FERMETURE DU FORUM, plus d'informations par ici

Partagez
 

 Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeDim 8 Mar - 15:13

Faire cours aux plus jeunes n'étaient pas une partie de plaisir. Bien souvent à cet âge-là, les élèves s'intéressaient à autres choses qu'aux cours et n'accordaient aucune importance à leur avenir. Ainsi, pour moi comme pour eux, personne n'avait envie de travailler. Faire cours à des élèves qui s'endormaient en cours, qui bavardaient entre eux, s'intéressaient même à la déco de la salle de classe plutôt qu'à ce que je leur racontais ! Pourtant, je devais bien le faire et je me retrouvais à faire un monologue pendant deux heures. Au début de l'année, on fonctionnait comme ça. Maintenant j'avais trouvé une nouvelle méthode. Une partie théorie et une partie pratique. On ne pouvait pas trouver grand chose à faire comme pratique pendant un cours d'Histoire de la Magie, mais je préférais me casser la tête à trouver quelque chose plutôt que de faire un monologue deux heures consécutives.
Aujourd'hui, j'avais cours avec les deuxième années. J'hésitai à dire si c'était la classe la pire avec celle des troisième années. Mais j'aimais aussi me dire que chaque élève avait une personnalité intéressante. Celle-ci bavardait tout le temps avec sa copine de droite et parlait toujours de garçons, alors que celle qui l'écoutait n'osait jamais l'interrompre. Le jour où elle se rebellerait, son amie serait bien surprise... Le gars au fond à droite ne parlait jamais et gribouillait toujours quelques dessins sur son cahier. Il ne parlait avec personne et donnait l'impression d'être un peu perdu dans cette salle.
Le sujet de cette séance était les quatre fondateurs de Poudlard, thème qui allait nous intéresser une bonne partie de l'année. C'était une de mes parties préférées de l'histoire. Pendant une heure, je leur parlais alors de comment les fondateurs s'étaient rencontrés en essayant de faire intervenir plusieurs élèves, les désignant moi-même tellement il y avait peu de volontaires. Pourtant ils savaient des choses ! La sonnerie retentit, annonçant la deuxième heure de cours.
- Bien ! Cette heure-ci, vous allez chercher des informations sur le fondateur de votre maison, annonçais-je. Qui était-il, qu'a-t-il fait avant de rencontrer les autres fondateurs de Poudlard, quelle était sa personnalité,..
D'un coup de baguette, je fis déplacer les livres posés sur mon bureau sur les bureaux des élèves.
- Pour ce travail, vous pouvez vous mettre par deux ou tout seul ! Vous avez 40 minutes, les 20 dernières minutes on mettra en commun vos informations trouvées
Les élèves se mirent au travail, sans grand enthousiasme et je commençais à passer dans les rangs. Je remarquais Mona qui travaillait seule. C'était la petite sœur de Seila, que j'appréciais beaucoup. J'aimais bien Seila, née-moldue et à Poufsouffle, elle me rappelait moi quand j'étais élève. Je souris et m'approchai de Mona :
- Tu t'en sors ? demandais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeMar 10 Mar - 16:15

Mona ouvrit son cahier, le sourire aux lèvres. Les cours d'histoire de la magie étaient ses préférés. Presque comme les cours de cathé au collège. Ah non, pas les cours de cathé. il ne fallait surtout pas comparer la magie à la religion, c'était péché. Et surtout, ça lui ferait penser à l'Eglise, au calme frais qu'il y régnait, lui permettant de se recueillir... Et ça la rendrait triste, parce que dans le monde sorcier, elle n'avait pas encore trouvé d'Eglise, et ça lui manquait tellement... Le cours d'aujourd'hui portait sur les fondateurs de l'Ecole, ceux qui avaient donné leurs noms aux quatres maisons. Elle écrivit consciencieusement leur nom, et dessina rapidement l'étendard de chaque maison à coté. Bon, les fondateurs, elle les connaissait. Mais elle avait tellement du mal qu'elle avait pris l'habitude de tout noter depuis qu'elle était arrivée ici. Sinon, le soir, en révisant, elle ne comprenait plus et devait demander à Seila. Elle essayait d'embêter sa grande sœur le moins possible. Elle aussi avait des devoirs à faire, et des examens à passer...
Le cours fut passionnant, et elle apprit beaucoup. Pas une seule fois elle ne leva la main, pourtant. Mona aimait rester discrète. Peu sûre d'elle, attentive, elle préférait aider ceux qui passaient à la limite, leur donner discrètement des indices. Le plus souvent sans succès. De toute façon, elle-même connaissait rarement la réponse. Donc en général, elle était soulagée quand elle échappait à l'interrogatoire, ce qui était le cas jusque là, pour ce cours. Lorsque la sonnerie tintinnabula, la prof d'histoire annonça :

- Bien ! Cette heure-ci, vous allez chercher des informations sur le fondateur de votre maison, annonça-elle. Qui était-il, qu'a-t-il fait avant de rencontrer les autres fondateurs de Poudlard, quelle était sa personnalité,..

Mona resta d'abord bouche bée devant la complexité d'un tel devoir. Comment le professeur voulait-elle qu'elle le trouve, qu'elle le sache? Elle qui n'était que de modeste naissance moldue. Qu'on lui demande de chercher des informations sur la vie de Jésus, ou même d'un de ses apôtres, et Mona pouvait écrire un roman. Mais la vie du fondateur de sa maison? Non, là, elle séchait. Un livre vola à son littéralement à son secours. Un énoooooorme livre! D'abord soulagée, elle retourna à la case découragement. Pas où allait-elle commencer? Elle chercha dans ses notes. Quel était le nom de la fondatrice de Poufsouffle, encore? Olga? Un truc dans le genre? Elle chercha à la fin du livre. Un gros bouquin comme ça devait bien avoir un index, non? Non, pas la à fin, en tout cas. Au début alors? Non plus... Mona se retrouva dépitée. Comment allait-elle s'en sortir? C'était comme de trouver une aiguille dans une botte de foin. Ah, ça, elle savait. Il fallait faire brûler la botte de foin et passer un aimant sur les cendres, ensuite. Elle observa la livre avec circonspection. Elle pourrait toujours brûler le livre?

