FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 31/12/2015
+ PARCHEMINS : 153
+ LOCALISATION : Douche des vestiaires du terrain de Quidditch

Message Sujet: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   Jeu 5 Mai - 21:11


ETAT CIVIL
ϟ Nom  : Dolohov  
ϟ Prénoms : Cillian Alliser Fedric
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Âge : 20 ans
ϟ Date de Naissance :  1 janvier 1961
ϟ Lieu de Naissance :  Berwick (Northumberland, UK)
ϟ Nationalité : Britannique
ϟ Lieu de Résidence : Cirencester (Gloucestershire, UK)
ϟ Métier : Étudiant à Poudlard (6e année)

DESCRIPTION PHYSIQUE
ϟ Taille : 1m94
ϟ Poids : 73 kg
ϟ Couleur de cheveux  : Noir d'encre
ϟ Couleur d'yeux : Bleu glace
ϟ Carnation : Pâle
ϟ Main : Gaucher
ϟ Tatouage : Aucun
ϟ Piercing : Aucun
ϟ Cicatrices visibles : Les mots "Fortitudo e dolore" scarifiés d'une clavicule à l'autre. Des zébrures sur le dos.


PREFERENCES
ϟ Orientation sexuelle : Homosexuel
ϟ Attirance physique : Bruns, yeux clairs, généralement plus âgés
ϟ Boisson : Thé noir, pétales de rose
ϟ Nourriture : Confiture de violette
ϟ Transport : Transplanage
ϟ Lieu : Eeylops, au Royaume du Hibou (Chemin de Traverse)
ϟ Équipe de Quidditch : Aucune

POSSESSIONS
ϟ Baguette : Acacia - Plume d'oiseau-tonnerre - 38,6 cm
ϟ Epouvantard : Lui-même, portant un masque de Mangemort
ϟ Patronus : Panda géant
ϟ Balai : Comète 220
ϟ Familier : Croc'pouce (chouette épervière)

PARTICULARITES
ϟ Il est incapable de laisser transparaître ses émotions sur son visage.
ϟ Ses doigts sont vraiment très longs.
ϟ Il ment à tout le monde en prétendant ne pas pouvoir produire de patronus (évidemment, ses parents sont tout contents et pensent que cela fait de lui un mangemort né)
ϟ Il est mortellement allergique au sésame  


CONNAISSANCES LINGUISTIQUES
ϟ Anglais : Compréhension écrite, compréhension orale, expression écrite, expression orale
ϟ Russe : Compréhension écrite, compréhension orale, expression écrite, expression orale
ϟ Français : Compréhension orale, expression orale
ϟ Italien : Compréhension orale, expression orale

PASSIONS
ϟ Ornithologie
ϟ Élaboration de potions
ϟ Musique classique moldue
ϟ Statistiques en tout genre
ϟ Botanique

RESULTATS AUX B.U.S.E.S.
Botanique : O
Défense contre les forces du Mal : E (car il a prétendu ne pas réussir le Patronus)
Métamorphose : O
Potions : O
Sortilèges : O
Histoire de la magie : O
Astronomie : O
Divination : A (car il trouve ça ridicule)
Arithmancie : O
Étude des Runes : O
Soins aux créatures magiques : O


Dernière édition par Cillian A. Dolohov le Ven 6 Mai - 10:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 31/12/2015
+ PARCHEMINS : 153
+ LOCALISATION : Douche des vestiaires du terrain de Quidditch

Message Sujet: Re: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   Jeu 5 Mai - 23:27



FAMILLE DOLOHOV

Cliquez sur la vignette pour voir
l'arbre généalogie de Cillian Dolohov :




HELVEN DOLOHOV

ϟ Nom  : Dolohov  
ϟ Prénoms : Helven Albertus Messandrin
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Âge : 42 ans
ϟ Date de Naissance :  3 février 1939
ϟ Lieu de Naissance :  London, UK
ϟ Nationalité : Britannique
ϟ Lieu de Résidence : Cirencester (Gloucestershire, UK)
ϟ Métier : Place au Ministère de la Magie

