses, qu'il commençait à disposer. « … vous pouvez nous suivre au Ministère nous avons aussi quelques questions à vous poser » Ah ! Certainement pas ! Gordon commençait à comprendre l'utilité du sac de muscle, il avait pour mission de le forcer ou de l'assommer s'il se rechignait ! Décidément, Gordon n'a plus d'autre solution que la fuite. Tout d'abord l'idée de se retrouver dans les couloirs sous-terrains du ministère était une vision cauchemardesque. Ensuite, il ne tenait pas particulièrement à révéler qu'il fermait les yeux sur le caractère sorcier ou non de ses patients. Il s'était toujours rassuré en se disant que les maux étaient les mêmes peu importe la couleur du sang.

« Je comprends bien messieurs je viens avec vous au ministère, nous devons tirer cela au clair, vous prendrez bien un peu de thé ? » Gordon l'avait bien chargé en somnifère, le vieux métronome n'avait pas frappé cinq fois que le petit fragile ronflait sur le gros phoque. Ils bavaient de sommeil sur le tapis.
Govinda emballa à la vitesse d'un Nimbus quelques robes de sorciers et il disparut dans le tonnerre de la transplantation. Souvent sa vie présente a été délaissée en un clignement d'oeil, quand il quitta l'orphelinat pour Poudlard ou quand il largua sa routine citadine pour la jungle, c'était sans préavis et de manière violente, telle était la vie de Gordon : Il ne s'attachait pas.

La moitié de la devanture se camouflait sous la neige, Gordon tête baissée, se précipitait à l'intérieur. L'odeur pestilentielle ravivait les souvenirs, La tête de sanglier on le l'oublie pas. Est-ce un sursaut des années Poudlard qui emmena Gordon ici ? Allez savoir... Toujours est-il qu'il allait surement stagner un moment dans l'auberge, il avait sur lui ses économies et se dirigeait vers le guichet pour demander une chambre.

Les jours passèrent, Gordon ignorait si c'était à cause de la proximité de l'école des sorciers, mais il était souvent mouvementé par les mêmes rêves. Il marchait en pleine nuit dans la tour Gryffondor. Armé de sa torche, il découvrait de nombreux portraits blancs disposés sur les murs, ils n'avaient plus d'yeux et leurs bouches étaient muselées par des pansements gris. Les rêves étaient de plus en plus désastreux, parfois ces visages s'animaient et l'encerclaient avec des murmures fantomatiques. La violence retentissait sous son crâne, il ne pouvait plus rester ici, il se décida de faire à nouveau ses bagages. Il allait surement régler ses comptes avec le ministère, peut-être qu'une solution émergerait.

Il était sur le point de partir, et acheta la Gazette. Il prendrait le train cette fois, il se disait qu'il pourrait faire le ménage dans ses pensées pendant que le paysage défilerait sous ses yeux.
Il serait surement sur Londres à l'heure actuelle s'il n'était pas tombé à cet instant sur l'article de la deuxième page : « Démission d'un professeur de Divination, Albus Dumbledore recrute un enseignant, pour toute postulation, envoyez un hibou » Une aubaine, Gordon savait qu'il serait accepté, c'était un poste sur mesure, il n'y avait pas de doute. Peut-être que tout ce qu'il s'était passé depuis ces dernières semaines devait se terminer ainsi : Professeur à Poudlard. Gordon était debout prêt à quitter l'auberge. Il fit volte face. Il lâcha sa valise et elle remonta les escaliers en planant pour accéder à la chambre qu'il venait juste de décamper.

Adossé au bar, Gordon reprit son allure rassurée et rassurante, et dans un sourire sincère il consulta le barman : « Vous avez de l'hydromel aux épices indiennes ? ».





Dernière édition par Gordon Govinda le Mer 7 Sep - 17:12, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Dim 4 Sep - 0:09

Oh bienvenue officiellement parmi nous ! :*o*:
Et bon courage pour ta fiche. :love:
Pour toute question, n'hésites pas :yes:

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Dim 4 Sep - 10:33

Bienvenue à Toi.

J'espère que tu vas te plaire ici et que tu va bien t'amuser \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Dim 4 Sep - 10:47

Merci à vous !! :*o*:


Dernière édition par Gordon Govinda le Dim 4 Sep - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LE GRAND MÉCHANT LOUP

LE GRAND MÉCHANT LOUP
+ SORCIER DEPUIS LE : 01/08/2015
+ PARCHEMINS : 113

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Dim 4 Sep - 17:37

Bienvenue parmi nous très cher professeur !

Un personnage qui m'a l'air intéressant de ce que j'en ai lu jusque là. J'ai hâte d'en découvrir plus :*o*:
Courage pour la suite.