C'est pile le moment que choisit le professeur pour s'inquiéter de son sort :
- Tu t'en sors ?
Mona faillit répondre par un petit rire hystérique. Elle aurait pu le faire. Mais il y avait bien trop de monde. Alors, elle resta discrète, lui chuchotant presque :
- Oui, merci.. ça va aller...
rassemblant tout son courage (et elle en avait peu), elle commença à feuilleter son pavé. Elle pourrait continuer longtemps, ainsi, réalisa-t-elle. Et Seila qui n'était même pas là pour l'aider! Pourquoi tout était-il si difficile? Pourquoi était-elle si peu adaptée à la magie? Oh, vraiment, parfois elle aurait aimé rester parmi les moldus, inconsciente de ses pouvoirs! Une larme coula silencieusement sur sa joue. Puis d'autres la suivirent. Elle essaya de se reprendre. Elle avait 16 ans après tout. Elle n'était pas une chieuse de 12 ans! Elle réprima un sanglot, qui sonna comme un hoquet dans la salle silencieuse. De surprise et de honte, elle laissa échapper le gigantesque ouvrage. L'effet d'un boulet de canon dans la salle... Tous les visages se tournèrent vers elle, et le sien vira au cramoisi. Elle se leva alors brusquement, rassembla à la hâte ses affaires et sortit en courant, se réfugier dans un coin de couloir qu'elle connaissait, juste à coté de la salle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeVen 13 Mar - 23:12

Mona me répondit d'une voix basse comme si elle avait peur de faire trop de bruit et d'éveiller l'attention sur elle. Ou alors me craignait-elle ? Je trouvais ça vraiment étrange. Je n'avais jamais effrayé personne, enfin pas à mon souvenir, et encore moins un de mes élèves. Pourtant Mona semblait très peu sûr d'elle et feuilleta son livre. Je commençais à partir pour aider un autre élève qui me demandait déjà de l'aide. Mais alors un sanglot se fit entendre et je compris que la Poufsouffle s'était mise à pleurer. Soudain, elle prit ses affaires à la hâte et s'enfuit hors de la salle.  Je désignai un élève au hasard et lui dis :
- Tu surveilles la classe pendant mon absence, je ne veux aucun bruit sinon vous aurez tous une heure de retenue où vous récurerez les coupes dans la salle des trophées !
Sur cette menace, que les élèves devaient se douter que je ne mettrai jamais en place, je partis à la suite de la Poufsouffle. Elle n'alla pas bien loin puisqu'elle s'effondra dans un petit coin sombre juste à côté. Pourquoi avait-elle craqué comme cela ? Avais-je déclenché quelque chose ? L'effrayais-je donc à ce point ? Ou bien elle était déjà mal bien avant et je ne m'étais rendue compte de rien... Quel professeur je faisais ! Et si quelqu'un me voyait hors de ma salle de cours avec une élève en larmes, on se poserait des questions. Je me mordis la lèvre et m'avançais lentement vers mon élève en fuite.
- Mona ? l'appelais-je doucement.
Je ne voulais pas qu'elle s'enfuie à nouveau, aussi j'employais une voix douce et avançais lentement jusqu'à elle. Je ne m'étais jamais retrouvée dans cette situation. Bien sûr, Meredith, ma meilleure amie quand j'étais à Poudlard, avait souvent craqué et j'avais du la consoler. Mais je n'avais jamais consoler une élève. Même si je voulais vraiment nouer des liens forts avec mes élèves, je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'ils s'effondrent en larmes dès que je leur parlais. Lorsque je parvins à sa hauteur, je me mis à genoux et posais une main sur son bras.
- Que se passe-t-il ? Je suis tellement hideuse que je te fais pleurer ? risquais-je avec un petit sourire.
L'humour pouvait peut-être la rassurer, et puis c'était une petite technique d'approche ? Je ne savais pas trop y faire avec les plus jeunes, mais j'apprenais vite. Cependant, j'espérais être en train de faire la bonne chose à cet instant en allant moi, voir l'élève. Peut-être que j'aurais du laisser une amie y aller ? Mais elle travaillait seule et ne devait donc pas avoir personne... C'était d'ailleurs plutôt étrange pour une élève de 2ème année en cours d'année.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeSam 14 Mar - 23:00

Mona était recroquevillé dans son coin, tentant sans succès de retenir ses sanglots. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de sortir de cours, comme ça? Comment ferait-elle pour y retourner, maintenant? Oh Seigneur Dieu Tout Puissant! Comme elle avait honte de son comportement, de sa faiblesse. Un nouveau sanglot lui échappa, qu'elle étouffa rageusement. Puis elle renifla et étouffa ses larmes, agacée par leurs remplaçantes. Soudain, elle se tétanisa. Des bruits de pas. Elle retint sa respiration, espérant que ces pas n'arrivent jamais jusqu'à elle. Peine perdue. Rapidement, une ombre tomba sur elle. De désespoir, Mona tenta de se cacher dans ses bras. C'est bête, comme réaction, hein? Bien sûr, cela n'empêcha pas le chuchotement de l'atteindre

- Mona ?

La jeune élève répondit par un grognement inaudible, indigne d'une jeune femme en devenir. Vraiment, il fallait qu'elle se reprenne. C'était la professeur d'histoire de la magie qui l'avait retrouvée. Mince... A tous les coups, elle allait lui demander des explications. Que lui dirait-elle? Elle serait bien en peine de justifier son comportement... La femme s'approcha, s'approcha encore. Mona se prit à avoir peur. Peur de devoir s'expliquer, peur d'elle... Ca aussi, c'était bête... cette peur infondée... L'ombre se rapprochait encore. Une main se posa sur son bras. Elle sursauta.

- Que se passe-t-il ? Je suis tellement hideuse que je te fais pleurer ?

Mona leva alors la tête en laissant échapper un petit rire triste. Oui, bon, elle était vraiment bête à se faire peur pour rien, sans raison. C'est vrai qu'elle n'était pas hideuse, madame Sangster. Elle était même jeune et jolie. Presque rassurante. Jamais elle ne donnait l'impression de leur vouloir du mal. Elle donnait au contraire l'impression de vouloir vraiment les impliquer dans les cours. Peut-être pouvait-elle un peu se confier à elle, lui expliquer ses difficultés? De nouvelles larmes fuirent ses yeux bleus, courant sur ses joues. Elle ouvrit, la bouche, pour lui expliquer. Puis la referma, tel un poisson sorti de l'eau.