ϟ Taille : 1m85  
ϟ Poids : 78 kg
ϟ Couleur de cheveux : Noir (mèches blanches causées par la magie)
ϟ Couleur d'yeux : Noir

ϟ Lien de parenté avec Cillian : Père
ϟ Comportement avec Cillian : Clairement, il n'attend de son fils aîné qu'une seule chose, qu'il soit son trophée. Il n'éprouve pas d'amour paternel traditionnel pour lui. Il aurait peut-être pu si Cillian n'avait pas été aussi détaché mais on ne le saura jamais. Quand le jeune homme n'est pas à l'école, son père passe presque chaque seconde avec lui pour poursuivre son enseignement, car il y a bien des choses que Poudlard n'apprend pas. Comme l'art de composer des élixirs mortels, par exemple. Il est extrêmement dur avec lui, beaucoup plus qu'avec ses autres enfants parce qu'il sent bien qu'il emporte moins son adhésion et qu'il ne pourrait pas faire face à la honte que ce serait de voir son héritier s'éloigner du sentier haineux tracé par sa famille. Cillian avait cinq ans quand il l'a battu pour la première fois. Depuis, il ne se prive pas de lui infliger une correction physique chaque fois qu'il trouve que son fils ne s'est pas comporté comme il devait le faire. Il croit dur comme fer qu'on peut trouver de la force dans la douleur. C'est d'ailleurs ce qu'il a gravé dans sa peau lors d'une récente punition : Fortitudo e dolore.


LAURELUNE DOLOHOV, née NOTT

ϟ Nom  : Dolohov
ϟ Nom de jeune fille : Nott
ϟ Prénoms : Laurelune Rose Hippophaé
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 37 ans
ϟ Date de Naissance :  5 mars 1944
ϟ Lieu de Naissance :  Coventry (West Midlands, UK)
ϟ Nationalité : Britannique
ϟ Lieu de Résidence : Cirencester (Gloucestershire, UK)
ϟ Métier : Rentière

ϟ Taille : 1m83  
ϟ Poids : 65 kg
ϟ Couleur de cheveux : Noir
ϟ Couleur d'yeux : Bleu

ϟ Lien de parenté avec Cillian : Mère
ϟ Comportement avec Cillian : Laurelune aurait tout aussi bien plus être une étrangère pour lui. Jamais elle ne l'a bercé, n'a caressé ses cheveux ou esquissé le moindre geste maternel envers lui. Elle en avait envie à la naissance mais son mari l'en empêchait, pensant que son fils s'endurcirait plus vite si on ne le choyait pas. Aujourd'hui, elle trouve Cillian trop étrange pour pouvoir l'aimer. Elle a peur de lui, peur de cette intelligence extraordinaire qui les dépasse largement, peur qu'il ne devienne pas ce que sa famille voulait le voir devenir. La seule chose qu'elle lui a transmis est finalement sa grande beauté et, à vrai dire, elle fuit son regard parce qu'elle ne supporte pas de voir ces yeux de glace, jumeaux des siens, qui la fixent en lui renvoyant sa propre indifférence.



ANTONIN DOLOHOV

ϟ Nom  : Dolohov  
ϟ Prénoms : Antonin  
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Âge : A venir...
ϟ Date de Naissance :  A venir...
ϟ Lieu de Naissance :  A venir...
ϟ Nationalité : Britannique
ϟ Lieu de Résidence : A venir...
ϟ Métier : Actuellement emprisonné à Azkaban

ϟ Taille : 1m78  
ϟ Poids : 70 kg
ϟ Couleur de cheveux : Noir
ϟ Couleur d'yeux : Marron

ϟ Lien de parenté avec Cillian : Cousin
ϟ Comportement avec Cillian : Antonin apprécie Cillian. Il admire son intelligence et il a trouvé en lui en grandissant dans son entourage un excellent partenaire pour s'entraîner aux duels dont il raffole.C'est également ensemble qu'ils se sont exercés à la magie informulée.




