FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez | .
 

 Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 8:11


DOSSIER DU MINISTÈRE DE
Eleanor Livingstone


   

   
   
NOM : Livingstone. Si on le décompose c'est plutôt ridicule comme nom de famille mais au moins la sonorité est plaisante, chantant presque. C'est pas trop dur à porter. PRÉNOMS : Eleanor. C'est sa mère qui a choisi son prénom en fonction d'une auteure de roman qu'elle affectionnait particulièrement : Eleanor Hibbert. Elea doit bien se souvenir de deux-trois livres de cette femme dans les livres de la collection de sa mère mais il lui semble qu'elle ne les a jamais lu. Hecathe. Pas très chaleureux comme second prénom, puisqu'il est lié à une divinité ayant un rapport avec la lune. Ses parents avaient peut-être un penchant un peu obscur par moment. AGE : 19 ans.  ANNÉE : En 6ème année. ÉTAT CIVIL : Célibataire, ce qui revient à dire : libre de toutes entraves. PURETÉ DU SANG : Elle a le sang noir... enfin impur. MAISON SOUHAITÉE : Poufsouffle. Vous savez, quand ils ne savent pas trop ou vous caser ? C'est dans cette maison que vous atterrissez. Non, en vrai c'est sans doute pour sa loyauté qu'Elea s'est trouvée dans cette maison. ORIENTATION SEXUELLE : Parce qu'il faut forcément s'orienter vers quelque chose ? Et si, à 19 ans, elle ne s'était encore jamais posé cette question ? PARTICULARITÉ : Chanter sans s'en rendre compte ?   

   
Votre personnage trouve par hasard dans un couloir les réponses du prochain devoir de potions, que fait-il ?
C'est vrai qu'elle n'a pas toujours l'air très attentive en cours, à toujours jouer avec sa plume entre les doigts, à regarder à droite et à gauche, à compter le nombre de "bien" que prononcera le professeur mais Eleanor est une assez bonne élève mine de rien. Elle apprends ses cours, elle fait des recherches. C'est juste que parfois elle ne se donne pas totalement à fond : elle fait les choses bien sans spécialement chercher à faire encore mieux. Bon elle est moyenne en potion, c'est pas l'excellence totale mais elle préfère largement travailler sur ses devoirs que de tricher. Elle se fiche bien que les autres le fassent, elle ne les juge pas. Personnellement, elle n'en voit pas l'intérêt alors il est probable qu'elle laisse les réponses là où elles sont sans comprendre pourquoi elles sont là. Tant pis si quelqu'un est tenté de s'en servir en tombant dessus, ce n'est pas son problème à elle.
   ✎ Votre personnage tombe sur une première année malmenée par des septième année au détour d'un couloir, que fait-il ?
C'est la même rengaine chaque année, il y a toujours des boucs émissaires parmi les premières années et malheureusement se sont toujours les plus timides qui sont les cibles. C'est lassant mais parfois elle se demande si ce n'est pas encore pire que lorsqu'elle-même est arrivée à Poudlard. Totalement novice dans l'âme. Eleanor n'est pas du genre à tourner ses talons quand elle voit ce genre de comportements, c'est même plutôt le contraire. Qu'elle soit à même de les calmer ou non, elle va forcément s'y incruster. Le sourire jusqu'au lèvres, elle irait leur demander ce qu'ils sont en train de faire, la baguette en main évidemment. Elle n'hésitera pas à les bousculer, à leur lancer un sort, pour aller prêter main forte à la gamine de 1ère année, quitte à finir par la case infirmerie. Elle va râler, pester, dire des jurons sans doute. S'en prendre aux nouveaux, c'est tellement plus facile et lâche.
   ✎ Le professeur de métamorphose a injustement punit votre personnage à la place d'un autre élève qui se moque de lui, comment réagit votre personnage ?
Impossible ! Faut vraiment avoir de la bouse d’hippogriffe dans les yeux pour faire une bourde pareille ou alors le professeur la déteste. C'est soit l'un soit l'autre. Dans tous les cas, quitte à être punie pour une bonne raison autant faire d'une pierre deux coups. Chercher à se défendre en prenant la parole ? A moins que le prof veuille bien reconnaître son tort, ce qui serait un pur miracle, elle n'a aucune intention de se lancer dans un débat stérile. Argumenter, c'est fatiguant. Non la meilleure solution, c'est encore l'attaque et un sortilège pour pétrifier cet idiot avant de sortir de la classe, les nerfs légèrement à vif. Tant pis pour la retenue et puis il méritait bien pire que ça... D'ailleurs pas sûre qu'Elea se contente d'une seule petite vengeance. Il vaut mieux que cet imbécile rase les murs du château.
   ✎ Amour, richesse, célébrité ou sagesse : qu'est ce qui intéresse le plus votre personnage ?
Sans doute la richesse, parce qu'elle est assez matérielle et surtout dépensive, d'autant plus si ça sert à rien. Ou alors en nourriture. Elle a beau être aussi mince qu'elle pourrait se faufiler entre un mur et un tableau, c'est une grande mangeuse. Donc les sous ! La sagesse, ça s'acquiert avec l'âge à ce qu'on dit et puis ce n'est pas vraiment nécessaire à sa vie, ou à son bonheur actuel. Elle n'en voit pas l'intérêt. La célébrité qu'elle horreur. Elle n'a aucune envie que les gens l'apprécie pour des raisons superficielles, pour une image qu'elle donnerait plus qu'autre chose. C'est de la poudre aux yeux. Et l'amour ? Pas besoin de s'y intéresser, ça finit par vous tomber dessus à un moment ou un autre. Et puis on parle bien d'aimer ses amis du fond du coeur non ?  
   