Comment lui expliquer tout ce qui lui arrivait? Comment lui expliquer que c'était trop pour elle? Tous ces efforts à fournir, constamment, pour être à peu près au même niveau que les autres. Toutes les fois où elle entendait qu'elle n'avait pas sa place ici, car ses parents n'étaient pas des sorciers. Toutes les fois où elle croisait son frère, au hasard d'un couloir. A chaque fois, elle revivait l'abandon, quand elle avait compris en se réveillant le matin, que son frère était parti sans même prendre la peine de l'avertir, de lui expliquer. Qu'il n'avait même pas essayé. Que sa sœur semblait tellement bien, ici. Tellement bien, quand elle-même peinait à trouver sa place... Comment lui expliquer que même si elle avait déjà 15 ans, ses parents lui manquaient, que son petit frère lui manquait. Qu'à chaque fois qu'elle rentrait, elle voyait qu'il avait grandit sans elle, et que ça lui faisait mal. Que ça lui faisait mal aussi de s'éloigner de lui ainsi, ce petit frère dont elle était si proche. Que leur petite sœur ne la reconnaîtrait peut-être pas, tellement elle la verrait peu souvent. Que ce qui lui manquait le plus en fait, c'était le silence et le calme d'une Eglise. Poudlard était toujours si plein de bruit, de mouvement... Qu'elle était épuisée émotionnellement, harcelée... Qu'elle avait besoin de se ressourcer... Elle tenta une nouvelle fois de sécher ses larmes, sans succès. Elle en avait trop sur le cœur. Dardant ses yeux bleus brillants, humides, sur l'adulte agenouillée à son niveau, elle osa doucement demander : "Dites, madame... Les sorciers, ils ne croient pas en Dieu? Il n'y a pas de cours de religion, à Poudlard... " Elle renifla un coup et reprit "Et les Eglises? Il n'y a pas d'Eglise? de chapelle?Où...". Elle se retint, se mordant la lèvre. Quelles questions stupides après tout. Si ça se trouve, Madame Sangster n'en avait absolument rien à faire de la religion. Et elle allait se moquer d'elle, comme les autres... Mona se sentit soudain gênée.

Cette fois-ci, elle essuya ses larmes pour de bon. Puis elle prit son courage à deux mains et se releva. Vraiment, elle n'était qu'une imbécile. Elle se releva et secoua sa tête, ses cheveux tombant devant son visage, le cachant à moitié. "Non, laissez tomber" marmonna-t-elle. Puis elle regarda la porte de la classe avec un éclat d'effroi dans le visage. Maintenant, il fallait qu'elle assume les conséquences de ses actes... En aurait-elle le courage? Oui? Non? Elle en doutait. Elle regarda son professeur, pour chercher... quoi? Son soutien? Ou peut-être une dispense? Un conseil alors? Une réprimande? Non, pas une réprimande... Ou alors il faudrait qu'elle soit drôlement vicieuse pour s'inquiéter d'elle et la réprimander juste après...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeDim 15 Mar - 0:01

La jeune Poufsouffle laissa échapper un petit rire et je souris. Au moins elle était encore lucide ! Et j'avais peut-être une chance de la faire parler. Peut-être m'expliquerait-elle pourquoi elle travaillait seule ? Pourquoi elle avait négligé mon aide ? Pourquoi elle s'était soudainement mise à pleurer ? Pourquoi elle s'était enfuie ? Bon, pour ça, c'était évident à deviner. Moi-même j'aurai réagi de la même façon. Mise à part le fait que je ne pleurais jamais en public. Bien sûr, il m'arrivait d'accumuler tellement de choses que je finissais par pleurer, mais je ne le faisais jamais en public. Je me retenais du mieux que je pouvais et aussitôt que je le pouvais, je partais m'isoler ailleurs. Je ne voulais pas être aidée. J'avais mes problèmes, c'était à moi de les gérer. C'était peut-être idiot comme réaction, mais je ne voulais pas que les autres voient que j'ai des problèmes. Sinon ils ne se confieraient pas autant à moi. Je voulais leur montrer que j'étais là pour eux à 100% et je préférais consoler quelqu'un plutôt que d'être moi-même consolée.
Mona tenta de parler mais referma aussitôt la bouche. Un combat intérieur avait l'air d'être en train de se dérouler sous son crâne comme si elle hésitait à me parler, à se confier à moi. De quoi craignait-elle ? Evidemment, j'étais son professeur, mais c'était parfois plus facile de se confier à une étrangère plutôt qu'à un proche. Les larmes se remirent à couler sur ses joues et je m'assis alors à côté d'elle. Ainsi, je lui montrais que j'avais tout mon temps et que j'étais prête à attendre aussi longtemps qu'il le faudrait. Bon, j'espérais que ça n'allait pas durer toute la journée non plus, mais j'étais quand même une personne patiente...
La jeune fille tenta d'essuyer ses larmes et évoqua alors la religion et l'Eglise. Je ne compris pas grand chose et je voulais presque lui demander de répéter. Mais alors elle essuya pour de bon ses larmes et se releva.
- Non, laissez tomber
J'en restais presque abasourdi. Elle qui commençait presque à se confier reprenait soudainement une façade et voulait presque me faire croire qu'il ne s'était rien passé ?! Je me relevais à mon tour et la pris par les épaules :
- Non, je ne vais pas laisser tomba Mona...
Je ne devais pas appeler les élèves par leurs prénoms. On m'avait bien stipulé dans mon contrat d'embauche que je devais vouvoyer les élèves et éviter toute forme de familiarité. Mais cette fois-ci, c'était différent. Et je ne voulais de toute façon pas éviter toute forme de familiarité. Je voulais être proche des élèves, car j'en avais été une avant ça. Et j'aurai aimé par moment qu'un professeur me tende la main. Aussi, même si je n'avais pas compris beaucoup de choses sur ce qu'avait marmonné la Poufsouffle, je m'adossais nonchalamment au mur et dis, les mains dans les poches :
- Quand j'étais petite, ma mère m'a emmené peu avant Noël dans une église. Elle voulait me monter la crèche et les parents de Jésus. Ma mère avait des parents catholiques mais c'était la première fois que j'allais dans ce genre d'endroits. Mais je m'en souviendrai toute ma vie. Ce n'était pas la crèche que j'avais le plus admiré...
Je racontais ma vie, certes. Mais peut-être que ça pouvait inciter la jeune Poufsouffle à me parler un peu d'elle ? Et à me dire comment elle voyait l'église et la religion ?
- ... c'était les vitraux. Ils sont magnifiques non ? Et quand il y a du soleil, tu as des petits rayons lumineux qui te traversent ! Et toi, qu'Est-ce que tu aimes là-bas ?
Je la vis regarder la salle de classe et ajoutai :
- Les élèves doivent encore être en train de bosser sur les fondateurs, ils peuvent bien se passer de leur professeur quelques minutes, non ?
Je lui souris doucement pour la mettre toujours en confiance. J'espérais vraiment qu'elle se confierait maintenant avec ce que je venais de lui dire. Ce n'était absolument pas quelque chose d'inventer en plus. Mais c'était la seule fois où j'étais entrée dans une église à mon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeDim 15 Mar - 23:43