MEMO
A ajouter :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 31/12/2015
+ PARCHEMINS : 153
+ LOCALISATION : Douche des vestiaires du terrain de Quidditch

Message Sujet: Re: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   Sam 21 Mai - 0:51

Correction infligée par Helven Dolohov à Cillian suite au RP Behind blue eyes avec Zacharius.



« Que faisais-tu en compagnie de ce faux mangemort, Cillian ? »
La voix de Helven Dolohov était aussi lourde qu'un ciel où la foudre se préparait à frapper. Pourtant, son fils répondit avec une décontraction qui n'était presque pas feinte.
« De qui parlez-vous, Père ? »
« Ne fais pas l'innocent. Je parle de cet homme au Chaudron Baveur. »
« Zacharius Hamilton. »
Bien que son fils soit plus grand que lui, Helven l'attrapa soudainement par la gorge.
« Son nom n'est pas digne d'être prononcé par la bouche d'un Dolohov. Nul ne connaît la provenance de son sang. Il est sûrement tout aussi impur que ceux que nous chassons. Ses manières ne me plaisent pas. Il n'aura nulle courtoisie de la part de mon fils. »
Le redoutable sorcier lâcha sa prise et se détourna de son héritier. Il avait presque quitté la pièce quand il entendit une voix morte s'élever dans son dos.
« Je décide seul des personnes à qui je veux ou ne veux pas adresser la parole. »
Le temps sembla s'arrêter dans le grand salon du Manoir Dolohov.

Un elfe de maison, qui était en train d'astiquer le manteau de la cheminée, transplana immédiatement vers les cuisines en abandonnant son plumeau sur place. La créature sentait toujours venir l'orage. « Vite ! Sortez le flacon de Poussos ! » égosilla-t-elle à l'intention de ses collègues affairés autour un chaudron de soupe. Un elfe jeta sa spatule de bois en l'air et courut jusqu'à l'armoire à pharmacie. Il avait l'impression que cette famille en faisait une plus grande consommation que tous les services de Sainte-Mangouste réunis. La bouteille à la main, il ne lui restait plus qu' à patienter. Ô comme il pouvait détester son maître. Non pas qu'il avait de la sympathie pour son fils mais, au moins, le jeune maître ne l'avait jamais mal traité. Pas comme ses parents ou ses frères et sœurs. A défaut de trouver une personne aimable avec eux, les elfes du manoir avaient choisi de faire front avec la moins pire d'entre elles et cette personne se trouvait être dans de sales draps à l'heure actuelle.

« Allons dans mon bureau, Cillian » souffla Helven d'une voix égale qui cachait pourtant les pires intentions. Il attrapa fermement le bras de son fils et les fit tous les deux transplaner dans la pièce la plus confidentielle de la demeure. Du marbre noir et blanc, d'épais rideaux rouge sang et des meubles volumineux taillés dans du bois sombre. Tout ici était fait pour intimider le visiteur. Le serdaigle connaissait chaque livre par cœur, chaque bibelot dans le moindre de ses détails. Il savait à quel point le sol était froid et dur. C'était sur ce marbre-là qu'il avait été étendu quand son père avait gravé dans sa chair l'inscription 'Fortitudo e dolore' (la force vient de la douleur).
« As-tu quelque chose à me dire ? »
« Non. »
« C'était quoi dans le salon ? »
« Rien de plus que ce que vous avez entendu, Père. »
« Sois explicite, Cillian. »
Le jeune homme déglutit lentement et posa ses yeux bleu glace dans ceux de son géniteur avant de lui répondre.
« Je travaille bien à Poudlard. Je suis tous vos cours à la maison pendant les vacances. Jamais je n'ai eu de remontrances vis à vis des résultats académiques. Je suis aussi brillant que ce que vous espériez. Davantage, sans doute. Je crois que je fais honneur au nom que vous m'avez donné. » Il marqua une pause avant de poursuivre : « Mais ce que je décide de faire en plus de tout cela ne regarde que moi. De toutes manières, c'est inconséquent. Vous ne voulez me priver de ce droit que parce qu'il ne vous plaît pas de me voir l'exercer et échapper ainsi à votre contrôle. Je parlerai à qui je souhaite et vous ne pouvez pas m'en empêcher. »
Helven tira sa baguette de la poche intérieure de sa veste prévue à cet effet. Il n'avait plus du tout l'air calme à présent. Son grand corps tremblait de colère. Est-ce que son fils faisait exprès de s'opposer à lui, de le mettre dans cet état ? Est-ce que ça lui plaisait de le voir bouillir ? Est-ce qu'il aimait se faire corriger ? Parce que c'était la sanction qu'il réservait à toute insubordination et Cillian ne pouvait pas l'ignorer. Il avait déjà été puni.