   
PSEUDO : Tsu. AGE : 26. PRÉSENCE : 5/7j AVATAR :
Code:
[b]KSENIA SOLO[/b] [color=#c24132]◊[/color] Eleanor H. Livingstone
COMMENT AS TU DÉCOUVERT LE FORUM : Dans mes favoris. UN PETIT MOT POUR LA FIN :  :ange: barbapapa !

   



Dernière édition par Eleanor H. Livingstone le Dim 28 Fév - 2:20, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 8:11


Tell me your Story
All my heart, it breaks every step that I take

   
   
A child is a love gift.

Elle fait les cent pas, incapable de tenir en place, les yeux au bord des larmes, attendant un verdict qui ne semble pas arriver. Elle ne devrait pas être ici, tout cela n’aurait jamais du arriver. L’horloge collée au mur blanc semble la narguer en ralentissant le temps, tout semble s’être arrêté. Le monde s’est stoppé quelques instants, autant que la femme peut retenir sa respiration. Elle est là, seule dans cet endroit hostile et son cœur est sur le point de lâcher. Enfin non, elle n’est pas seule mais c’est tout comme. Elle l’observe avec son air absent, pratiquement stoïque et ça l’agace. Pas un instant, il ne la soutient. Sa présence est une fausse compagnie, elle regrette presque de l’avoir avec elle aujourd’hui. Pas un mot, il n’a pas dit un seul mot depuis qu’ils sont arrivés. Il en est incapable. De quoi est-il capable au juste ? Elle aimerait pouvoir trouver une réponse à cette question mais la vérité c’est que tout est devenu compliqué. Elle n’arrive plus vraiment à voir le positif entre eux. L’instant présent lui fait comprendre à quel point elle est lasse de cette solitude, de cette vie qui ne lui correspond pas. Et ce silence…  cela l’horripile. « Comment peux-tu rester aussi calme ? » Ce n’est pas tellement une question mais plutôt un reproche. Histoire de voir comment il va réagir mais là encore rien de bien brillant. Il hausse les épaules, semble totalement ailleurs. A croire qu’il ne se sent pas concerné par les événements. Il s’agit pourtant de sa fille autant que de la sienne. Pas de réponse orale, rien. Il se contente d’éviter son regard. Elle ne le comprend pas, ne le comprends plus. Ils étaient pourtant complices au début non ? En réalité, elle n’arrive plus à se souvenir des instants joyeux qu’ils ont vécus. Elle a déjà tiré un trait. C’est déjà une affaire du passé. Ce qu’elle ne comprend pas aujourd’hui c’est si cet homme a un jour vraiment aimé leur fille, il ne semble pas inquiet. Elle, elle pourrait sentir ses entrailles se tordre de douleur mais lui n’est jamais là pour la petite. Il est trop absorbé par son travail, ou par autre chose mais certainement pas par leur vie de famille. La routine les a sans doute détruits, autant l’un que l’autre et mine de rien, l’arrivée d’Eleanor dans leur vie également. Parfois, elle se disait qu’il ne l’aime plus mais qu’il reste pour l’enfant mais il ne s’en occupe pourtant pas… Elle est perdue. Elle doit se battre pour garder la foi et pour s’occuper de la fillette.