Elle était gentille, madame Sangster. Elle s'asseyait à coté d'elle pour la consoler, elle lui montrait qu'elle s'inquiétait pour elle. Un professeur pas comme les autres. Au fond, elle avait de la chance de ne pas avoir écopé tout simplement d'une retenue pour s'être enfuie de la classe en plein cours. Elle la retenait même quand Mona décidait d'abandonner les confidences pour retourner faire face à ses erreurs. Il faudrait bien qu'elle les assume, de toute façon. Elle n'allait pas se cacher dans le couloir indéfiniment. Quoique... L'idée était tentante, finalement. Elle pourrait se fondre dans le décors, se cacher dans les couloirs aux escaliers capricieux qui n'en faisaient qu'à sa tête. Ils seraient ses complices dans sa fuite. Les tableaux l'aideraient à se cacher, la préviendraient quand quelqu'un viendrait. La rumeur parlait d'une salle qui n'apparaissait que quand on avait besoin d'elle. Peut-être pourrait-elle alors la dénicher et s'y installer? Oh, sûre qu'elle apparaitrait pour elle! Elle apparaitrait forcément pour elle, parce qu'après avoir craqué comme ça, elle allait forcément en avoir besoin. Oui, bonne idée...

Mais madame Sangster n'avait pas l'air d'être de cet avis. Elle la ramena vite fait sur Terre en lui posant les mains sur les épaules. Elle sentait bon, et elle avait le contact léger mais ferme, madame Sangster. Mais en même temps, elle avait l'air un peu sévère, là... Non, pas sévère... plutôt... ferme, oui, c'est ça.

- Non, je ne vais pas laisser tomba Mona...

Oui, voilà, ferme, c'était le mot. Le ton était bel et bien ferme. Et un peu protecteur, aussi. Comme si elle se souciait d'elle. C'était peut-être le cas, après tout. Sinon elle la lui aurait donnée, sa retenue. Et ce geste méritait que Mona lui accorde toute son attention. Alors que sa première intention avait été de faire sa tête de mule et de retourner en cours sans rien expliquer de plus à son professeur. De retourner en cours ou de fuir dans la fameuse salle qui n'apparaissait que quand on en avait besoin... Elle n'avait pas encore décidé. Mona leva alors les yeux et la regarda de pupille mouillée à pupille bien sèche et un peu protectrice. Elle la regarda s'adosser au mur, attentive. Elle-même ne savait pas trop quoi faire de son propre corps, aussi resta-t-elle sur place, à tortiller des doigts, tandis que la femme commençait à raconter :

- Quand j'étais petite, ma mère m'a emmené peu avant Noël dans une église. Elle voulait me monter la crèche et les parents de Jésus. Ma mère avait des parents catholiques mais c'était la première fois que j'allais dans ce genre d'endroits. Mais je m'en souviendrai toute ma vie. Ce n'était pas la crèche que j'avais le plus admiré... c'était les vitraux. Ils sont magnifiques non ? Et quand il y a du soleil, tu as des petits rayons lumineux qui te traversent ! Et toi, qu'est-ce que tu aimes là-bas ?

Oh, elle avait des parents moldus, et catholiques, de surcroit. Mona se sentit tout de suite plus proche d'elle. Elles avaient au moins un point commun, après tout. L'Eglise, la crèche avec le petit Jesus dedans... Elle se souvenait de ces détails, mais se souvenait-elle de ce qu'on y ressentait? Quand on mettait les pieds dans ce genre d'endroit, quand on vivait la joie de Noël, la communion avec les autres chrétiens... Mona hésita à répondre. Après tout, les autres finiraient par se poser des questions si elles s'absentaient trop longtemps. Ce n'était pas forcément le moment ni l'endroit pour parler de ça... Mais le professeur la détrompa :

- Les élèves doivent encore être en train de bosser sur les fondateurs, ils peuvent bien se passer de leur professeur quelques minutes, non ?

Mona acquiesça alors. Elle avait saisi le message, elles avaient un moment pour elle. Un peu privilégié. Une parenthèse avant de retourner affronter les autres. Elle se détendit légèrement et vint s'adosser à coté du professeur, contre le mur. Elle choisissait de profiter de cette offre qui ne se représenterait probablement pas, elle en était consciente. Elle inspira, puis expira pour retrouver son calme, pour rassembler ses idées. Qu'allait-elle partager? Quel message voulait-elle faire passer? Elle choisit de parler de ce qui lui manquait le plus ici. Peut-être savait-elle où Mona pourrait trouver ce qu'elle recherchait?

"J'aime... Les vitraux, aussi. Leur couleur, l'histoire qu'ils racontent... J'aime le calme qu'on ressent quand on rentre dans une Eglise. C'est comme si... L'Eglise, c'est la maison de Dieu. Donc quand on rentre dans sa maison, c'est comme si on entrait dans un autre monde. Un coin de paradis, un aperçu de ce qu'on verra le jour où on montera au ciel."

Mona regarda le professeur, pour vérifier si elle était comprise :

"Ce qui me manque le plus, c'est ce calme, cette impression qu'on peut se confier à Dieu, qu'on peut être comprise sans être jugée. C'est un petit moment pour se recueillir pour se ressourcer, vous comprenez?"

Elle mit ses mains dans ses poches et regarda par terre. Elle se sentait un peu plus légère. Et puis maintenant qu'elle était lancée, elle avait un peu de mal à s'arrêter. Elle avait envie de tout raconter, comme si quelqu'un lui avait jeté un sort d'expliktout, alors qu'elle aurait plutôt besoin d'un silencio. Elle avait l'impression que si on ne l'arrêtait pas, elle déballerait tout ce qu'elle avait sur le cœur, des heures durant. Mais non, madame Sangster était un professeur, pas une amie. Alors elle fit un effort pour se limiter un peu, et se contenta de :

"J'ai aussi l'impression d'être perdue parfois, ici. De ne pas avoir ma place, en tant que fille de moldue. Ca ne vous touche pas, vous, ces remarques sur la pureté de notre sang? Ou quand d'autres disent que nous n'avons pas notre place ici? Je suis tellement nulle que j'ai parfois l'impression qu'ils ont raison..."