Une gifle magistrale résonna dans la pièce inquiétante comme Helven abattit le revers de sa main baguée sur la joue de son héritier. La tête de serpent en or blanc serti d'émeraudes avait entaillé sa pommette où un filet de sang commença à perler. La frange du serdaigle était tombée devant ses yeux bleu sans pareil. La mâchoire serrée, il avait accusé le coup attendue. Oui, il avait mal. Est-ce qu'il allait pleurer ? Non. Cillian ne pleurait jamais. Oh, ce n'était pas qu'il voulait faire le fier. Pas du tout. Il en était juste incapable.
« Pourquoi ne peux-tu pas être comme ta sœur ? Docile. Manœuvrable à l'envi. Tout est toujours si compliqué avec toi. Sans arrêt, je dois te rappeler à l'ordre pour que tu ne sortes pas du chemin tracé pour toi. »
La question était rhétorique et tous deux connaissaient la réponse. Parce que Cillian était né avec une intelligence largement hors de la norme et, surtout, un esprit critique qui lui permettait de faire ses propres choix. Il savait que le chemin tracé pour lui n'était pas le bon chemin à suivre. Alors il ne l'emprunterait pas. Il ne l'avait pas encore dit à son père mais il avait de plus en plus de mal à cacher son intention de rébellion. Depuis quelques années, Helven sentait la trahison venir et il ne savait pas comment l'empêcher. La violence lui semblait encore le meilleur moyen. Comme ce soir.
Helven Dolohov pointa sa baguette vers son fils...


Deux heures plus tard, Cillian ouvrit les yeux. Il ne pouvait respirer que difficilement. Quand il essaya de bouger les jambes, il se rendit compte qu'il ne pouvait pas. Un vent de panique s'éleva dans son esprit et, comme s'il l'avait senti, un elfe de maison apparut subitement à coté de lui.
« Ne remuez pas, maître Cillian. Goby vous a trouvé par terre et a appelé Missy pour aider à vous mettre dans votre lit. Goby vous a donné du Poussos. Beaucoup, beaucoup d'os cassés aujourd'hui. Vos jambes ne marchent plus. Missy a mis des pansements sur les blessures. Votre cou est tout violet ! C'est terrible. »
Le jeune homme battit lentement de ses longs cils noirs – la seule chose qu'il pouvait bouger sans sentir la douleur le transpercer de part et d'autre. Goby monologuait toujours dans son coin quand Missy les rejoignit et s'empressa d'ajouter sa voix suraiguë à la cacophonie.
« Pauvre maître Cillian... Nous n'avions jamais vu autant de sang. Nous avons cru que vous étiez mort. »
« Oui, mort » confirma Goby en hochant énergiquement sa petite tête.
« Mais ne vous inquiétez pas, maître Cillian. Vos jambes et vos cotes seront réparées en un rien de temps. Vous allez devoir manquer la reprise des cours puisque les vacances se terminent demain mais votre père a envoyé un hibou à Poudlard pour dire que vous n'y serez pas. Il a dit que vous aviez eu un accident en jouant au Quidditch. »
« Missy, ne dis pas ce que le maître a écrit dans sa lettre ! C'est un secret de sorciers. »
« Ah oui. Missy est trop bête. »
Le jeune homme aurait voulu que les elfes de maison se taisent parce que sa tête lui faisait souffrir le martyr mais il n'avait pas le cœur à les chasser. Quand il desserra les lèvres, il parvint à murmurer un mot : « C...Croc'pouce. »
Goby s'exclama aussitôt : « La chouette de maître Cillian est dehors. Je suis allé ouvrir la fenêtre comme vous me l'avez demandé la dernière fois. »
Cillian ferma les yeux, soulagé. Son père ne pourrait rien faire à son familier pour le punir de son insubordination. Il n'avait pas donné la raison de cette précaution aux elfes, craignant que ceux-ci refusent d'aller ouvrir libérer sa chouette s'ils savaient que c'était pour empêcher Helven de lui faire du mal. Après tout, ils étaient la propriété du maître des lieux et c'était de lui qu'ils prenaient leurs ordres.