Quand Eleanor est née, sa mère se souvient encore le petit être frêle dans ses bras qu’elle a juré de protéger. Elle se rappelle encore les berceuses chantées le soir pour endormir cette petite bouille ronde. Elle n’aurait jamais cru qu’en grandissant, sa petite princesse lui en ferait voir de toutes les couleurs. Un jour, elle lui a demandé «  Dis maman, pourquoi j’peux pas porter un patalon comme papa ». Pantalon… un mot encore difficile à prononcer pour elle. Elle a ri, lui ébouriffant les cheveux en rétorquant que pour les petites filles, les jupes c’est bien plus joli. Ces souvenirs lui font monter les larmes aux yeux mais elle les sèche vite. Ce n’est pas le moment de pleurer. Après tout, elle ne sait pas encore ce qu’il se passe. Ne soyons pas pessimiste mais elle se sent coupable, terriblement coupable. Elle a entendu un bruit dans la chambre de l’enfant, n’a pas compris ce qu’il s’est passé mais la petite était allongée par terre, évanouie, ses jouets éparpillés autour d’elle. Elle n’a que 6 ans. C’est encore qu’une fragile petite fleur et se retrouver là, à l’hôpital est un véritable choc. Elle a appelé son mari dès que possible paniquée et il a simplement répondu qu’il arrivait. Elle va marcher un peu plus loin, avisant un médecin qui se dirige vers elle, il lui annonce que la fillette va bien. Rien de grave, ce n’est pas une maladie. C’est de l’épuisement et c‘est surtout psychologique. Il faut du repos et un environnement plus sain. La femme est un brin soulagée mais un doute s’installe dans son esprit. Elle ne veut plus vivre avec cet homme, elle ne ressent plus rien pour lui, elle l’a compris mais pour sa fille… elle se demande si la séparation ne serait pas un choc bien trop grand.
Un premier temps, elle reste mais les jours sont de plus en plus durs et d’un commun accord, ils finissent par se séparer. Il ne cherche pas à la retenir, il ne demande même à voir sa fille de temps à autre. Eleanor pleure beaucoup son père au début mais sa mère est deux fois plus présente. Elle veille à ce qu’un accident ne se reproduise pas. Être une mère seule en ce moment, c’est presque impossible mais la famille l’aide beaucoup. Heureusement. Les cousins et cousines sont une bonne alternative pour faire oublier l’absence d’un père à la petite Elea.


   


 
I don't believe in Fairytales

but I believe in you


Elle ne se souvient pas à partir de quel moment elle a commencé à changer, à passer de la petite fille sage à cette pré-ado, injuste et égoïste envers celle qui l’a élevée. Peut-être parce que malgré tout l’amour et tous les sacrifices dont cette femme a fait preuve, elles n’ont jamais su se comprendre réellement. Jamais Elea n’a manqué d’affection au contraire, sa mère l’a sans doute trop surprotégée depuis que son père ne fait plus partie de la course et c’est certainement d’autorité qu’elle aurait eu un peu besoin de temps en temps. Quelque part elle lui en veut un peu de la laisser faire ce qu’elle veut toujours. Elle ne s’est jamais inquiétée d’entendre sa fille parler à son ours en peluche. Les amis imaginaires c’est fréquent chez les enfants, il paraît. Nettement moins quand on arrive vers la douzaine d’années mais elle a fait semblant de ne pas entendre les bribes de conversation dans la chambre de sa fille. Eleanor a arrêté de se confier à sa mère, de lui dire combien elle se sent différente des autres. Elle a fini par esquiver la maison la plupart du temps pour retrouver ses « grands frères », des amis qu’elle s’était fait. Matthew et James. Sa mère n’a jamais rien dit de ses fréquentations et quand elle lui demanda de faire attention, Eleanor ne l’écouta pas se contentant de faire comme bon lui semble. Niveau scolarité, il n’y a jamais rien eu à redire. Apprendre de nouvelles  choses lui a toujours plu, c’est l’ambiance scolaire qui est détestable parfois. Une mini-jungle confinée dans une salle de classe.