Et voilà, c'était dit. Mona n'était ni une bonne sorcière, ni une bonne élève. Sans être particulièrement mauvaise, non plus. Elle avait juste besoin de beaucoup, beaucoup travailler pour s'en sortir. Tout le temps. Sans arrêt. Et même avec l'aide de Seila, elle avait encore du mal. Heureusement que sa sœur était là. Sinon, Mona n'aurait pas donné cher de son carnet de notes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeSam 21 Mar - 0:29

Lorsque j'évoquais la première fois que j'étais entrée dans une église, je sentis quelque chose s'allumer dans le regard de Mona et je sus que j'avais touché juste. Et apparemment, elle s'inquiétait de devoir me répondre ou pas puisqu'elle fut soulagée lorsque je lui dis que les autres élèves pourraient se passer de nous. Alors je compris que plusieurs idées passèrent dans sa tête. Elle n'avait pas l'air de savoir par où commencer, qu'Est-ce qu'elle devait évoquer en premier... En tout cas, j'étais fière de moi mais aussi contente de voir que j'avais réussi à la mettre en confiance, assez pour qu'elle me parle. Il était de toute façon évident que je n'allais pas la laisser revenir en cours sans lui parler après ce qu'il s'était passé. Un élève, ou même une personne ne pleurait jamais pour rien et il devait donc forcément y avoir une raison.
Mona enchaîna sur les vitraux et me confia ce qu'elle en pensait. Mais aussi ce qu'elle pensait de l'Eglise. Elle avait l'air croyante, très croyante même. Elle semblait tellement confiante en ce qu'elle disait, et ce n'était pas du tout du cinéma ce qu'elle me racontait. Elle disait tout cela avec son cœur et j'en étais ravie. Et elle m'avoua alors ce qu'il lui pesait : le calme. Il était vrai que l'église était un endroit très calme, très serein. Même si je n'y étais entrée qu'une seule fois, quelque chose changeait et on sentait alors différent, plus calme, plus reposé, prêt à s'ouvrir et à se confier. Même si je n'étais pas croyante et que je ne connaissais que peu de chose envers la religion catholique, je comprenais ce que la Poufsouffle ressentait et recherchait. Et d'après ce que je comprenais, ce n'était pas une de ses filles élever au milieu d'enfants bruyants. Elle devait être souvent plongée dans des livres, un peu isolée des autres, car jugée trop différente. Elle aimait le calme et pourtant ce n'était pas une tare.
Elle se tut un moment et je crains qu'elle se soit remise à pleurer. Mais elle avait plutôt l'air de chercher ses mots. Je la regardais et attendis silencieusement qu'elle continue. Et elle évoqua ça. Le problème de la pureté du sang. Etant élève, je ne voyais pas ça comme un problème. C'était simplement des personnes débiles qui se pensaient supérieurs. A présent plus mature, je voyais ce problème à une autre échelle et m'étais rendue compte que ça touchait beaucoup plus de personnes que je ne le pensais.
- Tu n'es pas nulle...
Je dis seulement ces paroles pour commencer car déjà des souvenirs affluer. Notamment ces Serpentards qui ne pensaient qu'à rabaisser Meredith. Elle n'était pas la sorcière la plus douée de la classe mais elle était très intelligente. Mais elle était tellement timide et n'osait pas se rebeller. Elle finissait même par croire ce qu'ils disaient. Pourtant c'est totalement faux !
- Ne laisse personne dire que tu es nulle, dis-je en cherchant les yeux de la Poufsouffle. Ceux qui jugent la pureté du sang ne sont que des idiots et n'ont rien compris à la vie. Personne ne peut se prétendre meilleur que l'un ou l'autre, et encore moins par rapport à son sang. Mona, tu as totalement ta place ici, et tu es une jeune fille très douée, enfin en tout cas à ce que j'en vois depuis que je suis ici
Je lui souris et ajoutai :
- Je suis aussi passée par là et encore aujourd'hui, je suis...souvent critiquée par rapport à mon sang... C'est dûr quand on est seul, mais dis toi surtout que tu ne l'es pas. Il y a pas mal de né-moldu mais aussi beaucoup de sorciers qui ne croient pas en cette histoire de supériorité. Montre justement ce que tu vaux, montre leur que tu vaux autant qu'un sorcier de Sang-Pur
Ok, ça faisait un peu discours politique. Mais en même temps cette histoire me révoltait tellement. Et je ne supportais pas que des personnes comme Mona, des jeunes filles qui ne demandaient rien à part apprendre, soient victimes de cette injustice. Je pris une voix plus douce et un peu plus calme qu'avant sans doute :
- Mais si tu te sens aussi "nulle", pour reprendre tes termes, pourquoi tu ne viendrais pas me voir ? Je t'aiderais dans tes devoirs si tu le souhaites, j'ai aussi appris à Poudlard et je peux peut-être me rendre utile si tu le veux
J'avais du travail avec toutes les copies à corriger mais aussi les cours à préparer. Mais j'avais souvent du temps libre le jeudi soir et aider quelqu'un ne me dérangeait pas, bien au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeDim 22 Mar - 21:27

Fatigue, mélancolie, découragement. Voilà ce que ressentait Mona à cet instant. Voilà ce qu'elle venait de confier à son professeur. Confiance en soi en danger, aussi. Elle qui avait plutôt été bonne élève, dans le monde moldu. Elle qui avait toujours eu plein d'amies. D'un naturel simple et joyeux, il n'était d'ordinaire pas difficile de la supporter. Mais ici... Tout était différent. Elle était déstabilisée. En perte de repères. C'était sa deuxième année. Elle en avait trouvé certains (et Angelo, son chat, y était pour beaucoup). Elle arrivait aussi à faire deux ou trois potions dont elle était plutôt fière, même si c'étaient des potions basiques. Mais en général, elle était plutôt du genre larguée... Larguée par toutes ces choses que les autres semblaient connaitre et dont elle ignorait parfois jusqu'à l'existence, la possibilité. De repères, il lui fallait des repères...

Repères qu'à sa grande détresse, son professeur ne lui donna pas. A l'évocation de l'Eglise, pas de "Ah, tiens, justement, il y en a une à coté!". Bon, bah.. il fallait s'y attendre... Effectivement, les miracles étaient des privilèges des hommes de Dieu. Ici, il n'y avait que la magie. La magie qui, elle le voyait tous les jours, était impressionnante, mais pas non plus infinie, comme l'était le Seigneur Dieu tout puissant. Elle réprima un soupir. Pas non plus la peine d'accabler son professeur. Madame Sangler n'y pouvait rien si les sorciers n'avaient pas été convertis.