_________________

   Wolves and women are relational by nature, inquiring, possessed of great endurance and strength. They are deeply intuitive, intensely concerned with their young, their mate and their pack. Yet both have been hounded, harassed and falsely imputed to be devouring and devious, overly aggressive, of less value than those who are their detractors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Lun 5 Sep - 12:22

Merci, j'espère retrouver des étudiants pour scruter les boules de cristal !  :heyy:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LE CLAIR OBSCUR

LE CLAIR OBSCUR
+ SORCIER DEPUIS LE : 08/04/2013
+ PARCHEMINS : 824
+ LOCALISATION : Dans l'enceinte de Poudlard, peut-être dans un coin solitaire à boire pour oublier, ou avec ses amis pour faire bonne figure !

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Lun 5 Sep - 16:06

PRÉSENT!!!!!!! (un vilain étudiant pour toi!!! mais bon déjà il faudrait que je me pause 5 min pour déterminer concrètement si cette matière pourrait faire partie de celles que suit Cal XD)

BIENVENU OFFICIELLEMENT MON GRAND ET J’ESPÈRE QUE TU TE PLAIS DÉJÀ CHEZ NOUS!!! :baila: :baila: :baila:

Si tu as besoin tu sais où envoyer tes hiboux! et si tu veux des liens, entre Calixte l'étudiant de gryffondor et Ezra le professeur de vol et référent du club de musique je pense qu'on pourra s'entendre!!!!

_________________


I'm half a heart without you

Being here without you It's like I'm waking up to Only half a blue sky I'm half the man, at best I miss everything we do I'm half a heart without you© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MONSIEUR PILE OU FACE

MONSIEUR PILE OU FACE
+ SORCIER DEPUIS LE : 19/04/2015
+ PARCHEMINS : 258
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Lun 5 Sep - 19:18

Bienvenue sur DP ! ♥

_________________
no name
A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister. Louis XIV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Mar 6 Sep - 11:04

Officiellement bienvenue sur DP Gordon :love:
Je vois que ta fiche avance bien, j’ai hâte de lire tout ça :ow: Dawn a une relation conflictuelle avec la divination depuis une animation précédente, il faudra qu’on en papote, ça nous aidera peut être même à trouver un lien :oups:

Je profite de ce message pour te signaler qu’un petit détail nous chiffonne un peu dans ta fiche, enfin plus précisément avec ton avatar :ow:  Tu as donné 55 ans à ton personnage, or la célébrité que tu as choisi a actuellement 70 ans, ce qui fait un écart un peu trop important selon nous, surtout que cela est tout de même visible sur les images :ow: Pour que tu n’aies pas besoin de changer ton avatar on te propose de vieillir un peu ton personnage pour qu’il ait au moins 60 ans, ça ne ferait pas un trop gros changement pour toi et ça permettrait un peu plus de cohérence :love:

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Mar 6 Sep - 11:36

Ca m'avait traversé l'esprit, j'avais essayé de trouver des photos moins récentes, mais effectivement, j'ai eu des difficulté à en trouver qui convenaient pour le fofo. Je vais le vieillir un peu, pas de soucis, je serai officiellement le papy du forum :laaa:

Et ouuuuiii ! Un lien !! :yes:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Mar 6 Sep - 11:48

Merci :love::keur:

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   Mer 7 Sep - 20:12



Félicitations, tu intègres Poudlard

Quel personnage original ! :yes: J'aime beaucoup son parcours, il lui ressemble bien et je me demande ce que ça va donner à Poudlard ! :ow:

Tu deviens l'un des membres du personnel de l'école de magie, ce qui apporte un grand prestige. Mais gare aux élèves un peu trop rebelles contre l'autorité.
Avant de t'engager dans un combat sans merci pour affirmer ton autorité face aux élèves, saches que le membre est qui tu es jumelé est Dawn R. Blackwood. Elle prendra contact avec toi prochainement.

/!\ Le récapitulatif de personnage est obligatoire, ce devra même être l'un de tes premiers posts sur le forum. Tu le feras dans ce sujet, à la suite des autres. N'oublies pas que ce dernier devra être régulièrement mis à jour pour faciliter l'aperçu de ton personnage. Enfin penses à voter aux tops sites du forum ;)
Afin de t'aider dans tes premiers pas, voici une liste des portoloins utiles :
Tu te trouveras des amis et des ennemis dans la partie relations. Pour commencer à écrire ton histoire, tu peux aller voir la liste des rps. Bien sûr tu peux aussi faire gagner des points à ta maison, pour voir de quelle manière il te suffit d'aller , et pour les signaler c'est ici.



_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Songe solitaire d'une belle aube   

Revenir en haut Aller en bas
 

Songe solitaire d'une belle aube

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite Aube - Solitaire - Chaton - Prise par Neige Eternelle
» Le matin d'une belle journée [PV Âme]
» BELLE TAPISSERIE
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des présentations-