14 ans. Une lettre un peu étrange qu’elle lit avec étonnement mais dans son esprit tout fait sens. Elle veut bien croire ce qu’elle lit, c’est la réponse à ses questions intérieures. Le fait qu’elle n’ait pas sa place là où elle se trouve. Elle ne sait pas si ce sera vraiment le bon chemin à suivre mais ça ne coûte rien d’essayer. Elle est persuadée qu’il existe des choses dont elle n’a pas encore pleinement conscience. Elle veut connaître cela. Certains peuvent la prendre pour folle de croire à un bout de parchemin mais qui ne tente rien n’a rien. L’idée est séduisante mais surtout, ça veut dire s’éloigner un peu de sa mère et honnêtement, elle en rêve. Elle l’aime mais son omniprésence l’énerve, la détresse qu’elle lit dans son regard chaque jour est douloureuse. Elle sait pertinemment qu’elle la déçoit pourtant elle ne change pas de comportement. Elle ne lui montre pas la lettre, ne lui en parle pas. Elle sort de la maison sans un mot. Elle part retrouver ses amis aussitôt. Matthew n’habite pas très loin et elle a l’habitude d’aller chez lui. Ses parents sont rarement là alors ils se retrouvent souvent là-bas. James ne tarde pas à les rejoindre : les gars se voient quasi tous les jours. C’est l’aîné de tous et il est raisonnable mais également très protecteur. Il a vraiment l’allure d’un grand frère pour Eleanor qui l’admire beaucoup. Il bosse pour aider son père depuis déjà un an. Matt c’est un peu une autre paire de manche, plutôt tout l’inverse même. Il vit dans une famille assez cossue mais ses parents ne sont jamais vraiment présents pour lui, sauf quand il s’agit de faire bonne figure. Matt est pas forcément un bon exemple mais James est un parfait moyen de canaliser celui-ci. Elle retrouve toujours le sourire en leur compagnie. Ils sont les frangins qu’elle a toujours voulu et ils sont là à discuter tous ensemble dans le grand canapé du salon. « Dites les gars, vous croyez à la magie ? » La phrase jette immédiatement un froid dans la pièce. Le sujet les surprend, James se met finalement à rire. « Qu’est-ce que tu racontes princesse ? Ça se saurait si ça existait. Je me demande ce qui a bien pu te passer par la tête. T’espérais pouvoir jeter un sort à ta mère ? » Il lui ébouriffé gentiment les cheveux, Elea râle un peu mais ne cherche pas à argumenter. Il a souvent raison mais ça rend la demoiselle un peu triste. Elle aurait aimé y croire mais en y réfléchissant bien, il s’agit certainement d’une farce. Il dit  vrai. Quel dommage que la vie soit aussi morne que ce qu’elle a toujours vu. Finalement, il ne reste donc que l’imagination, c’est décevant. Elle en ressent un léger pincement au cœur mais fait mine de rien. « J’sais pas une idée en l’air. T’as raison, j’sais pas ce qui m’a pris. Un moyen de fuir la routine je suppose ! » Ils continuent de parler d’autres sujets, elle sourit mais n’a pas le cœur à ça. James s’en va rapidement, il doit retourner travailler. Eleanor n’a pas trop le cœur à rentrer chez elle et croiser sa mère mais la journée défile. Elle va elle aussi rentrer et commence à se lever du canapé. « Restes un peu Nor, si tu le souhaites. » Ce ne serait pas la première fois, il sait combien elle déteste retourner chez elle. Sa mère a beau lui dire que cela donne une mauvaise image d’elle, Elea sait que cette dernière n’ébruite jamais rien sur sa fille. Être une mère célibataire est, de toute façon, déjà très mal vu par leurs voisins, ils ne s’étonneraient donc pas de voir la fille Livingstone tomber sur la mauvaise pente. Cependant la demoiselle n’est pas très partante, parce que bien souvent James est là également ou bien Kathleen. La jolie Kathleen toujours pendue au cou de Matt… Elle fait donc signe que non de la tête. «  La magie existe Nor ! » Les mots claquent dans l’air, rapide pour éviter qu’elle s’en aille avant qu’il ne l’ait dit. Elle reste bouche-bée. Il a ri avec James comme si de rien n’était ! Il cherche sans doute à la taquiner mais elle hésite : elle veut surtout que ce soit vrai. « Ne te moques pas de moi ! »  « Non… ce n’est pas le cas mais tu ne dois pas en parler devant James. Tu as reçu une lettre c’est ça ? » Elle hoche la tête. Il sourit d’un air malicieux et se lève, prenant sa main dans la sienne. «  Tu es une sorcière, comme moi. Je savais que tu étais différente. On sera dans la même école !» Elle ne se sentira donc pas seule.