- Tu n'es pas nulle...

Mona esquissa un sourire désabusé. Oui, c'était facile à dire, ça. C'était comme un reflex que les gens avaient quand on disait ça. Mais ça lui réchauffait le cœur quand même. Un peu. Mona attendit la suite, car madame Sangster semblait réfléchir à la suite. Mona se frotta le bras en attendant. Elle lança un regard vers la porte, gênée... Puis le professeur sembla rassembler ses idées et poursuivit, en la regardant dans les yeux. Un regard que Mona ne pouvait éviter sans embarrasser. Elle l'affronta donc et y découvrit un regard qui lui sembla honnête. Les yeux sont le reflet de l'âme, parait-il...

- Ne laisse personne dire que tu es nulle. Ceux qui jugent la pureté du sang ne sont que des idiots et n'ont rien compris à la vie. Personne ne peut se prétendre meilleur que l'un ou l'autre, et encore moins par rapport à son sang. Mona, tu as totalement ta place ici, et tu es une jeune fille très douée, enfin en tout cas à ce que j'en vois depuis que je suis ici

Oh! Une jeune fille très douée? Alors là, Mona ne put faire autrement que détourner le regard en rougissant. Il lui était peut-être arrivé d'entendre ça deux ou trois fois quand elle était dans le monde moldu, mais ici... Oui, c'était la première fois. Bon, elle était consciente que c'était probablement juste pour lui remonter le moral, mais... touché. L'adulte continua sur son élan :

- Je suis aussi passée par là et encore aujourd'hui, je suis...souvent critiquée par rapport à mon sang... C'est dur quand on est seul, mais dis toi surtout que tu ne l'es pas. Il y a pas mal de né-moldu mais aussi beaucoup de sorciers qui ne croient pas en cette histoire de supériorité. Montre justement ce que tu vaux, montre leur que tu vaux autant qu'un sorcier de Sang-Pur

Ce qui confirmait ce que Mona pensait. La vie n'avait pas dû être facile pour elle. Et pourtant, elle ne semblait absolument pas aigrie. Peut-être subissait-elle encore ça aujourd'hui? Est-ce que ça lui posait des soucis avec des élèves? Dans sa classe, elle n'avait vu personne s'opposer directement à elle. Mais elle savait ce qui se disait dans le dos de la professeur de sang moldu... Les serpentards, particulièrement, n'étaient pas tendre.... Qu'est-ce qu'elle n'aimait pas les serpentards... Arrogants.. pédants... insupportables. Un bruit lui fit tendre l'oreille, mais rien ne bougea. Mona continua alors à cogiter sur ce qu'on venait de lui dire. Oh oui, elle était attentive, aussi attentive qu'en cours! Aussi décida-t-elle de faire ce que lui dictait l'ainée. Elle allait travaillerait encore plus, et elle leur prouverait qu'elle pouvait faire mieux qu'eux! Même si ça lui prenait un peu plus de temps, elle y arriverait! Après tout, c'est vrai, ce n'était pas le sang qui décidait des capacités d'une personne, mais ce qu'elle était réellement, au fond d'elle.

- Mais si tu te sens aussi "nulle", pour reprendre tes termes, pourquoi tu ne viendrais pas me voir ? Je t'aiderais dans tes devoirs si tu le souhaites, j'ai aussi appris à Poudlard et je peux peut-être me rendre utile si tu le veux

Euh... comme des cours privés? Ces paroles interpelèrent Mona. Elle réagit immédiatement.

"C'est vrai? J'aurai le droit de venir vous voir, si je comprend pas quelque chose? Juste en histoire de la magie, ou pour tout?"

Un nouveau bruit. Comme si quelqu'un faisait bouger les tapisseries à coté d'elles. Mona se retourna. Et une tête grise apparut. Comme toujours quand elle avait un chagrin, Angelo semblait le sentir. Et, tel un ange gardien, il arrivait à chaque fois. Elle ne savait pas trop ce qu'il faisait de ses journées, mais ce chat était toujours là quand elle en avait besoin (même quand il s'agissait de s'entrainer pour ses cours de métamorphose!).

"Oh! Angelo!"

Le grand chat de 9kg vint tout d'abord se frotter aux jambes de Mona en ronronnant. Puis il approcha la sorcière adulte pour la renifler. Mona avait toujours trouvé Angelo très bon juge. Elle regarda donc avec curiosité la réaction de l'animal, avec un air d'adoration. C'était sa grande contrepartie à la découverte du monde sorcier. Son chat était son ami, son complice. Il avait la fourrure si longue, si douce... Et les griffes si acérées que parfois, il lui arrivait même de sauver la mise de Mona quand elle se faisait embêter. Et dans sa salle commune, le chat avait aussi son petit succès. Tout le monde l'adorait. Mona s'excusa tout de même.

"Je suis désolée madame, il a du mal à rester éloigner des étrangers, il a toujours été très curieux..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeMer 25 Mar - 0:36

Je remarquais que Mona écoutait attentivement mes paroles. C'était une jeune fille perturbée par ces changements de vie (moldue, sorcière) qui avait besoin d'être rassurée. Elle n'était pas méchante et savait écouter et comprendre. Elle était intelligente et j'étais sûre qu'elle parviendrait à être une grande sorcière.
Lorsque j'évoquais l'idée de cours en plus, la Poufsouffle eut l'air très enthousiaste ce qui me réjouit.

- Je pourrais essayer de t'aider dans les autres matières oui pourquoi pas, lui dis-je en lui souriant.

Je n'avais pas étudié certaines matières depuis quelques années maintenant, mais durant ma scolarité à Poudlard j'avais plutôt été bonne élève tout de même et je saurai bien me débrouiller. Mise à part si les programmes avaient changé, ce qui ne serait pas étonnant. Ce que je voulais surtout, c'était aider Mona à progresser et à prendre confiance en elle. Elle était pour l'instant bouleversée par les événements qui étaient arrivés dans sa vie et ne savaient pas encore trop comment les gérer. Je ne peux pas dire que j'avais été comme ça à son âge puisque dès l'âge de 8 ans, tante Elizabeth m'avait beaucoup parlé du monde sorcier, étant elle-même sorcière. Je n'avais donc pas eu trop de mal à m'intégrer dès mon entrée en 1ère année. J'avais aussi beaucoup lu d'ouvrages sur Poudlard et sur tout ce qui concernait la magie. Mais je pouvais comprendre ce que ressentait Mona et je voulais l'aider.
C'est à ce moment-là que surgit une grosse boule pleine de poils qui me fit sursauter. Quand je compris que c'était le chat de la jeune fille, j'eus un petit rire nerveux. J'aimais beaucoup les chats et en général tous les animaux et créatures magiques qui peuplaient la Terre. Je me mis alors à genoux pour caresser la tête du chat.