Alors que le sommeil commençait à l'emporter, Cillian se força à penser à quelque chose d'agréable. Le visage d'un camarade de classe vint naturellement à son esprit. Celui de Nocturnus Morguelune, ce petit sorcier qui ne semblait jamais pouvoir arrêter de parler. Il se rappela l'éclat intelligent et malicieux de ses yeux verts, le galbe de son nez et la pulpe de sa bouche. Le satin présumé de sa peau. Il soupira d'envie. C'était décidé, quand il serait remis de ce passage à tabac, il serait plus clair dans ses intérêts avec le jeune serdaigle. Il lui ferait la cour. Il s'imposerait dans son quotidien. Il prendrait possession de ces lèvres riantes. Il ferait sien ce corps gracieux. Même alors qu'il réchappait tout juste de la mort, il était consumé par l'envie de tenir son ami contre lui pour l'étreindre avec toute l'émotion dont il était capable.

Helven Dolohov pouvait briser les os de son squelette autant de fois qu'il le souhaitait ; jamais il n’ébrécherait son esprit. Cillian était plus fort que lui. Et tant qu'il ne se déciderait pas à le tuer, il n'y avait rien que son père pouvait faire contre ça.

_________________
Voulez-vous donner le sourire à Cillian ? Cliquez ici



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 31/12/2015
+ PARCHEMINS : 153
+ LOCALISATION : Douche des vestiaires du terrain de Quidditch

Message Sujet: Re: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   Ven 4 Nov - 22:05

Avant que le rêve ne se brise.

C'était étonnant de voir comme Nocturnus, pourtant si extraverti et bruyant au quotidien, était devenu timide et calme quand Cillian s'était approché pour glisser une main sur sa taille, puis dans son dos pour l'attirer doucement contre lui. Quand il s'était penché vers lui pour embrasser ses lèvres. Une fois. Deux fois. Et jusqu'à ce qu'il ne sente plus les siennes.

Le jeune Dolohov se rappelait encore très clairement de ce moment. Leur premier baiser. Jamais il n'avait eu autant envie de quelque chose auparavant, ni aussi peur de l'obtenir. Il avait pris la résolution de faire part de ses sentiments à Nocturnus quand un gryffondor stupide avait invité le petit sorcier pour une escapade à Pré-au-Lard. Le Morguelune n'avait évidemment pas compris qu'il s'agissait d'un rendez-vous mais Cillian, qui était présent à ce moment-là, avait tout de suite lu les intentions du rouge et or. Ce qui l'avait poussé à agir en fixant son rendez-vous avec le sorcier une heure avant, à la lisière de la forêt interdite, loin des regards.

Cela aurait été mentir que de prétendre que Cillian était tombé amoureux de Nocturnus au premier regard. Il avait trouvé sa bouche charnue appétissante. Sa petite taille aussi lui avait plu. Encore que tout le monde avait l'air petit à coté de l'aîné des Dolohov. Seulement, le caractère exubérant de son camarade Serdaigle l'avait d'abord irrité. Cillian ne supportait pas le bruit alors entendre le Morguelune crier, s'exciter, courir à gauche à droite et rire aux éclats. Son rire avait malgré tout creusé lentement mais sûrement un chemin jusqu'à son cœur.