 
New home, New family ?


Il aura fallu peu de mots pour convaincre sa mère. Elle la laisse toujours faire ce qu’elle veut, ses propres choix sans jamais insister si ça ne passe pas. Elea ne se soucie pas trop de la tristesse de sa mère quand elle comprend que sa fille part et ne revient qu’aux vacances. Et encore, elle se doute qu’elle ne sera pas tant présente. Eleanor n’a que 14 ans mais sa mère en a déjà perdu le contrôle depuis des années. Ce n’est pas elle qui accompagne la demoiselle faire ses courses scolaires mais Matt qui a décidé de prendre la demoiselle sous son aile. Elle qui n’y connaît rien mais apparemment ça fait beaucoup rire son ami qui n’arrête pas de lui répéter d’arrêter de faire sa moldue toutes les dix secondes. Dans un sens, cette nouvelle vie les rapproche encore un peu plus. Il lui raconte ce qu’il sait, ce qu’elle doit savoir comme il dit.  Elle débarquera là-bas un peu mieux armée que prévue, elle ne passera pas pour une ignare. Histoire de ne pas se faire des ennemis dès le début même si Matthew l’a largement prévenu. Elle attend la répartition avec angoisse. Elle a bien compris que ce n’est rien de compliqué mais disons qu’elle n’aime pas trop la perspective de diviser des élèves en des « sectes ? ». Tu seras une Poufsouffle… D’accord, si tu le dis. Poufmachin, Gryftruc, Serpychose ou Serdejsaispasquoi… c’est un peu étrange de catégoriser les gens comme ça. En tout cas, elle n’est pas dans la même maison que son ami. Lui se trouve chez les rouge et or. Il lui adresse un vague signe de la main, elle sourit. Elle n’est pas seule.

Poudlard est une nouvelle source de connaissance, Eleanor est de plus en plus à l’aise dans le château. On l’a pas mal embêtée pendant quelques temps, elle se défend de mieux en mieux. Elle s’intègre. Matt est un peu son chevalier en armure et parfois c’est un peu étouffant mais ça fait rire pas mal de monde quand ces deux là se chamaillent et ils s’apprécient toujours autant malgré les différences. Ils ont trois ans d’écart, lui c’est le rigolo de service dans sa classe. Elle est une élève sérieuse pendant ses cours. Il est de sang mêlée, elle est née-moldu. Depuis qu’elle est là, elle se sent plus légère, plus elle-même. Elle a commencé à jouer au Quidditch également. Elle fait même l’effort d’envoyer du courrier à sa mère… de temps en temps, pas trop souvent non plus. Elle sourit, beaucoup plus souvent, beaucoup plus sincèrement.