- Angelo, c'est son nom, c'est ça ? demandais-je. Il est bien beau... Ma mère ne voulait pas m'en acheter un, mais préférait me prendre un hibou à la place pour que je puisse lui donner de mes nouvelles chaque jour !

Je ris à ce souvenir. Ma mère avait appréhendé bien plus que moi ma rentrée à Poudlard et j'avais tenu ma promesse de lui écrire une lettre chaque jour une semaine. Par la suite, j'étais tellement occupée que je ne voyais le temps passé et bien souvent, ma mère m'engueulait de ne pas lui écrire plus souvent. Mais Lukas, mon frère, faisait bien pire que moi puisque, tête en l'air, oubliait même d'accrocher sa lettre à la patte de son hibou. Disons qu'il avait déjà tellement de mal à se concentrer en cours qu'il était donc dur de se concentrer pour autre chose !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeLun 30 Mar - 15:11

Mona fit un large sourire à la réponse du professeur. Un soutien, voilà peut-être ce qu'il lui fallait. Peut-être pourrait-elle s'en sortir ici, soutenue de sa sœur et de madame Sangster. Elle se sentie un peu rassurée. Elle retrouva un peu d'aplomb, de confiance en elle. Un peu. Avec un sourire, elle s'aperçut que la femme avait sursauté à l'arrivée du chat. C'est vrai qu'il était grand et impressionnant son Maine Coon! Elle avait su en le choisissant qu'il deviendrait grand, mais elle n'avait pas mesuré à quel point à ce moment-là. Un vrai chat-chien, tant en taille qu'en caractère. Elle le retrouvait souvent à l'attendre dans les couloirs en sortant de cours. Il avait comme un étrange instinct pour savoir où elle était à tout moment.

- Angelo, c'est son nom, c'est ça? Il est bien beau... Ma mère ne voulait pas m'en acheter un, mais préférait me prendre un hibou à la place pour que je puisse lui donner de mes nouvelles chaque jour !

Mona regarda son chat avec tendresse. Le compagnon de sa vie à Poudlard, le seul à qui elle pouvait tout confier. Seila était sa sœur, elle l'adorait, mais les deux jeunes femmes n'avaient pas toujours la même vision des choses. Au fond d'elle, Mona devinait, même si elle refusait de se l'avouer, que sa sœur ne partageait pas toutes ses convictions. Le matou ronronna sous les caresses du professeur. Puis il regarda Mona de ses yeux persans. Perdant toute dignité, il finit par se coucher sur le sol, ventre apparent, pour mieux profiter des caresses. Mona esquissa un sourire.

"Mes parents n'aiment pas les hiboux. Ils ne les laissent pas entrer à la maison. Je crois qu'ils leur rappellent trop de mauvais souvenirs…"

Oui, des mauvais souvenirs, comme apprendre que leur fils ainé était un sorcier. C'était le pire des péchés, pour ses parents. Ou apprendre que leur plus grande fille était une sorcière. Oh mon Dieu, quel choc ça avait dû être! Un enfant, passe… Mais un autre… Un mauvais souvenir comme apprendre que leur fille cadette en était elle aussi… Oui, elle se mettait à la place de ses parents, ils devaient se croire maudits. A vrai dire, elle l'avait cru, elle aussi. Puis elle avait découvert, et appris. Et elle s'était fait une raison, avec trouvé un moyen de concilier ses croyances avec le monde magique. Exercice difficile s'il en est. Mais elle y était arrivée. A présent, elle en était sûre, le prochain hibou que ses parents verraient arriver, ils le fusilleraient à vue. Pour sûr! Elle poursuivit avec un petit sourire désabusé sur les lèvres.

"Ma sœur a pris un hibou, elle. Moi, j'ai préféré un chat. Moins risqué. Et puis je compte sur lui pour amadouer mes parents, pas vrai Angelo?"

Sur ces mots, le chat se tordit de plus belle et ronronna tel un moteur diesel. Dans le calme du couloir, on entendait que lui. Mona soupira. Elle regarda la porte. Hésita. Puis se releva doucement. Les larmes étaient passées. Le visage était sec. Les yeux, bien qu'un peu rougis, étaient toutefois relativement présentables. Elle lissa sa robe pour se donner contenance. Nouveau regard vers la porte. Oserait-elle y retourner? Affronter ceux qui l'avaient vue partir en trombe? Affronter leurs questions muettes? Leurs moqueries probables? Elle se tourna vers le professeur. Celle qui avait proposé de l'aider en cas de difficulté. Elle réalisa qu'elle avait peut-être pas été tout à fait correcte… ni polie… C'était contraire à toutes les valeurs qu'on lui avait enseignées. Il lui fallait corriger ça rapidement.

"Je suis désolée d'être sortie comme ça, madame… Je ne recommencerai plus."

Oh oui, elle ne recommencerait plus. Ne serait-ce que pour ne pas affronter les moqueries des camarades. Ou pour récolter un surnom peu flatteur. Oh Sainte Mère! Et si Seila l'apprenait! Elle allait être déçue! Mona baissa la tête, penaude.

"Je suis prête à y retourner, c'est bon. Merci pour votre aide, madame. Je viendrai vous voir si j'ai des soucis."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeDim 5 Avr - 19:38

Mona avait l'air de beaucoup aimé son chat. Rien que de voir comment elle le regardait. Je suppose que j'avais eu le même regard quand je voyais mon plus petit frère, Peter. C'était un moldu mais je l'aimais tout autant, même si je n'étais pas aussi proche de lui que je l'étais avec Lukas. Mais quand Peter était arrivé au monde, j'étais aux anges. Je m'amusais à jouer la petite maman avec Lukas, mais en avoir un deuxième me faisait encore plus plaisir. Quand je l'avais tenu dans mes bras la première fois, oui, je devais avoir à peu près le même regard que la Poufsouffle avait à l'instant envers son chat. Ce dernier se coucha au sol, profitant au mieux des caresses de sa maitresse. La jeune fille évoqua ses parents.