Après leur premier baiser, ils s'étaient vus en cachette. Cillian se souvenait du sourire de Nocturnus qui espérait l'embêter en disant qu'il ne savait pas que le Dolohov pouvait faire preuve de sentiments. Il se souvenait aussi très bien de sa réponse : qu'il était le seul être humain pour lequel il avait ressenti quelque chose.
Il n'y avait jamais eu de vérité plus fiable que celle-ci. Cillian Dolohov, habituellement si froid et si méprisant au regard des Hommes, était tombé amoureux de l'un d'entre eux.

_________________
Voulez-vous donner le sourire à Cillian ? Cliquez ici



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 31/12/2015
+ PARCHEMINS : 153
+ LOCALISATION : Douche des vestiaires du terrain de Quidditch

Message Sujet: Re: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   Ven 4 Nov - 23:26

Quand Cillian découvre que c'est son père qui a tué (ou en tous cas fait tuer) Nocturnus Morguelune, son petit-ami secret, et sa famille.

_ Vous les avez tous eus ?
_ Tous.
_ Même le gamin ?
Il y eut un silence embarrassé mais Helven Dolohov soutint le regard de ses sbires jusqu'à ce qu'ils baissent les yeux et hochent la tête. Parfait.

Le matin, au petit-déjeuner, le patriarche de la famille Dolohov était resté à table plus longtemps que d'ordinaire, à lire la Gazette du Sorcier fraîche du jour. Il y était encore lorsque Cillian fit son apparition, déjà douché et vêtu d'un de ses éternels costumes noirs, même pendant un jour de vacances scolaires. En voyant son père encore attablé dans le salon, le serdaigle avait marqué une hésitation. Cela sentait le piège à plein nez. Toutefois, résolu à ne pas se laisser impressionner, il prit place sur sa chaise habituelle et attendit sans mot dire que les elfes de maison viennent lui servir son chocolat chaud. Ce fut Missy qui arriva, un large plateau en argent entre ses petites mains et elle faillit le renverser quand elle s'aperçut que le maître des lieux était encore là.

Au bout de quelques minutes, Helven avait refermé le journal qu'il avait abandonné sur la table, le poussant un peu trop vers son fils pour que cela soit tout à fait naturel, avant de soupirer :
_ Une famille entière. Et en plein milieu du Chemin de Traverse. On n'est décidément à l'abri nulle part.
Cillian ne voulait pas rentrer dans son jeu et demander de quoi il parlait. Moins il parlait à son géniteur mieux il se portait. Hélas, ses yeux bleu glace le trahir et se déportèrent jusque sur l'image animée qui faisait la une de la Gazette ce matin-là. Trois sorciers souriaient gaiement devant une boutique d'herbes et épices magiques qu'il connaissait bien. Sur la devanture, on pouvait lire 'Morguelune, Onguents et Potions'. Le serdaigle n'eut qu'à jeter un coup d'œil au visage du plus petit des sorciers pour avoir confirmation du pire. Nocturnus Morguelune lui souriait, avec son air espiègle naturel qui savait si bien faire battre son cœur.

Cillian se leva d'un bond, renversant sa chaise en reculant. Il avait du mal à respirer. Il failli qu'il... Il... Non... C'était impossible. C'était la première fois qu'il était submergé par ses émotions. Des émotions qu'il n'avait encore jamais ressenti auparavant. Sa main gauche effleura le vide tandis qu'il cherchait quelque chose à quoi se raccrocher et son autre main se plaqua sur son cœur. Il avait mal. Physiquement mal.