« Nor, l’année prochaine, c’est ma dernière année tu sais ». C’est un fait, il aura 21 ans et il a l’air inquiet. Les choses ont tellement évolués aussi. « Ne te laisse pas embêter… » Elle le coupe aussi sec. Elle a l’impression de n’être qu’une demoiselle en détresse alors que c’est loin d’être le cas. Elle ne l’a pas appelé chaque fois qu’elle a eu des ennuis. Elle n’est pas du genre à baisser les bras, pas devant les autres en tout cas, encore moins devant lui. Elle a un fort caractère si elle le veut. Elle n’a peut-être pas autant de courage qu’un Gryffondor, ni autant d’ambition qu’un Serpentard ou d’assiduité que les Serdaigle mais elle n’est pas faible et pourtant c’est un peu ce qu’elle entend dans sa bouche et pour un au revoir, elle trouve ça plutôt moyen. Elle commence par croiser les bras. « Arrête Matt, je sais quand même utiliser un sort pour me défendre, au pire, j’ai mes réflexes de moldus… c’est pas parce que tu t’en vas que tu dois me  faire la morale. Et puis si ça se trouve tu vas foirer ton année, sauf que ton père te le pardonnerait jamais. » « …non mais je te connais » C’est vrai, il sait qu’elle est capable de s’attirer des ennuis. Il sait qu’elle est loyale à défaut d’être parfois courageuse. Il sait qu’elle est fêtarde et que parfois ça ne lui réussit pas et surtout il sait qu’elle est fragile. Il a eu le temps de la connaître et puis ce qui l’inquiète peut-être c’est de savoir qu’elle est tout l’inverse d’une sang-pur. Lui ça ne lui pose aucun problème… au contraire. Elle lève les yeux au ciel. Il la connaît oui mais pas entièrement en fin de compte. « Bah… je ferais attention. C’est pas comme si j’avais une hooorde d’ennemis à mes fesses. Tu m’enverras une carte postale de l’au-delà.» Au-delà du château bien sûr. Ils se verront lors des vacances. Elle ira un peu crécher chez lui peut-être. Elle sourit, confiante. Lui tente de l’embrasser mais elle le prend dans ses bras. « Je t’aime Nor ». « C’est pas nouveau, on a toujours été de bons amis et on va le rester encore longtemps. » « oui… » Elle sent une pointe de tristesse dans sa voix. Elle aussi ça lui fait de la peine de le voir partir. Elle a toujours grandi comme étant une de leur groupe d'amis, pas comme une fille. Comment aurait-elle deviné ? Elle n’a pas de nouvelles de Matt. Ce détail la peine mais elle a appris à mentir. Elle ne le revoit pas pendant les vacances, ses parents pourtant présents lui ont pratiquement claqué la porte au nez. James n’a pas donné signe de vie depuis longtemps…    



La vie c’est ce qu’on choisit de raconter de notre passé. Ce sont les gens qui nous entourent, c’est chacune des actions que nous entreprenons et c’est un avenir qui commence à se dessiner. Parfois cet avenir est flou, on ne comprend pas tout  parce que la vie est un puzzle où il manque des tas d’éléments, des tas d’histoires, des tas de connexions et quand on survole le tout, il est impossible de savoir avec précision vers quoi on tend. Ce n’est pas encore très clair dans l’esprit d’Eleanor mais apparemment son sang semble orienter son destin aux yeux de certains. Ils ne savent rien. Un sourire n'en est pas toujours un.


   

   



Dernière édition par Eleanor H. Livingstone le Mar 1 Mar - 3:20, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 8:33

Je e peux qu'approuver ce super choix d'avatar. :*o*:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. :love:
Pour toute question, n'hésites pas. :ah:

_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE DES GLACES

LA PRINCESSE DES GLACES
+ SORCIER DEPUIS LE : 18/08/2012
+ PARCHEMINS : 6731
+ LOCALISATION : Poudlard, la tanière des verts ou le terrain de quidditch

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 8:34

Bienvenue par ici ! :love:

C'est vrai que Ksenia Solo est sublime :*o*: et ce prénom lui va à merveille ! :pls:

Bon courage pour ta fiche ! :keur::keur:

_________________
We don't fight fair

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 8:53

Oui, j'ai craqué sur sa bouille :mdr:
Merci pour l'accueil ♥️ Bon maintenant faut que la fiche plaise autant que l'avatar :morph:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MONSIEUR PILE OU FACE

MONSIEUR PILE OU FACE
+ SORCIER DEPUIS LE : 19/04/2015
+ PARCHEMINS : 258
+ LOCALISATION : londres.