- Ah bon ? fis-je, étonnée. Ils n'aiment pas les animaux en général ? Remarque, je peux comprendre, ces animaux ne sont pas très propres !

C'était une blague juste pour la détendre. La jeune fille avait besoin d'être rassurée et je voulais la mettre au plus à l'aise. Elle poursuivit sur les animaux de compagnie qu'elle avait à la maison :

- Les chats sont très mignons et tes parents finiront sans doute par craquer, lui assurais-je.

La jeune fille regarda ensuite la porte et parut hésitée. Evidemment, elle devait se sentir mal à l'aise. Les élèves la regarderaient bizarrement en entrant à l'intérieur et peut-être même se moqueraient d'elle. Cela ne devait pas se produire et alors que je réfléchissais à un moyen, Mona se retourna vers moi et s'excusa. Je lui souris.

- Tant mieux, je ne veux plus te revoir pleurer !

Ce n'était pas une menace mais plutôt une petite remarque pour lui faire comprendre que je souhaitais vraiment qu'elle se sente mieux à présent et ne craque plus jamais ainsi. J'ajoutais alors :

- Et si tu as à nouveau un coup de cafard ou un problème, viens me voir, d'accord ?

Je pris alors Mona par l'épaule et on revint dans la salle de cours. Les élèves étaient silencieux, un dormait encore au fond de la classe, d'autres chuchotaient, mais tous se turent et fixèrent la Poufsouffle. Je pris la parole :

- Bon, j'espère que vous n'avez pas eu de problèmes avec votre livre, car celui de Mona contenait une créature dont je ne connais pas le nom et c'est pour ça que je reviens de l'infirmerie avec la Poufsouffle..

Je marquais une pause et la sonnerie retentit à ce moment-là. Je lâchais Mona et me dirigeai vers mon bureau. Avec un rapide coup de baguette, les livres revinrent sur mon bureau.

- Bien, pour le cours prochain, vous me finissez ces recherches. Si vous rencontrez un problème, venez me voir. Bonne journée à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitimeMer 8 Avr - 11:46

Mona se sentait un peu mieux. Madame Sangster l'y avait un peu aidée, aussi, avec sa compassion, son humour, sa manière de s'intéresser à elle, de la comprendre un peu… La jeune fille s'était même laissée aller à sourire, lorsque le professeur avait plaisanté à propos des hiboux. Rassurée aussi par la présence d'Angelo, à ce moment précis, et dans sa vie en général. Elle était sûre qu'il était la solution à certains de ses problèmes. Si ce n'était pour sa famille, ça l'était au moins pour ses cours! La pauvre bête était le cobaye favori de Mona lorsqu'elle s'exerçait à la métamorphose. C'est qu'il en avait déjà vu des vertes et des pas mûres en 2 ans! Surtout des pas mûrs, à la réflexion… Les sorts de Mona réussissaient rarement du premier coup. Il fallait qu'elle s'entraine, encore... et encore… La persévérance, voilà la clé. La persévérance et, ajouta-t-elle pour elle-même en fixant la porte, un peu de courage quand même.  

Elle osa à peine penser à ce qui l'attendait à l'intérieur. Pas la peine. Rien que d'imaginer toutes ces têtes tournées vers elle, les yeux pleins de questions, masquant à moitié leurs moqueries, elle risquait d'en perdre le peu de courage qu'elle avait difficilement réussi à rassembler. Une boule lui bloquait la gorge, nœud d'angoisse et de regrets. Ah,  qu'elle était bête d'avoir réagi comme ça! Mais il était trop tard à présent. Elle hocha la tête pour promettre à son professeur de venir la voir en cas de problème. Peut-être ne le ferait-elle pas. Mais peut-être le ferait-elle. Elle avait déjà Seila, mais sa grande sœur avait aussi ses propres problèmes, Mona le savait bien. Elle ne pouvait pas toujours s'occuper de sa petite sœur geignarde.

Accompagnée, soutenue par l'adulte, Mona entra dans la salle en retenant sa respiration, le regard rivé au sol. Le silence était accablant, carrément gênant pour la jeune fille, qui se sentit rougir à sa plus grande honte. C'est alors qu'à sa grande surprise, le professeur d'histoire de la magie lui sortit une excuse presque crédible :

- Bon, j'espère que vous n'avez pas eu de problèmes avec votre livre, car celui de Mona contenait une créature dont je ne connais pas le nom et c'est pour ça que je reviens de l'infirmerie avec la Poufsouffle..

Mona essaya de ne pas paraître trop étonnée, et fila à sa place sans demander son reste, ni accorder le moindre regard à qui que ce soit. On lui demanderait des explications, c'est sûr! Les autres élèves allaient vouloir lui demander de décrire cette mystérieuse créature en long, en large et en travers, elle en était sûre. Oh, elle pourrait mentir. Mais le mensonge, c'était péché. Mais elle ne dirait pas la vérité non plus. Elle ne dirait rien, voilà tout. Avec un regard reconnaissant envers l'adulte, Mona rangea ses affaires en même temps que tout le monde. Puis elle se fondit dans la masse sans répondre à aucune question. Ses amis penseraient sûrement qu'elle était encore en état de choc. Elle avait décidé de le leur laisser croire.

Un miaulement la fit presque sursauter, suspendue qu'elle était dans ses pensées. Angelo l'avait attendue à la sortie du cours, comme il le faisait de temps en temps. Elle tendit les bras et il sauta pour se blottir contre elle. Enfouissant son visage dans la fourrure, la jeune fille esquissa un sourire, car elle réalisait que pour cette fois, elle avait eu la chance d'éviter qu'une rumeur honteuse se répande sur son compte. Une rumeur méritée, certes. Mais elle n'en était pas moins reconnaissante envers la sorcière pour son aide et sa complicité.

Pour l'heure, elle allait retourner dans sa chambre et faire une petite prière pour que Dieu l'aide à trouver le courage nécessaire pour continuer, affronter les difficultés et l'adversité. Ensuite, elle descendrait dans la salle commune et ferait ses devoirs avec les autres. Avec un peu de chances, Seila se joindrait peut-être à eux pour les guider dans leurs recherches?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Empty
Message Sujet: Re: Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs   Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours avec les 2èmes années sur les fondateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours avec les 6èmes et 7èmes années
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Prophet :: Paroles des Moldus :: Pensine :: Pensine des rps-