De l'autre coté de la table, Helven s'était levé et la contourna pour approcher de son fils en état de choc. Son pas était lent. Menaçant.
_ Alors j'avais vu juste. Toi et ce garçon... Ça me dégoûte !
Obéissant à son instinct de préservation, son fils fit quelques pas en arrière pour l'empêcher de le rejoindre.
_ Vous... C'est vous qui avez tué les Morguelune... Vous avez tué Nocturnus...
Il n'arrivait pas à réaliser ce qu'il disait et pourtant il savait que son père en était tout à fait capable.
_ Je ne veux pas entendre son nom dans cette maison ! Ni ailleurs ! Jamais ! … Tu nous as déshonorés, Cillian. Il fallait que ça s'arrête. Je ne pouvais pas ne pas te punir. Tu le savais, n'est-ce pas ? … En fait, celui qui l'a tué, c'est toi.

Le serdaigle brandit sa baguette mais son père fut plus rapide et le sortilège d'endoloris le frappa en pleine poitrine. Il s'écroula sur le sol en hurlant sa douleur. Dans la cuisine adjacente, les elfes de maison se précipitaient vers la pharmacie pour vérifier qu'il restait du Poussos. Ils en faisaient une consommation folle depuis qu'ils s'étaient improvisés infirmiers secrets du jeune maître. Il n'était en effet pas rare que le caractère indépendant de Cillian lui fasse récolter des corrections musclées.

Helven s'acharna sur son fils en plus que d'habitude ce jour-là. Avec les sorts qui jaillissaient de sa baguette mais aussi avec ses propres poings. Il le laissa pour mort dans son propre sang, sur le sol de la salle-à-manger impeccable. Son cœur s'était arrêté de battre pendant quelques secondes avant que l'acharnement de Goby et Missy, les plus fidèles elfes de maison, ne parvienne à le faire repartir.
_ N'essayez pas de bouger, maître Cillian, ne... oh non... il saigne là aussi.
_ Il faut aller chercher un médicomage à Sainte-Mangouste, Goby.
_ Nous ne pouvons pas, Missy ! Maître Dolohov ne sera pas content. Il faut lui donner du Poussos et il sera réparé.
_ Mais tout ce sang ! TOUT CE SANG !
_ Chut, Missy. Le maître va revenir. Et nous ne voulons pas qu'il revienne, non. Dis aux autres d'aller chercher du sel. Beaucoup de sel.
_ Du sel ?
_ Pour le tapis.
_ Mais... Et maître Cillian ?
_ Je vais le faire transplaner dans son lit.
_ Il faut le dire à quelqu'un, Goby. Un autre sorcier.
_ Nous ne pouvons pas.
_ Maître Dolohov n'a pas dit que nous ne pouvions rien dire. Si nous écrivions au directeur de l'école de maître Cillian ?
_ Ecrire à Albus Dumbledore ? Tu as donc perdu la tête, Missy ?
Cillian tourna péniblement la tête sur le coté et recracha son propre sang.
_ Oh non oh non oh non, maître Cillian... Ne vous endormez pas, d'accord ?

Par l'encadrement de la porte, Laurelune Dolohov observait la scène en parfaite statue de cire. Elle avait du mal à reconnaître son fils aîné tellement Helven l'avait amoché cette fois-ci. Est-ce qu'elle en était peinée ? C'était dur à dire. Elle ne collaborait pas mais elle ne pleurait pas non plus. Cillian n'aurait pas d'alliée en la personne de sa mère. Cette dernière était aussi froide et indifférente que lui. Peut-être que si elle avait aimé Helven autant qu'il aimait Nocturnus, son cœur se serait un peu réchauffé mais il était trop tard à présent.
Lorsque les elfes de maison s'aperçurent enfin de se présence, la sublime femme leva le menton et assombrit son regard perçant pour leur lâcher de sa voix la plus sèche :
_ Qu'est-ce que vous attendez pour nettoyer ? Des amies viennent jouer aux cartes ce matin. On ne peut pas les laisser s'installer au milieu de ce bazar. 

_________________
Voulez-vous donner le sourire à Cillian ? Cliquez ici



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cillian A. Dolohov • Des mots et des maux
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Presse & Journaux intimes-