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 11:43

Bienvenue parmi nous ! :heart:
Je ne connais pas ton avatar, mais elle a un regard super beau :keur:

_________________
no name
A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister. Louis XIV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA PRINCESSE ADOPTÉE

LA PRINCESSE ADOPTÉE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/09/2014
+ PARCHEMINS : 5009
+ LOCALISATION : au pays de la débauche /pan/ non celui des livres, de la magie

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Ven 26 Fév - 11:49

Bienvenue & courage pour ta fiche :super:

_________________
Only you can set my heart on fire.
Tu es la seule chose que je veuille toucher, j'ignorais que cela pouvait signifier autant. Tu es le danger, je m'en moque car je n'ai jamais été aussi bien. ✻ “ Suis-moi dans le noir, laisse-moi t'emmener au-delà des satellites. Tu pourras voir le monde que tu as ramené à la vie. Alors, aime-moi comme tu sais le faire touche-moi comme tu sais le faire, qu'attends-tu ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Lun 29 Fév - 18:14

Merci vous deux :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 20/05/2015
+ PARCHEMINS : 267
+ LOCALISATION : dans la tour d'astronomie, l'infirmerie ( oui je suis partoutttttt)

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Lun 29 Fév - 18:48

Bienvenue à Toi Eli. Amuse toi bien ici

_________________

Give me a Reason to love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



+ SORCIER DEPUIS LE : 23/01/2015
+ PARCHEMINS : 311
+ LOCALISATION : Poudlard

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mar 1 Mar - 0:42

Bienvenue joli minois :oups:

_________________

❝Où se situe la frontière entre le désir et l'amour?❞
II existe des moments passée avec certaines personnes qui vous laisse, le temps d'un instant, un goût d'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CŒUR DE LIONNE

CŒUR DE LIONNE
+ SORCIER DEPUIS LE : 23/08/2012
+ PARCHEMINS : 5770

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mar 1 Mar - 22:17



   
Félicitations, tu intègres Poufsouffle

 
Voilà une demoiselle pleine de caractère !  :ah: Et jolie petite fiche  :luv: Amuse toi bien parmi nous, surtout :love:

Poufsouffle, c'est la maison de la loyauté et de la patience. Mais c'est également là que se trouvent ceux qui sont naïfs et discrets. Cette maison sera ta seconde famille à Poudlard.
Mais avant de t'engager dans un combat sans merci contre les autres élèves pour faire gagner des points à ta maison, saches que le membre est qui tu es jumelé est Ethan Ó Conchúir . Il/elle prendra contact avec toi prochainement.

/!\ Le récapitulatif de personnage est obligatoire, ce devra même être l'un de tes premiers posts sur le forum. Tu le feras dans ce sujet, à la suite des autres. N'oublies pas que ce dernier devra être régulièrement mis à jour pour faciliter l'aperçu de ton personnage. Enfin penses à voter aux tops sites du forum ;)
Afin de t'aider dans tes premiers pas, voici une liste des portoloins utiles :
Tu te trouveras des amis et des ennemis dans la partie relations. Pour commencer à écrire ton histoire, tu peux aller voir la liste des rps. Tu peux également devenir préfet, joueur de Quidditch ou rejoindre un club. Bien sûr tu peux aussi faire gagner des points à ta maison, pour voir de quelle manière il te suffit d'aller , et pour les signaler c'est ici.

 


_________________


Les fleurs du mal
Helen Keller ☽ The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mer 2 Mar - 0:04

Merci :love:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mer 2 Mar - 0:35

BOn je suis en retard mais bienvenue et du coup félicitation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PLUME A PAPOTE

PLUME A PAPOTE
+ SORCIER DEPUIS LE : 05/12/2015
+ PARCHEMINS : 246
+ LOCALISATION : Un pupitre de la Gazette du Sorcier.

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mer 2 Mar - 5:52

Je débarque trois guerres trop tard comme toujours, mais la bienvenue à toi ma chère!
:poto:

_________________

Everyone has a story.
« If you ever find yourself in the wrong one... leave. »
« [...] les hommes ne se sont jamais accommodés d’événements hors-cadre et inexplicables; ils ont toujours eu soif de comprendre l’ordre sous-jacent dans le monde.» – S.Hawking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité

Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   Mer 2 Mar - 15:08

Merci vous deux. En retard mais c'est chou :*o*:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message Sujet: Re: Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you okay ? Of course. Are you lying ? Of course. | Eleanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» THE LYING GAMES - RPG
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» The lying Truth
» (M/ENEMY) Cillian Murphy › lying from you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des présentations-