FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 19 Avr - 15:29

Rosalya Aoife Lightwood
crédit jane + crédit fiche ; night sky.
23 ans en couple photographe/artiste/vendeuse Leighton Meester
ambitieuse + fleur bleu + douce + rusée + sarcastique + impulsive + généreuse + protectrice + peu patiente

 Ancienne élève de serpentard, elle avait comme projet de devenir médicomage pour trouver un remède contre l'amnésie qu'à subit son père à ses six ans (cause des sorciers l'ont battu au point de laisser des lésions à son cerveau). Elle y est arrivée pendant quelque mois, elle a toujours été une très bonne élève à Poudlard et douée en potions. Son rêve s'arrêtera net quand la personne qu'elle aimait, du moins l’hôte de la dite personne, a faillit la tuer. Elle s'est exilée quelque temps dans le Londres moldu et a fait de sa passion qu'est la photographie son métier. Elle est en couple avec un homme dont elle n'est pas amoureuse (elle est toujours éperdument amoureuse de Soeren, la double personnalité de Bellamy Carrow) et est revenue au Londres sorcier en partiegrâce à lui.  Elle loge chez Mickey Ollivander et elle a comme métier de photographier pour la presse sorcière.


Dernière édition par Rosalya A. Lightwood le Mar 19 Avr - 15:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 19 Avr - 15:31

prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.
prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; tearsflight.

prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.
prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.

_________________
if you forget me
I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 19 Avr - 15:31

prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.
prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; tearsflight.

prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.
prénom p. nom
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
crédit avatar; valingai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 19 Avr - 15:32

a vous :super:

_________________
if you forget me
I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 19 Avr - 15:38

Hello toi. :héhé: :héhé:
Booon, par où commencer ? Tout d'abord, ne m'oublis pas avec Bel' :arrow: Je viens donc étoffer un peu plus mon lien avec Mickey et pourquoi pas dans un futur proche, en trouver un avec ma miss inssuportable d'Orléans :;) Donc, Mickey a été son logeur, parce qu'il a grand cœur mon petit M' :keur: Mais je voulais pousser le lien un peu plus loin si tu me le permet, histoire d'avoir un lien solide comme le roc o/ J'ai pensais qu'on pouvais se servir du métier de nos deux personnages. Voilà, j'avais imaginé une situation où Rosalya serait chargé de faire des photos pour un article sur la famille Ollivander, pour la qualité de leur baguette ou quelque chose comme ça. Prendre des photos de l'intérieur c'pas trop compliqué mais je vois bien Mickey carrément lui proposer si elle le souhaite de lui montrer quel bois il choisit et comment etc etc et elle prendre tout ça en photo pour son article. Là, j'avais envie de faire un rp qui bouge, j'avoue :pls: Du genre avec de l'action, des rires et des pleurs, un truc où nos personnages ne s'ennuis jamais :ljung: Je me disais donc qu'il avait pu la conduire dans une forêt X ou Y (dans une région montagneuse), histoire de lui montrer ses trucs de fabricants de baguette et là, paf. Ils tombent sur un monstre (j'avais en tête un Grapcorne, un truc du genre) et là commence leurs folles aventures. De quoi les rapprocher ou pas, comme on veut, même si je pense que les deux ensemble face à des situations abracadabrantes ça peut plus les rapprocher qu'autres choses :yup: Voilà, tu en penses quoi ? :heinsuspect:

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Lun 25 Avr - 21:13

Désoler de te répondre que maintenant :cache:

Aucune chance que j'oublie Bel :héhé: Oh c'est une superbe idée ça :love: surtout l'idée du rp qui bouge je suis totalement fan :super: sans compter que vu qu'elle adore photographier tout ce qui bouge, peut-être qu'elle aurait pu voir une trace du tatouage de Mickey sans savoir que c'est celle des mangemorts non ? :pense:

_________________
if you forget me
I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHAT DU CHESHIRE

CHAT DU CHESHIRE
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/02/2015
+ PARCHEMINS : 581
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Ven 29 Avr - 10:39

Oh ouais pourquoi pas ! Il fallait que je trouve quelqu'un au courant sans trop l'être alors c'parfait tout ça ! Après mes partiels je suis dispo pour le faire ce rp de folie :*o*:

_________________
MY PAST DOES NOT DEFINE ME. MY CALM MAKE A STORM. MY INNOCENCE IS NOT MY IGNORANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 11/04/2016
+ PARCHEMINS : 29
+ LOCALISATION : Quelque part là où il ne me trouvera pas.

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Mar 17 Mai - 18:05

Mince, je pensais t'avoir déjà répondu désoler :cache:

Oh parfait alors si tu es partant :*o*: & pour le rp tu me diras si tu es toujours dispo alors :super:

_________________
if you forget me
I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me, if you forget me. I'm living for you, so please notice me, so please notice me. Cause I won't forgive you if you forget me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   Dim 22 Mai - 11:30

Bonjour Rosalya !

Un lien cela te dit? Je t'en proposerais bien un neutre, tendance un peu négative, mais à toi de me dire si c'est cohérent. Nolan est le cousin de Bellamy, un Carrow, et il va se marier avec Wynessa Selwyn, célèbre joueuse de Quiddich chez les harpies. Il aurait pu être proposé à Rosalya de les prendre en photo, après une interview de Wynessa pour X journal. Elle aurait du coup accepté, soit parce qu'elle connait Wynessa qui est une ancienne serpentard, soit parce qu'elle s'est dit que peut-être, elle pourrait avoir des nouvelles de Bellamy à travers Nolan? Nolan n'étant pas quelqu'un de très bavard ni de très agréable, ça n'a pas vraiment été une partie de plaisir pour Rosalya, surtout que Nolan n'aurait pas arrêté de la presser pour en finir au plus tôt, parce que lui a un vrai boulot qui l'attends (Oui il est très charmant ce jeune homme x'D)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rosalya ϟ Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Les Roses De Versailles
» Le parfum des roses d'hiver
» Ce n'est qu'un au revoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Relations-